Exigences en matière d’ordination

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia Nederlands Português

Exigences de l’ordination de l’État d’Israel nazaréen
V3.0, révisé 27/12/2019

Pour télécharger le fichier .pdf, cliquez ici.

Aperçu:

Ce document explique les normes d’ordination au sein du Nazaréen d’Israel.

gouvernement babylonien contre le gouvernement d’Élohim. Dans les gouvernements gréco-romain-babylonien, la règle forte sur les faibles, et les dirigeants se retrouvent avec des privilèges et des richesses pour eux-mêmes et leurs enfants. C’est le contraire du gouvernement d’Élohim, dans lequel les forts servent les faibles, et prennent soin d’eux (comme les bergers prennent soin des moutons).

Dans les royautés des hommes, ceux qui gouvernent finissent généralement par devenir riches. Eux et leurs enfants ont des privilèges que la personne moyenne n’a pas souvent. Cependant, ce genre de dynamique égoïste finit par attirer le mauvais type de personnes. Typiquement, il attire ceux qui cherchent le pouvoir, et le prestige. Pour cette raison, il engendre et alimente la corruption.

Le gouvernement de Yeshua est le contraire. Le gouvernement de Yeshua est basé sur le service. Il exige une grande discipline des chefs serviteurs. Les seules vraies récompenses sont spirituelles (pas matérielles). Cela aide à choisir pour le bon type de leaders.

Légitical contre Melchizedekian Order. Comme nous l’expliquons dans “About the Change in Priesthoods“, dans Nazaréenne Scripture Studies, Volume 4, nous ne sommes pas sous l’ordre lévitical, ou l’ordre rabbinique. Au contraire, nous sommes sous l’ordre Melchizedekian, qui a ses propres instructions et règles, mais fonctionne sur les mêmes préceptes. (Pour plus de détails, voir “About the Change in Priesthoods“, dans Nzarene Scripture Studies, Volume 4.)

Sacerdoce congrégationaliste. Comme nous l’expliquons dans le gouvernement de la Torah et dans l’Ordre des actes 15, il y a deux niveaux différents de gouvernement spirituel au sein de l’ordre Melchizedekian. La première est ce que l’on pourrait appeler la prêtrise congrégationale (ou laïque). Cela comprend les diacres et les anciens de la congrégation (aussi appelés évêques, ou surveillants). Les prêtres congrégationnels (diacres et anciens) ne sont pas tenus de faire vœu de pauvreté. Ils peuvent posséder des maisons, des terres et des entreprises. Ils peuvent transmettre un héritage à leurs enfants. Dans certains sens, plus ils réussissent, plus ils font appel aux gens de leur région, alors nous voulons qu’ils réussissent. (De cette façon, ils sont analogues aux anciens tribaux du système lévitical.)

Sacerdoce séparé. Bien que les anciens et les diacres de la congrégation puissent transmettre un héritage à leurs enfants, le sacerdoce séparé ne peut pas. En échange du privilège de servir Yeshoua, les prêtres séparés doivent renoncer à tous les biens du monde et se contenter de la chambre, de la pension, de l’équipement et des dépenses.

Luqa (Luc) 14:33
33 « De même, celui qui d’entre vous n’abandonne pas tout ce qu’il a ne peut pas être Mon disciple. »

Dans les systèmes babyloniens du monde, le leadership masse la richesse, le pouvoir et les privilèges pour eux-mêmes. Cependant, quand il y a lucre ou mammon (ou même la possibilité de lucre ou de mammon), il attire les mauvais types de personnes.

En exigeant de ses prêtres qu’ils ne possèdent rien, Yeshoua aide à enlever le tirage au sort du mammon, du lucre et de la cupidité. Cela aide à refuser au moins certains des mauvais types de personnes, tout en sélectionnant pour ceux qui ne veulent rien de plus que de servir.

DÉFINITIONS ET NORMES :

Normes. Servir le corps de Yeshoua en tant que diacre, aîné ou prêtre, c’est littéralement représenter Yeshua au monde. Toute personne qui se sent qualifiée pour cette tâche se trompe. Il s’agit d’une vocation élevée, et il exige mieux que n’importe lequel d’entre nous a à offrir. Si les normes semblent élevées, c’est parce que, comme le corps de Yeshoua, nous devons faire comme Yeshua le ferait. C’est ainsi que nous sommes conformes à Son exemple, et c’est ainsi que nous devenons agréables à Lui, et le servons.

Les croyants. Dans le gouvernement de la Torah, dans les chapitres, “Yeshua’s Definition of Belief“, et dans “Prêtres, Disciples et Croyants“, nous expliquons que s’il y a beaucoup de croyants, seuls quelques-uns sont des disciples, parce que seuls quelques-uns ont une relation réelle avec Yeshoua et Son corps.

Dans toute chose vivante (comme un corps humain, ou un arbre), il doit y avoir un échange de fluides qui donne la vie. Sans donner quelque chose en retour à l’organisme hôte, tout membre ou organe est mort, et doit donc être coupé du corps.

Yochanan (John) 15:1-2
1 “Je suis la vraie vigne, et Mon Père est le vigneron.
2 Chaque branche en Moi qui ne porte pas de fruits Il enlève; et chaque branche qui porte des fruits Il taille, qu’il peut porter plus de fruits.

Cela signifie que l’on peut penser que Yeshoua est le Messie, et on peut se considérer comme un Nazaréen. Cependant, il n’est pas une partie du corps à moins qu’il contribue à la santé du corps. S’il ne contribue pas, alors il n’est pas un disciple, mais un croyant.

Nazaréen Israel cherche à servir les croyants, mais notre véritable but est de les aider à devenir des disciples, car c’est ce que Yeshoua commande.

Disciples et Chaverim (Amis). Comme expliqué dans le gouvernement de la Torah et les actes 15 Ordre, pour être un disciple, il faut observer (c’est-à-dire obéir) tout ce que Yeshua dit de faire (verset 20).

Mattityahu (Matthieu) 28:19-20
19 “Allez donc faire des disciples dans toutes les nations, en les plongeant Mon nom,
20 leur apprendre à observer toutes les choses que je vous ai commandées; et lo, je suis toujours avec vous, même jusqu’à la fin de l’âge. Amein, c’est moi.

[Pour une explication sur les raisons pour lesquelles nous immergeons dans le nom de Yeshoua seul, voir, “Immersion in Yeshua’s Name Alone“, dans Nazaene Scripture Studies, Volume 3.]

Dans le gouvernement de la Torah, dans les chapitres, “Yeshua’s Definition of Belief” et dans “Prêtres, Disciples et Croyants“, nous expliquons qu’à l’époque où Yeshoua sélectionnait et formait son futur sacerdoce Melchizedekian, la norme était que pour être disciple, il fallait abandonner toutes ses possessions mondaine et son héritage.

Luqa (Luc) 14:33
33 « De même, celui qui d’entre vous n’abandonne pas tout ce qu’il a ne peut pas être Mon disciple. »

C’est toujours la norme pour les prêtres séparés, mais la norme générale pour le disciple a été quelque peu assouplie. Aujourd’hui, la dîme est toujours un idéal pour le vrai disciple, mais on peut aussi être un moindre type de disciple appelé un chaver (ami) en contribuant joyeusement à quelque chose de valeur réelle au royaume de Yeshoua (temps, argent, possessions, compétences, ou tout ce qui fait progresser de façon réaliste le royaume de Yeshoua, tel que déterminé par le sacerdoce). Mais le plus important, il devrait être joyeux (et non forcé), parce que la joie de donner indique l’amour pour Yeshoua, et un empressement à voir son royaume construit. C’est cette hiérarchisation de la joie en donnant selon nos capacités Qu’il veut vraiment voir. Et plus nous faisons pour Lui, plus il l’apprécie, et nous récompense.

Qorintim Bet (2 Corinthiens) 9:6-9
6 Mais je dis ceci : celui qui sème avec parcimonie récoltera aussi avec parcimonie, et celui qui sème généreusement récoltera aussi généreusement.
7 Alors que chacun donne comme il le veut dans son cœur, pas à contrecœur ou de nécessité; pour Elohim aime un donateur joyeux.
8 Et Elohim est capable de faire en sorte que toutes les faveurs abondent vers vous, que vous, ayant toujours toute suffisance en toutes choses, peut avoir une abondance pour chaque bon travail.
9 Comme il est écrit: «Il s’est dispersé à l’étranger, Il a donné aux pauvres; Sa justice dure éternellement.

La réalité est que le royaume de Yeshoua a besoin à la fois de prières et de finances pour faire son meilleur travail. Bien que les prières soient clairement importantes, la dîme et l’offrande sont les impôts du royaume de Yeshoua. Si nous voulons être de bons citoyens et loyaux pour notre roi, nous devons payer nos impôts avec joie. Un tel don joyeux s’appelle la fidélité, parce qu’il indique une vraie foi. Une telle fidélité joyeuse est une partie normale d’être un bon disciple.

Diacres congrégational. Les diacres congrégationalistes (serviteurs, shammeshim) sont normalement nommés par leurs anciens de la congrégation. Ils servent littéralement les besoins de la congrégation. Leur rôle est d’aider les aînés de la congrégation dans tout ce dont la congrégation a besoin.

Les diacres congrégationaux sont effectivement des figures de leadership. Parfois, ils sont considérés comme des anciens de la congrégation en formation. Parce qu’ils donnent l’exemple, il est essentiel qu’ils comprennent une saine doctrine et donnent un bon témoignage de l’Esprit. Ils devraient savoir comment diriger leur propre famille. Si leurs familles ne sont pas encore en ordre, alors ils peuvent ne pas encore servir de diacres (et personne n’est aidé par l’assouplissement de ces normes).

TimaTheus Aleph (1 Timothée) 3:8-13
8 De même, les diacres doivent être respectueux, pas à double langue, pas donnés à beaucoup de vin, pas avides d’argent,
9 tenant le mystère de la foi avec une conscience pure.
10 Mais que ceux-ci soient également d’abord testés; alors laissez-les servir de diacres, étant trouvés irréprochables.
11 De même, leurs épouses doivent être révérensantes, et non calomnieuses, tempérées, fidèles en toutes choses.
12 Que les diacres soient les maris d’une seule femme, dirigeant bien leurs enfants et leurs propres maisons.
13 Pour ceux qui ont bien servi en tant que diacres obtenir pour eux-mêmes une bonne réputation et une grande audace dans la foi qui est dans le Messie Yeshua.

Il n’est pas correct de dire que les diacres recueillent la dîme et l’offrande, mais que les fidèles apportent leurs dîmes et leurs offrandes aux diacres, qui recueillent et rendent compte des fonds, puis les livrent aux anciens de la congrégation. (Dans l’ordre lévitical, les Lévites ne sont pas sortis pour recueillir les dîmes du peuple. Au contraire, les fidèles apportèrent leurs dîmes et leurs offrandes aux Lévites, qui les amènent ensuite au point de collecte central, sous la supervision de la personne nommée par le grand prêtre). Les anciens de la congrégation paient alors les diacres jusqu’à l’honneur unique (c’est-à-dire le salaire moyen dans la région dans laquelle ils travaillent), à condition que le peuple soit fidèle à soutenir le travail de Yeshoua.

Étant donné que les diacres de congrégation font partie du sacerdoce congrégationaliste (et non le sacerdoce séparé), ils ne sont pas tenus de faire vœu de pauvreté. Ils peuvent être riches ou pauvres. Ils peuvent hypothétiquement avoir des maisons, et des terres, et transmettre un héritage à leurs enfants.

L’Écriture nous ordonne de ne pas mettre la main sur un homme soudainement (1 Timothée 5:22). Au-delà de cela, 1 Timothée 3:10 (ci-dessus) nous dit de tester le cœur de ceux qui souhaitent servir en tant que diacres avant qu’ils ne soient nommés, pour être sûrs qu’ils se sentent appelés au service (et ne sont pas seulement à la recherche d’un emploi). Idéalement, ils devraient faire preuve de fidélité joyeuse et de véritable service au corps pendant au moins trois ans avant d’être officiellement nommés.

Si ceux qui servent de diacres dans d’autres sectes font la transition vers l’Israel nazarene, ils seront considérés comme des diacres en transition. Ils auront un statut transitoire (ou probatoire) pendant au moins trois ans.

Il n’y a pas de mandat au Nazaréen d’Israel. Tous les postes doivent être gagnés à nouveau chaque semaine. Si un diacre ne sert pas fidèlement, ou s’il étanche l’Esprit, ou si quelqu’un d’autre plus qualifié arrive, il devrait gracieusement se retirer.

Les diacres congrégationalistes peuvent avoir l’un des dons du ministère (apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs ou enseignants).

Alors que les femmes peuvent servir dans la royauté (gouvernement), et tandis que les prophétesses féminines ne sont pas rares, les diacres et autres dirigeants ecclésiastiques sont habituellement masculins (alors que la femme joue un rôle de soutien majeur). Dans “Gender Roles in the Kingdom” (dans Covenant Relationships), nous expliquons que les femmes diaconesses doivent toujours servir sous la couverture de leur mari. En raison de l’exemple de Deborah dans les juges 4, les femmes peuvent sortir en leadership s’il n’y a pas d’hommes qualifiés. Cependant, ce n’est clairement pas l’idéal, et si un leadership masculin qualifié arrive, les femmes devraient vouloir qu’elles prennent en charge les rôles de leadership ecclésiastique (ou quelque chose ne va pas).

Aînés congrégationalistes. Étant donné que les aînés de la congrégation servent de modèles pour l’assemblée, les normes pour les aînés sont très élevées. Les aînés devraient être choisis parce qu’ils ont déjà le respect du peuple. Ils devraient être des gens que tout le monde cherche déjà pour le leadership et l’orientation, étant respecté par tous pour leur style de vie mis à part, leur dévouement, et leurs connaissances. Ils peuvent être payés jusqu’à la double distinction (c’est-à-dire le double du salaire moyen dans la ville où ils vivent), surtout s’ils sont également impliqués dans la prédication, ou dans l’établissement de la doctrine dans le cadre de la Beit Din (Maison du jugement, c’est-à-dire, Cour, Conseil).

TimaTheus Aleph (1 Timothée) 5:17
17 Que les anciens qui gouvernent bien soient comptés dignes d’un double honneur, en particulier ceux qui travaillent dans la parole et la doctrine.

Comme les diacres, les anciens de la congrégation peuvent hypothétiquement être des hommes d’affaires prospères. Ils peuvent hypothétiquement posséder des terres, et des maisons, et transmettre un héritage hypothétique à leurs enfants. Ils peuvent aussi être hypothétiquement pauvres. Cependant, sans respect pour leur situation financière, riches ou pauvres, les aînés de la congrégation ne peuvent pas être payés plus de deux fois le salaire moyen dans la ville où ils vivent. Et s’ils sont riches, ils sont également encouragés à donner aux pauvres (et en particulier aux pauvres du foyer de foi), et de manière à bénéficier et à augmenter le corps de Yeshoua.

Galatim (Galatiens) 6:6-10
6 Que celui qui est enseigné le mot partager dans toutes les bonnes choses avec celui qui enseigne.
7 Ne vous trompez pas, Élohim n’est pas moqué; pour tout ce qu’un homme sème, qu’il va aussi récolter.
8 Car celui qui sème à sa chair la volonté de la chair récolte la corruption, mais celui qui sème à la volonté de l’Esprit de l’Esprit récolte une vie éternelle.
9 Et ne nous lassons pas en faisant le bien, car en bonne saison nous récolterons si nous ne perdons pas courage.
10 Par conséquent, comme nous en avons l’occasion, faisons du bien à tous, en particulier à ceux qui sont du foyer de la foi.

Les anciens de la Congrégation sont également appelés évêques. En hébreu, le terme est zakan (littéralement, barbu, c’est-à-dire quelqu’un qui est plus âgé, et donc plus bien informé, et plus sage). Ils sont sélectionnés pour leur excellent témoignage dans l’assemblée, et leur capacité à guider (ou berger) le troupeau dans la voie de Yeshoua.

TimaTheus Aleph (1 Timothée) 3:1-7
1 C’est un dicton fidèle : si un homme désire la position d’un évêque, il désire un bon travail.
2 Un évêque doit alors être irréprochable, le mari d’une femme, tempérée, sobre d’esprit, de bonne conduite, hospitalier, capable d’enseigner;
3 pas donné au vin, pas violent, pas avide d’argent, mais doux, pas querelleur, pas convoité;
4 celui qui gouverne bien sa propre maison, ayant ses enfants en soumission avec toute la révérence
5 (car si un homme ne sait pas comment gouverner sa propre maison, comment va-t-il s’occuper de l’assemblée d’Élohim?);
6 pas un novice, de peur d’être gonflé de fierté, il tombe dans la même condamnation que le diable.
7 En outre, il doit avoir un bon témoignage parmi ceux qui sont à l’extérieur, de peur qu’il ne tombe dans le reproche et le piège du diable.

Comme expliqué dans d’autres études, selon le modèle classique Hebraic Beit Din (cour), chaque congrégation devrait idéalement avoir au moins trois anciens. Il peut y en avoir plus s’il y a plus d’aînés authentiques dans cette ville, qui font le travail réel. Souvent, il peut arriver qu’il n’y ait qu’un seul aîné dans une ville. Cependant, s’il a le don d’un apôtre (c.-à-d. un CHEF spirituel), il peut servir d’aîné solitaire jusqu’à ce qu’il y en ait au moins trois. Cependant, l’objectif est toujours d’avoir au moins trois (ou plus).

Un aîné est quelqu’un qui non seulement donne l’exemple, mais qui est aussi bien respecté, et est donc capable d’établir l’ordre et la doctrine correctes dans l’assemblée, dans l’amour. Cela suppose également qu’il suit la doctrine correcte. Son témoignage dans l’Esprit et sa connaissance de la doctrine devraient être bien établis avant d’être nommé comme un ancien.

Titus 1:5-9
5 Pour cette raison, je vous ai laissé en Crète, que vous devriez mettre de l’ordre dans les choses qui font défaut, et nommer des anciens dans chaque ville comme je vous l’ai commandé…
6 si un homme est irréprochable, le mari d’une femme, ayant des enfants fidèles non accusés de dissipation ou d’insubordination.
7 Pour un évêque doit être irréprochable, en tant qu’intendant d’Elohim, pas égocentrique, pas rapide, pas donné au vin, pas violent, pas avide d’argent,
8 mais hospitalier, un amoureux de ce qui est bon, sobre d’esprit, juste, mis à part, auto-contrôlé,
9 tenant rapidement la parole fidèle telle qu’on lui a enseignée, qu’il peut être capable, par une saine doctrine, d’exhorter et de condamner ceux qui contredisent.

Parce que les dirigeants de la congrégation sont en position d’autorité, Satan les ciblera activement. Comme les diacres de congrégation, le cœur des anciens de la congrégation doit d’abord être mis à l’épreuve, pour s’assurer qu’ils sont dévoués, et pour s’assurer qu’ils sont capables de résister à la tentation. Parce que nous ne devons pas mettre la main sur un homme soudainement, l’idéal est qu’ils démontrent au moins cinq ans de fidélité joyeuse envers le corps avant qu’ils ne soient nommés.

S’ils servent déjà d’anciens dans une autre secte, ils peuvent faire la transition vers l’Israel nazarène en tant qu’anciens en transition s’ils ont une affinité pour la doctrine correcte, et leur témoignage dans l’Esprit est bon. Cependant, ils auront nécessairement un statut transitoire (ou probatoire) pendant au moins cinq ans.

Il n’y a pas de mandat au Nazaréen d’Israel. Tous les postes doivent être gagnés à nouveau chaque semaine. Si un aîné ne sert pas fidèlement, ou s’il cesse de satisfaire aux qualifications, il doit se retirer gracieusement de son propre gré (de sorte qu’il n’a pas besoin d’être retiré).

Les anciens de la Congrégation peuvent avoir l’un des dons du ministère (apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs ou enseignants). [Note: le terme “Pastor” se réfère à un don, pas une position. Protestant Roman-Christians appliquer ce terme à une position, mais l’Écriture ne soutient pas cela. En outre, le terme « rabbin » est un terme juif babylonien, et son utilisation n’est pas non plus soutenue dans l’Écriture (p. ex., Matthieu 23:8).]

Alors que les femmes peuvent servir dans la royauté (gouvernement), et tandis que les prophétesses féminines ne sont pas rares, les aînés et autres dirigeants ecclésiastiques sont normalement masculins (avec la femme jouant un rôle de soutien majeur). Comme l’explique «Gender Roles in the Kingdom» (dans covenant Relationships), les femmes doivent toujours servir sous la couverture de leur mari. En raison de l’exemple de Deborah dans les juges 4, les femmes peuvent sortir en leadership s’il n’y a pas d’hommes qualifiés. Cependant, ce n’est clairement pas l’idéal, et si un leadership masculin qualifié arrive, les femmes devraient vouloir qu’elles prennent en charge les rôles de leadership ecclésiastique.

Prêtres séparés. Les prêtres séparés sont appelés à un niveau de service différent. Contrairement aux prêtres congrégationnels (ou laïcs), les prêtres séparés doivent faire vœu de pauvreté. Bien qu’ils puissent se marier, ils ne peuvent pas transmettre un héritage à leurs enfants. Au contraire, ils doivent donner tous leurs biens mondain à l’œuvre, et devraient être heureux avec la chambre, la pension, et les dépenses, en échange du privilège de servir Yeshoua, et l’expansion de son royaume.

Luqa (Luc) 14:33
33 « De même, celui qui d’entre vous n’abandonne pas tout ce qu’il a ne peut pas être Mon disciple. »

Les prêtres séparés peuvent avoir l’un des dons du ministère (apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs ou enseignants). Cependant, habituellement parlant, ils auront généralement le don apostolique (qui comprend tous les autres cadeaux).

Bien qu’il n’y ait aucun problème avec les femmes servant dans la royauté (gouvernement), et tandis que les prophétesses féminines ne sont pas rares, le sacerdoce est toujours exclusivement masculin. Comme l’explique “Junia: Courier or Female Apostle” (dans les études des Écritures du Nazaréen, Volume 3), il n’y a jamais eu de femmes prêtres ou apôtres. En outre, pour une femme de chercher le sacerdoce est considéré comme la preuve d’un mauvais esprit, parce que les femmes sont créées comme des aides (pas des dirigeants), et il est faux de vouloir autre chose que ce qu’Elohim nous donne (c’est-à-dire, il est considéré comme convoiteur).

Parce que les prêtres séparés sont en position d’autorité, Satan les ciblera activement. Comme toutes les autres positions ecclésiastiques, le cœur des prêtres séparés doit d’abord être mis à l’épreuve, pour s’assurer qu’ils sont dévoués, et peuvent résister à la tentation. Parce que nous ne devons pas mettre la main sur un homme soudainement, l’idéal est qu’ils démontrent au moins cinq ans de fidélité joyeuse envers le corps avant qu’ils ne demandent le statut séparé. Ils doivent aussi montrer qu’ils embrassent une saine doctrine et donnent un bon témoignage dans l’Esprit.

Tous ceux qui sont séparés ne sont pas des apôtres. Aucun des douze n’a immédiatement commencé à servir en tant qu’apôtres, mais s’est entraîné pour la première fois, sous surveillance. Shaul n’a pas non plus commencé à servir d’apôtre immédiatement après avoir été appelé dans les Actes 9. Au début, il n’était appelé au service qu’au début. Ce n’est que dans les Actes 13 que lui et Bar Naba furent choisis par l’Esprit pour être envoyés, devenant ainsi des « envoyés » (apôtres, ou shaliachim en hébreu).

Ma’asei (Actes) 13:1-3
1 Maintenant, dans l’assemblée qui était à Antioche il y avait certains prophètes et enseignants: Barnabas, Siméon qui s’appelait Niger, Lucius de Cyrène, Manaen qui avait été élevé avec Hérode le tétranaire, et Shaul.
2 Alors qu’ils s’en rendaient compte à Yahvé et jeûnaient, l’Esprit Mis-apart dit : « Maintenant, séparez-moi Bar Naba et Shaul pour le travail auquel je les ai appelés. »
3 Puis, après avoir jeûné et prié, et posé la main sur eux, ils les ont renvoyés.

Il est important de noter que les apôtres pré-ascension (c’est-à-dire les douze) ont été séparés sous la direction de Yeshoua-Yahvé, et Shaul et Bar Naba ont également été séparés à la direction expresse de l’Esprit de Yeshoua. Personne ne devrait jamais être séparé ou nommé sans la direction expresse de l’Esprit (et si on ne sait pas ce que cela signifie, la séparation ne doit même pas être envisagée).

Il n’y a pas de mandat au Nazaréen d’Israel. Tous les postes doivent être gagnés chaque jour. Si un apôtre ne sert plus fidèlement, ou s’il cesse de répondre aux normes ou aux qualifications, il doit gracieusement démissionner de son propre gré (afin qu’il n’ait pas besoin d’être publiquement retiré).

DEMANDE DE SERVICE :

Si un homme cherche à établir et à cultiver le royaume de Yeshoua en servant de diacre, d’aîné de congrégation ou de prêtre séparé, il cherche un bon travail.

Au fur et à mesure que le Nazaréen d’Israel se développe et progresse, des essais et des certifications seront établis, afin d’assurer une saine doctrine. Cependant, le témoignage et la direction de l’Esprit sont également toujours nécessaires. L’intégrité des deux parties doit être absolue. Il ne peut y avoir de substitut à cela.

Ceux qui souhaitent postuler en tant qu’anciens devraient lire toutes les études du Nazaréen Israel au moins deux fois. Les candidats devraient expliquer pourquoi ils sont d’accord avec la doctrine du Nazaréen Israel, et ce qu’ils ne sont pas d’accord avec (si quelque chose), et pourquoi. Nazarene Israel ne nommera jamais un ancien qui n’est pas d’accord avec la doctrine déclarée du Nazaréen Israel, mais si vous pouvez convaincre le Beit Din Gadol (qui établit la doctrine) qu’un changement de doctrine doit être fait, il sera très remarquable, et vous tiendra en bonne place.

Des normes pour le canal d’administration et de soutien seront établies dans un document distinct. (L’autorisation d’administration et de soutien (aide) est établie par 1 Corinthiens 12:28.)

Que Yahvé nous aide à respecter ses standards. Au nom de Yeshua, amein.

Norman B. Willis
Apôtre, Nasi (Président)
Nazaréen Israel