Pourquoi trois dîmes pour aujourd’hui

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia Nederlands Português

Yahvé nous a donné Sa Torah pour que nous puissions savoir être raffinés en tant qu’épouse de son Fils. Bien qu’il y ait certaines parties de la Torah que nous ne pouvons pas obéir à la dispersion, nous devons obéir à chaque partie que nous pouvons, et comme nous le verrons, les trois dîmes sont l’une de ces parties que nous pouvons.

Certaines personnes croient que Yeshua est venu pour enrir avec la dîme, et l’offrande. Même s’il n’y a actuellement aucun temple, jetons un oeil pour voir pourquoi les trois dîmes s’appliquent encore aujourd’hui (même sans temple).

Dans les premiers temps, les fils d’Adam apporta des offrandes à Yahvé. Hevel (Abel) apporta à Yahvé le premier et le meilleur de ce que Yahvé lui donna, et cela plaisait à Yahvé. Qayin (Cain) a simplement apporté « une » offrande (c’est-à-dire rien de spécial), et cela déplaisait Yahvé.

B’reisheet (Genèse) 4:3-5
3 Et dans le processus de temps, il est venu à passer que Qayin a apporté une offrande du fruit du sol à Yahvé.
4 Hevel a également apporté du premier-né de son troupeau et de leurs plus beaux. Et Yahvé respectait Hevel et son offrande,
5 mais Il ne respecta pas Qayin et son offrande. Et Qayin était très en colère, et son visage tomba.

Dans le verset 4, le mot «fin» est le mot hébreu chelev, qui se réfère à la partie la plus riche ou la plus choix. C’était la décision d’apporter Yahvé son meilleur que Yahvé trouvé agréable. C’est le principe que nous devons suivre, c’est celui d’apporter toujours Yahvé notre meilleur.

[Strong’s Hebrew Concordance] OT:2459 cheleb (kheh’-leb); ou cheleb (khay’-leb); d’une racine inutilisée signifiant être gros; graisse, que ce soit au sens propre ou au sens figuré; par conséquent, la partie la plus riche ou le choix:

Les patriarches offraient directement des sacrifices à Yahvé, du moins jusqu’à l’heure de Noach (Noé).

B’reisheet (Genèse) 8:21
20 Puis Noach construisit un autel à Yahvé, et prit de chaque animal propre et de chaque oiseau propre, et offrit des offrandes brûlées sur l’autel.

Cependant, Yahvé ne voulait pas que les Israélites continuent à lui offrir des sacrifices par des maisons. Au contraire, Yahvé veut que nous lui apportions ses sacrifices en tant que nation unifiée. C’est peut-être parce que nous pouvons faire plus en tant que nation unie que nous ne pouvons le faire en tant qu’individus.

Ce que nous verrons, c’est que Yahvé a commencé à développer trois bureaux principaux: ceux de la royauté (direction de l’armée), le sacerdoce (c’est-à-dire la direction spirituelle de l’armée), et le bureau du prophète (communication avec Yahvé). Ce type de spécialisation permettrait à Israel de devenir plus avancé technologiquement, et donc, plus riche et beaucoup plus réussie, en tant que nation.

Dans Genèse 14, Avram a conduit le peuple à la guerre (qui a mis Avram dans le rôle de royauté). Yahvé donna la victoire d’Avram, et Avram donna donc à Melchizedek, le prêtre de Yahvé, une dîme (un dixième) de tout ce qu’il avait. Cela a montré la gratitude d’Avram.

B’reisheet (Genèse) 14:18-20
18 Alors Melchizedek roi de Shalem sortit du pain et du vin ; il était le prêtre d’Elohim Most High.
19 Et il le bénit et dit : « Heureux d’avram d’Élohim Most High, Possessor of heaven and earth ;
20 Et béni soit Elohim Most High, qui a livré vos ennemis dans votre main. Et il lui a donné une dîme de tous.

Le petit-fils d’Avram, Ya’akov (Jacob), était également reconnaissant. Il a fait le vœu de donner des dîmes à Yahvé année après année, parce que Yahvé le maintenait dans le chemin mis à part, et parce qu’il lui a donné de la nourriture à manger, et des vêtements à porter. Cela nous a établi la norme, en tant qu’enfants de Ya’akov.

B’reisheet (Genèse) 28:20-22
20 Puis Ya’akov fit un vœu, en disant: «Si Elohim sera avec moi, et me garder de cette façon que je vais, et me donner du pain à manger et des vêtements à mettre,
21 pour que je revienne chez mon père en paix, alors Yahvé sera mon Élohim.
22 Et cette pierre que j’ai placée en tant que pilier sera la maison d’Élohim, et de tout ce que vous me donnez, je vous donnerai sûrement un dixième.

Le principe ici est que lorsque Yahvé nous donne de la nourriture à manger, et des vêtements à porter, et nous ramène à Lui, alors nous devrions aussi garder le vœu de notre ancêtre, et dîme année après année au sacerdoce de Yahvé (comme Ya’akov a fait).

En Nazaréen, nous voyons comment Yahvé a séparé le sacerdoce lévitical du reste des tribus. Il ne leur a pas donné d’héritage dans la terre, parce qu’il ne voulait pas qu’ils travaillent la terre, il voulait qu’ils se concentrent sur lui et son peuple à temps plein. Par conséquent, Il leur a donné les dîmes et les offrandes du peuple, au lieu d’un héritage dans la terre.

Bemidbar (Numéros) 18:20-24
20 Puis Yahvé dit à Aharon : « Vous n’aurez aucun héritage sur leur terre, et vous n’aurez aucune partie d’entre eux ; Je suis votre part et votre héritage parmi les enfants d’Israel.
21 « Voici, j’ai donné aux enfants de Lévi toutes les dîmes en Israel comme héritage en échange du travail qu’ils accomplissent, le travail du tabernacle de la réunion. »

Cependant, Yahvé n’a pas seulement dit à Son peuple de donner une seule dîme à la prêtrise (et c’est tout). Au lieu de cela, Il a donné à son peuple un système de soutien national, pour prendre soin de tous les besoins du peuple.

Les 10 premiers que les gens ont reçus était d’aller au sacerdoce de Yahvé, pour leur soutien. En outre, ils devaient donner des cadeaux, des offrandes, et les premières offrandes de fruits, pour montrer leur reconnaissance à Yahvé. Le but était de les aider à développer un cœur d’amour pour Lui, et ceux qui consacreraient leur vie à le servir.

En outre, Yahvé nous a dit de mettre à part une deuxième dîme, afin que nous puissions amener nos familles jusqu’aux fêtes. L’idée derrière la mise à part d’une seconde dîme entière est donc la fête sera un moment joyeux et heureux pour toute la famille. Même si nous n’avons pas besoin d’aller à Jérusalem, Yahvé veut toujours que nous mettons de côté une deuxième dîme, pour rendre la saison des fêtes joyeuse pour nos familles. De cette façon, nos enfants grandiront avec de bons souvenirs des fêtes, et voudront que leurs enfants grandissent en gardant les fêtes aussi. (C’est le principe que les chrétiens appliquent involontairement en dépensant 25 de leurs revenus annuels pendant la saison des achats de Noel, pour faire de Noel un moment agréable pour leur famille.) Même s’il n’y a pas actuellement de temple, nous devons encore faire des fêtes un moment joyeux pour nous-mêmes, et nos familles.

Yahvé dit aussi de mettre de côté une troisième dîme, deux ans en sept, pour les pauvres, la veuve et l’orphelin. C’est parce qu’être la mariée de Yeshua n’est pas seulement de prendre soin de nous-mêmes (et de nos familles) — il s’agit de prendre soin de toute la famille d’Israel. Ainsi, dans les troisième et sixième années du cycle de sept ans Shemitta, nous devrions donner une autre dîme de dix pour cent.

Mais comment allons-nous recueillir les dîmes? Et comment pouvons-nous les utiliser et les distribuer, dans la dispersion? Examinons d’abord l’ordre lévitical, afin que nous puissions comprendre les principes que Yahvé a à l’esprit.

Parce que Yahvé aime l’ordre, Il commanda que le sacerdoce Lévitical soit ordonné dans trois rangs, avec le peuple dîme jusqu’aux Lévites, et les Lévites dîme jusqu’aux prêtres. À leur tour, les prêtres ont ensuite dîme vers le haut au grand prêtre. Si nous sommes prêts à le recevoir, il s’agissait d’un système de communion relationnelle réciproque, dans lequel une partie du corps a donné ce qu’il avait. Le sacerdoce a donné de leurs choses spirituelles, et les gens les ont soutenus avec leurs choses matérielles.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 9:11
11 Si nous avons semé des choses spirituelles pour vous, est-ce une grande chose si nous récoltons vos choses matérielles?

Comme nous l’expliquons en Nazaréen, lorsque Yahvé a appelé Israel pour la première fois hors d’Égypte, ils n’étaient pas forts en tant que peuple. Par conséquent, Yahvé leur a donné le service de tabernacle, pour les unir autour de Lui. En outre, Yahvé doit avoir connu la vérité du vieil adage, « La famille qui joue ensemble, reste ensemble, » parce que les fêtes ont servi essentiellement de trois grandes grandes réunions de famille, dans lequel son sacerdoce a également été prévu. Mais comment allons-nous opérer, dans la dispersion?

Le but du service du temple était d’unifier Israel autour de Yahvé, et de fournir un soutien au sacerdoce de Yahvé. Cependant, après l’avènement de Yeshoua, la nécessité n’était plus d’unifier Israel autour d’un temple dans le pays d’Israel, mais d’aller dans toutes les nations, et de construire un corps mondial cohérent.

Mattityahu (Matthieu) 28:19-20
19 « Allez donc faire des disciples dans toutes les nations, en les plongeant au nom du Père et du Fils et de l’Esprit Mis à part,
20 leur apprendre à obéir à toutes les choses que je vous ai commandées; et voici, je suis toujours avec vous, même jusqu’à la fin de l’âge. Amein, c’est moi.

Comme nous l’expliquons en Nazaréen, Yeshoua a établi un sacerdoce organisé composé d’hommes qui avaient donné leur vie dans le monde, afin qu’ils puissent le servir à plein temps. Ils devaient élever des anciens dans chaque ville.

Titus 1:5
5 Pour cette raison, je vous ai laissé en Crète, que vous devriez mettre de l’ordre dans les choses qui font défaut, et nommer des anciens dans chaque ville comme je vous l’ai commandé…

Les anciens (surveillants, évêques) recueillent les dîmes et les offrandes du peuple, et les utilisent pour mener à bien la Grande Commission dans leur ville. Ils supervisent également l’utilisation de la troisième dîme pour prendre soin des pauvres, de la veuve et de l’orphelin (s’ils n’ont pas d’autre famille pour s’occuper d’eux).

TimaTheus Aleph (1 Timothée) 5:3-4
3 Veuves d’honneur qui sont vraiment veuves.
4 Mais si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu’ils apprennent d’abord à faire preuve de piété à la maison et à rembourser leurs parents; car c’est bon et acceptable avant Elohim.

Les serviteurs congrégationalistes (diacres) peuvent être payés à partir des dîmes et des offrandes du peuple, s’ils font le travail du ministère à temps plein. Ils sont analogues aux Lévites du système du temple. (Beaucoup de fonctionnaires du ministère seraient à juste compte comme des « serviteurs de la congrégation»)

Les anciens congrégationaux doivent être payés double honneur, surtout s’ils travaillent dans la parole et la doctrine.

TimaTheus Aleph (1 Timothée) 5:17-18
17 Que les anciens qui gouvernent bien soient comptés dignes d’un double honneur, en particulier ceux qui travaillent dans la parole et la doctrine.
18 Car l’Écriture dit : « Vous ne muselerez pas un bœuf pendant qu’il marche sur le grain » et , « L’ouvrier est digne de son salaire. »

Remarquez comment ce système ne fonctionne que si la dîme et l’offre s’appliquent toujours. Si nous enlevons la dîme et l’offrande, alors nous devons arracher des chapitres entiers de l’Écriture, parce qu’ils n’ont plus de sens.

Comme nous l’expliquons dans Nazarene Israel, la principale différence entre les anciens de la congrégation et le sacerdoce est que, bien que les prêtres de Yeshoua ne puissent pas avoir un héritage (c’est-à-dire des biens) de transmettre à leurs enfants quand ils meurent, les anciens de la congrégation peuvent.

Ce sont des vérités que certaines personnes trouvent difficiles à accepter, parce qu’elles vont à l’encontre des désirs de l’homme charnel, qui veut tout garder pour lui-même. Cependant, Yeshua a dit qu’il n’a pas été envoyé pour en faire disparaître même la moindre partie de la Torah.

Mattityahu (Matthieu) 5:17-20
17 « Ne pensez pas que je suis venu détruire la Torah ou les Prophètes. Je ne suis pas venu à détruire, mais à accomplir.
18 Car, assurément, je vous le dis, jusqu’à ce que le ciel et la terre décèdent, une note ou un tittle ne passera en aucun cas de la Torah jusqu’à ce que tout soit accompli.
19 Celui qui brise donc l’un de ces commandements, et enseigne aux hommes ainsi, sera appelé le moins dans le royaume des cieux; mais celui qui leur enseigne et leur enseigne, il sera appelé grand dans le royaume des cieux.
20 Car je vous le dis, à moins que votre justice ne dépasse la justice des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez nullement dans le royaume des cieux.

Si la Torah décrit les bonnes relations entre le peuple et son sacerdoce, et fournit un système par lequel tout le monde dans le corps est suffisamment nourri, pourquoi Yeshua en ferait-elle disparaître ?

Et si les scribes et les pharisiens (Juifs orthodoxes) dîme, comment notre justice peut-elle dépasser la leur, si nous ne sommes pas désireux d’obéir à la Torah de la dîme ?

Quel genre de justice Yahvé cherche-t-il ? Yahvé regarde nos cœurs. À l’époque de Yeshoua, quand une pauvre veuve était véritablement incapable de payer ses dîmes de dix pour cent, elle a donné tout ce qu’elle avait au travail de Yahvé, par foi, et l’amour pour Yahvé.

Marqaus (Mark) 12:42-44
42 Puis une pauvre veuve vint et jeta deux acariens, qui font un quadrans.
43 Il s’appela alors ses disciples à lui-même et leur dit : « Assurément, je vous dis que cette pauvre veuve a mis plus que tous ceux qui ont donné au Trésor ;
44 car ils ont tous mis dans leur abondance, mais elle hors de sa pauvreté mis dans tout ce qu’elle avait, tout son gagne-pain.

Si nous pouvons l’imaginer, c’était l’équivalent d’une femme sans-abri lui donnant les deux derniers dollars à Yahvé, parce qu’elle aimait tellement Yahvé. Yeshua a dit que son amour pour Yahvé était plus grand que tout le monde, parce qu’elle a même donné de ce dont elle avait besoin, pour vivre. C’était le genre de discipline que Yeshua exigeait de tous ses disciples.

Les chrétiens utilisent parfois les mots de Shaul (Paul) pour enrouler Élohim. Par exemple, ce passage a souvent été utilisé pour suggérer que nous n’avons pas besoin de dîme, si nous ne voulons pas.

Qorintim Bet (2 Corinthiens) 9:6-11
6 Mais je dis ceci : celui qui sème avec parcimonie récoltera aussi avec parcimonie, et celui qui sème généreusement récoltera aussi généreusement.
7 Alors que chacun donne comme il le veut dans son cœur, pas à contrecœur ou de nécessité; pour Elohim aime un donateur joyeux.
8 Et Elohim est capable de faire en sorte que toute grâce abonde vers vous, que vous, ayant toujours toute suffisance en toutes choses, pouvez avoir une abondance pour chaque bon travail.
9 Comme il est écrit: «Il s’est dispersé à l’étranger, Il a donné aux pauvres; Sa justice dure éternellement.
10 Maintenant que celui qui fournit des graines à la semeuse, et du pain pour la nourriture, l’approvisionnement et multiplient les graines que vous avez semées et augmenter les fruits de votre justice,
11 alors que vous êtes enrichi en tout pour toute la libéralité, ce qui provoque l’action de grâces à travers nous à Elohim.

Certains croyants prennent le verset 6 pour signifier que si nous ne sommes pas joyeux pour donner quoi que ce soit en retour à Yahvé, alors nous n’avons pas besoin d’obéir à la Torah de la dîme. Cependant, nous ne devrions jamais utiliser Shaul pour faire disparaître les mots d’Elohim. En outre, si nous lisons tout le passage dans son contexte, ce que Shaul dit vraiment, c’est que nous devrions être heureux de donner nos dîmes, parce que Yahvé peut nous bénir au-delà de nos imaginations les plus folles, comme Yahvé dit aussi dans Malachi.

Malachie 3:8-10
8 « Un homme volera-t-il Elohim ? Pourtant, tu m’as volé ! Mais vous dites: «De quelle façon vous avons-nous volé? Dans les dîmes et les offrandes.
9 Vous êtes maudit par une malédiction, car vous m’avez volé, même toute cette nation.
10 Apportez toutes les dîmes dans l’entrepôt, qu’il y ait peut-être de la nourriture dans ma maison, et essayez-moi maintenant dans ce domaine, » dit Yahvé des hôtes, « Si je ne vais pas ouvrir pour vous les fenêtres du ciel et verser pour vous une telle bénédiction qu’il n’y aura pas assez de place pour le recevoir. »

À moins que nous obéissions à Yahvé, et donnons à Sa prêtrise Ses dîmes, alors il vole littéralement Elohim, parce que c’est ainsi qu’Il prévoit son travail. Si le sacerdoce n’a pas les fonds dont ils ont besoin pour fonctionner, ils ne peuvent pas exécuter la Grande Commission dans le monde entier, et si nous pensons que nous pouvons faire plaisir à notre mari tout en refusant de donner aux prêtres l’argent dont ils ont besoin pour la Bonne Nouvelle de notre mari, nous nous trompons malheureusement.

Yeshua en dit plus sur l’argent qu’il ne l’a dit sur l’amour. C’est peut-être parce que Yeshoua savait que le cœur de l’homme est trompeur par-dessus tout, et que Satan essaierait de nous tromper, en disant que nous pouvons aimer Elohim, même en retenant la dîme de Yahvé de son sacerdoce.

Yirmeyahu (Jérémie) 17:9
9 « Le cœur est trompeur par-dessus tout, et désespérément méchant; Qui peut le savoir?

Yeshua, cependant, était clair. Si nous aimons Elohim, nous devons garder ses commandements. Il a des millions de futures mariées potentielles – donc si nous voulons être choisis, ne devrions-nous pas lui obéir avec empressement, et avec un cœur joyeux pour le servir?

Yahvé veut que nous nous fassions dîme, pour nous assurer que la Bonne Nouvelle de Son Fils se répande partout dans le monde, et c’est aussi sa façon de s’assurer que tout Le pays est prévu. Si nous l’aimons, ne devrions-nous pas faire ce qu’Il dit?

Yochanan (John) 14:15
15 « Si tu m’aimes, garde mes commandements. »

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give