Chapter 5:

La Torah et le témoignage

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

Regarder : La Torah et le témoignage

Bienvenue au Nazaréen Israel.

Je m’appelle Norman Willis. Cette étude porte sur la vraie définition de la Torah et la vraie définition du Témoignage, et pourquoi elles sont nécessaires pour que vous sachiez.

Pour tout vous dire, nous avons en fait commencé sur ce sujet parce que nous essayions de traiter un autre sujet. Nous voulions parler de quelque chose de vraiment important, la nécessité vitale d’entendre et d’obéir à la voix de Yahvé, ce qui est un commandement pour tous les disciples. Et ce que nous avons réalisé, c’est qu’il n’y a vraiment aucun moyen de comprendre l’importance vitale et critique d’entendre la voix de Yahvé, dans son contexte, à moins de comprendre le scénario global de la Torah et du Témoignage. Ainsi, pour pouvoir comprendre la leçon vitale et critique sur la manière d’entendre et d’obéir à la voix de Yahvé, nous devons d’abord parler de la Torah et du Témoignage.

Nous avons donc ici une micro-série en deux parties. Tout d’abord, nous allons parler de ce qu’est la véritable définition de la Torah. Parce que la plupart des gens qui prononcent le mot Torah ne savent vraiment pas. C’est parce que la plupart des gens ont tiré leur définition des orthodoxes. Et comme nous le voyons à la fin de ce chapitre, pour le dire joliment, les orthodoxes ont encore un voile sur les yeux. Leur définition est incorrecte et la plupart des messianiques ont hérité de cette définition. De même, la plupart des Ephraïmites et des croyants des Deux Maisons ont également hérité de cette définition erronée de ce qu’est la Torah de nos frères orthodoxes. Aucun d’entre eux ne le sait et c’est quelque chose que nous devons savoir.

Nous allons également parler de la raison pour laquelle il y a plus d’une Torah. Et beaucoup de gens vont dire « Quoi ? Quoi, quoi, de quoi tu parles ? Plus d’une Torah ?” Oh, oui ! Il y a plus d’une Torah, et nous allons parler de la relation entre ces différentes Torot, qui est plurielle. Ne dites pas Torahs, c’est Torot, un féminin pluriel. Et nous parlerons de la relation entre ces différentes Torot, et le Témoignage (la manifestation de l’Esprit de Yahvé). Nous allons faire tout cela en préparation du prochain sujet, extrêmement important, de la semaine prochaine, lorsque nous allons parler de l’importance vitale, critique, cruciale d’entendre la voix de Yahvé. Pendant ce temps, nous allons parler de la véritable définition du témoignage. Nous parlerons de la relation entre le Témoignage (la manifestation de l’Esprit), et l’Esprit, et la voix de Yahvé. Et nous parlerons de la façon dont nous pouvons entendre la voix de Yahvé.

Donc, nous allons nous lancer.

Yeshayahu (Isaïe) 8:20
20 [Yahweh says] A la Torah et au témoignage ! S’ils ne parlent pas selon cette parole, c’est qu’il n’y a pas de lumière en eux.

Maintenant, nous examinons ce mot  » lumière » et nous découvrons qu’il s’agit de shachar, qui signifie « aube du matin » ou « lever du jour ».

Strong’s H7837 : שַׁחַר
Shachar (shakh’-ar)
De H7836 ; aube (au sens propre, figuré ou adverbial) : -jour (-spring), tôt, lumière, matin.

Donc, dans le contexte, ce que Yahvé dit vraiment ici, c’est que s’ils ne connaissent pas la vraie définition de la Torah et qu’ils ne peuvent pas manifester le témoignage, c’est parce que la lumière du jour ne s’est pas encore levée sur eux. Ils sont toujours dans l’obscurité. C’est comme un aveugle qui guide un aveugle, tout le monde va tomber dans un gouffre, mieux vaut le laisser tranquille. C’est donc un élément à prendre en compte la prochaine fois que vous chercherez un enseignant de la Torah ou que vous déciderez des ministères auxquels vous devez prêter attention. Si quelqu’un ne connaît pas ou n’enseigne pas selon la vraie définition de la Torah, ou s’il ne manifeste pas le témoignage de Yeshoua, il est temps de le laisser tranquille.

Maintenant, le témoignage, la plupart des gens utilisent le terme témoignage pour se référer à leur histoire sur la façon dont ils ont été sauvés. Ils racontent ce que Yeshua signifie pour eux et comment ils ont été sauvés, et cela fait partie du témoignage. Mais ce qu’est le témoignage en vérité, c’est la manière dont nous manifestons l’Esprit d’Elohim, ou dans notre cas, la manière dont nous manifestons l’Esprit de Yeshoua. C’est la véritable définition d’un témoignage.

Le terme Torah est souvent traduit par loi, comme dans les lois de Moïse. Il s’agit en fait d’instructions. Maintenant, le terme loi n’est pas une mauvaise traduction, car les instructions du Père (le Roi de l’Univers), Ses instructions ont le poids d’une loi. Et la Torah contient des commandements, des statuts, des jugements, des ordonnances et des lois. Mais surtout, c’est le point qui échappe à la plupart des gens. La plupart des gens ne comprennent pas que ce que la Torah représente réellement, c’est qu’Elohim essaie de nous transmettre Ses préceptes.

Eh bien, qu’est-ce qu’un précepte ? Ok, nous pouvons peut-être penser à un précepte comme à un concept. Le concept d’Elohim est que nous devons être vaillants, nous devons être justes, nous devons être équitables. Nous devons faire preuve d’amour et de compassion. Nous devrions avoir de la pitié. Nous devons être tolérants, nous devons être travailleurs. Nous devrions faire les bonnes choses ; nous devrions être des personnes justes. Mais une construction encore plus grande est la nécessité d’établir le royaume ordonné de Yeshoua, c’est le but de tout l’exercice, d’amener la terre à être soumise à Yeshoua et d’établir le royaume ordonné de Yeshoua. C’est ce dont parlent vraiment les Écritures. Donc, tous ces éléments sont des préceptes.

Dans le livre TorahGovernment, nous parlons de la progression des Torot des prêtres. Encore une fois, ne dites pas « Torahs ». Torot est un pluriel féminin. Mais il est important de comprendre que la Torah, dans son ensemble, est l’instruction de Yahvé à son peuple. Parce que Yahvé est en train de faire croître quelque chose, il est en train de faire croître un royaume pour son Fils et il y a une séquence très importante, très intéressante qu’il suit pour cela. Si vous lisez le livre Torah Government, vous comprendrez le plan de bataille principal, pour ainsi dire. Vous comprendrez ce qu’Elohim essaie de faire et pourquoi, et pourquoi nous sommes passés par cette séquence spécifique de sacerdoces et ce que cela signifie pour nous aujourd’hui.

La première chose que nous voyons dans le livre est qu’Israël a d’abord été sous ce que l’on pourrait appeler une Prêtrise Patriarcale Interne. Qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie que le père de la maison était également le prêtre de sa maison. Par exemple, lorsque Noach (Noé) est descendu de l’arche et a été délivré sain et sauf, il a offert des sacrifices à Yahvé.

À l’époque d’Abraham, nous avions un ordre Melchisédech externe. Melchisédek ne faisait pas partie de la lignée d’Avraham, il était extérieur à la future nation d’Israël, pour ainsi dire. Il avait un ordre externe Melchizedekian.

Ensuite, Israël est descendu en esclavage en Égypte pendant 430 ans et, en un sens, ils étaient sous la couverture des prêtres égyptiens. C’était une chose terrible, mais lorsque Yahvé a fait sortir Israël d’Égypte, il a d’abord établi une prêtrise interne des premiers-nés. Et Il a donné à cette Prêtrise interne des premiers-nés certaines instructions spécifiques. Nous allons voir que les instructions spécifiques qu’il a données à la Prêtrise interne des premiers-nés étaient différentes de celles qu’il a données à l’ordre lévitique interne.

Or, ces deux ensembles différents d’instructions, ou ces deux Torot différentes, sont toujours contenus dans la Torah, si nous définissons la Torah comme les cinq premiers livres de Moïse.

Ensuite, nous allons également voir que l’ordre lévitique interne a duré jusqu’à l’époque d’Eli. Et c’est ensuite avec les jours de Shemuel que nous avons commencé à voir s’établir les prémices de l’ordre Melchisédech. Nous jetons un coup d’œil au Tabernacle de David où l’ordre Melchizédekien a été mis en place.

Ensuite, ça devient un peu flou, mais ensuite nous voyons comment le frère Juda va à Babylone. C’est là que l’ordre lévitique est corrompu. Nous commençons maintenant à voir ce qu’on appelle l’ordre rabbinique. Ils ne l’appellent pas ainsi, mais c’est ainsi que je l’appelle parce que c’est essentiellement ce que c’est. C’est un ordre de rabbins.

Puis, au premier siècle, à l’époque de Yeshoua, nous avons commencé à voir ce que nous pourrions appeler un ordre interne melchizédekien. On pourrait aussi l’appeler un ordre hybride Melchizedekian.

Ce que nous allons également voir, c’est que dans le futur, il y aura une fusion du reste de l’ordre lévitique et de l’ordre melchizédekien. Il ne restera plus beaucoup de rabbins après Harmaguédon, et alors l’ordre Melchizédekien fusionnera avec les restes de l’ordre Lévitique.

Dans Exode chapitre 12, nous avons vu la première Pâque et nous avons vu que Yahvé a envoyé le messager de la mort (ou l’ange de la mort) pour tuer tous les premiers-nés d’Égypte. À la même époque, Yahvé a pris pour lui tous les premiers-nés d’Israël, qui devaient être un sacrifice vivant pour Yahvé.

Shemote (Exode) 13 : 2
2 [Yahweh said] Mettez-moi à part tous les premiers-nés, tout ce qui ouvre le ventre des enfants d’Israël, tant des hommes que des animaux ; cela m’appartient.

Et puis ils ont reçu certaines instructions spécifiques concernant les fêtes. Il n’y avait pas beaucoup d’instructions car ce que Yahvé voulait vraiment, c’était qu’ils entendent et obéissent à sa voix. Regardons l’Exode 19, c’est ce que Yahvé a dit quand ils sont sortis d’Egypte.

Shemote (Exode)19:5.
Maintenant donc, si vous voulez bien obéissez à Ma voix [Spiritual component] et gardez mon alliance [une composante légale, spécifique, ou la Torah écrite], alors vous serez pour moi un trésor spécial au-dessus de tout le peuple [c’est-à-dire, si nous obéissons à la voix de l’Esprit et gardons aussi les commandements de l’Esprit] ; car toute la terre est à moi.

Maintenant, remarquez, si nous ne pouvons pas entendre Sa voix, comment allons-nous obéir à Sa voix ? C’est pourquoi nous essayons de montrer dans cette leçon combien il est important que nous écoutions Sa voix. Pour que nous puissions entendre sa voix, pour que nous puissions obéir à sa voix. Parce que c’est ce qu’Il veut, et c’est l’une des deux choses qu’il faut pour être un trésor spécial pour Lui, au-dessus de tout le monde. Premièrement, nous devons obéir à sa voix, car sa voix vient directement de l’Esprit. Alors nous devons également respecter son alliance. Nous allons voir cela se reproduire plus tard dans Jérémie. Il va le paraphraser légèrement, mais c’est la même chose.

Maintenant, il est très important d’obéir aux spécificités de la Torah. Yahvé donne ses commandements, ses jugements, ses statuts et ses ordonnances, pour de bonnes raisons. Nous devons obéir à ces choses. Mais ce qui manque à nos frères orthodoxes, et par conséquent à nos frères juifs messianiques et à la plupart des éphraïmites et des croyants des deux maisons, c’est une perspective plus large. Ce qui se passe réellement ici, c’est que Yahvé est un Père aimant, et qu’il tente d’élever ses enfants dans toutes ces choses. Il est très strict, il dit :

« Voilà ce que je veux que tu fasses, et voilà ce que je ne veux pas que tu fasses, et je suis sérieux ! Et si vous faites cela, il y aura une punition sérieuse, même la mort !

Mais dans toutes ces choses, ce qu’Il dit réellement est :

« Fils, je t’aime. Maintenant, je vais essayer de t’aider. »

Nous parlons d’enfants adoptés parce que Yahvé nous a adoptés comme si nous étions les siens. Il a eu pitié de nous, il a eu pitié de nous. Il dit :

« Je sais que vous avez eu des moments difficiles. Je sais que tu as été élevé en Egypte, ok. Je comprends tout ça. Mais si vous voulez écouter ma voix, je ne vais pas toujours parler fort. Parfois, ce sera une petite voix calme, difficile à entendre, d’accord. Parfois, je vais vous appeler de l’autre côté du champ et vous allez devoir écouter attentivement ma voix. Vous allez devoir m’écouter tout le temps. Mais si vous entendez Ma voix et que vous faites ce que Je vous dis de faire, vous allez avoir des épreuves et vous allez être testé, mais finalement tout va bien se passer. Tout va bien se passer. Écoutez simplement Ma voix. »

Et dans un certain sens, écouter Sa voix est encore plus important que la Torah écrite, parce que, comment avons-nous obtenu la Torah écrite ? La Torah écrite était à l’origine les mots de l’Esprit dans lesquels quelqu’un a écrit. C’est le contexte général de cette affaire.

Maintenant, bien sûr, nous ne l’avons pas fait. Nos ancêtres ont tout gâché. Tout ce que nous avions à faire était d’écouter sa voix et d’obéir à sa voix et aux choses qu’il nous disait de faire. Mais nos ancêtres ont dit :

« Ah, tu sais, Moïse, il est parti depuis trop longtemps ! Et nous avons peur, et nous voulons quelque chose à vénérer ! » Alors Aharon (Aaron) dit : « Bon, casse toutes tes boucles d’oreilles en or et donne-les moi. »

Shemote (Exode) 32:4-5 ; 7
4 Et [Aharon] reçut l’or de leur main, et il le façonna avec un outil de gravure et fit un veau en fusion. [That major fail]. Ils dirent alors : « C’est ton Élohim, ô Israël, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte ! »
5 Et quand Aharon la vit, il construisit un autel devant elle. [Epic fail]. Et Aharon fit une proclamation et dit : « Demain est une fête pour Yahvé ! » [Encore un autre échec épique].
7 Et Yahvé lui dit : « Descends, le peuple que tu as fait sortir d’Égypte s’est corrompu. »

Shemote (Exodus) 32:25-26
25 et lorsque Moshé vit que le peuple était sans retenue (car Aharon ne les avait pas retenus, à leur grande honte parmi leurs ennemis) [he had not corrected or rebuked them],
26 Puis Moshé se tint à l’entrée du camp et dit : « Que celui qui est du côté de l’Éternel vienne à moi ! » Et tous les fils de Lévi se réunirent auprès de lui.

Ce qui se passe souvent, c’est que la plupart des gens veulent une voie large et facile à suivre. Ils veulent accumuler pour eux-mêmes des enseignants qui chatouillent l’oreille. Mais si vous voulez être un vrai ministre de Yahvé, il y aura des moments où vous devrez résister aux gens. Vous allez devoir réprimander le peuple, vous allez devoir le dire au peuple :

« Non, ce n’est pas bien, ce n’est pas ce que dit la parole de Yahvé. »

Eh bien, la Prêtrise des premiers-nés n’a pas fait ça. Yahvé a donc chargé l’ordre lévitique de prendre la relève de la prêtrise des premiers-nés.

Maintenant, pour ceux d’entre vous qui croient qu’il y a une et une seule Torah, voici la chose importante à réaliser. Ce que nous devons voir ici, c’est que les détails de la Torah peuvent changer d’un sacerdoce à l’autre, et pourtant, il s’agit toujours de la même Torah. C’est toujours l’instruction de Yahvé. Yahvé tente toujours de mettre en place le royaume ordonné de Yeshoua. C’est ce qu’Il essaie vraiment de faire, ce ne sont que des phases différentes de l’opération. C’est comme si vous donniez des instructions différentes à un enfant de 6 ans et à un enfant de 16 ans. On ne donne pas les mêmes instructions à un enfant de sept ans qu’à un homme de 27 ans. D’accord, comparons ce que Yahvé dit à Son peuple dans Shemote 12 (avant que la Prêtrise des Premiers-Nés ne soit initiée) et Devarim 16 (dans la Torah Lévitique).

Shemote (Exode) 12:5
5 [Yahweh says] « Ton agneau sera sans défaut, un mâle d’un an. Tu le prendras parmi les moutons ou parmi les chèvres. » [cattle are not mentioned] .

Devarim (Deutéronome) 16:2
[Yahweh says] « C’est pourquoi tu sacrifieras le Pessah (Pâque) à Yahvé ton Elohim, du troupeau et du bétail, à l’endroit où Yahvé choisit de placer son nom. »

« Les moutons et les chèvres », ceux-là se rapportent au « troupeau ». Le « troupeau » vient de l’hébreu 1241 « baqar », qui désigne les taureaux, le bétail, le bœuf.
Ce que nous devons savoir à propos de la Torah lévitique, c’est que cette dernière comporte beaucoup plus d’instructions spécifiques (ou Torot). Vous avez différentes Torot à l’intérieur de la Torah lévitique. Vous avez les instructions (Torah) pour le Nazaréen. Vous avez les instructions concernant (la Torah d’) un mari jaloux. Mais tout cela fait partie de la Torah lévitique. Et la Torah lévitique, la Torah des premiers-nés, elles font toutes partie de la Torah de Moïse, ou ce qu’on appelait « la Torah » ou « les cinq premiers livres de Moïse ». Dans un sens, c’est presque un terme inapproprié, ok. Et, une fois encore, nous avons hérité ce terme de nos frères orthodoxes.

Mais une chose à noter est que, même si les spécificités de l’offrande de la Pâque ont changé entre l’Exode avec la première Pâque et les instructions de la Pâque dans le Deutéronome, les préceptes sont les mêmes. Le précepte est ce que vous essayez toujours de faire. Vous essayez toujours de faire la même chose ; c’est juste que maintenant les bovins sont une possibilité. Parce que les familles sont plus nombreuses ou pour n’importe quelle raison, maintenant vous pouvez aussi utiliser des bovins.

Maintenant, la Torah lévitique est pour quand nous avons un sacerdoce lévitique purifié, que nous n’avons pas maintenant. Nous voulons unifier la nation autour d’un autel sacrificiel physique dès maintenant. Nous n’avons pas de sacerdoce lévitique purifié et la Torah n’est pas notre constitution dans aucune nation du monde (quoi qu’en disent les orthodoxes). Par conséquent, l’ordre lévitique n’est pas purifié. Ils ont bien sûr l’intention de construire un troisième temple à venir. Ce ne sera pas un temple purifié et ce ne sera pas un sacerdoce purifié, parce qu’ils vont avoir des modifications des instructions de Yahvé. Nous en reparlerons plus tard. Ce que nous devons voir ici, c’est que la prêtrise lévitique a duré jusqu’au premier Samuel, chapitre 4. C’est à ce moment-là qu’il a été souillé.

Shemuel Aleph (1 Samuel) 4:10-11
10 Les Philistins combattirent donc Israël, et Israël fut vaincu, et chacun s’enfuit dans sa tente. Il y eut un très grand massacre, et il tomba d’Israël environ 30 000 fantassins [a great number].
11 L’arche d’Elohim fut aussi capturée ; et les deux fils d’Eli, Hophni et Pinchas, moururent.

Il est important de noter que l’arche n’est jamais retournée dans le tabernacle lévitique après cette période. Parce que le tabernacle lévitique avait été souillé. Eli et ses deux fils (Hophni et Pinchas qui sont morts), ont fait le mauvais choix. Ainsi, l’ordre lévitique avait été souillé, et il n’a jamais vraiment retrouvé son statut correct après cela. Alors, que s’est-il passé ? Nous arrivons à la deuxième partie de Samuel, lorsque le roi David donne le commandement de créer un tabernacle spécial. Ce n’était pas le tabernacle lévitique. Parce que le tabernacle lévitique était souillé.

Shemuel Bet (2 Samuel) 6:17
17 Ils amenèrent l’arche de Yahweh et la placèrent à sa place, au milieu de la tente que David avait dressée pour elle. Puis David offrit des holocaustes et des sacrifices de paix devant Yahvé.

Comment le roi David a-t-il pu faire ça ? Le roi David n’était pas un lévite. Le roi David était de la tribu de Juda, tout comme Yéchoua sera plus tard de la tribu de Juda. Nous avons une mini-série spéciale sur ce sujet, sur le Tabernacle de David, dans le volume 5 des études bibliques nazaréennes. J’encourage tout le monde à le consulter. Il s’agit d’une série très importante qui raconte tout sur les origines du mouvement nazaréen d’Israël. Mais ce qui s’est passé fondamentalement, c’est que Shemuel (Samuel) a reçu ce qu’on pourrait appeler une onction Melchizédekienne interne. Ainsi, lorsque le tabernacle lévitique a été souillé, il a pu oindre le roi David, et le roi David a reçu cette onction melchizédekienne. Et comme le roi David était un prophète, il pouvait alors officier dans le tabernacle melchisédekien. Donc, nous y sommes. Le roi David est donc à son tour l’ancêtre de Yeshoua, et Yeshoua est maintenant « notre Grand Prêtre dans les cieux selon l’ordre de Melchisédek« , comme il est dit à la fois dans Psaumes 110:4 et dans le livre des Hébreux.

Mais ce que cela ne signifie pas (et beaucoup de gens le pensent), mais cela ne signifie pas que le corps de Yeshoua sur terre n’a rien à faire. Le corps de Yeshoua a pour mission de susciter, d’établir et d’étendre le royaume mondial ordonné de Yeshoua dans toutes les nations, conformément à la Grande Commission et au ministère en cinq parties. Or, cela s’applique chaque fois que nous n’avons pas une prêtrise lévitique purifiée et que nous n’avons pas un autel lévitique purifié. Ainsi, à l’heure actuelle, l’ordre rabbinique n’est pas une prêtrise lévitique purifiée, quoi qu’ils en disent. Et ce troisième temple ne sera pas non plus un autel lévitique purifié, encore une fois, quoi qu’ils en disent. Le prochain temple que nous allons voir est un temple de l’anti-messie, mais il y aura un quatrième temple après cela. Nous allons en parler dans un instant.

Mais le but de l’Ordre Melchisédech est d’étendre le Royaume de Yeshoua à toutes les nations, conformément à la Grande Commission et au Ministère quintuple. Et il y a des règles pour cela, nous parlons de ces règles dans Actes 15 Ordre et aussi dans Gouvernement de la Torah. Des études très importantes, j’encourage tout le monde à les étudier.

Mattiyahu (Matthieu) 28:18-20
18 [Yeshua had said] « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. »
19 « Allez donc faire des disciples dans toutes les nations, en les immergeant dans mon nom,
20 en leur apprenant à observer [en hébreu : à obéir] à tout ce que je vous ai prescrit; et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Amein.

Nous parlons de la raison pour laquelle nous nous immergeons au nom de Yeshoua seulement dans l’étude bien nommée, Pourquoi nous nous immergeons au nom de Yeshoua seulement, dans Nazarene Scripture Studies Volume 3. Encore une fois, vous pouvez le lire sur le site web, vous pouvez télécharger une copie pdf gratuitement, ou vous pouvez acheter une copie brochée sur amazon.com à nos frais.

C’est effectivement ce qu’est un disciple. Un disciple est quelqu’un qui fait volontairement, avec bonheur, avec joie, toutes les choses que Yéchoua nous commande.

Donc, beaucoup de gens trouvent les commandements de Yeshua pénibles, vous savez. Mais quand on aime quelqu’un, on est heureux de lui consacrer son temps et son argent. Lorsque vous avez un hobby, vous êtes heureux de passer votre temps et vous êtes heureux de dépenser votre argent. Alors, est-ce que plaire à Yeshua est notre passe-temps ? Sommes-nous heureux de passer notre temps ? sommes-nous heureux de dépenser notre argent ? Y a-t-il autre chose que nous préférerions faire ou la chose que nous voulons le plus dans la vie est de plaire à notre mari Yeshoua ? Après tout ce qu’il a fait pour nous ? Il suffit de jeter un coup d’œil à l’agenda des gens et à leurs dossiers financiers pour savoir ce qui compte le plus pour eux. Parce que c’est là qu’ils passent leur temps libre. Alors, où passons-nous notre temps libre ? Lorsque vous trouvez les personnes qui passent leur temps libre à essayer de faire tout ce qu’elles peuvent pour aider à faire avancer le royaume ordonné de Yeshoua, typiquement, c’est un disciple.

C’est le but de l’Ordre Melchisédech, d’étendre le Royaume de Yeshoua à toutes les nations, et c’est la mission (la Grande Commission) des véritables disciples.

Mais nous savons que l’ordre lévitique et l’ordre melchizédekien seront fusionnés après le rassemblement (après Armageddon) comme il est dit dans Esaïe.

Yeshayahu (Isaïe) 66:20-21
20 “On amènera tous tes frères de toutes les nations pour les offrir à Yahvé.sur des chevaux, sur des chars, sur des litières, sur des mulets et sur des chameaux, à ma montagne réservée, Jérusalem, dit Yahvé, comme les enfants d’Israël apportent une offrande dans un vase pur dans la maison de Yahvé.
[Ainsi, là où l’ordre Melchizédek est allé, pour susciter des disciples dans toutes les nations, un jour, après le rassemblement d’Armageddon, nous reviendrons tous. Sur des chevaux, dans des chars, dans des litières, sur des mules et des chameaux, dans des trains, des avions, des automobiles, des bateaux… qui sait quoi, vers Sa montagne réservée, Jérusalem].
21 Et je prendrai aussi certains d’entre eux pour en faire des prêtres et des lévites, dit l’Éternel.

Donc, ce que Yahvé dit ici, c’est que ceux de l’ordre Melchizédekien qui reviennent sur la terre d’Israël, seront fusionnés avec ce qui reste de l’ordre Lévitique (Rabbinique). Ils ne seront pas très nombreux, selon la prophétie. Mais nous serons à nouveau fusionnés et la Torah changera à nouveau. Parce qu’en ce moment, dans l’ordre Melchisédechien, nous n’avons pas besoin d’un autel sacrificiel parce que nous sommes dans la dispersion. Lorsque nous reviendrons sur la terre d’Israël, il y aura à nouveau un autel sacrificiel. Et je me suis rendu compte que beaucoup de chrétiens ont perdu la tête quand j’ai dit ça, mais regardez.

Yehezqel (Ézéchiel) 45:22
22 « Et ce jour-là, le nasi (prince) préparera pour lui et pour tout le peuple du pays un taureau en sacrifice pour le péché. »

Une fois que les ordres melchizédekien et lévitique auront fusionné, il y aura à nouveau un temple dans lequel on pourra officier, probablement avec la Torah lévitique. Mais remarquez que les chapitres 44 à 46 d’Ézéchiel parlent d’un temple qui n’a pas encore été construit, nous savons qu’il n’a pas encore été construit car les dimensions sont très différentes.

Elle parle également d’un nasi (prince). Il va être un prince constitutionnel. Il sera un dirigeant héréditaire. Il devra obéir aux lois de la Torah, mais il sera un chef héréditaire. Le verset 22 d’Ézéchiel 45 nous indique qu’il y aura à nouveau un autel sacrificiel sur lequel le nasi fera des offrandes. Les gens disent, « Eh bien, c’est Yeshoua ».« Je dis comment cela peut-il être Yeshoua ? Yeshoua était l’agneau sans péché et sans tache. Yeshoua doit-il offrir un sacrifice pour le péché pour lui-même ? Ce que nous devons comprendre, c’est que Yeshoua est notre grand prêtre dans les cieux. Il attend de nous, en tant que son corps, que nous accomplissions les choses pour lui sur terre et qu’il y ait à nouveau un nasi (prince constitutionnel) régnant sur la nation combinée d’Israël. Encore une fois, nous voyons cela dans Ezéchiel 45, verset 22. Nous savons que c’est un humain parce qu’il offre un sacrifice pour le péché pour lui-même, c’est quelque chose que Yeshua ne va pas faire.

Ainsi, dans toutes ces choses, nous parlons de la Torah et du Témoignage. Nous parlons de la relation entre la Torah et le Témoignage, et nous continuerons à parler du Témoignage dans le prochain chapitre, Entendre la voix de Yahvé.

Regardons ce qui est écrit dans les Psaumes, la plupart des gens croient que le roi David a écrit les Psaumes par l’Esprit. Ainsi, c’est effectivement l’Esprit qui parle de ces Psaumes à travers le Roi David comme un vase vide. Et le Psaume 119 est souvent appelé le Psaume de la Loi ou le Psaume de la Torah.

Psaumes 119:44-45
44 Ainsi, je garderai Ta Torah [Law] continuellement, pour toujours et à jamais,
45 Et je marcherai enliberté, car je cherche tespréceptes.

Ce que le roi David dit, c’est qu’il y aura des moments où vous devrez enfreindre la lettre de la Torah. Cela ne devrait pas arriver souvent, et si vous allez briser la lettre de la Torah, vous devriez savoir pourquoi vous le faites et la seule raison devrait être parce que l’Esprit vous dit de le faire. Vous demandez ce que je veux dire par là, et c’est ce dont nous allons parler dans Entendre la voix de Yahvé.

Nous entrons dans la fin des temps. Des situations très difficiles nous attendent. Ainsi, ce que nous devons faire, c’est nous souvenir de la mission : établir le royaume ordonné de Yeshoua dans toutes les nations. Et si nous devons nous écarter de la lettre de la Torah, ce doit être uniquement parce que c’est ce que la voix de Yéchoua a dit de faire. Nous devons être prudents ; Satan aussi a une voix. La façon dont vous pouvez faire la différence est que la voix de Yeshoua est calme et petite, et gentille, tranquille et aimante. La voix de Satan est typiquement en colère, elle pousse, elle est agitée, elle est pressée et ce genre de choses. C’est la même chose que l’apôtre Shaul (Paul) dit dans les Galates.

Galatim (Galates) 5:13.
13 Car vous, frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement, n’usez pas de la liberté comme d’une occasion pour la chair, mais servez-vous les uns les autres par amour.

Ce que dit Shaul, c’est que vous n’avez pas nécessairement besoin d’obéir à la lettre à la Torah lévitique. Pourquoi? Parce que vous êtes dans la dispersion, parce que vous êtes sous l’ordre Melchizedekian, parce que c’est un ordre prophétique. Nous sommes censés écouter dans l’Esprit. Mais nous ne devons pas le faire pour le mal, nous devons le faire pour le bien. Notre objectif est d’établir le royaume mondial ordonné de Yeshoua. Shaul nous avertit de ne pas utiliser la liberté comme une opportunité pour la chair, mais par amour, de nous servir les uns les autres. Car, en fin de compte, c’est ainsi que nous élevons le royaume ordonné de Yeshoua. Shaul dit la même chose avec des mots différents dans 2 Corinthiens.

Qoritim Bet (2 Corinthiens) 3:17
17 Or, Yahvé est l’Esprit ; et là où est l’Esprit de Yahvé, là est la liberté.

Ce que dit Shaul, c’est que lorsque nous écoutons la voix de l’Esprit et que l’Esprit nous dit de faire quelque chose qui n’est pas dans la lettre de la Torah, l’Esprit a la priorité. Parce que comment avons-nous obtenu la lettre de la Torah en premier lieu ? En premier lieu, l’Esprit a dit à quelqu’un d’écrire ces mots, et c’est ainsi que nous avons obtenu la lettre de la Torah.

Donc, si l’Esprit vous dit,

« Ok, dans ce cas particulier, je ne veux pas que tu fasses ça, je veux que tu fasses ceci à la place », ce serait un peu comme si un père aimant disait à son fils , « Ok fils, maintenant d’habitude je veux que tu fasses ceci et ne t’en écarte pas, mais dans ce cas particulier j’ai des instructions spéciales pour toi. Pour l’instant, je veux que vous fassiez ceci à la place.” Les gens demandent : « Pouvez-vous nous donner un exemple? »

Bon, l’exemple souvent utilisé est celui d’un agent de la circulation ou d’un agent de police. Ainsi, Elohim interdit qu’il y ait un accident de la route, mais cela arrive tout le temps. Ainsi, lorsque la police arrive et qu’elle commence à réorienter la circulation, elle va très souvent orienter la circulation vers la voie en sens inverse. Et vous allez dire : « Mais, mais, je ne peux pas rouler sur la voie en sens inverse, c’est une infraction à la loi ! ». Ok, non, tu enfreins le code de la route, mais tu n’enfreins pas la loi. Parce qu’une autorité supérieure vous demande de faire quelque chose de spécial. La seule condition est que ce soit à un moment où vous recevez des instructions d’une autorité supérieure. Si vous le faites sous votre propre autorité, vous pourriez causer une blessure mortelle.

Voyons comment Matthieu décrit ce genre de choses.

Mattiyahu (Matthieu) 12:3-4
3 Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David quand il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui :
4 comment il est entré dans la maison d’Elohim et a mangé les pains de proposition qui n’étaient pas [technically] licites pour lui, ni [technically] pour ceux qui étaient avec lui, mais seulement pour les prêtres ? »

Nous sommes le jour du sabbat et les Pharisiens harcèlent Yeshoua parce qu’ils marchent dans les champs et que les apôtres ramassent le grain et le mangent au fur et à mesure. Alors, disent-ils, pourquoi vos disciples récoltent-ils le jour du sabbat ? Ok, bien, ils n’étaient pas là avec la faucille et un panier à moissonner tout le grain. Il ne s’agissait pas d’une journée de travail normale pour eux, ils se promenaient plutôt dans le champ et prenaient juste une collation au passage. Si vous avez un grenadier et que vous attrapez la grenade pour la manger, ou les figues ou autre chose en marchant, ce n’est pas grave. Ce n’est pas de la récolte. Yeshoua essaie de leur faire remarquer qu’ils ne comprennent même pas la Torah, ils ne savent pas ce qu’est la Torah.

Ok, alors quelle était la différence ? La différence était que le roi David était en mission pour Elohim. Donc, parce que cela servait en fin de compte les desseins d’Elohim et que cela conduirait finalement au règne du Messie, ce n’était pas mal de le faire. Même si cela allait techniquement à l’encontre de la lettre de la loi, il n’y avait rien de mal à le faire. Parce que c’était l’intention de Yahvé.

J’ai donc quitté l’armée en 1989 et, à peu près à cette époque, on venait d’introduire le concept de ce qu’on appelait l’intention du commandant. La guerre est une affaire très difficile et déroutante. Je veux dire, vous avez un ennemi qui vous tire dessus, qui essaie de vous tuer. Les communications sont difficiles, même dans le meilleur des cas, même en temps de paix, les communications sont difficiles. Les choses sont donc très souvent confuses. Ils ont commencé un très bon concept. Ce qu’ils ont commencé, c’est qu’ils ont commencé à fournir l’intention du commandant. En d’autres termes, si vous n’êtes pas en mesure de capturer ce sommet de colline ou de prendre ce pont ferroviaire, ce que nous essayons vraiment de faire, c’est de perturber l’envoi de renforts (ou autre) qui passe par cette zone. Si vous n’êtes pas en mesure de faire exactement ce qui vous a été demandé, vous êtes tout de même en mesure de faire quelque chose pour atteindre l’objectif général.

C’est le même genre de chose. Lorsque nous comprenons quelle est l’intention d’Elohim, d’établir un royaume mondial ordonné pour Son Fils, alors nous pouvons comprendre quand c’est un bon moment pour s’écarter de la lettre écrite de la Torah ou de ne pas s’en écarter. Nous devons entendre l’Esprit et ce que l’Esprit nous dit de faire. Et lorsque l’Esprit nous dit de faire quelque chose qui est en accord avec l’établissement du royaume mondial du Messie.

Pour un autre exemple, dans Exode 23, nous lisons l’un des commandements donnés à la Prêtrise des premiers-nés. Remarquez qu’il est similaire aux commandements de la Prêtrise lévitique, cependant ces détails sont différents, car la Prêtrise des premiers-nés avait moins de commandements généraux.

Shemote (Exode) 23:14
14 [Yahweh says] « Trois fois par an, vous ferez une fête de pèlerinage en mon honneur… »

Cela signifie que sous la Prêtrise des premiers-nés, trois fois par an, tout le monde devait s’approcher de l’autel sacrificiel et la nation devait être unie. Mais remarquez dans 1 Rois comment le prophète Eliahu (Elijah) n’a pas fait cela.

Melachim Aleph (1 Rois) 17:4-5
4 « Et vous boirez au ruisseau, et j’ai ordonné aux corbeaux de vous y nourrir. »
5 Et il alla et fit selon la parole de l’Éternel, car il alla et resta près de l’Oued Qerith, qui se jette dans le Jourdain.

Pourquoi Eliahu ne montait-il pas 3 fois par an à Jérusalem ? Parce que Yahvé lui a ordonné d’aller et de rester dans le Wadi Qerith (parce qu’il y avait une sécheresse dans le pays). Donc, un prophète va sûrement respecter la lettre de la Torah ! Pas dans ce cas. Parce qu’il répondait à une autorité supérieure.

Un autre exemple est celui de Hoshea. Si vous êtes un prêtre lévitique, il vous est interdit d’épouser une prostituée. Yahvé n’aime pas les prostituées. Cependant, on demande parfois aux prophètes de faire des choses très étranges.

Hoshea (Hosea) 1:2
2 Lorsque Yahvé commença à parler par Osée, il dit à Hosée : « Va, prends une femme de prostituée et fais des enfants de prostituée, car le pays s’est beaucoup prostitué en s’éloignant de Yahvé. »

C’était un signe pour la nation de la façon dont elle se prostituait à Yahvé. C’est pourquoi il a fait jouer la prostituée à Hoshea. Une fois de plus, cela allait à l’encontre des instructions spécifiques normales, mais parce qu’Hoshea entendait la voix de l’Esprit dans son oreille, il savait que c’était quelque chose qu’il était censé faire.

Enfin, nous voulons parler de la raison pour laquelle tant de personnes ne comprennent pas la véritable définition de la Torah. Et pour le dire franchement, c’est parce que le frère Juda orthodoxe ne comprend pas ce qu’est la Torah, et vos Juifs messianiques prennent leur compréhension de la Torah du Juda orthodoxe. Ensuite, comme mentionné précédemment, vous avez aussi vos Ephraïmites et vos personnes du mouvement des deux maisons, vos Israélites messianiques, ils prennent aussi leur définition de la Torah littéralement de la Judée orthodoxe. Ainsi, parce que la Judée orthodoxe ne sait pas et a un voile sur ses yeux, les autres groupes qui suivent leur exemple ne savent pas non plus ce qu’il en est.

Alors, comment c’est arrivé ? Le Juda orthodoxe (ou la Maison de Juda, pourrait-on dire) est parti en exil à Babylone vers 597 ou 586 avant J.-C., selon les chiffres que vous utilisez. Il n’y avait pas de temple à Babylone, donc pas d’endroit où le peuple pouvait apporter ses dîmes, ses dons et ses offrandes selon la Torah. Sans financement, aucun sacerdoce ne peut servir longtemps, et l’ordre lévitique s’est donc effondré. Eh bien, sans leadership spirituel, le peuple aurait commencé à s’assimiler à la culture babylonienne. Nous ne savons pas exactement comment cela s’est passé, mais des rabbins m’ont dit que « l’ordre rabbinique a commencé lors de l’exil à Babylone« , c’est une citation. Encore une fois, nous ne savons pas exactement comment cela s’est passé, mais ce que nous savons, c’est qu’à un moment donné, les gens ont cessé d’écouter ce que disait la Torah et ont commencé à suivre les traditions et les enseignements des « grands hommes », ou ce qu’on appelle les rabbins en hébreu. Le mot rav signifie « grand », lorsque vous appelez quelqu’un « ravi » (ou rabi), vous dites « mon grand ». C’est pourquoi Yéchoua dit : « mais ne vous faites pas appeler rabbin« . Parce qu’un seul est votre Rabbin, un seul est votre Grand dans les cieux, et c’est Yahvé.

Ok, bien, voici un fait amusant qui va illustrer à quel point Juda ne comprend pas ce qu’est la Torah. Le terme gematria fait référence au fait que certains alphabets ont des valeurs numériques attachées aux lettres. L’hébreu a des valeurs gematria, le grec ancien aussi, et le latin a des valeurs gematria. Lorsque nous prenons le mot Torah (lettres tav, vav, resh, hay), nous avons ces valeurs numériques. La lettre tav a une valeur numérique de 400, la lettre vav a une valeur numérique de 6, la lettre resh a une valeur numérique de 200, et la lettre hey a une valeur numérique de 5. Et lorsque nous additionnons tous ces éléments, nous obtenons une valeur guématrique de 611 pour le mot Torah.

Maintenant nous emmenons ce fait amusant dans le Talmud. (Si votre tête commence à vous faire mal, c’est parce que nous regardons le Talmud, ok. Je m’excuse). Mais dans le Talmud, nous pouvons commencer à comprendre le concept de légalisme de Juda. Le légalisme est ce que l’on pourrait appeler le salut par liste de contrôle ou la justification par liste de contrôle. En d’autres termes, nous ne sommes pas justifiés parce que Yahvé nous a accordé une faveur non méritée, mais nous sommes justifiés parce que nous faisons cette liste de commandements (les choses que nous sommes censés faire) et que nous nous abstenons de faire cette liste de commandements (les choses que nous ne sommes pas censés faire). C’est le concept de Juda. Elle est fondée sur des règles, elle n’a rien à voir avec un père aimant qui essaie d’élever ses enfants dans la voie qu’ils doivent suivre, afin que, lorsqu’ils seront plus âgés, ils ne s’en écartent pas. Il s’agit de gagner son salut en faisant toutes les choses que l’on est censé faire et en ne faisant pas toutes les choses que l’on n’est pas censé faire. C’est très analytique et quelque chose se perd, quelque chose de très, très critique et important, comme entendre la voix de Yahvé et le témoignage de Yeshoua. Ceux-là se perdent.

D’accord, alors nous arrivons à Wikipedia, et nous tapons 613 points de loi, parce que si vous avez été dans le mouvement messianique ou si vous avez été autour des gens de Two-House, vous avez probablement entendu le terme 613 points de loi. Ce que nous découvrons, c’est que ce concept de 613 points de loi est en fait un mythe rabbinique. Et non seulement cela, mais c’est aussi un mythe rabbinique très confus. Nous allons y jeter un coup d’œil.

Nous tapons dans Wikipedia 613 points de droit et voici ce que cela dit.

« Le Talmud note que la valeur numérique hébraïque (guématria) du mot Torah est de 611 [as we just saw]. En combinant les 611 commandements de Moïse [alleged] avec les deux premiers des Dix Commandements qui [they say] étaient les seuls entendus directement d’Elohim [completely false claim], on obtient 613.
Note de bas de page : Talmud babylonien Makkoth 24a.
[Wikipedia ; 613 points de droit].

D’accord, maintenant nous allons prendre un problème sévère avec ceci, parce qu’en premier lieu, les gens parcourent la Torah, et ils additionnent les commandements positifs et négatifs et ils n’arrivent pas à 611. Il faut torturer sévèrement la Torah pour en tirer 611 commandements. Et deuxièmement, les dix commandements (le premier ensemble de tables) ont été remis à Moshé par Elohim. Alors, comment pouvons-nous dire qu’Elohim n’a dicté que les deux premiers des dix commandements ? Et c’est Moshé qui a dicté le reste ?

Eh bien, il se trouve que c’est le concept juif orthodoxe. Nous comprenons donc que Yahvé a donné sa Torah à Moshé, et que Moshé a ensuite donné la Torah de Yahvé au reste du peuple. Le sacerdoce lévitique avait également pour mission d’enseigner la Torah de Yahvé au reste du peuple. Eh bien, c’est ce qui est sorti lors de l’exil à Babylone, et ils n’y sont jamais revenus.

Ce que le judaïsme orthodoxe enseigne au contraire, c’est que Yahvé a donné à Moshé l’autorité d’établir sa propre Torah à chaque génération. Puis Moshé a fini par imposer ses mains à Josué. Josué a ensuite imposé les mains aux juges. Puis les juges ont fini par mettre la main sur les sages, et ainsi de suite jusqu’aux rabbins. C’est un mythe très similaire au mythe de la succession papale, le même genre de chose, ils sont juste à des angles de 90 degrés l’un par rapport à l’autre. Un genre de chose très, très différent, très mauvais.

Encore une fois, suggérer que les deux premiers des dix commandements étaient les seuls entendus directement d’Elohim, non.

Nous en arrivons donc à la note de bas de page du Talmud babylonien Makkoth 24a. Il commence en fait en 23b.

R. Simlai lors de la prédication a dit : « Six cent treize préceptes ont été communiqués à Moïse, soit cent soixante-cinq préceptes négatifs, correspondant au nombre de jours solaires [in the year], et deux cent quarante-huit préceptes positifs, correspondant au nombre des membres du corps de l’homme. »
(Rabbin Simlai, troisième siècle de l’ère chrétienne).
[Talmud de Babylone ; Makkoth 23b-24a].

Excusez-moi ? Donc, Cela n’aurait rien à voir avec le culte du soleil, et nous ne sommes pas en train de regarder les corps célestes et d’attribuer des choses à ce que Yahvé a dit. Nous n’attribuons pas des choses au soleil, à la lune et aux étoiles. Ça n’a rien à voir avec ça, oh, non. Hum, oui, ça l’est ! Nous n’attribuons pas des choses aux émotions des corps célestes, soleil, lune, étoiles. Et nous ne sommes pas en train d’exalter le soleil, la lune et les étoiles. Nous n’exaltons pas les hommes. Nous n’avons pas un certain nombre de commandements parce que nous élevons le soleil et parce que nous élevons les êtres humains. Oh, non. Oui ! C’est exactement ce qui se passe !

Ok, c’était l’opinion du Rabbin Simlai, il était un rabbin du troisième siècle de notre ère. Le problème du judaïsme est que, avec le nouveau modèle depuis Babylone, lorsque quelque chose est une tradition pendant trois ou quatre générations, elle prend alors le poids de la loi. Si elle est effectivement écrite ou codifiée dans le Talmud, elle est effectivement codifiée dans la loi. Même s’il s’agit d’un concept complètement erroné et même si les gens parcourent la Torah et (bien que certaines personnes le fassent) la plupart des gens ne peuvent pas trouver 611 commandements. Et pourtant, c’est écrit dans le Talmud, donc c’est ce qu’ils se sentent obligés de faire. Continuons.

« Dit R. Hamnuna : Quel est le texte [authentic] pour cela ? (Hmm, bonne question ! Oui, en effet, quel est le texte authentique à ce sujet ?). Moïse nous a commandé la Torah, un héritage de la congrégation de Jacob [Non, excusez-moi, Yahvé nous a commandé la Torah à travers Moïse, Yahvé a commandé la Torah], la Torah étant en valeur de lettre (guématria) égale à 611. Je suis et Tu n’auras pas [other Gods] n’étant pas comptabilisé, [because] nous avons entendu de la bouche du Puissant [Divine].
[Babylonian Talmud Makkoth 23b-24a]

Ainsi, les lettres Torah s’additionnent pour donner 611 (ok, donc… ?) et ce qu’il dit ensuite, c’est qu’ils ajoutent le premier (Je Suis) et le second (Tu n’auras pas d’autre Elohim devant ma face) commandements. Et puis le reste des commandements ne sont pas comptabilisés. Ils se sont dit qu’ils avaient entendu les deux premiers commandements de la bouche du Divin, donc à cause de cela ils se sont dit qu’il devait y avoir 613 commandements par définition qui sont attribués au Fils et attribués aux hommes. Ainsi, lorsque vous entendez l’expression « 613 commandements », c’est de là qu’elle vient. Alors, que pense Yahvé de tout cela ?

Yirmeyahu (Jérémie) 11:1-4
1 La parole qui fut adressée à Yirmeyahu (Jérémie) par Yahvé, en ces termes ,
2 « Écoutez les paroles de cette alliance [l’alliance que Yahvé a donnée. Ne va pas t’imaginer des choses, écoute les paroles de cette alliance], et parle aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem,
3 Et tu leur diras : Ainsi parle Yahvé Elohim d’Israël : « Maudit soit l’homme qui n’obéit pas aux paroles de cette alliance
4 que j’ai prescrits à vos pères le jour où je les ai fait sortir du pays d’Égypte, de la fournaise de fer, en disant : ‘Obéissez à ma voix, et faites tout ce que je vous commande; vous serez mon peuple, et je serai votre Élohim’… ».

En fait, il a dit : « Et gardez les paroles de cette alliance« . Yahvé se paraphrase lui-même, c’est parce qu’il est un Père aimant qui essaie d’instruire ses enfants sur ce qui est important. Mais nos frères et soeurs de la Judée orthodoxe n’écoutent pas. Il dit, « Écoutez, obéissez à ma voix, et faites ce que je vous ordonne. N’inventez pas vos propres règles, n’attribuez pas des choses au mouvement du soleil, de la lune et des étoiles. Ne dites pas que les choses sont dues au nombre de membres du corps d’un homme. Mais obéissez à ma voix !

Comment pouvez-vous obéir à la voix de Yahvé si vous ne l’entendez pas ? Nous en parlerons dans le prochain chapitre.

Alors, quelle est la relation ? Comment avons-nous eu la Torah écrite ? Nous avons la Torah écrite parce que quelqu’un a écrit les paroles de l’Esprit. L’Esprit a parlé et quelqu’un les a écrites. Tout se résume à entendre et à obéir à la voix de Yahvé, qu’elle soit entendue sous forme d’oreille ou que nous obéissions à la forme écrite, tout vient de l’Esprit. Tout émane de Yahvé. Et ce que le frère Juda a oublié, et ce que le Juda messianique et les Ephraïmites et la communauté des Deux Maisons ont tous oublié, c’est ce message fondamental de notre Père aimant qui essaie de dire à Ses enfants,

Je t’aime, je sais que tu as traversé beaucoup de choses, ce que je veux que tu fasses, c’est que tu écoutes ma voix. Si tu m’aimes, je veux que tu apprennes à m’écouter. Et quand je te dis de faire quelque chose, j’ai besoin que tu me fasses confiance, et j’ai besoin que tu le fasses. Vous allez avoir des épreuves, vous allez avoir des défis, vous allez avoir des problèmes. Mais si tu m’écoutes, si tu me fais confiance et si tu fais tout ce que je te dis de faire, tout ira bien. Mais vous devez entendre et obéir à ma voix.

C’est donc notre enseignement sur la Torah et le Témoignage. Nous faisons cela comme une préparation, comme une première partie d’un enseignement en deux parties, la deuxième partie étant notre prochain chapitre du livre« Spiritualité et questions de cœur« . Lorsque nous parlons de l’importance vitale, quintessentielle, d’entendre et d’obéir à la voix de Yahvé. Rejoignez-nous pour la deuxième partie.

Shalom.

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give