Chapter 6:

Entendre la voix de Yahvé

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

Regardez : Entendre la voix de Yahvé

Bienvenue au Nazaréen Israel.

Dans le chapitre précédent, La Torah et le Témoignage, nous avons donné un enseignement très important pour préparer cet enseignement encore plus important : Entendre la Voix de Yahvé. La raison pour laquelle il est si important d’entendre la voix de Yahvé est que tout Israël a reçu l’ordre d' »obéir à la voix de Yahvé ». Nous ne pouvons certainement pas obéir à la voix de Yahvé si nous ne pouvons même pas l’entendre.

Avant d’aborder le thème de l’écoute de la voix de Yahvé, nous voulons d’abord récapituler rapidement les principaux points de la présentation de la semaine dernière, sur la Torah et le Témoignage.

Dans ce chapitre, nous avons parlé de la véritable définition de la Torah, ainsi que de la raison pour laquelle la plupart des enseignants et des dirigeants messianiques ne connaissent pas vraiment cette définition. Nous avons également parlé de la raison pour laquelle il y a plus d’une Torah. Il y a une Torah pour la Prêtrise des premiers-nés, une Torah pour la Prêtrise lévitique, et aussi une Torah pour la Prêtrise melchizédekienne. Nous avons également discuté de la raison pour laquelle nous faisons actuellement partie de la Prêtrise Melchizédekienne, c’est pourquoi nous devrions suivre la Torah Melchizédekienne. Nous avons parlé de la raison pour laquelle les enseignants et les dirigeants messianiques ne comprennent pas cela, c’est pourquoi la plupart d’entre eux enseignent encore des morceaux de la Torah lévitique (qui ne nous concernera pas jusqu’à ce que nous revenions sur la terre d’Israël, après Armageddon).

Nous avons également parlé de la relation entre ces différentes Torot (pas « Torah », Torot est un pluriel féminin) et l’Esprit. Maintenant, après cette préparation, nous voulons parler de la façon dont nous pouvons entendre la voix de Yahvé. Car, une fois de plus, il nous est ordonné d' »obéir à la voix de Yahvé », et nous ne pouvons certainement pas obéir à la voix de Yahvé si nous ne pouvons même pas l’entendre.

Et puis nous avons réalisé que, tant qu’à faire cela, nous pourrions aussi bien inclure une autre section sur les deux différents types de prophétie. Parce que tous ces sujets sont intimement liés. Les deux types de prophétie feront l’objet du prochain chapitre.

Mais comme nous l’avons vu dans La Torah et le Témoignage, Israël a quitté l’Égypte au chapitre 12 de l’Exode. Puis, au chapitre 13 de l’Exode, la Prêtrise des premiers-nés a été instituée. Puis, au chapitre 19 de l’Exode, Yahvé a adressé les paroles suivantes à Israël.

Shemote (Exode) 19:5
5 « Maintenant donc, si vous obéissez vraiment àma voix et gardezmon alliance, alors vous serez pour moi un trésor spécial au-dessus de tous les hommes ; car toute la terre est à moi.

Ce que nous voyons ici, ce sont deux composants principaux, primaires. La première composante est celle de l’obéissance à sa voix. Cela signifie que nous devons écouter l’Esprit, nous devons entendre la voix de l’Esprit. Nous en parlons dans ce chapitre. La deuxième partie est que nous devons respecter son alliance. C’est la spécificité de la Torah, les commandements, les jugements, les ordonnances, les statuts, les lois, etc. Mais ce qu’il faut retenir ici, c’est que la façon dont nous avons obtenu Son alliance est que nous avons écouté Sa voix pour commencer, et que nous avons écrit les détails de l’alliance. Ces deux composantes, obéir à sa voix et garder son alliance, dépendent toutes deux de l’obéissance à sa voix. C’est-à-dire que nous devons être capables d’entendre la voix de l’Esprit.

1. Obéir à sa voix (écouter l’Esprit, c’est-à-dire une composante spirituelle).
2. Respecter son alliance (spécificités de la Torah – commandements, statuts, lois, ordonnances, jugements, etc.)

Encore une fois, nous allons en parler dans le prochain chapitre, car c’est effectivement ce que font les prophètes. Ils entendent la voix de l’Esprit, puis ils parlent ou écrivent en fonction de celle-ci.

Mais les mêmes commandements s’appliquent aussi à la Prêtrise lévitique car il s’agit des mêmes préceptes. Yahvé veut que nous entendions sa voix et que nous obéissions aux spécificités de l’alliance qu’il a ordonnée par sa voix dans les temps passés. C’est ce que nous voyons également dans le chapitre 28 du Deutéronome.

Devarim (Deutéronome) 28:1-2
1 « Si tu obéis à la voix de Yahvé ton Elohim, en observant soigneusement [keep] tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, Yahvé ton Elohim te placera au-dessus de toutes les nations de la terre.
2 Et toutes ces bénédictions viendront sur toi et t’envahiront, parce que tu obéis à la voix de Yahvé ton Elohim… »

Lorsqu’il dit que « toutes ces bénédictions viendront sur nous et nous envahiront« , cela signifie que nous ne pourrons même pas les fuir. Ces bénédictions nous atteindront parce que nous obéissons à la voix de Yahvé, notre Elohim, y compris à ses commandements écrits, qu’il a commandés à nos ancêtres comme un contrat de mariage, il y a de nombreuses années, dans le désert du Sinaï.

Mais le truc, c’est que les gens sont perdus et confus. Et comme nous l’avons dit la semaine dernière, l’ordre rabbinique a un concept erroné et légaliste selon lequel la Torah peut être décomposée en quelque 613 prétendues « choses à faire et à ne pas faire« . Et si nous faisons tout ce qui est sur la liste des choses à faire, et si nous évitons de faire tout ce qui est sur la liste des choses à ne pas faire, alors nous pouvons faire tout ce que nous voulons. C’est en gros la façon dont la Judée orthodoxe fonctionne. Et les messianiques, dans l’ensemble, ont adopté la même interprétation erronée de leur part. Parce que la plupart des messianiques n’ont aucun concept de ce qu’est la Torah Melchizédekienne, ou comment nous sommes supposés y obéir.

Mais la façon dont nous devons comprendre la Torah est que Yahvé parle à ses enfants adoptés et abusés. Ce serait comme si Yahvé disait ,

« Fils, je sais que tu as eu des problèmes. Je sais que tu es né en Égypte ; je sais que tu as eu une mère égyptienne nommée Asenath ; je sais que tu as été élevé à Babylone. Je sais que tu as pris toutes sortes de mauvaises habitudes. Je sais que tu as toutes sortes de problèmes. Mais je t’aime tellement, que tu n’as aucune idée de combien je t’aime. D’accord. Voici ce que je veux que tu fasses. Maintenant, je sais que tu as des problèmes en ce moment. Mais si tu veux écouter Ma voix, et Je vais aussi te donner quelques règles à suivre, mais juste parce que Je te donne quelques règles ne signifie pas que tu n’as pas besoin d’écouter Ma voix de temps en temps. D’accord ? Donc, ce que je veux que vous fassiez, c’est que vous étudiez mes règles de vie. Et ensuite, je veux que vous écoutiez ce que je vous dis à chaque instant. Et si vous faites ça, alors je vous recyclerai. Et non seulement vous deviendrez digne de devenir une Épouse pour Mon Fils Yeshua, mais je vais vous utiliser pour établir et ensuite diriger le Royaume millénaire de Yeshua. Mais la seule façon dont vous pouvez faire cela est si vous étudiez Mes règles de maison et si vous écoutez Ma voix de moment en moment. Si tu fais cela, tout se passera très bien ».

Yahvé en témoigne en de nombreux endroits et il en souligne l’importance en de nombreux endroits. Par exemple, Isaïe, chapitre 8

Yeshayahu (Isaïe) 8:20
20 « A la Torah et au témoignage ! S’ils ne parlent pas selon cette parole, c’est qu’il n’y a pas de lumière en eux. »
(H7837 : שַׁחַר Aube du matin, lever du jour).

Ce que Yahvé dit en fait, c’est « pour les spécificités de ce que j’ai commandé, jusqu’à la manifestation de l’Esprit de mon Fils« , car c’est ce qu’est le témoignage, lorsque nous manifestons l’Esprit de Yeshoua. Donc, s’ils ne comprennent pas sous quelle Torah nous sommes, et ils ne comprennent pas que nous sommes sous la Torah Melchizedekian en ce moment. Et s’ils n’enseignent pas selon la Torah Melchizedekian (s’ils ne savent même pas ce que c’est !), et ils ne manifestent même pas l’Esprit de Yeshoua. C’est parce que le « lever du jour« (l’aube du matin) ne s’est pas encore levé sur eux. Le jour ne s’est pas levé pour eux, ils sont encore dans l’obscurité. Laissez-les tranquilles, c’est comme si un aveugle suivait un aveugle. Ils vont tous tomber dans une fosse. Laisse-les tranquilles, éloigne-toi d’eux, sauve-toi.

Yahvé parle également de la même chose à son peuple à l’époque du prophète Jérémie.

Yirmeyahu (Jérémie) 11:1-4
1 La parole qui fut adressée à Jérémie par Yahvé, en ces termes ,
2 « Écoutez les paroles de cette alliance [The one that Yahweh spoke], et parlez aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem… » [« Écoutez« , pas lire, pas penser, pas inventer. Ne pas vérifier le Talmud].
3 « Et tu leur diras : « Ainsi parle Yahvé Elohim d’Israël : « Maudit est l’homme qui n’obéit pas aux paroles de cette alliance
4 que j’ai prescrits à votre père le jour où je l’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la fournaise de fer, en disant : « Obéissez à ma voix et faites tout ce que je vous commande; vous serez mon peuple et je serai votre Élohim »… ».

Ce qu’il dit est la même chose. Nous devons entendre sa voix d’un moment à l’autre, et nous devons obéir à ses règles de vie, qu’il a dictées à nos pères il y a de très nombreuses années. C’est la même chose. Mais maintenant, c’est là que ça se complique. Parce que Satan a aussi une voix. Regardez le chapitre 3 de la Genèse.

B’reisheet (Genèse) 3:1
1 Or, le serpent était plus rusé qu’aucune bête des champs que Yahvé Elohim avait faite. Et il dit à la femme : « Elohim a-t-il vraiment dit : « Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin » ? » [Trying to get us to question what the things are that Yahweh has commanded].

Donc, Satan a plus de facilité avec nous. Parce que Satan va nous tenter avec la convoitise de nos yeux, avec les convoitises de la chair, et avec notre orgueil. Il sera beaucoup, beaucoup plus facile pour nous de suivre la voix de Satan et la voix de ses sous-fifres, qui ont aussi des voix. Parce qu’ils vont nous dire de faire des choses qui sont gratifiantes et agréables pour notre chair. Il peut aussi parler d’une voix très forte, en colère, et nous pousser à vouloir faire des choses. Il nous parle lorsque nous sommes en colère, et il essaie de nous faire continuer dans la colère. Alors que Yahvé va nous parler d’une toute petite voix tranquille. Il s’agira d’une voix très calme, tranquille et confiante. Nous devons apprendre à distinguer et à différencier les deux, c’est tellement important.

B’reisheet (Genèse) 03:6
6 Et quand la femme vit que l’arbre était bon à manger [lust of the flesh], qu’il était agréable aux yeux [lust of the eyes], et qu’il était un arbre désirable pour faire une personne [worldly] sage [pride], elle a pris de son fruit et a mangé. Elle a également donné à son mari avec elle, et il a mangé.

C’était une chose terrible, parce qu’ils ont commencé à  » penser  » à ce qu’ils pouvaient faire sans  » entendre et obéir à la voix de Yahvé « . Ce n’est pas que nous ne sommes pas autorisés à penser, nous avons des cerveaux, Yahvé attend de nous que nous les utilisions. Mais, d’abord et avant tout, nous sommes censés entendre Ses commandements et ensuite penser dans les limites de ceux-ci. Et ce que Satan veut que nous fassions, c’est que nous pensions « en dehors » de ces limites. C’est la grande différence, et c’est une erreur facile à commettre, donc nous devons toujours être vigilants et attentifs.

B’reisheet (Genèse) 3:8-10
8 Et ils entendirent le bruit[קֹל] de Yahvé Elohim marchant dans le jardin à la fraîcheur du jour, et Adam et sa femme se cachèrent de la présence de Yahvé Elohim parmi les arbres du jardin.
9 Alors Yahvé Elohim appela Adam et lui dit : « Où es-tu ? » [As if He did not know!]
10 Il dit alors :  » J’ai entendu Ta voix[קֹל] dans le jardin, et j’ai eu peur parce que j’étais nu ; et je me suis caché. « 

C’est le même mot au verset 8 qu’au verset 10. Remarquez qu’il est dit qu’Adam et Chavah ont entendu le « son «  (ou qol; kole) de Yahvé Elohim qui marchait. Mais au verset 10, cela signifie qu’il faut « entendre la voix » de Yahvé Elohim. Ce que nous devons comprendre ici, c’est que la voix de Yahvé peut être soit une voix, soit un son.

Strong’s H6963
Kole ; qol ; קֹל
D’une racine inutilisée signifiant appeler à haute voix;
Une voix ou un son ; – + à haute voix, bêler, crépiter, crier (+), gloire, légèreté, abaissement, bruit, + maintenir la paix, [pro-] revendication, proclamation, + chanter, son, + étincelle, tonnerre (-ing), voix, + hurler.
Total des occurrences KJV : 506

Il existe deux façons de l’épeler, mais il se prononce de la même façon et se traduit par une voix ou un son. Et c’est l’une des choses qu’il est si important que les gens comprennent. Parce que souvent, les gens écoutent une voix littérale, audible. Et s’ils n’entendent pas une voix littéralement audible, et s’ils n’entendent pas de mots audibles dans leur oreille interne, alors ils pensent que Yahvé ne leur parle pas. Mais ce n’est pas vrai, car Yahvé nous parle toujours. Parce qu’il nous ordonne d’entendre et d’obéir àsa voix. Il nous parle toujours ; il s’agit simplement d’apprendre à se mettre à l’écoute de ce que Yahvé nous dit par son Esprit. Shemuel apprend à quoi ressemble la voix de Yahvé Elohim. Ici, Yahvé appelle Shemuel.

Shemuel Aleph (1 Samuel) 3:8-10
8 Et Yahvé appela de nouveau Shemuel pour la troisième fois. Il se leva et alla vers Eli, et dit : « Me voici, car tu m’as appelé. » Alors Eli s’aperçut que Yahvé avait appelé le garçon. [The light comes on for Eli and he perceives that Yahweh is the one calling Shemuel].
9 Eli dit donc à Shemuel : « Va te coucher, et s’il t’appelle, tu diras : « Parle, Yahvé, car ton serviteur écoute. » Shemuel alla donc se coucher à sa place.
10 Et Yahvé vint, se tint debout et appela comme les autres fois : « Shemuel ! Shemuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, car ton serviteur entend ».

Ainsi, Shemuel a commencé à comprendre ce que c’est que  » d’entendre la voix de Yahvé « .

Maintenant, ça peut être une voix littérale, ou ça peut être un son.

Yeshayahu (Isaiah) 30:21
21 Vos oreilles entendront derrière vous une parole qui dira : « Voici le chemin, marchez-y », chaque fois que vous vous tournerez à droite ou à gauche. »

Nous parlons ici de l’oreille interne, de l’audition spirituelle. Lui qui nous dit : « Non, non, non ! C’est le chemin, marchez-y. Ne va pas par là, je veux que tu ailles par là. Je ne veux pas que tu choisisses ça, je veux que tu choisisses ça.”. Nous devons l’écouter. Tout ce que nous avons à faire est d’écouter.

Et c’est là le problème, la plupart des gens ne sont pas conscients qu’ils doivent être à l’écoute d’une voix spirituelle à chaque instant. Mais une fois qu’ils ont compris qu’il s’agit d’entendre ce que Yahvé dit, cela devient une simple question de discipline et d’obéissance. C’est simplement quelque chose que nous devons faire. Et c’est tout, il suffit de s’entraîner. Et comme le dit le dicton, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ».

La voix de Yahvé peut être une voix littérale, comme on peut le voir dans Matthieu chapitre 3.

Mattityahu (Matthieu) 3:17
17 Et soudain une voix vint du ciel, disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. »

Et pour un autre exemple, nous pouvons lire le chapitre 17 de Matthieu.

Mattityahu (Matthieu) 17:5
5 Comme il parlait encore, voici qu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et soudain une voix sortit de la nuée, disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. Écoutez-le ! »

Mais s’agit-il d’une voix, ou d’un son ? Ou peut-être est-ce les deux ?

Yochanan (Jean) 12:28-29
28 « Père, glorifie ton nom. » Alors une voix [ou un son (qol), même mot] vint du ciel, disant :  » Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore.  »
29 Les gens qui étaient là et qui l’entendaient disaient qu’il y avait eu un tonnerre. [They heard the sound]. D’autres ont dit : « Un messager lui a parlé. » [They heard a voice] .

Ainsi, peut-être que notre niveau et notre capacité d’audition font la différence entre entendre un son et entendre réellement Sa voix. Encore une fois, c’est une chose à laquelle nous devons être attentifs et que nous devons écouter.

Nous devons également comprendre que cette écoute doit être permanente. Car nous voyons dans la Genèse comment Yahvé avait ordonné à Avraham d’emmener son fils unique, son bien-aimé Isaac, dans un lieu qu’il lui montrerait, et de l’offrir en sacrifice. Nous lisons comment Avraham est allé obéir.

B’reisheet (Genèse) 22:10-11
10 Et Avraham étendit sa main et prit le couteau pour égorger son fils.
11 Mais le messager de Yahvé l’appela du ciel et dit : « Avraham, Avraham ! » Alors il a dit : « Me voici ».

Avraham devait rester à l’écoute d’un instant à l’autre, car c’est à ce moment-là que Yahvé l’appelait du ciel. Et il dit : « Ne pose pas ta main sur le garçon, ne le tue pas !« Nous pouvons imaginer ce qui se serait passé si Avraham n’avait pas continué à écouter.

C’est donc une conversation continuelle qu’il veut avoir avec nous.

Dans Premier Rois, chapitre 19, nous voyons comment Eliyahu (Élie) avait fui Achab et Jézabel. Il est donc allé sur la montagne du Sinaï. Il y a eu un vent violent, un tremblement de terre et un incendie. Mais Yahvé n’était dans aucune de ces choses. Mais après le feu, il y avait une petite voix calme, ou nous pourrions dire un petit son calme.

Melachim Aleph (1 Rois) 19:12-13
12 …et après le tremblement de terre, un feu, mais Yahvé n’était pas dans le feu; et après le feu, une petite voix calme.
13 Ainsi, quand Eliyahu l’entendit, il enveloppa son visage dans son manteau et sortit et se tint à l’entrée de la grotte. Soudain, une voix vint à lui et dit : « Que fais-tu ici, Eliyahu ? »

Regardons le chapitre 10 des Actes des Apôtres, où l’apôtre Kepha (Pierre) est sur un toit, et il a une vision. Dans la vision, ce drap géant est descendu avec tous ces animaux impurs à l’intérieur.

Ma’asei (Actes) 10:13-15
13 Et une voix lui parvint : « Lève-toi, Kepha ; tue et mange. »
14 Mais Kepha dit : « Pas du tout, Adon ! Car je n’ai jamais rien mangé de commun ou d’impur. »
15 Et une voix lui parla de nouveau, pour la deuxième fois : « Ce qu’Elohim a purifié, tu ne dois pas l’appeler commun. »

Dans le contexte, ce dont il s’agit (comme nous l’expliquons dans l’étude sur l’Israël nazaréen et ailleurs), c’est la façon dont Elohim dit à Kepha de commencer à porter la « bonne nouvelle » aux Gentils. Ainsi, elle ne s’adresse pas seulement aux Juifs, mais aussi aux Gentils, comme le dit Kepha lui-même plus loin dans le chapitre. Et peu après, Cornelius a été le premier Gentil à être introduit dans l’alliance, dans les Actes des Apôtres au chapitre 10, puis au chapitre 11, beaucoup ont été introduits dans l’alliance à Antioche.

Mais nous ne sommes pas nécessairement à l’écoute d’une voix audible. Elle peut être audible, mais elle peut aussi être une voix inaudible que nous devons entendre dans l’Esprit ou dans notre oreille intérieure.

Le chapitre 5 de Jean en donne un exemple.

Yochanan (Jean) 5:28-29
28 « Ne vous étonnez pas de cela, car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix.
29 et sortiront – ceux qui ont fait le bien, pour la résurrection de la vie, et ceux qui ont fait le mal, pour la résurrection de la condamnation. »

Il est clair qu’il ne s’agit pas d’une voix audible, sinon comment ceux qui sont dans les tombes pourraient-ils l’entendre ?

Nous savons également que dans le chapitre 10 de Jean, Yeshoua dit : « Mes brebis entendent ma voix« .

Yochanan (Jean) 10:27
27 « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. »

Mais, si Yeshoua n’est pas physiquement ici, comment cela peut-il être une voix audible ? Il doit s’agir d’une voix spirituelle, que nous devons écouter. Comme dans le chapitre 3 de l’Apocalypse.

Hitgalut (Révélation) 3:20
20 « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. « 

Il est clair que, puisqu’il s’agit d’une vision, c’est une voix spirituelle que nous écoutons.

Maintenant, remarquons ce que Job dit dans le chapitre 33 de Job. Job dit des choses très importantes.

Iyov (Job) 33:14-16
14 « Car Elohim peut parler d’une manière ou d’une autre, et l’homme ne le perçoit pas.
15 Dans un rêve, dans une vision de la nuit, Quand un profond sommeil s’abat sur les hommes, Assoupis sur leur lit,
16 Alors il ouvre les oreilles des hommes, Et il scelle leur instruction. »

Mishle (Proverbes) 8:1-3
1 La sagesse ne crie-t-elle pas, Et l’intelligence n’élève-t-elle pas sa voix ?
2 Elle se tient au sommet de la haute colline, Près du chemin, là où les sentiers se rejoignent.
3 Elle crie aux portes, à l’entrée de la ville, A l’entrée des portes :

La sagesse est comparée à une femme, car l' »Esprit » en hébreu est un féminin.

Mishle (Proverbes) 8:32-34
32 « Maintenant, écoutez-moi, mes enfants, car heureux sont ceux qui gardent mes voies.
33 Écoute l’instruction et sois sage, Et ne la dédaigne pas.
34 Heureux l’homme qui m’écoute, Veillant chaque jour à mes portes, Attendant aux poteaux de mes portes. »

L’imagerie visuelle ici est celle de l’Esprit sortant de l’entrée de sa porte et affichant littéralement des avis, les punaisant aux poteaux de la porte.

Donc, cela parle de quelque chose d’actif, cela parle de quelque chose que nous devons faire activement. Nous devons chercher ce que la Sagesse nous dit. Nous ne pouvons pas rester passifs et attendre que les voix viennent à nous. Nous devons rechercher la sagesse. Comme nous cherchons un trésor caché.

Nous pouvons faire confiance et nous appuyer sur les choses que nous entendons de l’Esprit.

Yochanan (Jean) 16:13
« Cependant, quand elle sera venue, l’Esprit de vérité, elle vous conduira dans toute la vérité ; car elle ne parlera pas de sa propre autorité, mais elle dira tout ce qu’elle aura entendu, et elle vous annoncera les choses à venir. »

Nous pouvons faire confiance à sa voix.

Nous ne pouvons pas toujours être passifs à ce sujet, nous devons jouer un rôle actif.

Mishel (Proverbes) 2:4-5
4 Si vous la cherchez comme de l’argent, Et si vous la recherchez comme des trésors cachés [Si nous demandons, si nous cherchons, si nous frappons] ;
5 Alors tu comprendras la crainte de Yahweh, Et tu trouveras la connaissance d’Elohim.

Donc, c’est quelque chose d’actif. Nous devons être actifs dans la poursuite de notre sagesse spirituelle. Nous ne pouvons pas nous contenter d’attendre que les choses viennent à nous.

Nous devons également faire attention à ce que nous écoutons. Nous devons discerner les esprits.

Yochanan (Jean) 4:1
1 Bien-aimé, ne croyez pas tous les esprits, mais testez les esprits, qu’ils soient d’Élohim ; parce que beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde.

Et la façon dont nous testons les esprits est très importante. Typiquement, nous pouvons tester les esprits par la parole écrite de Yahvé. Maintenant, il peut violer la lettre, mais il ne violera jamais le précepte. C’est pourquoi nous avons mis l’accent sur les préceptes dans le dernier enseignement de La Torah et du Témoignage. Donc, cela peut violer le spécifique, mais cela ne va jamais violer l’objectif d’établir le royaume ordonné de Yeshoua.

En outre, l’Esprit ne va jamais violer les fruits de l’Esprit. Si vous entendez une voix qui semble en colère, ou agitée, ou qui vous pousse à faire quelque chose (Maintenant ! Maintenant ! Dépêchez-vous, maintenant !), ce n’est pas Son Esprit. Parce que Yahvé est complètement aux commandes, il contrôle toutes les choses. Il va être une voix tranquille, une voix calme, une voix tranquille, une voix confiante. C’est ainsi que vous savez que c’est l’Esprit de Yahvé.

Iyov (Job) 34:3
3 « Car l’oreille goûte les mots comme le palais goûte les aliments. »

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu quelqu’un dire : « Oui, ça sonne juste. » Ou « Hmm, non, ça ne sonne pas bien. » C’est le genre de chose dont on parle lorsqu’on évoque le fait de tester les mots comme le palais goûte les aliments.
Maintenant, une autre difficulté que beaucoup de gens rencontrent est que parfois, puisque nous sommes nés et avons été élevés à Babylone, beaucoup d’entre nous ont été abusés. Beaucoup d’entre nous ont des problèmes, beaucoup d’entre nous ont encore des restes de confusion du système babylonien. Nous devons donc apprendre à nous calmer et à nous apaiser.

Enfin, nous devons mentionner qu’il existe une forte composante émotionnelle dans tout cela. Avez-vous déjà connu quelqu’un qui n’était pas à l’aise avec le silence ? Ils doivent toujours avoir la télévision à fond, ils doivent toujours avoir la radio allumée, parce qu’ils ne sont pas à l’aise avec le fait de s’asseoir tranquillement et d’avoir une conversation avec Elohim. Ou, si vous avez connu quelqu’un qui a peur de la fin des temps, il a peur de ce qui va se passer avec sa famille. C’est pourquoi, parlant selon l’Esprit, David dit ce qui suit dans le chapitre 10 des Psaumes.

Tehillim (Psaumes) 46:10
10 Soyez tranquilles, et sachez que je suis Elohim;
Je serai exalté parmi les nations,
Je serai exalté sur la terre ! »

Yahvé va gagner, il a déjà la victoire. Donc, si nous restons simplement avec Lui, Il sera avec nous. Et tout va bien se passer. Tout va s’arranger si nous écoutons sa voix et respectons ses règles.

C’est aussi le cas si vous avez rencontré des personnes qui ont des troubles intérieurs. Nous avons tous été élevés à Babylone. Certains d’entre nous ont été maltraités. Certains d’entre nous ont reçu des complexes de la part de leur famille, de leurs parents, de leurs voisins. Ce genre de choses. Encore une fois, parlant par l’Esprit, David dit ce qui suit dans le chapitre 131 des Psaumes.

Tehillim (Psaumes) 131:2
2 Certes, j’ai calmé et apaisé mon âme, comme un enfant sevré avec sa mère ; comme un enfant sevré, mon âme est en moi.

Aujourd’hui, sevré signifie simplement que l’on ne prend plus de lait. Mais à l’époque, sevrer signifiait que nous sommes maintenant de jeunes adultes responsables, qui maîtrisent leurs propres émotions. C’est là toute l’importance du sevrage biblique. Mais c’est une responsabilité qui incombe à chacun d’entre nous.

Alors, si vous avez des troubles intérieurs, des doutes, des peurs ou des complexes qui vous arrêtent dans votre relation avec Yahvé Elohim, demandez-lui de vous aider à calmer et à apaiser votre âme. Et de devenir comme un enfant sevré, avec de la maîtrise de soi.

C’est le genre de choses que nous devons tous apprendre à faire afin d’entendre la voix de Yahvé. Pour que nous puissions lui faire plaisir en lui obéissant. Et nous allons parler davantage des ramifications de cela dans le prochain chapitre lorsque nous parlerons des deux différents types de prophéties dans Deux types de prophéties.

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give