Chapter 15:

L’Ordre Melchizédekien Renouvelé

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

Dans le dernier chapitre, nous avons vu comment l’ordre lévitique n’avait pas de financement lorsque les Juifs sont entrés à Babylone – et donc l’ordre lévitique s’est effondré. Puis nous avons vu comment l’ordre rabbinique est apparu pour prendre sa place. Cela a permis d’assurer la continuité du leadership, mais cela a donné lieu à un problème différent dans la mesure où les rabbins ont dû créer un nouveau substitut à la Torah afin de justifier leur maintien au pouvoir. Pourtant, même si les rabbins ont créé une torah de substitution, Yahvé leur a quand même accordé sa faveur pendant un certain temps, afin d’accomplir ses desseins. Cependant, Yahvé finit par retirer sa faveur à l’ordre rabbinique, et il envoie son fils élever un ordre Melchizédekien renouvelé, pour les remplacer.

La transposition des sacerdoces qui a eu lieu au premier siècle comporte plusieurs complexités et subtilités. Pour comprendre ce qui s’est réellement passé (ainsi que ce que nous sommes censés faire aujourd’hui), faisons un bref survol de l’histoire des sacerdoces d’Israël. Cela permettra de jeter les bases d’une compréhension beaucoup plus profonde et riche dans les prochains chapitres.

Comme nous l’expliquons dans Gouvernement de Torah, il y a trois (ou certains disent quatre) rôles (ou bureaux) principaux en Israël. Ces trois (ou quatre) bureaux principaux sont :

  1. Le roi (gouvernement)
  2. Le prêtre (gouvernement spirituel)
  3. Le prophète (porte-parole de Yahvé)
  4. Le juge oint (une combinaison des trois)

Certains pensent que nous devrions restaurer les façons de faire originales, comme elles étaient faites dans le jardin d’Eden. Mais ce n’est pas ce qu’enseigne l’Écriture. Bien que les patriarches aient initialement occupé les trois ou quatre postes, cela ne peut pas être le but ultime, car Israël n’est plus seulement une famille nucléaire, mais une nation de familles interdépendantes. Le besoin d’organisation et de division du travail est accru, car il y a beaucoup plus de personnes.

A l’époque d’Adam, il n’y avait pas de division du travail. Les fils d’Adam ont apporté des offrandes à Yahvé par eux-mêmes. Hevel (Abel) a apporté à Yahvé le premier et le meilleur de ce que Yahvé lui a donné, ce qui a plu à Yahvé. Cependant, Qayin (Caïn) vient d’apporter « une » offrande (c’est-à-dire rien de spécial), et Yahvé est mécontent.

B’reisheet (Genèse) 4:3-5
3 Et dans le processus de temps, il est venu à passer que Qayin a apporté une offrande du fruit du sol à Yahvé.
4 Hevel a également apporté du premier-né de son troupeau et de leurs plus beaux. Et Yahvé respectait Hevel et son offrande,
5 mais Il ne respecta pas Qayin et son offrande. Et Qayin était très en colère, et son visage tomba.

Ce passage est interprété de différentes manières, mais au verset 4, le mot « finest » est le mot hébreu chelevחלב). Dans le contexte, ce mot désigne la partie la plus riche ou la plus choisie. Cela nous montre que Yahvé aime que nous l’honorions en lui rendant les premières et meilleures parties (comme l’a fait Hevel).

OT:2459 cheleb (kheh’-leb); ou cheleb (khay’-leb); d’une racine inutilisée signifiant être gros; graisse, que ce soit au sens propre ou au sens figuré; par conséquent, la partie la plus riche ou le choix:

Il existe de nombreux jeux de mots (calembours) en hébreu dans les Écritures. Hevel voulait montrer à Yahvé son amour en lui donnant le premier et le meilleur de ce qu’il avait. C’était une manifestation de l’esprit de Hevel. En hébreu, le mot pour esprit est ruach (רוח). Cela est lié au mot hébreu pour un arôme, qui est riach (ריח). Lorsque nous avons un esprit (רוח) pour servir Yahvé avec notre premier et meilleur, c’est un arôme agréable (ריח) pour Yahvé. C’est le genre d’esprit qui plaît à notre mari et à notre roi – et c’est ce même genre d’esprit que Noach a montré, qui a également plu à Yahvé.

B’reisheet (Genèse) 8:21
21 Et Yahvé sentit un arôme apaisant (ריח). Alors Yahvé dit en son cœur : « Je ne maudirai plus jamais le sol à cause de l’homme, bien que l’imagination du cœur de l’homme soit mauvaise dès sa jeunesse ; et je ne détruirai plus jamais aucun être vivant comme je l’ai fait.

A l’époque de Noach, les patriarches faisaient encore des offrandes à Yahvé par eux-mêmes. Cependant, à l’époque d’Avram, il y avait un sacerdoce séparé. Ce fut le début de la division de la gouvernance interne en trois rôles distincts (roi, prêtre et prophète).

B’reisheet (Genèse) 14:18-20
18 Alors Melchizedek roi de Shalem sortit du pain et du vin ; il était le prêtre d’Elohim Most High.
19 Et il le bénit et dit : « Heureux d’avram d’Élohim Most High, Possessor of heaven and earth ;
20 Et béni soit Elohim Most High, qui a livré vos ennemis dans votre main. Et il lui a donné une dîme de tous.

On dit parfois que la division du travail est l’un des principes sur lesquels reposent toutes les sociétés avancées. Yahvé favorise la division du travail, car elle conduit à la spécialisation – et avec la spécialisation, les sociétés sont plus productives.

Yahvé a favorisé Melchizédek et son sacerdoce, sinon Avram ne lui aurait pas donné la dîme. Le petit-fils d’Avram, Ya’akov (Jacob), a également donné la dîme, et a probablement versé la dîme par le biais du même ordre Melchizédekien que son grand-père.

B’reisheet (Genèse) 28:20-22
20 Puis Ya’akov fit un vœu, en disant: «Si Elohim sera avec moi, et me garder de cette façon que je vais, et me donner du pain à manger et des vêtements à mettre,
21 pour que je revienne chez mon père en paix, alors Yahvé sera mon Élohim.
22 Et cette pierre que j’ai placée en tant que pilier sera la maison d’Élohim, et de tout ce que vous me donnez, je vous donnerai sûrement un dixième.

Nous avons vu plus tôt que du vivant des patriarches, il n’était pas nécessaire de développer des bureaux gouvernementaux séparés. Cependant, à mesure que les patriarches mouraient et que les tribus s’agrandissaient, elles n’avaient plus un seul patriarche en commun pour les unifier. C’est à ce moment qu’il est devenu nécessaire de développer des bureaux séparés, pour éviter que les tribus ne se séparent. C’est probablement aussi la raison pour laquelle Yahvé a envoyé les tribus en Egypte avant la mort d’Israël. Le pharaon était un tyran, mais il a réussi à maintenir les tribus ensemble sous son puissant pouvoir central. De plus, le temps que les tribus ont passé en esclavage ensemble sous le règne du pharaon a aidé Israël à développer un sentiment d’identité fort et durable en tant que peuple.

Parce que la nature charnelle de l’homme est de gouverner (plutôt que d’être gouverné), les hommes n’aiment pas se soumettre à qui que ce soit (que ce soit au gouvernement ou dans la prêtrise). Les hommes cherchent toujours à éviter de se soumettre à leur gouvernement et à ne pas soutenir leur sacerdoce. Cependant, à moins qu’une nation n’ait un leadership unifié et un sacerdoce centralisé, la nation tombera, comme nous le dit Yeshoua qui nous dit que tout royaume (ou nation) qui est divisé contre lui-même ne peut pas tenir.

Mattityahu (Matthieu) 12:25
25 Mais Yeshoua connaissait leurs pensées, et leur dit « Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne tiendra pas. »

Avant que les tribus d’Israël ne puissent sortir de l’emprise dutyran central fort de Pharaon, elles devaient d’abord développer un leadership centralisé de serviteur.. Pour cette raison, Yahvé a envoyé Moïse, qui passera le reste de sa vie au service de Yahvé et de son peuple.

Maintenant qu’Israël avait son propre gouvernement, Yahvé pouvait donner à Israël son propre sacerdoce. Parce que Yahvé avait tué tous les premiers-nés d’Égypte, Yahvé s’est approprié tous les premiers-nés d’Israël.

Shemote (Exode) 13:2
2 « Séparez-moi tout premier-né, tout ce qui ouvre le ventre au milieu des enfants d’Israël, tant de l’homme que de la bête ; c’est à moi. »

Le travail de tout prêtre est de faire respecter les normes de Yahvé ; et l’ordre du premier né n’a pas duré longtemps, car ni Aharon ni le premier né n’ont retenu le peuple lors de l’incident du veau d’or.

Shemote (Exodus) 32:25-26
25 Or, Moïse vit que le peuple était sans retenue (car Aharon ne l’avait pas retenu, à sa grande honte, parmi ses ennemis),
26 Alors Moïse se tint à l’entrée du camp et dit : « Quiconque est du côté de l’Éternel, viens à moi ! Et tous les fils de Lévi se réunirent auprès de lui.

Les lévites se sont montrés disposés à s’opposer au peuple et à respecter les normes de Yahvé. Ainsi, alors que tout le camp d’Israël est mis à part pour Yahvé, le sacerdoce lévitique est mis à part un peu plus. Dans cet ordre, les prêtres sont encore plus mis à part. Ensuite, c’est le grand prêtre qui est le plus mis à part. Ainsi, alors que tout Israël est mis à l’écart du monde, il doit encore y avoir un ordre au sein d’Israël, ou rien ne fonctionne correctement. Cependant, Korah et les autres hommes se sont élevés contre l’ordre de Yahvé.

Bemidbar (Nombres) 16:1-3
1 Or Koré, fils d’Itshar, fils de Kehath, fils de Lévi, avec Dathan et Abiram, fils d’Éliab, et On, fils de Péleth, fils de Ruben, prirent des hommes ;
2 et ils se levèrent devant Moïse avec quelques enfants d’Israël, deux cent cinquante chefs de l’assemblée, des représentants de l’assemblée, des hommes de renom.
3 Ils s’assemblèrent contre Moïse et Aharon, et leur dirent : Vous prenez trop sur vous, car toute l’assemblée est mise à part, chacun d’eux, et Yahvé est au milieu d’eux. Pourquoi donc vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de Yahvé ? »

Le Coran a raisonné que l’assemblée entière était mise à part, et qu’il ne devait pas y avoir de distinction entre eux. Il a cherché à effacer toute distinction. Yahvé était très mécontent, et Korah et ses hommes l’ont payé de leur vie (et de la vie de leurs familles).

Bemidbar (Numéros) 16:31-33
31 Or, comme il achevait de prononcer toutes ces paroles, le sol se fendit sous elles,
32 et la terre ouvrit sa bouche et les engloutit, avec leurs maisons et tous les hommes avec le Coran, avec tous leurs biens.
33 Et ils descendirent vivants dans la fosse, eux et tous ceux qui étaient avec eux ; la terre se referma sur eux, et ils périrent du milieu de l’assemblée.

Une fois que Yahvé a établi Moïse dans la royauté, et les Lévites dans une prêtrise interne, Yahvé a commencé à affiner et à développer la royauté d’Israël. Le beau-père de Moshé, Yithro (Jethro), a dit à Moshé qu’en plus de leur division en douze armées tribales, le peuple devrait être organisé en subdivisions de dizaines, de cinquantaines, de centaines et de milliers. C’est-à-dire qu’en plus des divisions grossières par tribus (analogues à ce qui est devenu plus tard les nations judéo-chrétiennes), les gens devaient aussi être organisés au sein de leurs tribus (et plus tard, de leurs nations).

Shemote (Exodus) 18:21
21 « Tu choisiras parmi tout le peuple des hommes capables, tels que des Elohim de crainte, des hommes de vérité, détestant la convoitise, et tu les placeras sur eux comme chefs de milliers, chefs de centaines, chefs de cinquantaines et chefs de dizaines.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les tribus perdues sont devenues par la suite les royautés chrétiennes d’Europe – et ces royautés chrétiennes avaient l’ordre et la gouvernance à l’intérieur de leurs propres frontières. Ils ont également établi des fonctions judiciaires à toutes leurs portes, comme le commande Yahvé.

Devarim (Deutéronome) 16:18
18 « Tu établiras dans toutes tes portes que l’Éternel, ton Élohim, te donne des juges et des officiers selon tes tribus, et ils jugeront le peuple avec justice.

Yahvé a dit qu’Israël aurait un jour un roi. La seule réserve est que Yahvé a dit qu’Israël ne devait pas se choisir un roi, comme toutesles autres nations qui l’entouraient. Au lieu de cela, ils devaient s’imposer le roi (chef) choisi par Yahvé.

Devarim (Deutéronome) 17:14-15
14 « uand vous arriverez à la terre que Yahvé votre Elohim vous donne, et la posséder et y habiter, et dire: « e vais mettre un roi sur moi comme toutes les nations qui sont autour de moi,
15 tu établiras sur toi un roi que choisira YHWH, ton Elohim ; tu établiras sur toi un roi parmi tes frères ; tu ne pourras pas établir sur toi un étranger qui ne soit pas ton frère ».

Israël aurait pu demander un roi à part, pour pouvoir être mis à part ; mais ils ont fait exactement ce que Yahvé leur a dit de ne pas faire – ils ont demandé un roi pour pouvoir être comme toutes les (autres) nations. C’est-à-dire qu’ils ont choisi d’être profanes. C’est une préfiguration prophétique de la démocratie, où le peuple choisit ses propres dirigeants en fonction de ses propres désirs (plutôt que de demander à Yahvé de leur donner le dirigeant qu’il veut qu’ils aient). Remarquez comment, au verset 5, Israël demande un roi pour pouvoir être comme toutes les autres nations.

Shemuel Aleph (1 Samuel) 8:4-5
4 Alors tous les anciens d’Israël se rassemblèrent et vinrent à Samuel, à Rama,
5 et lui dit : « Regarde, tu es vieux, et tes fils ne marchent pas dans tes voies. Fais-nous maintenant un roi pour nous juger comme toutes les nations. »

Le verset 20 confirme que le péché d’Israël n’était pas de chercher un roi mis à part (comme David), mais de chercher un roi non mis à part, afin qu’ils puissent être comme toutes les autres nations.

Shemuel Aleph (1 Samuel) 8:19-20
19 Mais le peuple refusa d’obéir à la voix de Samuel, et il dit : « Non, mais nous aurons un roi sur nous,
20 afin que nous soyons nous aussi comme toutes les nations, et que notre roi nous juge et sorte devant nous pour livrer nos batailles ».

Si les Israélites avaient demandé à Shemuel (Samuel) un roi mis à part, Yahvé aurait sûrement été content.

Yahvé a finalement donné à Israël un roi juste, afin que Yeshoua puisse venir de la lignée de David. Il devait devenir notre Grand Prêtre dans les cieux pour toujours, selon l’ordre de Melchizédek.

Ivrim (Hébreux) 6:19-20
19 Cette espérance que nous avons comme une ancre de l’âme, à la fois sûre et solide, et qui entre dans la Présence derrière le voile,
20 où le précurseur est entré pour nous, même Yeshoua, étant devenu Grand Prêtre pour toujours selon l’ordre de Melchizédek.

Le terme Melchizedekse traduit approximativement par « Roi de la Justice ». Cela décrit parfaitement Yeshoua, qui remplit non seulement le rôle de grand prêtre, mais aussi le rôle de la royauté (c’est-à-dire le commandant des armées de Yahvé). C’est un concept clé que nous devons comprendre, si nous voulons savoir qui est Yeshua et comment il veut que sa femme l’aide pendant son absence.

Dans le dernier chapitre, nous avons vu que Yéchoua est venu libérer ceux qui étaient spirituellement opprimés par les rabbins, ainsi que ceux qui étaient en captivité spirituelle dans les nations (Ephraïm, mais en réalité les douze tribus – plus la semence perdue et dispersée d’Avraham). Ce que Yeshoua est venu à commencer était une campagne spirituelle de plusieurs générations qui allait passer par de nombreuses phases. Comme Yeshoua ne serait pas physiquement présent pour mener la guerre spirituelle, il a dû former un sacerdoce pour diriger son armée en son absence.

Ce que tant de gens ne réalisent pas, c’est que Yeshoua ne voulait pas d’une populace désorganisée, mais d’une force de combat spirituelle bien organisée. Son armée devrait porter la Bonne Nouvelle aux quatre coins du monde, en appelant les enfants perdus et dispersés d’Avraham et d’Israël à revenir dans l’alliance par la foi en Yéchoua Messie, en les unissant comme une seule nation cohésive, même s’ils n’auraient pas de pays à leur nom. Cela ne peut se faire qu’avec une certaine forme d’organisation et de direction centrale. Tout comme par le passé, une organisation et une direction centralisées seraient la clé du succès d’Israël. (Ce n’est pas un hasard si on l’appelle l’ordre Melchizédekien, et non le désordre Melchizédekien).

Tout comme les lévites ont été ordonnés selon des lignes militaires, la prêtrise melchizédekienne devra également être ordonnée selon des lignes militaires. Yeshoua les conduirait, en tant que leur roi et grand prêtre, à travers son sacerdoce – ce qui est peut-être la raison pour laquelle il est venu à Yochanan HaMatbil (Jean-Baptiste) pour être immergé.

Mattityahu (Matthieu) 3:13-17
13 Alors Yeshua vint de Galilée à Yochanan au bord du Jourdain pour être immergé par lui.
14 Et Yochanan a essayé de l’en empêcher, en disant: « J’ai besoin d’être immergé par toi, et viens-tu à moi? »
15 Mais Yeshua répondit et lui dit: « Permets qu’il en soit ainsi maintenant, car ainsi il est convenable pour nous d’accomplir toute justice. » Puis il Lui a permis.
16 Après avoir été immergé, Yeshua est immédiatement sorti de l’eau; et voici, les cieux se sont ouverts à Lui, et Il a vu l’Esprit d’Elohim descendre comme une colombe et se poser sur Lui.
17 Et soudain une voix vint du ciel, disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Avant qu’un grand prêtre ne soit oint, il doit d’abord être purifié, tout comme Aharon et ses fils devaient être lavés à l’eau. Ce lavage à l’eau était essentiellement la même idée que l’immersion (baptême).

Shemote (Exode) 29: 4
4 Tu amèneras Aharon et ses fils à l’entrée de la tente d’assignation, et tu te laveras avec de l’eau.

Ensuite, il y a eu l’onction. Avec Aharon et ses fils, l’onction était de sang et d’huile.

Shemote (Exodus) 29:21
21 « Tu prendras du sang qui sera sur l’autel et de l’huile d’onction, et tu en feras l’aspersion sur Aharon et sur ses vêtements, sur ses fils et sur les vêtements de ses fils avec lui ; il sera mis à part, lui et ses vêtements, et ses fils et les vêtements de ses fils avec lui. »

Yeshua ne pouvait pas aller chez les rabbins pour être oint, car ils ne suivaient pas vraiment les Elohim (mais leur propre autorité). C’est pourquoi il est allé à Yochanan HaMatbil pour être oint, car il était le fils de Zacharie, un grand prêtre lévite.

Luqa (Luc) 1:13
13 Mais le messager lui dit : « Ne crains pas, Zacharie, car ta prière a été exaucée ; ta femme Élisheva te donnera un fils, et tu l’appelleras Yochanan.

Une fois que Yéchoua avait été immergé dans l’eau, il était alors immergé par l’Esprit mis à part (Matthieu 3:16, ci-dessus).

Ce que tant de gens ne comprennent pas, c’est que tout comme un roi est le chef d’une armée temporelle (physique), le grand prêtre est le chef d’une armée spirituelle. Ces deux-là doivent travailler ensemble pour soumettre la terre à Yahvé. Dans cette optique, examinons les quatre principaux bureaux que nous avons énumérés au début de ce chapitre, en termes militaires :

  1. Le roi (dirige l’armée temporelle)
  2. Le prêtre (dirige l’armée spirituelle)
  3. Le prophète (communique avec Yahvé)
  4. Le juge oint (une combinaison des trois)

Comme nous l’expliquerons plus tard, les apôtres sont fondamentalement des juges – sauf que s’il n’y a généralement qu’un seul juge oint à la fois, il peut y avoir n’importe quel nombre d’apôtres. La seule exigence est qu’ils travaillent tous ensemble au sein d’une armée spirituelle cohésive, sur ordre de Melchizedek. Cependant, ce qui manque à tant de gens, c’est qu’il doit y avoir de l’ordre entre eux. Ils doivent se soumettre les uns aux autres dans l’Esprit, puis ensemble ils doivent se soumettre à la parole de Yahvé. S’ils ne se soumettent pas à la fois à l’Esprit de Yahvé et à Sa parole, alors le résultat est le chaos et la confusion (ce qui, comme nous le verrons plus tard, est une définition opérationnelle décente du mouvement de l’Israël messianique).

Une fois que Yeshoua fut oint comme Grand Prêtre de l’ordre Melchizédekien renouvelé, il chercha immédiatement douze hommes dévoués qui donneraient avec empressement le reste de leur vie pour le privilège de rejoindre son armée spirituelle, et d’organiser le peuple, afin qu’il puisse commencer à mener la bataille spirituelle contre l’ennemi.

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give