Chapter 5:

Le Calendrier que les Apôtres ont Gardé

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

L’Église romaine utilise le calendrier romain, dans lequel le jour commence à minuit. En revanche, la journée hébraïque commence le soir. Par exemple, la Genèse 1:31 nous dit :

B’reisheet (Genèse) 1:31
31 Et le soir et le matin furent le sixième jour.

Le Lévitique 23 le vérifie, en nous disant que le jour hébreu dure du soir au soir.

Vayiqra (Lévitique) 23:32
32 « Le neuvième jour du mois, le soir, de soir en soir, tu observeras ton sabbat. »

L’Église romaine justifie son culte du dimanche, de Noël et de Pâques en citant de manière erronée certains passages de l’Alliance renouvelée (Nouveau Testament). L’un de ces passages est Actes 20:7-12.

Ma’asei (Actes) 20:7-12
7 Or, le premier jour de la semaine, lorsque les disciples se réunirent pour rompre le pain, Shaul, prêt à partir le lendemain, leur parla et continua son message jusqu’à minuit.
8 Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où ils étaient rassemblés.
9 Et un jeune homme, nommé Eutychus, était assis à une fenêtre et sombrait dans un profond sommeil. Le sommeil le gagna et, alors que Shaul continuait à parler, il tomba du troisième étage et fut emporté par la mort.
10 Mais Shaoul descendit, se jeta sur lui, et l’embrassa en disant : « Ne vous tourmentez pas, car sa vie est en lui. »
11 Or, lorsqu’il fut monté, qu’il eut rompu le pain et mangé, et qu’il eut parlé longtemps, jusqu’au point du jour, il s’en alla.
12 Et ils ramenèrent le jeune homme vivant, et ils ne furent pas peu réconfortés.

Selon l’église, les disciples se sont réunis le dimanche matin pour le petit-déjeuner, ont écouté Shaul (Paul) jusqu’à minuit (quand Eutychus est tombé par la fenêtre), ont pris un repas après minuit, puis ont poursuivi leur réunion jusqu’au lever du jour (lundi). Cela peut sembler logique, jusqu’à ce que l’on se demande pourquoi il y avait tant de lampes dans la chambre haute pendant la journée, ainsi que pourquoi ils ont sauté le déjeuner et le dîner.

En revanche, si nous réalisons que les apôtres conservaient le calendrier hébreu original, tout prend soudain un sens. La coutume juive est de se rendre à la synagogue (ou au temple) le jour du sabbat, puis de se retrouver chez un ami après le coucher du soleil. Lorsqu’il se réunit pour cette fête après le sabbat, le peuple juif partage généralement un repas communautaire. Cela s’appelle rompre le pain. Si les disciples se sont réunis après la fin du sabbat (juste après le coucher du soleil) et ont pris un repas en commun, cela expliquerait pourquoi ils avaient besoin de tant de lampes. Il serait également clair qu’ils profitaient d’un moment de culte et de célébration traditionnel juif.

Ce même type de communion après le sabbat est également relaté dans le livre de Jean.

Yochanan (Jean) 20:19
19 Alors, ce même jour, au soir, étant le premier jour de la semaine, comme les portes étaient fermées là où les disciples étaient assemblés, par crainte des [Orthodox] Juifs, Yeshoua vint et se tint au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous. »

Yeshua a été mis à mort à la fête de la Pâque. Jérusalem peut déjà être chaude à ce moment-là – et s’il faisait chaud, la chose logique aurait été de laisser les portes ouvertes. Cependant, comme il y avait des persécutions, les disciples ont fermé leurs portes.

Pourquoi l’Église chrétienne devrait-elle utiliser ces passages pour justifier le culte du dimanche, alors que le livre des Actes des Apôtres dit que la coutume de l’apôtre Shaul était d’aller dans les synagogues juives le jour du sabbat ?

Ma’asei (Actes) 13:14-16
14 En passant de Perge, ils arrivèrent à Antioche-Pisidie, et, entrant dans la synagogue le jour du sabbat, ils s’assirent.
15 Et après la lecture de la Torah et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire : « Hommes, frères, s’il y a une parole d’exhortation à l’intention du peuple, parlez ! ».
16 Et se levant et faisant un signe de la main, Shaoul dit : « Hommes, Israélites, et ceux qui craignent Elohim, écoutez ! »

L’Église enseigne que Shaul a parcouru le monde connu, sortant les Juifs des synagogues et implantant des églises du dimanche. Mais comment étayent-ils cette affirmation ? Shaul a créé une nouvelle assemblée lorsqu’il a été expulsé de la synagogue (pharisienne) de Corinthe, et il a établi une assemblée nazaréenne à côté, mais elle se réunissait aussi le jour du sabbat.

Ma’asei (Actes) 18:5-8
5 Quand Silas et Timothée furent venus de Macédoine, Shaul fut contraint par l’Esprit et témoigna aux Juifs que Yeshua est le Messie.
6 Mais comme ils s’opposaient à lui et blasphémaient, il secoua ses vêtements et leur dit : « Que votre sang retombe sur vos têtes ; moi, je suis pur. Désormais, je vais aller vers les païens. »
7 Et il partit de là et entra dans la maison d’un certain homme nommé Justus, qui adorait Elohim, dont la maison était à côté de la synagogue.
8 Alors Crispus, le chef de la synagogue, crut à Yahvé avec toute sa maison. Et beaucoup de Corinthiens, entendant, croyaient et étaient immergés [baptized].

Bien que Shaoul ait fondé une nouvelle assemblée à Corinthe, celle-ci n’aurait pas été appelée  » église  » – elle était probablement appelée synagogue, ou kehillah (assemblée). Plus important encore, cette assemblée se réunissait le jour du sabbat, tout comme l’avait fait le Nazaréen qu’ils suivaient.

Luqa (Luc) 4:16
16 Ainsi (Yeshoua) arriva à Nazareth, où il avait été élevé. Selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et se leva pour lire.

La King James Version (KJV) utilise le mot Easter (Pâques) dans Actes 12:4, simplement parce que les traducteurs de la King James ont incorrectement rendu le mot grec Pascha (Pâque) par « Easter ».

Ma’asei (Actes) 12:4
4 Et l’ayant appréhendé, il le mit en prison, et le remit à quatre quaternions de soldats pour le garder, avec l’intention, après la Pâque, de l’amener au peuple.

Toutes les versions majeures depuis la King James Version ont depuis corrigé cette erreur.

Il y a plusieurs autres références à la Pâque dans l’Alliance renouvelée. Tous ces éléments démontrent que les apôtres respectaient toujours le calendrier hébraïque, même de nombreuses années après l’ascension de Yéchoua.

Ma’asei (Actes) 20:6
6 Et nous nous embarquâmes après les jours des pains sans levain [c’est-à-dire la Pâque].

De nombreuses références nous indiquent également que les apôtres ont continué à observer la Pentecôte.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 16:8
8 Mais je resterai à Éphèse jusqu’à la Pentecôte.

C’était encore la Pentecôte du calendrier hébraïque, car Shaoul s’est empressé d’observer cette fête à Jérusalem (plutôt qu’à Rome).

Ma’asei (Actes) 20:16
16 En effet, Shaul avait décidé de passer par Éphèse, afin de ne pas s’attarder en Asie, car il se hâtait s’il lui était possible d’être à Jérusalem le jour de la Pentecôte.

Les apôtres ont également gardé le Jour des Expiations en Actes 27:9. Il est appelé ici « le jeûne », car les Juifs l’observent traditionnellement en jeûnant.

Ma’asei (Actes) 27:9
9 Et beaucoup de temps s’étant écoulé, et le voyage étant déjà dangereux parce que le jeûne était passé….

Même si le mot « Fast » est parfaitement traduit du grec en anglais, on peut facilement passer à côté du fait que les apôtres utilisaient encore le calendrier hébraïque, si l’on ne réalise pas que les apôtres écrivaient en langue vernaculaire.

Il n’est pas acceptable de changer le calendrier comme cela, parce que le calendrier fait partie de la Torah – et Yeshua a dit de ne pas penser qu’il était venu pour détruire soit la Torah, soit les Prophètes.

Mattityahu (Matthieu) 5: 17-19
17 « Ne croyez pas que je sois venu pour détruire la Torah ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour détruire [them], mais [only] pour les remplir.
18 En vérité, je vous le dis, tant que le ciel et la terre ne passeront pas, rien ne passera de la Loi, jusqu’à ce que tout soit accompli.
19 Celui qui brise donc l’un des moindres de ces commandements, et enseigne ainsi aux hommes, sera le moins appelé dans le royaume des cieux; mais quiconque le fait et leur enseigne, il sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Pourtant, alors que Yéchoua a clairement dit de ne pas penser qu’il était venu pour détruire la Torah ou les prophètes, de nombreux chrétiens croient qu’il a fait exactement cela. Ils disent que parce qu’Il a gardé les fêtes, Il a accompli les fêtes, et donc que les fêtes sont maintenant supprimées. Mais si vous trouvez votre mariage épanouissant, cela veut-il dire qu’il est maintenant supprimé ? Cela n’a même pas de sens.

Il y a d’autres problèmes avec la version chrétienne. Dans Luc 4:18, Yeshoua s’est levé dans la synagogue et a dit qu’il était venu pour accomplir la première partie des prophéties d’Esaïe 61.

Luqa (Luc) 4:16-19
16 Il vint donc à Nazareth, où il avait été élevé. Et comme sa coutume était, Il est allé dans la synagogue le jour du sabbat, et se leva pour lire.
17 Et on lui remit le livre du prophète Yeshayahu (Isaïe). Et quand il avait ouvert le livre, Il a trouvé l’endroit où il a été écrit:
18 « L’Esprit de Yahvé est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il M’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer la liberté aux captifs et le rétablissement de la vue aux aveugles, pour mettre en liberté ceux qui sont opprimés, et
19 « pour proclamer l’année acceptable de Yahvé…. »

Cependant, il n’a pas dit qu’il était venu pour accomplir le jour de la vengeance. La partie qu’il n’a pas encore accomplie se trouve dans Esaïe 61:2.

Yeshayahu (Isaïe) 61:2
2 Et le jour de la vengeance de notre Elohim.

Donc si Yeshoua est venu pour accomplir la première partie d’Esaïe 60-61, n’accomplira-t-il jamais la seconde partie ? Et qu’en est-il du reste des prophéties, et de la Torah ?

La Torah et les prophètes parlent tous du retour de Yeshoua – mais si la Torah et les prophètes sont maintenant détruits (comme le disent les chrétiens), alors comment reviendra-t-il pour son épouse ?

Si les chrétiens ont raison, et que la Torah et les prophètes ont été annulés, alors pourquoi Shaul nous dit-il que les fêtes sont des ombres prophétiques de choses à venir ? C’est ce que dit Colossiens 2:16-17, bien que la plupart des gens ne le réalisent pas à cause des erreurs dans la plupart des traductions anglaises. Par exemple, la KJV fournit deux mots(days, et is) en gras :

Colossiens 2:16-17, KJV
16 Que personne ne vous juge donc en matière de viande ou de boisson, ou à propos d’un jour saint, ou des nouvelles lunes, ou du sabbat.
jours
:
17 qui sont une ombre des choses à venir ; mais le corps
est
du Christ.

Avec l’ajout de ces deux mots en italique, la KJV donne l’impression que nous ne devons jamais laisser un frère nous juger selon ce que nous mangeons ou buvons, ou selon les jours que nous gardons pour le culte. Cela donne l’impression que cela ne fait aucune différence que nous gardions les mêmes jours de culte que les apôtres, ou que nous gardions le dimanche, Pâques, Noël, le Ramadan, ou le Nouvel An chinois, parce que (après tout) le corps
est
du Messie Cependant, l’Écriture nous dit que nous ne sommes pas censés ajouter ou retrancher quelque chose à ses paroles – et que si nous changeons ses paroles, nous n’obéissons pas à ses commandements, mais aux nôtres. Par exemple :

Devarim (Deutéronome) 4:2
2 « Vous n’ajouterez pas à la parole que je vous commande, et vous n’en retiendrez pas, afin de garder les commandements de Yahvé votre Elohim, que je vous commande. »

Puisque nous ne sommes pas censés ajouter à Sa parole, prenons les mots jours et is en arrière, et voyons quelle différence cela fait. Voici le même passage avec ces deux mots omis.

Colossiens 2:16-17 (KJV, pas de mots ajoutés)
16 Que personne ne vous juge donc en ce qui concerne les viandes ou les boissons, ou en ce qui concerne les jours de fête, les nouvelles lunes ou le sabbat, qui sont une ombre des choses à venir, mais le Corps de Christ.

Si nous lisons attentivement ce passage, nous verrons qu’il y a trois idées principales mentionnées ici (1-2-3) :

  1. Que personne ne vous juge donc en matière de viande ou de boisson, ou en ce qui concerne un jour saint, les nouvelles lunes ou le sabbat.
  2. qui sont une [prophetic] ombre de choses [still] à venir
  3. mais le Corps de [Messiah]

Si nous réorganisons les clauses pour que l’anglais se lise mieux (3-1-2), nous constatons que Shaul a vraiment dit de laisser le corps du Messie nous juger dans la viande, dans la boisson, ou dans le respect d’un sabbat ou d’un jour de fête, parce que les fêtes sont des ombres prophétiques de choses à venir.

Qolossim (Colossiens) 2:16-17 (Ré-ordonné)
16 Que personne, si ce n’est le Corps du Messie, ne vous juge en matière de viande ou de boisson, ou en ce qui concerne un jour saint, ou les nouvelles lunes, ou le sabbat ; car les fêtes sont des ombres des choses [still] à venir.

Plutôt que de nous dire que les fêtes n’ont plus d’importance (et que nous pouvons faire ce que nous voulons), Shaul nous dit en fait que nous devons respecter le sabbat, les fêtes et les jours de nouvelle lune, car ils sont les ombres prophétiques d’événements futurs. Ce sens n’est pas du tout reflété dans la Nouvelle version internationale (NIV), qui dit :

Colossiens 2:16-17, NIV
16 Ne laissez donc personne vous juger en fonction de ce que vous mangez ou buvez, ou en fonction d’une fête religieuse, d’une fête de la nouvelle lune ou d’un jour de sabbat.
17 Ceux-ci sont l’ombre des choses à venir, mais la réalité se trouve dans le Christ.

Le NIV dit que ces ombres prophétiques d’événements futurs sont toutes sans importance maintenant parce qu’elles n’étaient que des ombres de choses qui « devaient venir ». Il semble suggérer que la venue du Messie a supprimé toutes ces choses – tant que nous croyons que Yeshoua est le Messie, il n’y a aucune différence entre ce que nous mangeons et buvons, ou quels jours de culte nous décidons de garder (s’il y en a). Mais quel sens cela a-t-il ? Les apôtres devaient se trouver à Jérusalem lors de la fête de la Pentecôte, à l’heure prévue, afin de recevoir l’effusion de l’Esprit mis à part.

Ma’asei (Actes) 2:1-2
1 Et dans l’accomplissement du jour de la Pentecôte, ils [the faithful] étaient tous d’un même esprit, dans un même lieu.
2 Et soudain vint un bruit du ciel, comme d’un vent puissant qui se précipitait, et il remplissait toute la maison où ils étaient assis.

Les théologiens chrétiens disent que la Torah et les Prophètes n’ont pas été abolis immédiatement. Ils affirment que la mort de Yéchoua a marqué le début d’une période de transition de 300 à 400 ans au cours de laquelle les pères de l’église ont eu la permission de Yahvé d’apporter les changements qu’ils souhaitaient à la foi – des changements que Yahvé n’a jamais prophétisés et qui sont en totale contradiction avec les Écritures.

Amos 3:7
7 Certes, Yahvé Elohim ne fait rien, Sans révéler son secret à ses serviteurs les prophètes.

Les prophéties ne disent pas que Yahvé a changé les jours de fête, c’est pourquoi les apôtres les gardaient encore. Ils savaient que les jours de fête étaient des ombres prophétiques de choses à venir. Par exemple, lorsque l’Esprit a été déversé dans Actes 2, il s’agissait d’un accomplissement prophétique du don de la Torah au mont Sinaï – et puisque Shaoul a écrit Colossiens 2:16-17 après que l’effusion dans Actes 2 a eu lieu, nous savons qu’il y aura d’autres accomplissements prophétiques ainsi.

Si certaines prophéties ne s’accomplissent qu’une seule fois (comme la naissance de Yéchoua), d’autres peuvent avoir plusieurs accomplissements. Ce modèle d’accomplissement répété est facilement visible dans l’exemple de la fête des Tabernacles, également appelée fête des Booths, ou Souccot. Cela s’est accompli lorsque les Israélites ont habité dans des tabernacles (ou cabines) dans le désert du Sinaï, puis cela s’est à nouveau accompli lorsque Yéchoua est né. Alors que les chrétiens nous disent que Yeshoua est né le 25 décembre, la vérité est qu’il est né le premier jour de la fête des Tabernacles, c’est pourquoi Jean nous dit :

Yochanan (Jean) 1:14
14 Et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous.

D’autres versions lisent « et a dressé sa tente parmi nous », ce qui donne essentiellement le même sens.

Le christianisme enseigne que Yeshoua est né dans une crèche le 25 décembre, sous le regard d’ânes et de chevaux. Ils disent qu’il a été emmailloté et couché dans un berceau de foin. Aussi romantique que cette version puisse paraître, elle est loin de la vérité. Comme le christianisme ne valorise pas la langue hébraïque, la plupart des chrétiens ne réalisent pas qu’en hébreu, le mot pour une crèche est le même que celui pour un tabernacle, une cabine ou une stalle. Ainsi, le récit de la naissance de Yéchoua nous dit en fait qu’il a été déposé dans un tabernacle.

Luqa (Luc) 2:7
7 Et elle mit au monde son Fils premier-né, l’emmaillota et le coucha dans un tabernacle, car il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge.

Les parents de Yeshoua étaient montés à Jérusalem pour la fête du pèlerinage, conformément au commandement.

Vayiqra (Lévitique) 23:41-43
41 Vous le garderez comme fête à Yahvé pendant sept jours dans l’année. Ce sera une loi pour toujours dans vos généra tions. Vous le célébrerez dans le septième mois.
42 Vous habitez dans des cabines [tabernacles]pendant sept jours. Tous ceux qui sont des Israélites indigènes habiteront dans des cabines,
43 afin que vos générations sachent que j’ai fait habiter les enfants d’Israël dans des cabanes, lorsque je les ai fait sortir du pays d’Égypte : Je suis Yahweh, votre Elohim.

Joseph et Miriam (Marie) avaient initialement l’intention de séjourner dans une auberge. La règle rabbinique de l’époque était la même que celle d’aujourd’hui : toute personne enceinte, âgée ou malade ne devait pas dormir dans un tabernacle. Au contraire, pour des raisons de santé et de sécurité, ils pouvaient louer une chambre dans une auberge. Cependant, Luc 2:7 nous dit qu’il n’y avait pas de place à l’auberge, donc Joseph et Miriam ont dû habiter dans un tabernacle (cabine/mangeoire). Tout cela s’est produit afin que Yeshoua puisse naître dans un tabernacle le premier jour de la fête des Tabernacles, en accomplissement prophétique du commandement.

Alors que l’église nous dit que les fêtes sont toutes supprimées et qu’il n’y aura jamais d’autre accomplissement de la fête des Tabernacles, l’Écriture montre que c’est un mensonge. Il y a au moins deux autres accomplissements prophétiques de la fête des Tabernacles.

Zacharie (Zechariah) 14:16-17
16 Et tous ceux qui resteront de toutes les nations qui sont montées contre Jérusalem monteront d’année en année pour se prosterner devant le roi, Yahweh des armées, et pour célébrer la fête des Tabernacles.
17 Et quiconque ne montera pas des familles de la terre pour adorer le Roi, Yahvé des armées, il n’y aura même pas de pluie sur lui.

Un quatrième accomplissement est également prophétisé dans l’Apocalypse.

Hitgalut (Révélation) 21:3
3 Et j’entendis du ciel une voix forte qui disait : « Voici le tabernacle d’Elohim qui est avec les hommes. » Il fera sa demeure avec eux, et ils seront ses peuples, et Elohim lui-même sera leur Elohim.

En revanche, l’église nous dit que « Jésus » est né le 25 décembre. Cependant, il s’agit d’un jour de fête romaine païenne appelée Saturnalia (Bacchanales). Elle a lieu quatre jours après le solstice d’hiver, en l’honneur de la renaissance du soleil. Les dieux Saturne et Jupiter sont des noms alternatifs pour Lucifer, donc le 25 décembre est essentiellement l’anniversaire de Satan déguisé.

L’Église romaine a rebaptisé les Saturnales en l’honneur du Messie, mais Yahvé nous avertit de ne pas l’honorer avec les choses des païens, ni d’ajouter ou de retrancher quoi que ce soit à l’alliance qu’il a donnée.

Devarim (Deutéronome) 12:30-32
30 « Prenez garde que vous ne vous laissiez prendre au piège pour les suivre, après qu’ils auront été détruits devant vous, et que vous ne recherchiez leurs dieux en disant : « Comment ces nations ont-elles servi leurs dieux ? Moi aussi, je ferai de même.
31 Tu n’adoreras pas Yahvé ton Elohim de cette manière, car ils ont fait à leurs dieux toutes les abominations qu’il déteste à Yahvé, car ils brûlent au feu leurs fils et leurs filles pour leurs dieux.
32 Tout ce que je te commanderai, tu l’observeras avec soin ; tu n’y ajouteras rien et tu n’en retrancheras rien. »

Si les apôtres avaient célébré Noël le 25 décembre, cela aurait été consigné dans les Actes des Apôtres. Cependant, le mot  » Noël » ne figure nulle part dans les Écritures. De plus, décembre n’est pas un mois dans le calendrier hébraïque, alors pourquoi les apôtres auraient-ils conservé une fête païenne ?

Yeshoua nous dit qu’il est allé préparer une place pour son épouse dans la maison de son Père.

Yochanan (Jean) 14:2-3
2 « Dans la maison de mon père, il y a beaucoup de demeures ; s’il n’en était pas ainsi, je vous l’aurais dit.
Je vais vous préparer une place.
3 Et si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai et je vous recevrai à moi ; afin que là où je suis, vous y soyez aussi ».

Si Yeshoua est un bon fils, et qu’il veut honorer son Père, pourquoi envisagerait-il de prendre une épouse chrétienne qui vénère des jours de fête païens que son Père a toujours dit de ne pas respecter ?

Pourquoi en effet, alors qu’il y a des jeunes filles nazaréennes qu’il pourrait épouser, qui respectent les commandements de son Père ?

[Pour plus d’informations, veuillez consulter
Le calendrier de la Torah
étude].

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give