Chapter 11:

Israel est englouti

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia српски Nederlands Português

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Dans le dernier chapitre, nous avons vu comment les Ephraimites sont tombés dans l’idolâtrie et appelé Yahvé Bel/Ba’al (Seigneur). Nous avons également vu comment Yahvé a dit qu’il les semerait dans la terre comme des semences pour leur désobéissance. Ce serait la première étape dans la réalisation des promesses faites à Avraham et Ya’akov (Jacob), de sorte que chaque famille, chaque nation, et chaque clan serait béni avec leur génétique, et ainsi devenir héritier de la promesse du salut.

Au VIIIe siècle av. J.-C., Yahvé envoya les rois d’Assyrie faire plusieurs incursions militaires dans le pays d’Israël. Vers 722 av. J.-C., la capitale de l’éphraimite de Samaria tomba. Les Ephraimites ont été retirés de la terre et ont été réinstallés dans les terres qui composent aujourd’hui la Syrie et l’Irak d’aujourd’hui. C’était le résultat naturel de se détourner de Son alliance, qu’ils ne croiraient pas en Yahvé, et qu’ils adoreraient les idoles.

Melachim Bet (2 Kings) 17:6-16
6 Dans la neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit la Samarie [the capital of Ephraim] et a emporté Israël en Assyrie, et les plaça à Halah et par le Habor, la rivière de Gozan, et dans les villes des Mèdes.
7 Car c’est que les enfants d’Israël ont péché contre Yahvé leur Elohim, qui les avait fait sortir du pays d’Égypte, sous la main du roi pharaon d’Égypte ; et ils avaient craint d’autres dieux,
8 et avait marché dans les statuts des nations que Yahvé avait chassées d’avant les enfants d’Israël, et des rois d’Israël, qu’ils avaient fait.
9 Les enfants d’Israël ont aussi secrètement fait contre Yahvé leurs choses Elohim qui n’étaient pas justes, et ils ont construit pour eux-mêmes des hauts lieux dans toutes leurs villes, de la tour de guet à la ville fortifiée.
10 Ils ont mis en place pour eux-mêmes des piliers sacrés et des images en bois sur chaque colline haute, et sous chaque arbre vert.
11 Là, ils brûlèrent de l’encens sur tous les hauts lieux, comme les nations que Yahvé avait emportées devant eux; et ils ont fait des choses mauvaises pour provoquer Yahvé à la colère,
12 car ils ont servi des idoles, dont Yahvé leur avait dit: « ous ne ferez pas cette chose.»
13 Pourtant, Yahvé a témoigné contre Israël et contre Juda, par tous ses prophètes, tous les semoirs, en disant: « e tournez de vos mauvaises voies, et gardez Mes commandements et Mes statuts, selon toute la Torah que j’ai commandé à vos pères, et que je vous ai envoyé par Mes serviteurs les prophètes .»
14 Néanmoins, ils n’entendaient pas, mais raidisaient leur cou, comme le cou de leurs pères, qui ne croyaient pas en Yahvé leur Elohim [c’est-à-dire qu’ils ne lui obéissaient pas].
15 Et ils rejetèrent ses statuts et son alliance qu’Il avait faites avec leurs pères, et ses témoignages qu’Il avait témoignés contre eux; ils suivirent les idoles, devinrent des idolâtres et s’en suivirent les nations qui étaient tout autour d’elles, au sujet desquelles Yahvé les avait accusés de ne pas les aimer.
16 Alors ils ont laissé tous les commandements de Yahvé leur Elohim, fait pour eux-mêmes une image moulée et deux veaux, fait une image en bois et a adoré toute l’armée du ciel, et a servi le Seigneur [Bel/Ba’al] .

Nous devons faire la différence entre les termes dispersion et exil, afin de garder les choses claires. En bref, le terme dispersion s’applique au royaume nord d’Ephraïm, tandis que le terme exil se réfère au royaume méridional de Juda. Lorsque les dix tribus ont été emmenées en Assyrie, cela s’appelait la dispersion assyrienne, également appelée diaspora (l’ensemencement). Parfois, on l’appelle l’exil assyrien, mais le terme exil s’applique techniquement aux deux exilés juifs.

  1. La diaspora assyrienne (Ephraim, 722 av. J.-C.)
  2. L’Exil babylonien (Juda, 576 av. J.-C.)
  3. L’Exil romain (Juda, 70 EC)

Quand les Assyriens ont conquis un nouveau territoire, ils ne voulaient pas de problèmes avec les soulèvements, alors ils ont pris tous ceux qui avaient des raisons de voir l’ancien ordre restauré. Leur politique était d’expulser tous les habitants sauf les plus pauvres de la terre et de les réinstaller avec d’autres groupes ethniques des territoires environnants. L’idée n’était pas seulement de couper les liens du peuple avec la terre, mais aussi de détruire les identités ethniques et religieuses antérieures de chacun par le biais de mariages mixtes.

Melachim Bet (2 Kings) 17:24
24 Puis le roi d’Assyrie a amené des gens de Babylone, Cuthah, Ava, Hamath, et de Sepharvaim, et les a placés dans les villes de Samarie au lieu des enfants d’Israël; et ils ont pris possession de Samarie et ont habité dans ses villes.

La capitale du royaume d’Ephraïm au nord se trouvait dans les montagnes de Samarie— et quand les Assyriens ont fini d’enlever la plupart des Israélites, et d’amener le peuple d’autres nations, le résultat a été une nouvelle race mixte appelée les Samaritains.

Yahvé déteste le culte des idoles, et les religions idolâtres des Samaritains déplaisaient tellement à Yahvé qu’il envoya des lions pour les attaquer. Réalisant que « l’Élohim de la terre » n’était pas heureux, le roi d’Assyrie fit renvoyer l’un des prêtres éphramites en Samarie pour enseigner au peuple comment garder les « rituels » de la terre, sans se rendre compte que le royaume du Nord pratiquait un faux culte depuis Jéroboam.

Melachim Bet (2 Kings) 17:25-29
25 Et c’est ainsi, au début de leur logement là-bas, qu’ils ne craignaient pas Yahvé; c’est pourquoi Yahvé envoya des lions parmi eux, ce qui tua certains d’entre eux.
26 Ils parla donc au roi d’Assyrie en disant : Les nations que vous avez enlevées et placées dans les villes de Samarie ne connaissent pas les rituels des Élohim de la terre ; c’est pourquoi il a envoyé des lions parmi eux, et en effet, ils les tuent parce qu’ils ne connaissent pas les rituels des Élohim de la terre.
27 Puis le roi d’Assyrie ordonna, en disant: « renez là l’un des prêtres que vous avez amenés de là; qu’il y aille et qu’il s’y attarde, et qu’il leur enseigne les rituels des Élohim de la terre.
28 Alors l’un des prêtres qu’ils avaient emporté de Samarie vint et habita à Béthel, et leur enseigna comment ils devaient craindre Yahvé.
29 Cependant, chaque nation continuait à faire de l’élohim et à les mettre dans les sanctuaires sur les hauts lieux que les Samaritains avaient faits, chaque nation dans les villes où ils habitaient.

Même si ce prêtre anonyme a été en mesure d’enseigner aux Samaritains à craindre Yahvé, verset 29 nous dit que chaque nation (c.-à-d., chaque groupe religieux) a continué à faire des idoles de leurs propres, et ils les ont mis dans les sanctuaires sur les hauts lieux. Ainsi, tout comme les chrétiens le feraient de nombreuses années plus tard, ils craignaient Yahvé, mais servaient toujours leurs propres puissants.

Melachim Bet (2 Kings) 17:33-34
33 Ils [Samaritans] craignaient Yahvé; mais ils servaient leurs propres puissants, selon la décision des nations auxquelles ils avaient été exilés.
34 À ce jour, ils le font selon les anciennes décisions : Ils ne craignent pas [truly] Yahvé, ni [really] leurs lois ou leurs décisions de droit, que Yahvé avait commandées aux enfants de Ya’akov, dont il a fait le nom d’Israël,

Comme les Samaritains gardaient une version corrompue de la Torah, les Juifs les évitaient et il y avait inimitié, suspicion et hostilité entre les Juifs et les Samaritains. Pendant ce temps, les Éphraïmites qui avaient été dispersés en Assyrie ont été encouragés à assimiler et à adopter les coutumes religieuses des terres dans lesquelles ils ont été semés. Ils s’assimilent si bien qu’ils oublièrent tout sur Yahvé et sa Torah. Cela a eu lieu afin de remplir Osée 8:8.

Hoshea (Hosea) 8:8
8 « lld is swallowed up;
Maintenant, ils sont parmi les Gentils
Comme un navire dans lequel ce n’est pas un plaisir.

Nos frères juifs ont regardé cela de loin, et ils ont enregistré leurs impressions dans un document historique important appelé le Talmud. Bien que le Talmud ne soit pas l’Écriture, il enregistre les pensées et les réflexions les plus intimes des autorités religieuses juives les plus respectées de cette époque. C’est pourquoi il est si important que dans Talmud Tractate Yebamot 17A, les Sages juifs enregistrent que les Ephraimites dispersés ont commencé à père de « nfères étranges. Ils les appelaient « étranges » parce qu’ils ne gardaient plus la Torah ou parlaient hébreu, mais étaient devenus des « païens parfaits ».

Quand j’ai mentionné la question en présence de Samuel, il m’a dit, ils [the Ephraimites] n’ont pas bougé de là jusqu’à ce [the Jewish sages] qu’ils aient déclaré [Ephraimites] qu’ils étaient des païens parfaits; comme il est dit dans les Écritures, Ils ont traité perfidement contre le Seigneur, car ils ont engendré des enfants étranges.
[Talmud Tractate Yebamot 17A, Soncino]

Maintenant, pour rendre les choses encore plus intéressantes, il ya deux mots différents pour gentile en hébreu. L’un est goy, qui se réfère à quelqu’un qui n’a aucun rapport avec la nation d’Israël. L’autre est ger, qui se réfère à quelqu’un qui a eu une relation avec Israël dans le passé, mais qui ne fait pas maintenant partie de la nation. La façon exacte dont ces mots sont appliqués dépend de qui les utilise et de son programme. Parce que Kepha (Pierre) savait que les Ephraimites avaient été dispersés aux quatre vents afin de remplir les promesses faites à Avraham et Ya’akov, il écrit son épître aux étrangers de la dispersion (assyrienne) (c.-à-d. aux Éphurimites).

Kepha Aleph (1 Peter) 1:1
1 Kepha, apôtre du Messie de Yeshua, aux pèlerins de la [Assyrian] Dispersion à Pontus, Galatia, Cappadoce, Asie et Bithynie…

Kepha savait que les Ephraimites étaient des étrangers (gerim, pluriel de ger) parce que les prophéties à Osée et ailleurs ont dit qu’ils reviendraient un jour. Les sages juifs qui écrivaient le Talmud le savaient sûrement aussi, sinon ils n’auraient pas suivi les mouvements des Ephraimites. Pourtant, plutôt que d’appeler les Ephraimites gerim (étrangers), les sages appelaient les Éphraimites « païens parfaits », ce qui signifie qu’ils étaient indiscernables du goyim (pluriel de goy).

Dans Talmud Tractate Yebamot 17A, les Juifs ont jugé que les Ephraimites devaient être considérés comme goyim (aucun rapport avec Israël) à partir de ce moment-là. C’est l’une des raisons pour lesquelles tant de nos frères juifs ont tant de mal avec la théorie des deux chambres aujourd’hui: l’ethnicité est au cœur de leur croyance ensemble. Ils croient qu’il y a des Juifs et il y a du goyim. Ils croient que les douze tribus doivent s’assimiler à la tribu de Juda — et ils ne comprennent ou n’apprécient aucun rôle que le reste des tribus doivent jouer, parce que cela porte atteinte à ce qu’ils considèrent comme leur rôle principal prééminent.

Même les Juifs qui comprenaient que les dix tribus perdues devaient être dispersées, et seraient régagnées, n’avaient aucune idée de comment les dix tribus perdues pouvaient être régagnées à la nation lorsque leurs généalogies disparaissaient rapidement. La définition d’un messie est celle d’un chef divinement oint qui ramène les perdus et dispersés d’Israël à la terre, et à l’alliance éternelle, mais comment, les Juifs ont dû se demander, quelqu’un pourrait-il jamais ramener les Éphraïmites après qu’ils soient devenus si bien assimilés, et ne pourrait plus être identifié généalogiquement?

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give