Chapter 10:

Avertissements Finaux d’Ephraim

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

Yahvé nous aime et veut que nous devenions une épouse digne de son Fils. Il veut que nous devenions le meilleur de nous-mêmes. C’est pourquoi il applique des normes de discipline élevées, comme un sergent instructeur attentif.

En matière de discipline, Elohim n’est jamais aléatoire. Tout comme dans l’armée, Elohim a un code uniforme de justice légale qu’Il applique à Lui-même ainsi qu’à nous. Et bien que certains puissent penser qu’étudier les questions relatives à Sa Torah relève du « légalisme », il nous incombe d’apprendre comment Yahvé applique le jugement et la discipline, afin que nous puissions apprendre à ne pas avoir de problèmes avec Sa loi.

Non seulement Yahvé publie ses lois, mais il donne toujours un avertissement avant de discipliner. Il envoie ses serviteurs, les prophètes, pour aider les gens à comprendre les horreurs qui les attendent s’ils ne commencent pas à se soucier de Yahvé, de ses sentiments et de ce qu’il veut. Parmi les prophètes que Yahvé a envoyés au royaume septentrional d’Ephraïm, il y avait Hosée (Osée).

Hoshea (Hosea) 1:2
2 Lorsque Yahvé commença à parler par Osée, Yahvé dit à Osée : « Va ! Prends-toi une femme de prostituée, et engendre des enfants de prostituée ; car le pays s’est livré à une grande prostitution, en s’éloignant de Yahvé. »

L’idolâtrie est un adultère spirituel, et parce que la maison d’Ephraïm avait commis l’idolâtrie/adultère avec d’autres elohim (dieux), Yahvé a dit à Osée de prendre une prostituée pour femme. C’était pour montrer aux Ephraïmites ce que leur idolâtrie lui faisait ressentir.

Hoshea (Osée) 1:3
3 Et il alla prendre Gomer, fille de Diblaïm, et elle conçut et lui donna un fils.

Le nom de Gomer signifie  » fini ». L’implication était que même la grande patience de Yahvé envers Ephraïm était finalement arrivée à son terme.

Hoshea (Osée) 1:4
4 Alors Yahvé lui dit: « ite son nom Jezre’el, car dans un peu de temps je vais venger l’effusion de sang de Jezre’el sur la maison de Yehu [Judah] , et de mettre fin au royaume de la [northern] maison d’Israël. »

Le nom Jezre’el signifie Elohim dispersera, ou Elohim sèmera, comme on sème le blé en terre. C’est le concept auquel Yeshoua fait référence dans certaines de ses paraboles agricoles. Remarquez que Yahvé n’a pas dit qu’il détruirait les Ephraïmites eux-mêmes, il a seulement dit qu’il mettrait fin à leur royaume. (Nous verrons également des références à cela dans le Pacte renouvelé [New Testament].)

Hoshea (Osée) 1:6
6 Et elle conçut de nouveau et enfanta une fille. Alors Elohim lui dit : « Appelle son nom Lo-Ruhamah, car je n’aurai plus pitié de la maison d’Israël, mais je les exterminerai. »

Lo-Ruhamah signifie, pas de pitié, ou pas de compassion. Yahvé disait qu’il ne pouvait pas en prendre plus. Il en avait fini (Gomer) avec sa femme adultère. Elohim disperserait (Jezre’el) Ephraïm dans la terre comme une graine de blé, et n’aurait plus de compassion (Lo Ruhamah) pour elle parce qu’elle ne se souciait pas de ce qu’Il voulait. Ephraïm ne serait plus le peuple de Yahvé, mais il deviendrait Lo-Ammi (pas son peuple).

Hoshea (Osée) 1:8-9
8 Or, lorsqu’elle eut sevré Lo-Ruhamah, elle conçut et enfanta un autre fils.
9 Alors Elohim dit : « Appelle son nom Lo-Ammi, car vous n’êtes pas mon peuple, et je ne serai pas votre Elohim ».

Et pourtant, malgré toute l’idolâtrie que les Ephraïmites avaient commise à son égard, et malgré le fait qu’ils ne semblaient pas se soucier de lui, Yahvé était encore miséricordieux. Il a dit qu’il les rachèterait un jour, après qu’ils se soient repentis et aient retourné leur cœur vers lui.

Hoshea (Osée) 1:10
10 « Mais le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qu’on ne peut ni mesurer ni compter. Et ce sera dans le lieu où il leur a été dit : ‘Vous n’êtes pas mon peuple’, là il leur sera dit : ‘Vous êtes les fils de l’Elohim vivant’. »

Si Ephraïm refusait de garder la Torah, ce serait comme une répétition du Jardin d’Eden : Yahvé expulsera Ephraïm de son pays et tirera l’épée après elle jusqu’à ce qu’elle se repente et l’aime à nouveau.

Après de nombreuses générations, les enfants d’Ephraïm seraient ramenés sur sa terre où ils seraient réunis avec leurs frères juifs qui croiraient également en Yeshoua à cette époque.

Hoshea (Osée) 1:11
11 « Alors les enfants de Juda et les enfants d’Israël s’assembleront et se donneront un chef ; ils sortiront du pays, car grand sera le jour de Jizre’el ! »

La Torah dit qu’avant qu’un pécheur puisse être puni, il doit y avoir deux témoins ou plus de son péché. Par conséquent, en plus d’Osée, Yahvé a envoyé un prophète nommé Eliyahu (Élie) pour témoigner contre les Éphraïmites. De nombreux chrétiens connaissent la célèbre épreuve de force d’Eliyahu avec les prêtres de Ba’al. Très peu, cependant, savent que les noms dans la plupart des traductions occidentales ont été modifiés. Ce n’est pas rien, car dans les Écritures, les noms sont prophétiques et ont un pouvoir.

Le nom du Créateur (Yahweh ou Yahuweh) a été modifié quelque 6 828 fois dans les Écritures. Ceci est contraire au troisième commandement.

Exode 20:7
7 « Tu ne prendras pas le nom de Yahvé ton Elohim en vain, car Yahvé ne laissera pas impuni celui qui prendra son nom en vain. »
(7) לֹא תִשָּׂא אֶת שֵׁם יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לַשָּׁוְא | כִּי לֹא יְנַקֶּה יְהוָה אֵת אֲשֶׁר יִשָּׂא אֶת שְׁמוֹ לַשָּׁוְא

En hébreu, le mot vain estl’shavah(לַשָּׁוְא). Ce mot fait référence à la désolation de son nom ou à son inutilité (c’est-à-dire au fait de le réduire à néant). L’idée ici est que si nous n’utilisons pas Son nom (comme Il nous le dit), nous désolons Son nom, et le réduisons à néant.

OT:7723 shav’ (shawv) ; ou shav (shav) ; du même que OT:7722 dans le sens de désolation ; mal (comme destructeur), littéralement (ruine) ou moralement (surtout la ruse) ; au sens figuré idolâtrie (comme faux, subjectif), inutilité (comme trompeur, objectif ; aussi adverbialement, en vain) :
KJV – faux (-ly), mensonge, mentir, vain, vanité.

À titre de comparaison, la racine du mot l’shavah est le mot shoah. Ce mot fait référence à la dévastation, et c’est le même mot que celui utilisé pour le grand holocauste de la Seconde Guerre mondiale.

OT:7722 show’ (sho) ; ou (féminin) show’ah (sho-aw’) ; ou sho’ah (sho-aw’) ; d’une racine inutilisée signifiant se précipiter ; une tempête ; par implication, la dévastation :
KJV – desolate (-ion), détruire, anéantissement, tempête, wasteness.

Les rabbins orthodoxes nous disent que nous ne devons pas prononcer le nom de Yahvé, car prononcer son nom à haute voix est un manque de respect. Cependant, si nous voulons être respectueux, nous ne voulons pas non plus laisser son nom en déshérence. Nous ne voulons pas non plus l’appeler par un nom qui n’est pas le sien, mais c’est précisément ce que font de nombreuses personnes lorsqu’elles l’appellent Dieu ou Seigneur.

Lorsque les légions romaines ont conquis de nouveaux territoires, elles ont permis à leurs sujets autrefois païens d’appeler Elohim par les noms de leurs faux dieux. C’était pratique, car cela leur permettait de se convertir plus facilement au catholicisme. Parce que Yahvé est aussi très pratique, il a supporté cela. Cependant, il n’aime pas vraiment ça. En fin de compte, il veut que tout son peuple apprenne à l’appeler par son vrai nom (tout comme nous voudrions que les gens nous appellent par notre vrai nom, et non par le nom de divinités païennes).

Parfois, les gens se demandent si c’est vraiment si important d’appeler Yahvé par son vrai nom, mais il nous dit que c’est très important. C’est l’un des dix commandements qui a été gravé dans la pierre. Yahvé est très clair : il veut que son nom soit proclamé sur toute la terre.

Shemote (Exode) 9:16
16 « Et en effet, c’est dans ce but que je t’ai ressuscité : pour montrer en toi ma puissance, et pour que mon nom soit proclamé dans toute la terre ! ».

Yahvé souligne l’importance de l’aimer et de connaître son vrai nom.

Tehillim (Psaumes) 91:14-16
14 « Parce qu’il a mis son amour en moi, je le délivrerai ;
Je vais le mettre en haut, parce qu’il a connu mon nom.
15 Il m’invoquera, et je lui répondrai ;
Je serai avec lui dans les problèmes ;
Je le délivrerai et l’honorerai.
16 Je le rassasierai d’une longue vie, et je lui montrerai mon salut (littéralement : Yeshoua). »

En hébreu, le nom de Yahvé est orthographié yod-hay-vav-hay (יהוה). Il existe plusieurs bonnes théories sur la façon de prononcer Son nom(Yahweh, Yahuweh, Yahuwah, Yehovah, etc.). Nous pouvons accepter toutes ces prononciations, cependant, il n’y a aucune façon de prononcer yod-hay-vav-hay comme Dieu ou Seigneur. Lorsque les légions romaines ont conquis les îles britanniques, elles ont simplement demandé aux Britanniques d’utiliser ces noms pour désigner Yahvé, et cette pratique s’est perpétuée au fil des siècles, même si l’Écriture l’interdit.

Nous devons nous rappeler que l’un des problèmes d’Ephraïm est l’idolâtrie (qui est un adultère spirituel). Lorsque les Gentils des îles britanniques adoraient Dieu (Gud) et le Seigneur (Lordo/Larth), ils commettaient un adultère spirituel. Lorsque les païens nouvellement conquis ont commencé à adorer Yahvé, il leur a pardonné d’avoir commis un adultère spirituel envers lui, mais comment pensez-vous que cela l’a fait se sentir ? Et comment se sent-il maintenant quand nous continuons à l’appeler par ces noms ? Que dirions-nous si nos conjoints commettaient l’adultère sur nous (Yahvé l’interdit !), et que lorsqu’ils revenaient vers nous, ils nous appelaient tout le temps par le nom de leurs anciens amants ?

De nombreux croyants appellent Yahvé Seigneur. Ils pensent que c’est normal parce que les Anglais appellent Yahweh Lord depuis plus de mille ans maintenant. En réalité, il s’agit de l’accomplissement d’un ancien présage prophétique qui a eu lieu lors de la fameuse épreuve de force d’Eliyahu avec les prêtres de Ba’al (Seigneur).

1 Rois 18:17-18
17 Alors, quand Achab vit Eliyahu, il lui dit : « Est-ce toi, troubadour d’Israël ? »
18 Et il répondit: « e n’ai pas troublé Israël, mais vous et la maison de votre père [Jeroboam’s] avez, en ce que vous avez abandonné les commandements de Yahvé, et ont suivi les Ba’als [Lords]. »
(17) וַיְהִי כִּרְאוֹת אַחְאָב אֶת אֵלִיָּהוּ | וַיֹּאמֶר אַחְאָב אֵלָיו הַאַתָּה זֶה עֹכֵר יִשְׂרָאֵל :
(18) וַיֹּאמֶר לֹא עָכַרְתִּי אֶת יִשְׂרָאֵל כִּי אִם אַתָּה וּבֵית אָבִיךָ | בַּעֲזָבְכֶם אֶת מִצְוֹת יְהוָה וַתֵּלֶךְ אַחֲרֵי הַבְּעָלִים

Remarquez qu’Eliyahu a réprimandé Achab pour avoir encouragé Israël à poursuivre les fausses pratiques de son père, le roi Jéroboam. Puis il a mis au défi Achab de rassembler les 450 prophètes du Seigneur, et les 400 prophètes de Pâques/Asherah/Ishtar, qui mangent à la table de Jézabel.

Melachim Aleph (1 Rois) 18:19
19 « aintenant donc, envoyez-moi et rassemblez tout Israël sur le mont Carmel, les quatre cent cinquante prophètes de Ba’al [the Lord] , et les quatre cents prophètes d’Asherah [Easter], qui mangent à la table de Jézabel »

Tout comme nos ancêtres ont abandonné Yahvé pour le Seigneur et Asherah/Ishtar/Easter, beaucoup d’entre nous le font aujourd’hui. Même ceux qui connaissent la signification du mot  » Seigneur » continuent à l’appeler indifféremment Yahvé et Seigneur, comme s’il était normal d’appeler Yahvé par le nom d’un ancien amant.

Melachim Aleph (1 Rois) 18:20-21
20 Achab fit donc appeler tous les enfants d’Israël et rassembla les prophètes sur le mont Carmel.
21 Et Eliyahu vint vers tout le peuple, et dit : « Jusqu’à quand allez-vous continuer à sautiller entre deux opinions ? Si Yahvé est Elohim, suivez-le ; mais si c’est le Seigneur, suivez-le ! » Mais le peuple ne lui répondit pas un mot.

Les gens sont des créatures d’habitudes. Une fois qu’ils commencent à appeler Yahvé Seigneur, ils n’aiment pas changer. Pourtant, remarquez qu’Eliyahu précise qu’il y a une différence entre Yahvé et Seigneur.

Melachim Aleph (1 Rois) 18:22-29
22 Alors Eliyahu dit au peuple : « Moi seul, je suis resté un prophète de Yahvé ; mais les prophètes de l’Éternel sont quatre cent cinquante hommes !
23 C’est pourquoi, qu’ils nous donnent deux taureaux ; qu’ils en choisissent un pour eux, qu’ils le coupent en morceaux, et qu’ils le posent sur le bois, mais sans y mettre du feu ; et moi, je préparerai l’autre taureau, et je le poserai sur le bois, mais sans y mettre du feu.
24 Alors vous invoquerez le nom de vos dieux, et moi j’invoquerai le nom de Yahvé ; et l’Elohim qui répond par le feu, c’est lui. » Tout le peuple répondit et dit : « C’est bien dit. »
25 Or Eliyahu dit aux prophètes de l’Éternel : « Choisissez pour vous un taureau et préparez-le d’abord, car vous êtes nombreux ; invoquez le nom de votre Élohim, mais ne mettez pas de feu sous lui. »
26 Ils prirent donc le taureau qu’on leur avait donné, le préparèrent et invoquèrent le nom de l’Éternel depuis le matin jusqu’à midi, en disant : « Éternel, écoute-nous ! ». Mais il n’y avait pas de voix, personne ne répondait. Puis ils sautèrent autour de l’autel qu’ils avaient fabriqué.
27 Et c’est ainsi, à midi, qu’Eliyahu s’est moqué d’eux et a dit: « uxsez à haute voix, car il est un puissant [a god]! Soit il médite, soit il est occupé, soit il est en voyage; ou peut-être qu’il dort, et doit être réveillé!
28 Ils crièrent donc à haute voix et se coupèrent, selon leur coutume, avec des couteaux et des lances, jusqu’à ce que le sang jaillisse sur eux.
29 Et quand midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu’au moment de l’offrande du sacrifice du soir. Mais il n’y avait pas de voix ; personne ne répondait : personne ne prêtait attention.

Yahvé a donné aux prêtres éphraïmites beaucoup de temps pour admettre qu’ils avaient tort. Puis Eliyahu reconstruisit l’autel de Yahvé qui avait été démoli, et il creusa une tranchée assez grande pour contenir deux seahs de semences (représentant probablement les deux maisons d’Israël). Puis il a demandé aux gens de faire tremper le bois avec douze jarres d’eau.

Melachim Aleph (1 Rois) 18:30-37
30 Et Eliyahu dit à tout le peuple : « Approchez-vous de moi » ; et tout le peuple s’approcha de lui. Et il répara l’autel de Yahweh qui avait été démoli.
31 Et Eliyahu prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui la parole de Yahweh était parvenue, disant : « Israël sera ton nom. »
32 Puis, avec les pierres, il construisit un autel au nom de Yahvé, et il fit autour de l’autel une tranchée assez grande pour contenir deux seahs de semences.
33 Et il rangea le bois, coupa le taureau en morceaux et le posa sur le bois, et dit :  » Remplissez d’eau quatre cruches, et versez-la sur l’holocauste et sur le bois.  »
34 Puis il dit : « Faites-le une seconde fois », et ils le firent une seconde fois ; puis il dit : « Faites-le une troisième fois », et ils le firent une troisième fois. 35 L’eau coulait tout autour de l’autel, et il remplissait aussi d’eau la tranchée.
36 Et il arriva, au moment de l’offrande du sacrifice du soir, qu’Eliyahu le prophète s’approcha et dit : « Yahweh, Elohim d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, que l’on sache aujourd’hui que Tu es Elohim en Israël, et que je suis Ton serviteur, et que j’ai fait toutes ces choses selon Ta parole.
37 Écoute-moi, Yahvé ! Écoute-moi, afin que ce peuple sache que tu es Yahvé Elohim, et que tu as ramené leur cœur à toi. »

Yahvé a répondu par le feu quand Eliyahu a invoqué son vrai nom.

Melachim Aleph (1 Rois) 18:38-40
38 Le feu de l’Éternel tomba et consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la poussière, et il lécha l’eau qui était dans le fossé.
39 Et quand tout le peuple le vit, il tomba sur sa face, et dit : « Yahvé ! Il est Elohim ! Yahweh ! Il est Elohim ! »
40 Et Eliyahu leur dit : « Saisissez les prophètes de l’Éternel ! Ne laissez pas échapper un seul d’entre eux ! » Ils les saisirent et Eliyahu les fit descendre au ruisseau Kishon, où ils furent exécutés.

Les trois premiers commandements traitent tous de l’idolâtrie. Dans les deux premiers, Yahvé dit de ne pas adorer quelqu’un d’autre que Lui, et de ne pas faire d’images gravées de Lui. Dans la troisième, il dit de ne pas laisser son nom tomber en ruines. Nous pouvons trouver des excuses pour laisser Son nom tomber en ruine si nous le voulons, mais Yahvé ne nous laissera pas sans culpabilité si nous agissons ainsi.

Shemote (Exode) 20:7
7 « Tu ne prendras pas le nom de Yahvé ton Elohim en vain, car Yahvé ne laissera pas impuni celui qui prendra son nom en vain. »

Si vous aimez votre conjoint, êtes-vous sûr de l’appeler par son nom correct ? Tout cela est une simple partie de l’amour – appeler notre mari par son nom.

Dans Osée 2:17 (2:19 en hébreu), Yahvé dit qu’un jour viendra (après Armageddon) où Il ôtera le nom des Ba’als de la bouche d’Ephraïm, et on ne se souviendra plus d’eux (les Ba’als) par leur nom. Il ne peut s’agir que du nom de Seigneur car c’est le seul nom que les Ephraïmites invoquent. Aucun autre nom ne convient.

Osée 2:17
17 Car j’ôterai de sa bouche les noms des Baals, Et on ne se souviendra plus de leur nom.
(19) וַהֲסִרֹתִי אֶת שְׁמוֹת הַבְּעָלִים מִפִּיהָ | וְלֹא יִזָּכְרוּ עוֹד בִּשְׁמָם

Lorsque nous lisons les Écritures, nous lisons des textes sur les esprits. Nous devons réaliser que Yahvé et le Seigneur sont deux divinités distinctes. Le Seigneur veut que nous l’adorions le dimanche, à Noël et à Ishtar/Pâques. Il a un fils nommé Jésus qui est venu supprimer l’alliance nuptiale (la Torah), ainsi que l’épouse (Israël). Il n’est pas la même divinité que Yahvé.

Osée 13:1 dit que nos ancêtres étaient puissants, et que lorsqu’ils parlaient, il y avait du tremblement. Cependant, lorsqu’ils ont commencé à adorer le Seigneur (plutôt que Yahvé), ils se sont sentis coupables. Ils sont « morts » spirituellement (et ne sont plus comptés comme Ephraïmites). C’est la gravité du troisième commandement.

Hoshea (Osée) 13:1
1 Quand Ephraïm a parlé, il y a eu des tremblements. Il a été exalté en Israël, mais il s’est rendu coupable par le Seigneur, et il est mort.

Yahvé est patient, mais même sa grande patience a des limites. Nos ancêtres n’ont pas compris l’importance de faire les choses à sa manière, et le moment est venu pour Yahvé d’en finir (Gomer) avec Ephraïm. Il n’aurait plus de miséricorde (Lo Ruhamah), donc nous ne serions plus Son peuple (Lo Ammi).

Parce que nos ancêtres n’ont pas apprécié à sa juste valeur l’héritage que Yahvé leur avait donné, Yahvé a envoyé le roi d’Assyrie pour les enlever du pays et les semer dans la terre comme une graine, et leurs descendants ne sont pas revenus chez eux pendant quelque 2 730 ans.

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give