Chapter 6:

À Propos de Sacrifices

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Beaucoup d’érudits enseignent que parce que Yeshua est mort pour nos péchés, les sacrifices d’animaux écrits dans la Torah sont maintenant faits avec. D’autres s’interrogent sur ce point, soulignant comment Yeshua a dit qu’aucun des commandements de la Torah (les Lois de Moïse) ne disparaîtrait tant que le ciel et la terre existeraient encore.

Mattithyahu (Matthieu) 5:17-19
17 « Ne pensez pas que je suis venu détruire la Torah ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour détruire, mais pour remplir (c.-à-d. dans l’accomplissement d’une partie d’entre eux).
18 Car, assurément, je vous le dis, jusqu’à ce que le ciel et la terre décèdent, une note ou un tittle ne passera en aucun cas de la Torah jusqu’à ce que tout soit accompli.
19 Celui qui brise donc l’un des moindres de ces commandements, et enseigne ainsi aux hommes, sera le moins appelé dans le royaume des cieux; mais quiconque le fait et leur enseigne, il sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Si Yeshua nous dit que la Torah est toujours en vigueur, que devrions-nous faire des sacrifices d’animaux qu’On a dit à Israël d’offrir quotidiennement dans le tabernacle (ou le temple)? Devrions-nous les offrir aujourd’hui? Puisque le temple n’est plus debout, devrions-nous attendre que le temple soit reconstruit, comme prophétisé dans Ézéchiel 40-46? Ou serons-nous même autorisés à offrir des sacrifices d’animaux alors, puisque Yeshua est mort pour nos péchés?

Le sujet des sacrifices d’animaux est très chargé, et beaucoup de gens ont de fortes convictions. Cependant, reconnaissons que la parole de Yahvé est l’autorité ultime, et que nous devons croire ce qu’il dit. Dans cet esprit, examinons l’histoire des sacrifices d’animaux, car cela nous montrera des choses importantes.

Beaucoup croient que les sacrifices et les offrandes brûlées ne peuvent être offerts que dans un temple ou un tabernacle, mais la Torah nous montre que des sacrifices et des offrandes brûlées ont été faits bien avant que le tabernacle ne soit jamais construit. Par exemple, Caïn et Abel ont fait des offrandes à Yahvé.

Genèse 4:3-5
3 Et dans le processus du temps, il arriva que Qayin (Caïn) apporta à Yahvé une offrande du fruit du sol.
4 Havel (Abel) a également apporté du premier-né de son troupeau et de leur graisse. Et Yahvé respectait Havel et son offrande,
5 mais Il ne respecta pas Qayin et son offrande. Et Qayin était très en colère, et son visage tomba.
3 וַיְהִי מִקֵּץ יָמִים | וַיָּבֵא קַיִן מִפְּרִי הָאֲדָמָה מִנְחָה לַיהוָה:
4 וְהֶבֶל הֵבִיא גַם הוּא מִבְּכֹרוֹת צֹאנוֹ וּמֵחֶלְבֵהֶן | וַיִּשַׁע יְהוָה אֶל הֶבֶל וְאֶל מִנְחָתוֹ:
5 וְאֶל קַיִן וְאֶל מִנְחָתוֹ לֹא שָׁעָה | וַיִּחַר לְקַיִן מְאֹד וַיִּפְּלוּ פָּנָיו

Tous les commentateurs ne s’entendent pas sur les raisons pour lesquelles Yahvé accepta le sacrifice de Havel (Abel), mais rejetèrent celui de Qayin (Caïn). Cependant, il peut avoir eu à voir avec le fait que Havel a apporté ses premiers fruits à Yahvé. En d’autres termes, Havel a rendu à Yahvé des premières choses que Yahvé lui a donné, alors que Qayin n’a pas. Cela indique que l’état cardiaque de Havel était plus dévoué que celui de Qayin, et nous savons que ce que Yahvé regarde vraiment, c’est le cœur.

Shemuel Aleph (1er Samuel) 16:7
7 Mais Yahvé dit à Samuel : Ne regardez pas son apparence ou sa stature physique, parce que je l’ai refusé. Car Yahvé ne voit pas comme l’homme voit; car l’homme regarde l’apparence extérieure, mais Yahvé regarde le cœur.

Malgré le fait qu’aucun temple n’existait en son temps, Noach (Noé) construisit également un autel à Yahvé, et offrit des offrandes brûlées sur elle.

B’reisheet (Genèse) 8:20
20 Puis Noé construisit un autel à Yahvé, et prit de chaque animal propre et de chaque oiseau propre, et offrit des offrandes brûlées sur l’autel.

Comme à la manière, il n’y avait pas de temple à l’époque d’Avraham non plus, mais cela n’a pas empêché Avraham d’offrir des sacrifices à Yahvé. Pour un seul exemple, considérons la liaison d’Isaac (Akeidah).

B’reisheet (Genèse) 22:13
13 Puis Abraham leva les yeux et regarda, et là derrière lui se trouvait un bélier pris dans un fourré par ses cornes. Alors Abraham est allé prendre le bélier, et l’a offert pour une offrande brûlée au lieu de son fils.

Les sacrifices ne se limitent pas aux offrandes brûlées. En plus de faire des sacrifices et des offrandes brûlées à Yahvé directement, Avraham a également dithed à Melchizedek.

B’reisheet (Genèse) 14:18-20
18 Puis Melchiséek, (le) roi de Salem a fait sortir le pain et le vin. Il était le prêtre d’Elohim Most High.
19 Et il le bénit et dit: « éni bénvoir soit Abram d’Elohim Très Haut, Possesseur du ciel et de la terre;
20 Et béni soit Elohim Très Haut, qui a livré vos ennemis dans votre main. Et il lui a donné une dîme de tous.

Deux générations plus tard, le petit-fils d’Avraham, Ya’akov (Jacob), offrit également des sacrifices directement à Yahvé.

B’reisheet (Genèse) 31:54
54 Alors Ya’akov offrit un sacrifice sur la montagne et appela ses frères à manger du pain.

Et en plus des sacrifices qu’il offrait, Ya’akov dîme aussi, comme son grand-père Avraham l’avait fait.

B’reisheet (Genèse) 28:20-22
20 Alors Ya’akov fait un vœu, en disant:
« i Elohim sera avec moi, et me garder de cette façon que je vais, et me donner du pain à manger et des vêtements à mettre,
21 pour que je revienne chez mon père en paix, alors Yahvé sera mon Élohim.
22 Et cette pierre que j’ai placée en tant que pilier sera la maison d’Élohim, et de tout ce que vous me donnez, je vous donnerai sûrement un dixième.

Bien que nous sachions qu’Avraham s’est mis à Melchizedek, l’Écriture ne nous dit pas à qui Ya’akov dithed; pourtant, parce que les Hébreux sont des gens très axés sur la tradition, il se peut bien que Ya’akov ait également donné sa dîme à l’Ordre melchiséekien.

Cependant, pourquoi Avraham et Ya’akov offriraient-ils encore des sacrifices à Yahvé par eux-mêmes ? Et comment pourraient-ils offrir des sacrifices sans temple ou tabernacle ? Et qu’est-ce que cela a à dire sur la question de savoir si oui ou non nous devrions offrir des sacrifices maintenant, sans temple, et après le sacrifice de Yeshua pour nos péchés?

Pour répondre à ces questions, regardons d’abord l’exemple que les apôtres nous ont donné, au premier siècle.

Beaucoup d’érudits enseignent que le sacrifice de Yeshua a fait disparaître tout besoin présent ou futur pour le système sacrificiel animal. Cependant, en opposition à cela (et comme nous l’expliquons dans l’étude Nazaréen d’Israël), les apôtres ont continué à offrir des sacrifices d’animaux dans le temple tant que le temple était encore debout. Par exemple, l’apôtre Shaul (Paul) s’est rasé la tête dans Actes 18:18, car il avait déjà fait un vœu.

Ma’asim (Actes) 18:18
18 Et après être resté plusieurs jours de plus, après avoir pris congé des frères, Shaul partit pour la Syrie, après s’être rasé la tête; car il avait (pris) un vœu.

Le seul vœu qui exige qu’on se rase la tête est le vœu nazi, qui est enregistré dans le chapitre six des nombres. Le vœu nazirite est une étude très riche, et nous discutons le vœu nazirite plus en détail dans Yeshua le célibat Nazirite (qui est la prochaine étude dans ce livre). Cependant, pour nos besoins ici, ce que nous voyons, c’est que dans le cadre de son vœu, le Nazirite doit s’abstenir de tout contact avec les morts.

Bemidbar (Nombres) 6:6
6 Tous les jours où il se sépare à Yahvé, il ne s’approchera pas d’un cadavre.

Pourtant, si quelqu’un meurt très soudainement à côté de lui, il doit se raser la tête, et amener deux tortues ou deux jeunes pigeons au tabernacle ou au temple. L’un d’eux est pour une offrande brûlée (verset 11), et l’autre est pour une offrande de péché (verset 11). Alors le Nazirite est également censé apporter un agneau comme offrande d’intrusion (verset 12).

Bemidbar (Nombres) 6:9-12
9 ‘ Et si quelqu’un meurt très soudainement à côté de lui, et qu’il souille sa tête consacrée, alors il se rasera la tête le jour de son nettoyage; le septième jour, il le rasera.
10 Puis, le huitième jour, il apportera deux tortues ou deux jeunes pigeons au prêtre, à la porte du Tabernacle de la Rencontre;
11 et le prêtre offrira l’un comme offrande de péché et l’autre comme offrande brûlée, et fera de l’expiation pour lui, parce qu’il a péché à l’égard du cadavre; et il sanctifiera sa tête le même jour.
12 Il consacrera à Yahvé les jours de sa séparation et apportera un agneau mâle dans sa première année comme offrande d’intrusion; mais les premiers jours seront perdus, parce que sa séparation a été souillée.

Le vœu nazirite peut également être pris pour une durée définie. Quand on sépare (termine) un vœu nazirite, on se rase alors la tête, et monte à la maison de Yahvé, et offre des sacrifices d’animaux dans la purification.

Bemidbar (Nombres) 6:13-18
13 « aintenant, c’est la Torah de la Nazirite: Quand les jours de sa séparation sont remplis, il sera amené à la porte du tabernacle de la réunion.
14 Et il présentera son offrande à Yahvé : un agneau mâle dans sa première année sans défaut comme offrande brûlée, un agneau de brebis dans sa première année sans défaut comme offrande de péché, un bélier sans défaut comme offrande de paix, 15 un panier de pain sans levain, des gâteaux de farine fine mélangés à l’huile, des gaufrettes sans levain oints avec de l’huile , et leur offre de céréales avec leurs offrandes de boissons.
16 « lors le prêtre les amènera devant Yahvé et offrira son offrande de péché et son offrande brûlée ;
17 et il offrira le bélier comme sacrifice d’une offrande de paix à Yahvé, avec le panier de pain sans levain; le prêtre offrira également son offrande de céréales et son offre de boissons.
18 Alors le Nazirite rasera sa tête consacrée à la porte du Tabernacle de la Rencontre, et prendra les cheveux de sa tête consacrée et le mettra sur le feu qui est sous le sacrifice de l’offrande de paix.

Le verset 14 nous dit que celui qui met fin au vœu nazirite doit offrir un agneau de brebis dans sa première année comme une offrande de péché. Par conséquent, quand Shaul a payé pour séparer les vœux nazirite de lui-même et quatre autres hommes dans actes 21 (ci-dessus), il payait pour cinq sacrifices de péché.

Comme Shaul était si pieux, tout ce qu’il faisait était orienté vers le plaisir et l’obéissance à Yahvé. Par conséquent, si Actes 18:18 nous dit que Shaul s’est rasé la tête « car il avait fait un vœu », et si le vœu nazirite est le seul vœu dans l’Écriture qui a un rasage de la tête, alors le vœu que Shaul séparé était probablement un vœu nazirite.

Ma’asim (Actes) 18:18
18 Et après être resté plusieurs jours de plus, après avoir pris congé des frères, Shaul partit pour la Syrie, après s’être rasé la tête; car il avait (pris) un vœu (nazirite).

Dans Nombres 6 (ci-dessus), on nous dit qu’en plus de se raser la tête, celui qui se termine (séparant) son vœu nazirite a dû apporter ses sacrifices d’animaux à la porte du tabernacle (ou temple). Puisque le temple était à Jérusalem à l’époque de Shaul, évidemment cela signifiait que Shaul devrait aller jusqu’à Jérusalem peu de temps après s’être rasé la tête. Trois versets plus tard, nous voyons que c’est précisément ce qu’il fait, puisqu’il nous dit qu’il a dû garder la fête à venir « à Jérusalem. »

Ma’asim (Actes) 18:21
21 Mais il a pris congé d’eux, en disant: « ous tous les moyens, il est nécessaire pour moi de garder la fête à venir à Jérusalem: Mais je reviendrai à vous, Elohim prêt! »
22 Et quand il eut débarqué à Césarée, et monta (à Jérusalem) et salua l’assemblée, il descendit à Antioche.

Quand nous comprenons que Shaul a gardé la Torah, alors nous pouvons voir que ce qui s’est réellement passé ici, c’est que Shaul avait un vœu nazirite. Soit quelqu’un était mort à côté de lui, soit les jours de son vœu étaient terminés, et il se rendait à Jérusalem pour offrir les sacrifices d’animaux pour le nettoyage, comme l’indique la Torah.

Il y a un deuxième témoin à cela. Comme nous l’expliquons dans l’étude Nazaréen d’Israël, à un moment donné Shaul doit avoir pris encore un autre vœu nazirite, parce que l’Écriture nous montre qu’il s’est de nouveau rasé la tête dans la purification quelques trois chapitres plus tard, dans actes chapitre vingt et un.

Actes Chapitre 21 est la célèbre confrontation entre les apôtres Ya’akov (Jacob) et Shaul. Ce passage nous dit que ceux de Jérusalem étaient encore très zélés pour la Torah; mais qu’ils étaient en colère contre Shaul, parce qu’on leur avait dit qu’il enseignait contre elle.

Ma’asim (Actes) 21:20-22
20 Et en entendant, ils glorifient Yahvé, et dit à (Shaul), « ous voyez, frère, combien de myriades de Juifs il ya qui ont cru (sur Yeshua), et tous sont (encore) zélés pour la Torah!
21 « ais ils ont été informés de vous, que vous (maintenant) enseignez contre (la Torah de) Moshe, en disant à tous les Juifs à travers les nations de ne pas circoncire leurs enfants, ni de marcher selon les coutumes (hébraïques).
22 « u’est-ce, alors, est-ce? En tout cas (c’est-à-dire les festivals de pèlerinage), une multitude doit se rassembler; et ils entendront (sûrement) que vous êtes venus.

Comme nous l’expliquons dans Nazaréen Israël, l’apôtre Kepha (Pierre) nous dit que les épîtres de Shaul sont des Écritures, mais qu’elles sont facilement mal comprises (2 Kepha 3:15-17), et que même au premier siècle il y avait ceux qui ont mal compris ses écrits. Du passage ci-dessus, il semble que même les apôtres de Jérusalem trouvaient les lettres de Shaul confuses, c’est pourquoi ils ont ressenti le besoin de le confronter et de savoir s’il enseignait contre la Torah ou non.

L’Écriture est compacte : elle ne gaspille pas d’espace en nous disant des choses que nous pouvons comprendre par nous-mêmes avec une petite étude. Par conséquent, bien que l’Écriture n’enregistre pas toute la conversation, il semble qu’une fois que Ya’akov a été convaincu que Shaul a enseigné la Torah, Ya’akov dit à Shaul qu’il était très important de le démontrer au peuple. Par conséquent, Ya’akov dit shaul que tant qu’il allait être purifié de son propre vœu nazirite, il devrait également payer les dépenses pour quatre autres hommes qui ont été purifiés de leurs vœux nazirite ainsi.

Ma’asim (Actes) 21:23-24
23 « lors faites ceci, ce que nous vous disons: Il ya quatre hommes (ici, en plus de vous-même, aussi) ayant un (Nazirite) vœu sur eux-mêmes:
24 Prenez-les, faites-les purifier avec eux, et (vous) payez leurs dépenses (de sorte) qu’ils peuvent (aussi) se raser la tête:
Et alors tous sauront que ce qu’on leur a dit à votre sujet n’est rien; mais que vous-même marchez ordonné, en gardant la (entière) Loi (de Moïse). »

Comme nous l’avons déjà vu, il faut au moins trois sacrifices d’animaux distincts pour séparer un vœu nazirite. Par conséquent, il a fallu quinze sacrifices d’animaux pour séparer tous les vœux nazirite ici. En termes du premier siècle, quinze animaux auraient été une dépense énorme. Si Shaul avait cru que le sacrifice de Yeshua avait fait disparaître la nécessité de tels sacrifices d’animaux, il n’aurait jamais accepté de payer cette dépense (ni Ya’akov ne l’aurait probablement exhorté à le faire).

Cependant, alors que le chapitre 21 des Actes nous montre que les apôtres offraient encore des sacrifices d’animaux dans le temple, beaucoup de gens se demandent pourquoi les apôtres feraient cela, à la lumière du sacrifice parfait de Yeshua pour nos péchés. Beaucoup de croyants pensent que cela aurait été une offense ou un blasphème à Yeshua, si les apôtres d’offrir des sacrifices d’animaux dans le temple. La raison en est probablement parce qu’il y a tellement de malentendus au sujet du système sacrificiel.

Bien qu’un examen complet du système sacrificiel dépasse le cadre de cette étude, l’Écriture nous montre que le système sacrificiel n’a jamais été destiné à enlever le péché. Comme nous le verrons, le système sacrificiel n’a jamais été destiné à nous rappeler de ne pas pécher.
Et pourtant, qu’est-ce que le péché exactement? En hébreu, le mot pour « éch » est « ifa » (חֲטָאָה).

OT:2403 chatta’ah (khat-taw-aw’); ou chatta’th (khat-tawth’); à partir de OT:2398; une infraction (parfois le péché habituel), et sa peine, son occasion, son sacrifice ou son expiation; aussi (concrètement) un délinquant :

Lorsque nous regardons la référence au mot racine à OT:2398, nous voyons que le péché est « ratir la marque.

OT:2398 chata’ (khaw-taw’); une racine primitive; correctement, à manquer; par conséquent (au sens figuré et en général) au péché; par inférence, de renoncer, de manquer, d’expier, de se repentir, (causativement) conduire égaré, condamner:

Il est intéressant de noter que le péché est « manquant la marque », parce que si le mot « Atrah » (תּוֹרָה) signifieà la fois « Instructions » et « Loi », il vient d’un mot racine qui signifie, entre autres choses, « tirer ».

La définition de base dans Strong’s n’est pas très complète.

OT:8451 towrah (à raw’); ou torah (à contre-crue »); à partir de OT:3384; un précepte ou une loi, en particulier le Décalogue ou Pentateuque:

En regardant le mot racine à OT:3384, nous commençons à voir cette idée de « frapper (plutôt que de manquer) la marque. »

OT:3384 yarah (yaw-raw’); ou yara’ (yaw-raw’); une racine primitive; correctement, pour couler sous forme d’eau (c.-à-d. à la pluie); transitivement, pour poser ou jeter (en particulier une flèche, c’est-à-dire pour tirer); au sens figuré, à souligner (comme en visant le doigt), d’enseigner:

Pour garder les instructions de Yahvé, c’est « rapper la marque. Frapper la marque, c’est marcher devant Yahvé parfaitement, même si Yeshua marchait. Cependant, Shaul nous dit que nous avons tous péché, et que nous avons tous « érité la marqu » régulièrement.

Romim (Romains) 3:23
23 pour tous ont péché et ne sont pas à la hauteur de la gloire d’Elohim….

Même lorsque nous faisons de notre mieux, nous manquons tous la marque de bien des façons; et c’est pourquoi nous avons besoin de la faveur de Yahvé (grâce) afin de couvrir nos défauts.

Quand nous acceptons Yeshua comme notre Sauveur personnel et le Messie, et quand nous commençons à faire tout notre possible pour marcher alors qu’il marchait, alors nos péchés passés et présents sont complètement pardonnés; et nos péchés involontaires futurs sont pardonnés aussi, tant que nous continuons à faire tout notre possible.

Cela ne change toutefois rien au fait que nous sommes encore des gens imparfaits et que nous faisons tous des erreurs. Même lorsque nous ferons de notre mieux pour marcher devant Lui correctement, en entendant et en obéissant à sa voix, nous ne parviendrons toujours pas à « rapper la marqu » de temps en temps. C’est précisément ces temps que nous péchons, et le péché exige une certaine forme d’expiation terrestre.

Hébreux 10:3-4 nous dit que le sang des taureaux et des chèvres n’a jamais pu enlever les péchés.

Ivrim (Hébreux) 10:3-4
3 Mais dans ces offrandes est (seulement) un rappel des péchés année après année;
4 Car il est impossible pour le sang des taureaux et des chèvres d’enlever les péchés.

Alors que l’Église chrétienne utilise ce passage comme un prétendu « exte de reuv » que Yeshua est venu à supprimer le système sacrificiel animal; en réalité, c’est le contraire qui est vrai.

Israël est défini sur le plan opérationnel comme ceux qui s’efforcent de conserver les Instructions de Yahvé (Torah). Ceux qui ne s’efforcent pas de garder les Instructions de Yahvé sont censés quitter le camp (d’une manière ou d’une autre), afin que le camp reste pur, et la prochaine génération d’enfants peuvent grandir droit et non souillé.

Puisque tout Israël est censé craindre Yahvé, tout Israël est censé s’efforcer de rester dans ses bonnes grâces. Par conséquent, chaque fois qu’un Israélite manque la marque (péchés), tout ce qu’il faut faire est de porter doucement la question à son attention. Puisque celui qui péche est censé craindre Yahvé, il est censé s’empresser de se corriger, de peur qu’il ne soit coupé d’Israël. Ainsi, une punition extérieure n’est pas censée être nécessaire.

Comme la punition n’était pas censée être nécessaire dans un pays où les frères s’efforçaient avec diligence de rester dans les meilleures grâces de Yahvé, les sacrifices du péché n’étaient jamais destinés à servir de rappel physique à celui qui avait péché, de ne pas faire les mêmes erreurs à nouveau.

En d’autres termes, le sacrifice du péché a servi de leçon difficile au pécheur que le salaire du péché est la mort; et il a également servi à conduire à la maison le point que, sauf pour la faveur de Yahvé (grâce), le prix pour même si peu que de faire une erreur en ce qui concerne l’obéissance à la Torah n’était pas seulement d’être coupé d’Israël, mais aussi d’être coupé de la vie éternelle.

Romim (Romains) 6:23
23 Car le salaire du péché est la mort, mais le don d’Élohim est la vie éternelle dans le Messie Yeshua notre Adon.

Il est important de se rappeler que Lévitique 4 et Nombres 15 nous disent que les sacrifices du péché n’étaient destinés qu’à nous rappeler les péchés qui ont été commis accidentellement ou sans le savoir.

Vayiqra (Lévitique) 4:13-14
13 « aintenant, si toute la congrégation d’Israël pèche involontairement, et la chose est cachée aux yeux de l’assemblée, et ils ont fait quelque chose contre l’un des commandements de Yahvé dans tout ce qui ne devrait pas être fait, et sont coupables;
14 lorsque le péché qu’ils ont commis est connu, alors l’assemblée offrira un jeune taureau pour le péché, et l’apportera devant le tabernacle de la réunion.

En revanche, Numbers 15:30 nous dit que la punition pour avoir désobéi à la Torah avec une « orte-mai » (ou pour la rébellion) a toujours été la mort.

Bemidbar (Nombres) 15:30
30 « ais la personne qui fait quelque chose d’une main haute, qu’il soit né ou un étranger, que l’on apporte des reproches sur Yahvé, et il sera coupé parmi son peuple.

En effet, le seul temps que le péché est pardonné, c’est quand le pécheur se repent de son péché, et retourne à l’obéissance. En d’autres termes, le péché n’est pardonné qu’une fois que le pécheur cesse de « manquer la marque » et commence à « frapper à nouveau la marque », car ce n’est qu’alors qu’il marche dans la justice.

Le péché infâme du roi David avec Bathsheba était à la fois intentionnel et prémédité; cependant, il était aussi dans le déni. David n’a pas voulu se rebeller contre Yahvé, ni défier de façon flagrante l’autorité de Yahvé. Au contraire, ses actions ont été commises dans ce qu’on appelle le « sang chaud » ; et quand le prophète Nathan a finalement franchi le mur de déni de David et lui a fait comprendre son péché, le roi David s’est immédiatement repenti; et Yahvé pardonna son péché.

Notez, cependant, que malgré le repentir du roi David, et malgré le fait que Yahvé lui a pardonné, il y avait encore une peine de mort à payer. L’enfant de la liaison illicite entre David et Bathsheba est mort.

Shemuel Bet (2 Samuel) 12:15-19
15 Puis Nathan partit chez lui, et Yahvé frappa l’enfant que la femme d’Uriah portait à David, et il devint malade. 16 David a donc plaidé auprès d’Elohim pour l’enfant, et David a jeûné et est entré et s’est couché toute la nuit sur le sol.
17 Alors les anciens de sa maison se levèrent et se rendirent à lui, pour l’élever du sol. Mais il ne le ferait pas, et il ne mangeait pas de nourriture avec eux.
18 Puis, le septième jour, il arriva que l’enfant mourut. Et les serviteurs de David avaient peur de lui dire que l’enfant était mort. Car ils ont dit: « n effet, alors que l’enfant était vivant, nous lui avons parlé, et il ne tiendrait pas notre voix. Comment pouvons-nous lui dire que l’enfant est mort? Il peut faire du mal!
19 Quand David vit que ses serviteurs chuchotaient, David s’aperçut que l’enfant était mort. C’est pourquoi David dit à ses serviteurs : « L’enfant est-il mort ? »
Et ils ont dit, « Il est mort. »

La mort de l’enfant de David et Bathsheba a servi de puissant rappel au roi David de ne pas pécher comme ça à nouveau. De même, la mort de son meilleur animal mâle étalon sert à rappeler à celui qui « assé la marqu » de prêter une plus grande attention à Yahvé et sa voix.
Alors, que direons-nous des apôtres ? Alors qu’ils savaient que la mort de Yeshua a conduit au pardon de leurs péchés dans les royaumes célestes, ils savaient aussi que le concept hébrique de la croyance est orienté vers l’action. Dans la pensée hébraïque, la croyance en Yeshua exige d’obéir à toute l’Instruction (y compris les sacrifices d’animaux).

Ma’asim (Actes) 21:20
20 Et en entendant, ils glorifient Yahvé, et dit à (Shaul), « ous voyez, frère, combien de myriades de Juifs il ya qui ont cru (sur Yeshua), et tous sont (encore) zélés pour la Torah! »

Alors que ceux qui croient et cherchent avec diligence à marcher tout comme Yeshua marchait sont pardonnés dans les cieux, nous tous qui restons ici sur terre sont imparfaits, et nous avons besoin de rappels de temps en temps. C’est ce besoin pour le rappel occasionnel à laquelle les sacrifices de péché parlent.

Tout le monde n’est pas le roi David, donc pour un exemple beaucoup plus banal, supposons qu’un Temple existait aujourd’hui. Supposons également que vous êtes un éleveur de bétail, et que vous n’avez pas été à la hauteur de la perfection, et que vous avez commis un péché involontairement. Lorsque votre péché vous est fait connaître, si vous ne vous repentez pas, alors vous manquez la marque (et péchez donc). Aussi brutal que cela puisse paraître, vous devez sûrement être mis à mort, parce que la seule façon de garder la prochaine génération d’enfants à l’abri des effets de levain du péché est de maintenir la pureté absolue à l’intérieur des frontières d’Israël. D’une manière ou d’une autre, le mal doit être purgé de l’intérieur du milieu d’Israël.

En revanche, si vous craignez Yahvé alors vous chérirez votre occasion de retrouver votre statut en tant que partie de son épouse; et ainsi une fois que votre péché sera porté à votre attention, vous changerez rapidement et avec empressement.

Une fois que vous vous êtes repenti, Yahvé pardonne votre péché. Il a toujours été ainsi; même à l’époque du roi David. Cependant, une fois que vous êtes pardonné, vous êtes alors censé vous punir. Vous devez volontairement prendre votre taureau mâle stud très fin jusqu’au Temple, et l’offrir en sacrifice à Yahvé. Alors vous devez même manger une partie de lui, afin que vous puissiez ressentir une véritable révulsion à votre péché.

Le sang de votre meilleur taureau de prix ne peut jamais enlever votre péché dans les cieux; seule croyance en Yeshua peut le faire. Cependant, la perte de votre plus beau taureau mâle étalon servira de rappel de ne pas pécher comme ça à nouveau; c’est pourquoi hébreux 10:3-4 nous dit que ces offrandes ne servent qu’à rappeler de ne pas pécher, en ce sens qu’il est impossible pour le sang des taureaux et des chèvres d’enlever les péchés.

Ivrim (Hébreux) 10:3-4
3 Mais dans ces offrandes est (seulement) un rappel des péchés année après année;
4 Car il est impossible pour le sang des taureaux et des chèvres d’enlever les péchés.

Le sang des taureaux et des chèvres ne peut jamais nous faire marcher parfaitement devant notre Elohim, et il ne peut jamais nous faire « rapper la marque. Seul le sang de Yeshua peut le faire.

Alors que le sang des taureaux et des chèvres ne sert qu’à rappeler de ne pas pécher, quand nous nous corrigeons volontairement lorsque nous faisons des erreurs, et nous donnons une bonne punition en rappel, alors cela nous rappellera de ne pas pécher; et puis nous pouvons « rapper la marqu » à nouveau.

Comme nous l’expliquonsdans Apocalypse et la Fin des Temps, Ézéchiel 40-46 prophétise que le Temple sera reconstruit. Cela aura lieu après l’Ingathering et l’unification religieuse; et ce jour-là, un homme appelé « e pri » commencera à offrir des sacrifices d’animaux à nouveau, y compris les offrandes de péché.

Ezéchiel 45:22-23
22 Et ce jour-là, le prince se préparera pour lui-même et pour tout le peuple de la terre un taureau pour une offrande de péché.
23 Les sept jours de la fête, il préparera une offrande brûlée à Yahvé, sept taureaux et sept béliers sans défaut, tous les jours pendant sept jours, et un enfant des chèvres tous les jours pour une offrande de péché.
22 וְעָשָׂה הַנָּשִׂיא בַּיּוֹם הַהוּא בַּעֲדוֹ וּבְעַד כָּל עַם הָאָרֶץ | פַּר חַטָּאת:
23 וְשִׁבְעַת יְמֵי הֶחָג יַעֲשֶׂה עוֹלָה לַיהוָה שִׁבְעַת פָּרִים וְשִׁבְעַת אֵילִים תְּמִימִם לַיּוֹם שִׁבְעַת הַיָּמִים | וְחַטָּאת שְׂעִיר עִזִּים לַיּוֹם

Comme nous l’expliquons dans Apocalypse et la Fin des Temps, ce prince ne peut pas être Yeshua parce que, entre autres choses, verset 22 nous dit qu’il offre des sacrifices de péché « pour lui-même. » Qui que soit ce « rinceu », il offrira également des sacrifices de péché le jour de la Nouvelle Lune, et le jour du sabbat.

Yehezqel (Ezekiel) 45:17
17 « Lors des fêtes, des Nouvelles Lunes, des Sabbats et à toutes les saisons désignées de la Maison d’Israël seront en partie de la part du prince. Il préparera l’offrande du péché, l’offrande de céréales, l’offrande brûlée et les offrandes de paix pour faire de l’expiation pour la Maison d’Israël.

Donc, si les apôtres ont continué à offrir des sacrifices d’animaux dans le Temple tant qu’il était encore debout, et si le prince du troisième Temple à venir offrira à nouveau des sacrifices (y compris les sacrifices du péché) une fois le Temple reconstruit, alors que devons-nous faire aujourd’hui, dans la dispersion, et en l’absence d’un Temple?

Dans Le Changement dans les sacerdoces, nous expliquons que puisque l’Ordre Melchisiékien a servi Yahvé avant qu’il n’y ait jamais eu de Tabernacle, il est capable de servir Yahvé en l’absence d’un Temple ou d’un Tabernacle. Puisque nous sommes de l’Ordre de Melchizedek, la question devient alors : « Devrions-nous offrir ces sacrifices aujourd’hui ? »

Il est difficile, voire impossible, de répondre à cette question, car l’Écriture ne parle pas directement de cette question. Il y a apparemment de bons arguments à faire aujourd’hui pour et contre les sacrifices d’animaux.

Dans Deutéronome 12, Yahvé nous donne des commandements qui s’appliquent quand nous vivons dans sa terre.

Deutéronome 12:1
1 « e sont les statuts et les jugements que vous prendrez soin d’observer dans la terre que Yahvé Elohim de vos pères vous donne à posséder, tous les jours que vous vivez sur le sol »
1 אֵלֶּה הַחֻקִּים וְהַמִּשְׁפָּטִים אֲשֶׁר תִּשְׁמְרוּן לַעֲשׂוֹת בָּאָרֶץ אֲשֶׁר נָתַן יְהוָה אֱלֹהֵי אֲבֹתֶיךָ לְךָ לְרִשְׁתָּהּ | כָּל הַיָּמִים אֲשֶׁר אַתֶּם חַיִּים עַל הָאֲדָמָה

Quand nous vivons dans sa terre, nous devons apporter nos sacrifices à « ‘endroit où Yahvé notre Elohim choisit.

Deutéronome 12:5-14
5 « ais vous chercherez le lieu où Yahvé votre Elohim choisit, de toutes vos tribus, de mettre son nom pour son lieu d’habitation; et là, vous irez.
5 כִּי אִם אֶל הַמָּקוֹם אֲשֶׁר יִבְחַר יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם מִכָּל שִׁבְטֵיכֶם לָשׂוּם אֶת שְׁמוֹ שָׁם | לְשִׁכְנוֹ תִדְרְשׁוּ וּבָאתָ שָׁמָּה

Nous savons que Jérusalem était cet endroit, et Yahvé nous dit que Jérusalem sera à nouveau cet endroit.

Zacharya (Zacharie) 2:12
12 Et Yahvé prendra possession de Juda comme héritage dans la Terre de Set-apart, et choisira à nouveau Jérusalem.

Yahvé choisit Juda comme héritage et choisit Jérusalem en 1948, avec la création de l’État d’Israël. Par conséquent, si Jérusalem est l’endroit que Yahvé choisit actuellement, il va de soi que tout sacrifice animal qui est fait à l’époque d’aujourd’hui ne devrait être fait qu’à Jérusalem.

Devarim (Deutéronome) 16:5-6
5 « ous ne pouvez pas sacrifier la Pâque à l’intérieur de vos portes que Yahvé votre Elohim vous donne;
6 mais à l’endroit où Yahvé votre Élohim choisit de faire son nom, là vous sacrifierez la Pâque au crépuscule, au coucher du soleil, au moment où vous êtes sorti d’Egypte.

Ironiquement, l’Ordre melchisiéekien peut offrir des sacrifices sans temple; et donc, l’Ordre Melchisiéekian peut techniquement offrir des sacrifices dans les temps d’aujourd’hui. Cependant, en 1948, Yahvé a choisi Juda, et a « e revoi » choisi Jérusalem; et donc l’Ordre Melchisiékian est interdit de faire des sacrifices en ce moment.

Aussi ironiquement, puisque l’Ordre judéo-lévitique (ou dans ce cas le Judéo-Rabbinique) a besoin d’un Temple ou d’un Tabernacle dans lequel opérer, mais aucun Temple ou Tabernacle n’existe actuellement, la maison de Juda n’est pas en mesure d’offrir des sacrifices d’animaux en ce moment, non plus. Par conséquent, alors que les deux maisons peuvent abattre et manger de la viande, ces abattages ne sont pas des « sacrifices ».

Comme nous lemontrons dans Apocalypse et la Fin des Temps, au moment de l’Ingathering, Yahvé prendra une partie de la prêtrise melchiséeekian pour Lévites ainsi.

Yeshayahu (Isaïe) 66:20-21
20 Alors ils amèneront tous vos frères pour une offrande à Yahvé de toutes les nations, sur les chevaux et dans les chars et dans les portées, sur les mules et sur les chameaux, à Ma montagne à part, dit Yahvé, « alors que les enfants d’Israël apportent une offrande dans un navire propre dans la maison de Yahweh. 21 Et je vais aussi prendre certains d’entre eux pour les prêtres et les Lévite », dit Yahvé.

C’est probablement à ce moment-là que le système sacrificiel sera rétabli.

Alors que Yeshua notre Pâque était le sacrifice parfait pour le péché, et tandis qu’Il a pris nos péchés sur lui-même, et tandis que nos péchés sont pardonnés dans les cieux, l’Écriture est claire qu’une fois que le Temple est restauré, les sacrifices d’animaux seront à nouveau offerts, de sorte que tous ceux qui se purifieraient pour faire partie de Son épouse auront certains moyens de se punir physiquement quand ils pénèchent.

Yoel (Joel) 2:13-14
13 Alors, renez votre cœur, et non vos vêtements; retournez à Yahvé votre Elohim, car Il est gracieux et miséricordieux, lent à la colère, et de grande bonté; et Il se relâche de faire du mal.
14 Qui sait s’il se retournera et cédera, et laissera une bénédiction derrière Lui — Une offrande de céréales et une offrande de boisson pour Yahvé votre Elohim?

C’est le cœur qui préoccupe le plus Yahvé; pourtant, que dit-il de notre maladie cardiaque si nous ne sommes pas disposés à garder tous ses commandements? Beaucoup ont appris que le système sacrificiel animal est cruel, même s’ils portent du cuir et mangent de la viande. Mais qu’est-ce que cela dit de notre maladie cardiaque si nous remettons en question les statues et les jugements de Yahvé?

En revanche, qu’est-ce qu’il dit sur notre maladie cardiaque si nous sommes impatients de faire ce que Yahvé dit; et de nous rappeler que ce n’est que par la faveur non mérité de Yahvé, et par le sang de Son Fils unique, que nous avons nous-mêmes échappé à la peine ultime pour le péché?

Cher Abba Yahvé, s’il vous plaît, apprenez-nous à faire confiance à Ta Parole. S’il vous plaît retournez nos cœurs vers Vous, et faites-nous confiance en Vos jugements; et nous serons retournés à Vous.

Au nom précieux de Yeshua,

Amein.

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give