Chapter 5:

Images Interdites

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia српски Nederlands Português

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Quand Yahvé créa l’homme, il le créa à son image ; homme et femme Il les a créés.

Genèse 1:26-27
26 Alors Elohim dit: « ermons l’homme à notre image, selon notre ressemblance; qu’ils aient la domination sur les poissons de la mer, sur les oiseaux de l’air, et sur le bétail, sur toute la terre et sur chaque chose rampante qui rampe sur la terre.
27 Elohim créa donc l’homme à son image ; à l’image d’Elohim Il l’a créé; homme et femme Il les a créés.
26 וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים נַעֲשֶׂה אָדָם בְּצַלְמֵנוּ כִּדְמוּתֵנוּ | וְיִרְדּוּ בִדְגַת הַיָּם וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם וּבַבְּהֵמָה וּבְכָל הָאָרֶץ וּבְכָל הָרֶמֶשׂ הָרֹמֵשׂ עַל הָאָרֶץ:
27 וַיִּבְרָא אֱלֹהִים אֶת הָאָדָם בְּצַלְמוֹ בְּצֶלֶם אֱלֹהִים בָּרָא אֹתוֹ | זָכָר וּנְקֵבָה בָּרָא אֹתָם

En hébreu, l’expression « notre imag » est b’tsalmenu (בְּצַלְמֵנוּ). La racine de ce mot est tsalem (צלמ), ce qui signifie (essentiellement) « l’ombre.

OT:6754 tselem (tseh’-lem); d’une racine inutilisée signifiant à l’ombre ; une illusion fantôme, c’est-à-dire (figurativement), une ressemblance; par conséquent, une figure représentative, en particulier une idole

Alors que le mari et la femme font essentiellement aussi des enfants à l’image et à l’ombre de Yahvé, les enfants ne sont pas le genre d’images que l’Écriture nous interdit de faire. Qu’est-ce que c’est ? Dans Apocalypse et la Fin des Temps, nous expliquons comment Jérémie nous dit que juste avant l’ingrday, Yahvé détruira soudainement la terre où son peuple Ephraim et Juda ont vécu.

Yirmeyahu (Jérémie) 50:1-5
1 Le mot que Yahvé a prononcé contre Babylone et contre la terre des Chaldéens par Jérémie le prophète.
2 « éclarer mong les nations, proclamer, et établir une norme; proclamer – ne le cachez pas – Dites: « abylon est prise, Bel est honteux. Merodach est brisé en morceaux; ses idoles sont humiliées, ses images sont brisées en morceaux.
3 Car du nord, une nation se heurte à elle, ce qui rendra sa terre désolée, et personne ne s’y attardera. Ils bougeront, ils partiront, à la fois l’homme et la bête.
4 « À ces jours et à ce moment-là, dit Yahvé, les enfants d’Israël (Éphraïm) viendront, eux et les enfants de Juda ensemble : en pleurant continuellement, ils viendront, et chercheront Yahvé leur Elohim.
5 Ils demanderont le chemin de Sion, le visage vers lui, en disant: « enez et unissons-nous à Yahvé dans une alliance perpétuelle qui ne sera pas oubliée »

Dans le verset 38, Yahvé nous dit la raison pour laquelle la terre (où son peuple Ephraïm et Juda ont vécu) sera détruite est que « ‘est la terre des images sculptées, et ils sont fous avec leurs idoles.» Pourtant, Yahvé libérera son peuple de cette grande oppression spirituelle.

Yirmeyahu (Jérémie) 50:33-38
33 Ainsi dit Yahvé des hôtes:
« Les enfants d’Israël (Ephraïm) ont été opprimés, ainsi que les enfants de Juda : tous ceux qui les ont capturés les ont tenus vite ; ils ont refusé de les laisser partir.
34 Leur Rédempteur est fort; Yahvé d’hôtes est son nom. Il plaidera pleinement leur cause, afin qu’il puisse donner du repos à la terre, et inquiéter les habitants de Babylone.
35 « Une épée est contre les Chaldéens, dit Yahvé, contre les habitants de Babylone, et contre ses princes et ses sages.
36 Une épée est contre les devins, et ils seront des imbéciles. Une épée est contre ses hommes puissants, et ils seront consternés.
37 Une épée est contre leurs chevaux, contre leurs chars et contre tous les peuples mixtes qui sont parmi elle; et ils deviendront comme des femmes. Une épée est contre ses trésors, et ils seront volés.
38 Une sécheresse est contre ses eaux, et ils seront asséchés, car c’est la terre des images sculptées, et ils sont fous avec leurs idoles.

Dans le verset 42, Yahvé nous dit que cette terre (où son peuple Éphraïm et Juda ont vécu) est une terre de peuples mixtes. Il l’appelle «la fille de Babylone».

Yirmeyahu (Jérémie) 50:41-42
41 « Voici, un peuple viendra du nord, et une grande nation et beaucoup de rois seront élevés des extrémités de la terre.
42 Ils tiendront l’arc et la lance; ils sont cruels et ne feront pas preuve de miséricorde. Leur voix rugira comme la mer; ils monteront sur des chevaux, mis en tableau, comme un homme pour la bataille, contre vous, Ô fille de Babylone.

Dans Apocalypse et la Fin des Temps, nous expliquons comment la seule terre qui correspond à toutes les prophéties sur la fille de Babylone est l’Amérique, une terre de peuples mixtes et de nombreuses images qui est fou avec leurs idoles. Cependant, la plupart des Éphraimites américains et des Juifs ne s’inclinent pas devant les statues de Bouddha, ou ont des mâts totémiques dans leur cour. Quel genre d’idoles et d’images sont-ils? Est-il possible que la plupart d’entre nous vivant en Amérique ne reconnaissent pas ces idoles et images pour ce qu’ils sont?

Yirmeyahu (Jérémie) 10:1-5
1 Écoutez le mot que Yahvé vous parle, Ô Maison d’Israël.
2 Ainsi dit Yahvé: « ‘apprenez pas le chemin des Gentils; ne soyez pas consternés par les signes du ciel, car les Gentils sont consternés par eux.
3 Car les coutumes des peuples sont futiles; pour l’un coupe un arbre de la forêt, le travail des mains de l’ouvrier, avec la hache.
4 Ils le décorent d’argent et d’or;
Ils le fixent avec des clous et des marteaux afin qu’il ne se renverse pas.
5 Ils sont debout, comme un palmier, et ils ne peuvent pas parler; ils doivent être portés, parce qu’ils ne peuvent pas aller par eux-mêmes. N’ayez pas peur d’eux, car ils ne peuvent pas faire le mal, ni ne peuvent faire de bien.

Yahvé dit à Ephraïm de ne pas apprendre « le chemin des Gentils » en coupant un arbre de la forêt, en le décorant d’argent et d’or, puis en s’inclinant devant elle ; pourtant, de nombreux commentateurs s’accordent à dire que c’est essentiellement ce que le chrétien moyen fait avec son sapin. Ni les sapins de Noël ni les sapins ne sont commandés nulle part dans les Écritures, mais la plupart des chrétiens décorent leurs arbres d’argent ou d’or; pourtant, si l’on regarde de près, ils s’inclinent essentiellement devant l’arbre (qui est un symbole de Nimrod) quand ils vont chercher leurs cadeaux. La plupart des chrétiens nieront avec véhémence qu’ils adorent un arbre, mais Yahvé nous dit qu’il voit des choses avec des yeux différents de ceux que nous, les humains, faisons.

Yeshayahu (Isaïe) 55:8-9
8 « Pour mes pensées, ce ne sont pas vos pensées, et vos manières ne sont pas mes manières, » dit Yahvé.
9 « car comme les cieux sont plus élevés que la terre, mes voies sont aussi plus hautes que vos voies, et Mes pensées que vos pensées. »

Donc, si Jérémie nous dit que les arbres de Noël sont des idoles, et si le peuple de Yahvé « ‘inclin » aux arbres de Noël sans s’en rendre compte, alors y at-il encore plus d’idoles que son peuple servent, sans s’en rendre compte?

Yahvé nous dit que l’une des raisons pour lesquelles il nous a créés était de lui donner la gloire, afin que nous le glorifiions.

Yeshayahu (Isaïe) 43:7
7 « tous ceux qui sont appelés par Mon nom, que j’ai créés pour Ma gloire ; Je l’ai formé, oui, je l’ai fait.

En outre, comme nous le montrons dans l’étude « œu de la Sagess », il est considéré comme une grande sagesse de « umer nos jours.

Tehillim (Psaumes) 90:10-12
10 Les jours de notre vie sont soixante-dix ans; et si, en raison de la force, ils sont quatre-vingts ans, mais leur vantardise n’est que le travail et la douleur; car il est bientôt coupé, et nous nous envolons.
11 Qui connaît le pouvoir de votre colère?
Car comme la peur de Toi, ta colère aussi.
12 Alors apprenez-nous à numérot nos jours,
Que nous puissions gagner un cœur de sagesse.

En numérotant nos jours, nous voyons combien peu de temps nous avons vraiment à glorifier Yahvé avant le jugement vient. Nous avons si peu de temps à passer avec Lui. Par conséquent, Yahvé est-il vraiment heureux quand nous passons notre temps à prêter attention à des choses qui ne sont pas vraiment de Lui, et qui lui apportent et son Fils pas de gloire?

Il y a beaucoup de mots différents pour les idoles et les images en hébreu, mais la seule chose qu’ils ont tous en commun est qu’ils décrivent quelque chose qui n’est pas du Père; pourtant, il fait néanmoins appel à la convoitise de nos yeux, la convoitise de notre chair, ou la fierté de la vie.

Yochanan Aleph (1er John) 2:16
16 Car tout ce qui est dans le monde — la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et la fierté de la vie — n’est pas du Père, mais du monde.

Si nous sommes séparés du monde, nous ne devons plus nous poursuivre les choses du monde. Si le salut ne change pas notre comportement, alors comment sommes-nous mis à part?

Comme nous le montrons ailleurs, plutôt que de marcher dans les voies du monde, Yahvé attend de nous tourner et de commencer à chercher son visage, en entendant et en obéissant à sa voix, et en gardant nos yeux sur Son Fils. En effet, Matthieu nous dit que tant que Kepha (Pierre) gardait les yeux sur Yeshua, il était même capable de marcher sur l’eau.

MattithYahu (Matthew) 14:28-31
28 Et Kepha (Pierre) lui répondit et lui dit: « adon, si c’est toi, commande-moi de venir à Toi sur l’eau. »
29 Alors il a dit: « enez. » Et quand Kepha est descendu du bateau, il a marché sur l’eau pour aller à Yeshua.
30 Mais quand il vit que le vent était bruyant, il avait peur; et commence à couler, il cria, en disant: « adon, sauvez-moi!»
31 Et immédiatement Yeshua étendit sa main et le saisit, et lui dit: « vous de peu de foi, pourquoi avez-vous douté?

Cette histoire n’est pas seulement littérale, mais elle a aussi des parallèles spirituels. Nous devons aussi garder les yeux sur Elohim.

Si nous regardons les Dix Commandements, nous pouvons voir que le premier des Dix Commandements est de reconnaître qui est Yahvé; et puis de l’aimer de tous nos cœurs, et de ne pas avoir d’autres elohim (g-ds) devant Lui.

Exode 20:1-3
1 Et Elohim a prononcé tous ces mots, en disant:
2 « e suis Yahvé votre Elohim, qui vous a fait sortir du pays d’Egypte, hors de la maison de la servitude.
3 « Ous n’aurez pas d’autre elohim devant mon visage. »
2 אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ | אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם מִבֵּית עֲבָדִים: | 
3 לֹא יִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים עַל פָּנָיַ:

Le second des commandements (qui n’est en réalité qu’une continuation de la même pensée) contient un langage très important qui est souvent négligé, ou peut-être mal compris. Dans le Deuxième Commandement, Yahvé nous dit de ne pas faire d’image grave, ou de quelque ressemblance de tout ce qui existe pour nous-mêmes.

Exode 20:4-6
4 «Vous ne fairez pas pour vous une image sculptée — toute ressemblance de tout ce qui est dans le ciel au-dessus, ou qui est dans la terre en dessous, ou qui est dans l’eau sous la terre;
4 לֹא תַעֲשֶׂה לְךָ פֶסֶל וְכָל תְּמוּנָה אֲשֶׁר בַּשָּׁמַיִם מִמַּעַל וַאֲשֶׁר בָּאָרֶץ מִתָּחַת | וַאֲשֶׁר בַּמַּיִם מִתַּחַת לָאָרֶץ:

Que signifie Yahvé ici, que nous ne devons pas faire une image sculptée, ou toute ressemblance de tout ce qui existe « our nous-mêmes »תַעֲשֶׂה( Dans la Torah, Yahvé dit à Israël de faire des cloches, des grenades, une menorah, des chérubins, et ainsi de suite, pour être placé dans le tabernacle (et plus tard le temple).

Shemote (Exode) 25:18
18 Et vous ferez deux chérubins d’or; de travail martelé, vous les ferez aux deux extrémités du siège de la miséricorde.

Cependant, rappelons-nous que ces chérubins devaient normalement être cachés de la vue.

Moshe (Moïse) a mis un serpent de bronze sur un poteau, de sorte que n’importe qui mordu par un serpent pourrait regarder sur elle et vivre.

Bemidbar (Nombres) 21:8-9
8 Alors Yahvé dit à Moshe: « aites un serpent de feu, et le mettre sur un poteau; et il sera que tous ceux qui sont mordus, quand il le regarde, vivront.
9 Moshe fit donc un serpent de bronze, et le put sur un poteau; et c’était ainsi, si un serpent avait mordu quelqu’un, quand il regardait le serpent de bronze, il a vécu.

Cependant, la raison pour laquelle Moshe a fait ce serpent de bronze était simplement que Yahvé lui a dit de.

Yahvé ordonna à Israël de faire encore plus d’images et d’objets à utiliser dans sa maison; cependant, ces choses ne devaient jamais être utilisées nulle part ailleurs, et elles devaient être utilisées à d’autres fins, du tout, jamais.

Shemote (Exode) 30:31-33
31 « t vous parlerez aux enfants d’Israël, en disant: « ette huile d’onction sera mise à part pour Moi à travers vos générations.
32 Il ne doit pas être versé sur la chair de l’homme; vous ne ferez pas d’autre comme lui, selon sa composition. Il est mis à part, et il sera mis à part pour vous.
33 Quiconque le compose, ou celui qui en met sur un étranger, sera coupé de son peuple.

Beaucoup de croyants estiment que puisque Yahvé nous a fait faire certaines images et objets pour sa maison (comme chérubin, une menorah, et cetera), que nous devrions également être en mesure de faire ces choses pour nous-mêmes. C’est exactement ce que la Torah interdit : la fabrication de toute image ou ressemblance de tout ce qui se trouve dans le ciel, sur terre ou dans l’eau en dessous pour nous-mêmes.

Shemote (Exode) 20:4
4 « Ous ne vous ferez pas une image sculptée — toute ressemblance de tout ce qui est dans le ciel au-dessus, ou qui est dans la terre en dessous, ou qui est dans l’eau sous la terre…. »

Yahvé nous dit qu’Ephraïm est une maison rebelle, et les Ephraimites en général ont du mal à comprendre pourquoi ils n’arrivent pas à faire ce qu’ils veulent. Très souvent, ce qui leur manque, c’est le fait que Yahvé ordonne à son peuple de faire certaines choses précisément pour les tester, afin qu’il puisse savoir s’ils suivront leurs désirs charnellement, ou s’ils lui obéiront à la place.

Devarim (Deutéronome) 8:2
2 « t vous souviendrez que Yahvé votre Elohim vous a conduit tout le chemin ces quarante années dans le désert, à vous humilier et vous tester, à savoir ce qui était dans votre cœur, si vous garderiez ses commandements ou non. »

L’Écriture ne parle jamais bien d’une image non commandée du culte : les images non commandées du culte sont toujours mauvaises. En fait, les images non commandées bouleversent Yahvé tellement qu’Il nous dit que ceux qui font des images non commandées pour eux-mêmes le détestent.

Exode 20:5-6
5 « ous ne vous inclinerez pas devant eux ni ne les servirez. Car moi, Yahvé ton Élohim, suis un Élohim jaloux, visitant l’iniquité des pères sur les enfants aux troisième et quatrième générations de ceux qui me détestent,
6, mais montrant la miséricorde à des milliers, à ceux qui m’aiment et gardent Mes commandements.
5 לֹא תִשְׁתַּחְוֶה לָהֶם וְלֹא תָעָבְדֵם | כִּי אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֵל קַנָּא פֹּקֵד עֲוֹן אָבֹת עַל בָּנִים עַל שִׁלֵּשִׁים וְעַל רִבֵּעִים לְשֹׂנְאָי: |
6 וְעֹשֶׂה חֶסֶד לַאֲלָפִים לְאֹהֲבַי וּלְשֹׁמְרֵי מִצְוֹתָי

Dans le verset 5, Yahvé nous dit que nous ne devons pas servir d’images. Qu’est-ce qu’il veut dire par là ? Il nous donne un avertissement similaire dans Deutéronome 4:15-18, où Il nous rappelle aussi qu’il n’est pas visible, mais invisible.

Deutéronome 04:15-18
15 « essez attentivement à vous-mêmes, car vous n’avez vu aucune forme quand Yahvé vous a parlé à Horeb hors du milieu du feu,
16 de peur d’agir de manière corrompue et de faire pour vous-mêmes une image sculptée sous la forme de n’importe quelle figure: la ressemblance de l’homme ou de la femme,
17 la ressemblance de tout animal qui est sur la terre ou la ressemblance de tout oiseau ailé qui vole dans les airs,
18 la ressemblance de tout ce qui rampe sur le sol ou la ressemblance de tout poisson qui est dans l’eau sous la terre.
15 וְנִשְׁמַרְתֶּם מְאֹד לְנַפְשֹׁתֵיכֶם | כִּי לֹא רְאִיתֶם כָּל תְּמוּנָה בְּיוֹם דִּבֶּר יְהוָה אֲלֵיכֶם בְּחֹרֵב מִתּוֹךְ הָאֵשׁ:
16 פֶּן תַּשְׁחִתוּן וַעֲשִׂיתֶם לָכֶם פֶּסֶל תְּמוּנַת כָּל סָמֶל | תַּבְנִית זָכָר אוֹ נְקֵבָה:
17 תַּבְנִית כָּל בְּהֵמָה אֲשֶׁר בָּאָרֶץ | תַּבְנִית כָּל צִפּוֹר כָּנָף אֲשֶׁר תָּעוּף בַּשָּׁמָיִם:
18 תַּבְנִית כָּל רֹמֵשׂ בָּאֲדָמָה | תַּבְנִית כָּל דָּגָה אֲשֶׁר בַּמַּיִם מִתַּחַת לָאָרֶץ

La plupart des gens voient cela comme une simple interdiction de s’incliner devant des statues comme celle de Bouddha, ou peut-être des totems; pourtant, comme nous le verrons plus tard, ce commandement est vraiment beaucoup plus que cela.

Dans le verset suivant, Yahvé nous dit que même si nous nous sentirons sûrement poussés à le faire, nous devons prendre en compte ne pas servir (adorer) le soleil, la lune, les étoiles, ou quoi que ce soit dans les cieux.

Deutéronome 04:19
19 Et prenez garde, de peur de lever les yeux vers le ciel, et quand vous voyez le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée du ciel, vous vous sentez poussé à les adorer et à les servir, que Yahvé votre Elohim a donné à tous les peuples sous tout le ciel comme un héritage.
19 וּפֶן תִּשָּׂא עֵינֶיךָ הַשָּׁמַיְמָה וְרָאִיתָ אֶת הַשֶּׁמֶשׁ וְאֶת הַיָּרֵחַ וְאֶת הַכּוֹכָבִים כֹּל צְבָא הַשָּׁמַיִם וְנִדַּחְתָּ וְהִשְׁתַּחֲוִיתָ לָהֶם וַעֲבַדְתָּם | אֲשֶׁר חָלַק יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֹתָם לְכֹל הָעַמִּים תַּחַת כָּל הַשָּׁמָיִם

L’hébreu pour ‘et servir’ est וַעֲבַדְתָּם (ve-ah-vad-a-tam), qui a la racine de עבד (l’oved), ce qui signifie travailler pour, ou de servir (en tout sens).

OT:5647 ‘abad (aw-bad’); une racine primitive; travailler (en tout sens); par implication, pour servir, jusqu’à, (causativement) asservir, etc. :

Le mot עבד est une quelconque attention accordée. Alors que Yahvé est le plus bouleversé quand son peuple s’incline devant des idoles sculptées et des figurines, il le dérange aussi quand ils donnent l’adoration à d’autres types d’images. Cela est vrai même si ces images sont destinées à nous rappeler Lui, ou son Fils, ou même des saints, car c’est d’accorder une attention à autre chose que l’invisible Elohim, qui essaie continuellement de communiquer avec son peuple. Pourquoi, alors, son peuple devrait-il accorder son attention aux symboles qui sont censés le représenter, mais qui ne sont pas Lui, même s’il leur a expressément interdit de le faire?

Pouvons-nous imaginer un mari patiemment essayer d’attirer l’attention de sa mariée au cours des années, en l’appelant; pourtant, elle ne l’entend pas, parce qu’elle continue à regarder avec adoration à une représentation de Lui?

Yahvé nous dit qu’il est jaloux de nos attentions.

Devarim (Deutéronome) 4:23-24
23 « oyez vouez-vous, de peur que vous n’oubliiez l’alliance de Yahvé votre Elohim qu’Il a faite avec vous, et faites pour vous-mêmes une image sculptée sous la forme de tout ce que Yahvé votre Elohim vous a interdit.
24 Pour Yahvé, votre Elohim est un feu dévorant, un Elohim jaloux.

C’est un principe très simple; Yahvé veut que nous lui donnions notre attention en tout temps. Il nous dit encore et encore dans l’Écriture que ce qu’Il veut, c’est que nous écoutions le son de Sa voix et y obéissions.

Shemote (Exode) 19:5
5 « aintenant donc, si vous obéissez effectivement à Ma voix et gardez Mon alliance, alors vous serez un trésor spécial pour Moi au-dessus de tout peuple; pour toute la terre est à moi.

Comme un mari protecteur du Moyen-Orient, Yahvé est jaloux de l’attention de sa mariée. Il s’énerve si elle accorde trop d’attention à autre chose que Lui, même si ces choses sont censées lui rappeler de Lui. Au lieu de cela, Il veut que nous nous concentrions sur Lui et Lui seul. Il veut qu’on écoute activement sa voix.

À quelles sortes de choses prêtons-nous attention en Amérique, plutôt que d’écouter sa voix? Chaussures Nike, voitures plus rapides, plus grandes maisons, plus d’argent, sexe plus chaud, le Super Bowl NFL, vacances à Maui, ski à Vail, tailles plus minces, MTV – faire l’une de ces choses honnêtement faire quelque chose pour faire avancer les bonnes nouvelles de Yeshua? Ou est-ce que l’une de ces choses glorifie son Fils pour les non-sauvés ?

En général, Yahvé veut que son peuple réussisse matériellement; pourtant, à aucun moment il ne veut la poursuite du succès pour l’éclipser comme notre objectif principal, comme il l’a en Amérique.

Comme nous l’expliquons dans le Nazaréen Israël étude, le mot hébreu (עברי) signifie « celui qui traverse » ; et le terme fait allusion à celui qui a « ouss » d’un accent sur les choses du monde à un accent sur les choses du royaume de Yahvé, et ce qui est bon à ses yeux (charité, amour, pardon, bonté, et cetera).

Le défi mis devant tout hébreu est d’apprendre à ne pas suivre après la beauté, la gloire personnelle, ou la promesse du plaisir physique; mais de chercher d’abord le royaume d’Élohim, et sa justice, afin que toutes ses nombreuses bénédictions puissent alors nous être ajoutées d’une manière propre.

Mattithyahu (Matthew) 6:31-33
31 « Par conséquent, ne vous inquiétez pas, en disant : « Qu’allons-nous manger ? » ou « Que allons-nous boire ? » ou « Que porterons-nous ? »
32 Car après toutes ces choses, les Gentils cherchent. Car votre Père céleste sait que vous avez besoin de toutes ces choses.
33 Mais cherchez d’abord le royaume d’Élohim et sa justice, et toutes ces choses vous seront ajoutées.

Il peut être difficile de se concentrer sur un Elohim qui ne peut pas être vu. Cependant, les objets visibles du culte court-circuitent notre attention sur l’Esprit invisible. Même si notre but en regardant les icônes visibles est de nous rappeler de Lui, tout à coup nous nous concentrons sur la matière, plutôt que sur l’Esprit.

Lorsque notre ancêtre le roi Jéroboam a voulu rompre avec le roi juif Rehoboam, il a établi des veaux d’or à Dan et Beit El (Bethel), puis a dit à nos ancêtres d’adorer ces objets visibles. Yahvé considérait que c’était un péché grave.

Melachim Aleph (1er Kings) 12:28-30
28 C’est pourquoi le roi demanda conseil, fit deux veaux d’or et dit au peuple : « C’est trop pour vous d’aller à Jérusalem. Voici votre elohim (votre g-ds), Ô Israël, qui vous a élevé du pays d’Egypte!
29 Et il a mis en place l’un à Bethel, et l’autre il a mis dans Dan.
30 Maintenant, cette chose est devenue un péché, car le peuple est allé adorer avant celui aussi loin que Dan.

Même si nous pourrions dire que nous avons l’intention d’adorer Yahvé en mettant en place une idole, Yahvé ne le considère pas comme adoré. De même, même si nous croyons que regarder un symbole religieux nous rappelle Yahvé, vraiment il n’est pas, parce que Yahvé est invisible, et les objets visibles ne sont pas Lui. Dans cette lumière, remarquez que, même si Aharon (Aaron) a proclamé un festival à Yahvé quand il a façonné les veaux d’or, il a fait Yahvé si bouleversé qu’il était prêt à détruire notre nation entière.

Shemote (Exode) 32:4-8
4 Et il a reçu l’or de leur main, et il l’a façonné avec un outil de gravure, et a fait un veau moulé. Puis ils ont dit: « ‘est votre elohim, Ô Israël, qui vous a fait sortir de la terre de l’Egypte! »
5 Alors, quand Aaron l’a vu, il a construit un autel devant lui. Et Aaron fit une proclamation et dit: « emain est une fête à Yahvé! »
6 Puis ils se levèrent tôt le lendemain, offrèrent des offrandes brûlées et apportèrent des offrandes de paix; et les gens s’asseyaient pour manger et boire, et se leva pour jouer.
7 Et Yahvé dit à Moshe: « llez, descendez! Pour votre peuple que vous avez fait sortir du pays d’Égypte se sont corrompus.
8 Ils se sont rapidement écartés de la voie que je leur ai commandée. Ils se sont fait un veau moulé, l’ont adoré et lui ont sacrifié, et lui ont dit: « ‘est votre elohim, Ô Israël, qui vous a fait sortir du pays d’Egypte »

Yahvé était dans le camp avec nos ancêtres tout le temps, mais nos ancêtres ressentaient encore le besoin de mouler quelque chose de visible à adorer (et aussi adoré un jour non commandé). Cependant, même si le verset 5 nous dit qu’Aharon a proclamé cette nouvelle fête en l’honneur de Yahvé, le verset 8 nous dit que Yahvé n’avait pas l’impression qu’ils l’adoraient, mais le veau d’or.

C’est un concept simple, mais nous, les humains, semblons avoir un temps terrible à l’accepter; l’invisible Elohim veut que nous adorions Lui et Lui seuls. Pourtant, parce que notre chair a soif de quelque chose de visible pour se concentrer sur (ou quelque chose de physique pour nous rappeler Yahvé) nous cherchons toutes sortes d’excuses pour fabriquer quelque chose que nos yeux peuvent voir à adorer. Dans Ézéchiel, Yahvé nous dit que cela le chasse littéralement hors de son sanctuaire.

Yehezqel (Ezekiel) 8:6-10
6 En outre, il m’a dit: « ils de l’homme, voyez-vous ce qu’ils font, les grandes abominations que la Maison d’Israël commet ici, pour me faire aller loin de Mon sanctuaire? Maintenant, tournez à nouveau, vous verrez de plus grandes abominations.
7 Il m’a donc amené à la porte de la cour; et quand j’ai regardé, il y avait un trou dans le mur.
8 Puis Il m’a dit: « ils de l’homme, creusez dans le mu »; et quand j’ai creusé dans le mur, il y avait une porte.
9 Et Il m’a dit: « ltez, et voyez les abominations méchantes qu’ils font là. »
10 Alors je suis entré et j’ai vu, et là — toutes sortes de choses rampantes, de bêtes abominables, et toutes les idoles de la Maison d’Israël, représentées tout autour sur les murs.

Dans le verset 10, Ézéchiel vit toutes sortes de choses rampantes, de bêtes abominables et d’idoles représentées tout autour sur les murs où les Éphraïmites adoraient. À quoi s’agit-il?

La plupart des églises chrétiennes ont des images visibles sur leurs murs. Par exemple, les églises orthodoxes grecques ont généralement diverses icônes et peintures affichées sur leurs murs, qui servent à distraire les gens de se concentrer sur l’invisible Elohim. Et en plus des images, des icônes et des peintures, la plupart des églises catholiques ont des statues de divers saints (ainsi que des animaux, des gargouilles, et même des démons). Yahvé ne dit pas que ces choses sont bonnes; Il nous dit plutôt que la raison pour laquelle les anciens de la maison d’Israël montrent ce genre d’images impures sur les murs de leurs maisons de culte, c’est parce qu’ils disent dans leur cœur: « iehvé ne nous voit pas. »

Yehezqel (Ezekiel) 8:11-14
11 Et il y avait devant eux soixante-dix hommes des anciens de la Maison d’Israël, et au milieu d’eux se tenait Jaazaniah le fils de Shaphan. Chaque homme avait un censer dans sa main, et un épais nuage d’encens monta.
12 Alors Il m’a dit: « ils de l’homme, avez-vous vu ce que les anciens de la Maison d’Israël font dans le noir, chaque homme dans la chambre de ses idoles? Car ils disent: « iehvé ne nous voit pas, Yahvé a abandonné la terre. »

Ensuite, Ézéchiel voit des « emme » de la maison d’Ephraïm dans la porte nord de la maison de Yahvé, pleurant pour Tammuz.

13 Et Il m’a dit: « ever à nouveau, et vous verrez de plus grandes abominations qu’ils font. »
14 Il m’a donc amené à la porte nord de la maison de Yahvé; et à ma grande consternation, les femmes étaient assises là à pleurer pour Tammuz.

Dans la prophétie, une femme symbolise normalement une assemblée religieuse. Dans ce cas, les femmes qui pleurent pour Tammuz sont symboliques des Églises chrétiennes. La raison pour laquelle Yahvé dit qu’ils pleurent pour Tammuz est que Tammuz était un dieu du soleil babylonien, dont le signe (ou icône religieuse) était la croix.

S’il avait été important pour nous d’adorer la croix, on nous aurait sûrement dit de le faire; pourtant, on nous dit exactement le contraire. Nous ne devons pas faire des images religieuses ou des icônes pour nous-mêmes. L’une des raisons en est que les démons ne peuvent pas entrer quand notre attention reste sur Yahvé; pourtant, lorsque nous prenons notre attention au large de Yahvé (ou hors de son Fils), alors les démons peuvent facilement entrer dans.

Les apôtres ne nous ont jamais dit d’utiliser une croix comme symbole; et la croix n’a pas été utilisée dans les catacombes de Rome jusqu’au IVe siècle. Il apparaît à l’époque où Constantin est devenu empereur, et a fusionné le culte du soleil romain de l’époque avec la variation chrétienne de la foi. Pourtant, même alors, les catholiques n’ont pas représenté Yeshua accroché à la Croix jusqu’à un certain temps dans le 6ème siècle de notre ère.

Mais pourquoi voudrait-on adorer une croix ? Si le Messie était mis à mort sur le symbole du dieu soleil Tammuz, alors pourquoi voudrions-nous adorer l’instrument de sa torture? Si quelqu’un est heurté par une voiture, est-ce qu’on adore la voiture ? Si un homme a utilisé une batte de baseball pour matraquer un autre homme à mort, devrions-nous mettre en place la batte de baseball comme un objet d’adoration?

La croix, telle que nous la pensons aujourd’hui, est modelé d’après le tau babylonien, qui est le symbole de Tammuz. En revanche, le mot dans l’Écriture est le stauros grec, ce qui signifie un pôle droit ou un pieu.

NT:4716 stauros (stow-ros’); de la base de NT:2476; un pieu ou un poteau (tel qu’il est placé en position verticale), c’est-à-dire (spécifiquement) un poteau ou une croix (en tant qu’instrument de la peine capitale); au sens figuré, l’exposition à la mort, c’est-à-dire l’abnégation; par implication, l’expiation de [Messiah] :
KJV – croix.

En regardant la référence à NT:2476, nous voyons que cela signifie non pas « n transvers », mais « e voi » (comme verticale).

NT:2476 histemi (son’-tay-me); une forme prolongée de stao primaire (stah’-o) (du même sens, et utilisée pour elle dans certains temps); à se tenir debout (de façon transitoire ou intransitive), utilisé dans diverses applications (littéralement ou au sens figuré) :

La forme exacte de la croix (pieu, arbre) sur la mort de notre Messie est vivement contestée. Alors que certains insistent sur le fait qu’il s’agissait d’un pieu vertical, d’autres dis-le’était une croix, et d’autres encore dis-le’était un arbre. Cependant, même s’il s’agissait d’une croix, il y avait beaucoup de formes différentes pour les croix au premier siècle; et tous ne ressemblent pas au tau babylonien. Pourtant, la question demeure, même si Yeshua a été mis à mort sur une forme tau, pourquoi voudrions-nous adorer l’instrument de torture qui a été utilisé pour mettre notre Messie à mort? Si quelqu’un est abattu avec une arme à feu, est-ce qu’on chante des chansons sur l’arme ? Et pourquoi devrions-nous afficher le symbole tau babylonien, alors que le tau a toujours été le symbole du dieu soleil Tammuz, que les femmes de la maison d’Israël pleurent ?

Comme nous l’expliquons dans Nazaréen Israël, au premier siècle, le culte babylonien s’était déjà répandu, et la croix était un symbole largement utilisé. Il était plus facile pour les païens d’accepter la croyance en Yeshua s’ils étaient autorisés à garder leurs symboles païens, alors quand Constantin a créé l’Église universelle (catholique) de Rome, il a permis aux païens convertis de garder tous leurs vieux symboles. Cette tradition nous a été transmise aujourd’hui, quelque dix-sept cents ans plus tard, même si Yahvé interdit expressément l’utilisation de telles images dans le culte.

Dans le verset 15, Yahvé nous dit que dans la cour intérieure, la maison d’Israël était orientée vers l’est, et adorait le soleil.

Yehezqel (Ezekiel) 8:15-16
15 Puis Il m’a dit: « vez-vous vu cela, O
fils de l’homme? Tournez à nouveau: Vous verrez plus d’abominations que celles-ci.
16 Il m’a donc amené dans la cour intérieure de la maison de Yahvé; et là, à la porte du Temple de Yahvé, entre le porche et l’autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, dos au Temple de Yahvé et leurs visages vers l’est, et ils adoraient le soleil vers l’est.

Clément d’Alexandrie (150-210 EC) enregistre la pratique chrétienne précoce de prier face à l’est au lever du soleil, tout comme Origen (185-254 EC). C’est en 258 ec que Cyprien (évêque de Carthage) a exhorté les chrétiens à prier l’Orient au lever du soleil, quelle que soit la direction dans laquelle Se trouvait Jérusalem (où se trouvait le temple).

Mais pourquoi tout cela serait-il une grosse affaire? Comme nous l’expliquons dans Le Calendrier de la Torah, Yahvé considère que nous obéissons à la personne dont nous gardons le calendrier. Si nous gardons le calendrier de Yahvé, Yahvé considère que nous lui obéissons. Si nous gardons le calendrier rabbinique, Yahvé considère que nous obéissons aux rabbins. Si nous gardons un calendrier centré sur le soleil, Yahvé considère que nous adorons le soleil (pas Lui).

Cela se résume à une simple question d’obéissance. Obéissons-nous à Yahvé, et faisons-nous ce qu’Il demande ? Certes, nous obéissons à nos employeurs terrestres, et nous prenons soin de faire ce qu’ils demandent, parce que nous devons être fidèles à la rémunération si nous voulons recevoir nos chèques de paie. Donc, si nous nous soucions aussi de notre salut éternel, alors faisons-nous ce que Yahvé demande? Et si ce n’est pas le cas, alors comment pouvons-nous honnêtement dire que nous craignons et aimons notre Créateur?

Pourtant, la maison d’Ephraïm n’est pas la seule qui profane les lieux de culte de Yahvé avec des images et des symboles impurs. Les partisans du soi-disant Magen David (Bouclier » de David) soutiennent que le Magen David est composé de deux anciens dâlos paléo hébreux (qui ressemble à des triangles) superposés les uns sur les autres. Parce qu’il est ancien, les rabbins disent que c’est une image parfaitement valable pour une utilisation dans les temps d’aujourd’hui, même si le deuxième commandement nous interdit expressément de faire des images religieuses pour nous-mêmes.

Le problème avec cet argument est que même si le Magen David est une image ancienne, une image n’est pas par définition « ropr », tout simplement parce qu’il est vieux. Si le fait qu’une image a été utilisée dans l’Antiquité est tout ce qui est nécessaire pour le rendre propre, alors il faudrait aussi accepter l’utilisation des veaux dorés de Jéroboam comme une image valide, car ils ont également été utilisés dans les temps anciens.

Melachim Aleph (1er Kings) 12:28
28 C’est pourquoi le roi demanda conseil, fit deux veaux d’or et dit au peuple : « C’est trop pour vous d’aller à Jérusalem. Voici votre elohim, Ô Israël, qui vous a élevé du pays d’Egypte!

Par le principe de l’égalité des poids et des mesures (Deut. 25:15), nous devrons admettre que le veau d’or était aussi une image propre, puisqu’il a précédé le temps du roi David d’au moins cinq cents ans.

Shemote (Exode) 32:5
5 Alors, quand Aharon l’a vu, il a construit un autel devant lui. Et Aharon fit une proclamation et dit: « emain est une fête à Yahvé! »

Les rabbins soutiennent parfois que si l’on coupe une grenade en deux, la section transversale ressemble à un hexagramme. Ils nous disent aussi que la grenade moyenne aurait 613 graines; et que puisqu’il y a 613 commandements dans la Torah cela prouve que le Magen David n’est pas un symbole païen. Cependant, comme nous l’avons vu dans d’autres endroits, les rabbins et autres chefs religieux peuvent parfois essayer d’utiliser des arguments intelligents pour ajouter ou enlever de l’Écriture; et pourtant Deutéronome 12:32, Matthieu 5:17-19 et le Livre de l’Apocalypse nous disent tous de faire attention à ne pas ajouter ou enlever de l’Écriture, de peur que nous souffrons de punition. Par conséquent, gardons à l’esprit que la simple antiquité d’une pratique païenne ne la rend pas légitime. La vérité est que le Magen David est essentiellement un hexagramme; et l’hexagramme est largement considéré comme le plus puissant de tous les symboles de sorcellerie magique noire.

Juste avant d’être lapidé à mort pour sa croyance en Yeshua, l’apôtre Étienne a accusé les pharisiens de prendre l’étoile de leur elohim Remphan.

Ma’asim (Actes) 7:43
43 « ous avez également pris le Tabernacle de Molech, et l’étoile de votre elohim Remphan (c’est-à-dire, Kiyyun), images que vous avez fait pour adorer: Par conséquent, je vais vous emporter au-delà de Babylone. »

Quand nous cherchons le mot Remphan, nous obtenons:

NT:4481 Raiphan ou Rhemphan; par une translitération incorrecte pour un mot d’origine hébraïque [OT:3594] ; Remphan (c’est-à-dire Kijun), une idole égyptienne.

Lorsque nous cherchons la référence à OT:3594, nous obtenons:

OT:3594 Kiyuwn (kee-yoon’); à partir de OT:3559; correctement, une statue, c’est-à-dire une idole; mais utilisé (par euphémisme) pour une divinité païenne (peut-être correspondant à Priapus ou Baal-peor):

À la page 475, Brown-Driver-Briggs Hebrew Lexicon identifie cette étoile de David comme Saturne. Deutéronome 4:19 nous interdit d’adorer les étoiles.

Devarim (Deutéronome) 04:19
19 Et prenez garde, de peur de lever les yeux vers le ciel, et quand vous voyez le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée du ciel, vous vous sentez poussé à les adorer et à les servir, ce que Yahvé votre Élohim a donné à tous les (restes) peuples sous tout le ciel comme un héritage.

Beaucoup de croyants ne voient aucun mal à afficher un hexagramme, mais rappelons-nous que Yahvé a fait l’ordre de ne pas adorer les images visibles la seconde de Ses Dix Commandements. L’Écriture ne nous dit jamais d’afficher l’hexagramme, et l’hexagramme était largement utilisé au moment de la lapidation de Étienne. Comme il n’y a pas d’autre étoile qui a été historiquement utilisé par les Juifs comme un symbole religieux, le Magen David est le seul candidat probable pour la star de Remphan que l’Esprit Set-apart condamné par Stephen.

Peu importe ce que dit l’Écriture, certains défendront l’utilisation du soi-disant Magen David. Cependant, si le Magen David n’était pas l’étoile de Remphan (Kiyyun/ Saturne) à laquelle notre prédécesseur Stephen faisait référence, alors quel autre symbole était là au premier siècle qui était:

  1. Largement utilisé par les rabbins;
  2. Représente Satan lui-même; Et
  3. N’est-ce commandé nulle part dans l’Écriture?

Après l’hexagramme de Saturne (Satan), la prochaine image interdite la plus largement utilisée est le soi-disant « poisson menorah ». L’argument pour le poisson menorah est le même que l’argument « nquit » de l’hexagramme de Saturne; et il a les mêmes défauts mortels de base.

L’argument de base pour le poisson menorah est qu’à un moment donné après la résurrection de Yeshua (que ce soit au deuxième siècle, ou le premier), les chrétiens ont commencé à utiliser un symbole avec une menorah, un hexagramme et un poisson comme un symbole de leur foi en Yeshua. Certains prétendent même que ce « poisson » date dès 70 EC.

Le problème avec cet argument est simplement que peu importe l’ancienne de ce symbole pourrait ou ne pourrait pas être, il viole le deuxième commandement contre faire des images religieuses pour nous-mêmes.

Comme indiqué précédemment, la menorah ne devait jamais être affichée en dehors du tabernacle (Exode 25), la soi-disant Étoile de David est vraiment la star de Satan, et le poisson a toujours été une icône religieuse pour Dagon, le dieu poisson des Philistins.

OT:1712 Dagown (daw-gohn’); à partir de OT:1709; le poisson-Elohim; Dagon, une divinité philistine:

L’affirmation selon laquelle le poisson menorah sert d’image religieuse légitime comporte plusieurs défauts fatals :

  1. Il nous demande de vénérer quelque chose de visible (qui ne peut jamais être ou représenter Yahvé).
  2. Il nous demande de vénérer deux images païennes connues (le symbole de Dagon et l’étoile de Saturne/Satan).
  3. Il n’est commandé nulle part dans l’Écriture; par conséquent, peu importe comment il pourrait être ancien, il est néanmoins une image que les hommes ont fait « our eux-même ».

Même si Kepha (Peter), Ya’akov (James), Yochanan (John) et Shaul (Paul) se sont tous réunis et ont dit: « ous savez quoi? Faisons une image grave pour nous-mêmes, pour identifier notre foi », il serait toujours faux pour nous de l’utiliser, parce que ce n’est pas une image commandée par Yahvé, mais une image que les hommes ont fait pour eux-mêmes. C’est précisément ce que la Torah interdit.

Comment pouvons-nous prétendre adorer un Élohim invisible quand nous ressentons le besoin de le représenter lui et son Fils avec des symboles visibles? Et comment pouvons-nous prétendre lui obéir, quand nous rompons le deuxième commandement?

Beaucoup de gens croient que les images religieuses telles que les croix, les hexagrammes et les poissons menorah sont de bons outils témoins, comme les gens se demandent pourquoi ils les portent. Bien que cela puisse être vrai, il laisse sans réponse la grande question quant à la façon dont nous sommes vraiment témoins en portant les bijoux de Satan.

Jérémie nous dit que le cœur est extrêmement trompeur, et cherche désespérément à faire sa propre volonté.

Yirmeyahu (Jérémie) 17:9
9 « e cœur est trompeur par-dessus tout, et désespérément méchant. Qui peut le savoir?

En disant: « Qui peut le savoir? » Jérémie nous dit que très peu d’entre nous savent à quel point nos cœurs sont trompeurs. En voyant à travers un verre sombre comme nous le faisons, nous avons du mal à comprendre pourquoi un Élohim invisible ne voudrait pas que nous fassions des représentations visibles de Lui, ou de son Fils. Par conséquent, au lieu de nous soumettre à Sa parole, et de réaliser que Yahvé seul est vrai, et chaque homme est un menteur, nous essayons de tordre ses paroles afin de leur faire dire ce que nous voulons qu’ils disent; et puis nous ignorons tout ce que nous n’aimons pas.

Elohim nous met dans ce monde pour voir qui disciplinera sa chair pour suivre Sa parole, et faire les choses qui sont justes dans ses yeux, même quand il est douloureux. C’est ce qu’il cherche pour la fiancée de son fils.

Mais pourquoi son peuple veut-il porter des images interdites, comme des hexagrammes, du Dagon-fish et la croix de Tammuz, alors que Yahvé nous dit clairement quoi porter ?

Bemidbar (Nombres) 15:37-41
37 Encore yahvé a parlé à Moshe, en disant:
38 « Parlez aux enfants d’Israël : Dites-leur de faire des glands sur les coins de leurs vêtements tout au long de leurs générations, et de mettre un fil bleu dans les glands des coins.
39 Et vous aurez le gland, pour que vous puissiez le regarder et vous souvenir de tous les commandements de Yahvé et les faire, et que vous ne puissiez pas suivre la prostituée à laquelle votre propre cœur et vos propres yeux sont inclinés,
40 et que vous puissiez vous souvenir et faire tous mes commandements, et être mis à part pour votre Élohim.
41 Je suis Yahvé votre Elohim, qui vous a fait sortir du pays d’Égypte, pour être votre Elohim: Je suis Yahvé votre Elohim.

Les croyants disent qu’ils portent ces images païennes interdites comme démarreurs de conversation, mais pourquoi faire cela? Les glands (tzitzit) ne servent-ils pas le même but (et sans nous faire briser la Torah)?

Bien que notre peuple choisisse actuellement de polluer le culte d’Élohim avec des images non commandées, Yahvé nous dit qu’un jour, après que nous serons tous rassemblés de nouveau à sa terre, nous ne chercherons plus les symboles païens interdits, parce que nous chercherons à entendre et à obéir à sa voix à la place.

Yeshayahu (Isaïe) 30:19-22
19 Car le peuple habitera à Sion à Jérusalem: Vous ne pleurerez plus. Il sera très aimable avec vous au son de votre cri; quand il l’entendra, il vous répondra.
20 Et bien que Yahvé vous donne le pain de l’adversité et l’eau de l’affliction, mais vos professeurs ne seront plus déplacés dans un coin, mais vos yeux verront vos professeurs.
21 Vos oreilles entendront un mot derrière vous, en disant: « ‘est le chemin, marchez dedans, chaque fois que vous tournez vers la main droite ou chaque fois que vous tournez vers la gauche.
22 Vous souillez également la couverture de vos images d’argent, et l’ornement de vos images moulées d’or. Vous les jeterez comme un tissu menstruel. Vous leur direz : « Partez ! »

S’ll vous plaît, Abba Yahvé, que ce soit bien tôt, et à notre époque. Puissiez-vous racheter Votre peuple, et les ramener à Vous, et les aider à se libérer de la servitude qu’ils souffrent actuellement de la part de la fille de Babylone.

Au nom de Yeshua, amein.

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give