Chapter 1:

Quelle Était la Foi Originelle?

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia српски Nederlands Português

Voulez-vous garder la foi que le Messie a enseignée à ses apôtres? Certaines personnes s’empressent de prétendre que les disciples du Messie étaient tous «chrétiens», mais est-ce vraiment ce que le récit biblique montre?

Et si la Bible montrait que le Messie et ses disciples se considéraient comme des Israélites nazaréens et que les «chrétiens» étaient un groupe entièrement différent? Que signifierait-il?

L’un des pères de l’Église les plus influents de tous les temps était Épiphane de Salamine. Il a vécu de 310 à 403 CE. Il a dit que les Nazaréens et les Chrétiens étaient deux groupes séparés (mais liés) qui ont gardé deux croyances liées (mais différentes) au quatrième siècle de notre ère – et c’est ainsi encore aujourd’hui.

«Les Nazaréens ne diffèrent pas d’eux en quelque chose d’essentiel (c’est-à-dire les juifs orthodoxes), puisqu’ils pratiquent les coutumes et les doctrines prescrites par la loi juive; sauf qu’ils croient en Christ. Ils croient en la résurrection des morts, et que l’univers a été créé par Dieu. Ils prêchent que Dieu est Un, et que Jésus-Christ est Son Fils. Ils sont très instruits dans la langue hébraïque. Ils lisent la loi (signifiant la loi de Moïse)…. Par conséquent, ils diffèrent … des vrais chrétiens parce qu’ils accomplissent jusqu’à présent [such] Les rites juifs comme la circoncision, le sabbat et autres. » [Epiphane, «Against Heresies», Panarion 29, 7, pp. 41, 402]

Dans Panarion (Against Heresies), Epiphanius tente de prouver que les catholiques étaient les vrais descendants des apôtres du premier siècle (Jacques, Jean, Pierre, Paul, et al). Bien que la revendication d’Épiphane ait été largement acceptée à son époque, de nombreux autres érudits catholiques sont en désaccord avec lui depuis.

Parmi ceux qui n’étaient pas d’accord avec Épiphane, il y avait Marcel Simon, un fervent spécialiste catholique de l’assemblée du premier siècle. Marcel Simon a dit qu’Épiphane savait que ce n’étaient pas les catholiques, mais les Nazaréens, qui étaient les vrais descendants de l’assemblée du premier siècle – pourtant Marcel Simon appelait toujours les Nazaréens «hérétiques» parce qu’il disait que l’Église catholique n’aimait pas leurs doctrines.

Ils (Nazaréens) se caractérisent essentiellement par leur attachement tenace aux observances juives. S’ils sont devenus hérétiques aux yeux de l’Église Mère (catholique), c’est simplement parce qu’ils sont restés figés sur des positions dépassées. Ils représentent bien, (même si Epiphane refuse énergiquement de l’admettre, les descendants très directs de cette communauté primitive, dont notre auteur (Epiphane) sait qu’elle a été désignée par les Juifs, du même nom, de «  Nazaréens  » . »
[Marcel Simon, expert du premier siècle, Judéo-christianisme, pp 47-48.]

Remarquez comment Marcel Simon a reconnu que les Nazaréens étaient les descendants spirituels directs des apôtres du premier siècle (James, John, Peter, et al); pourtant, il appelait les Nazaréens «hérétiques» parce qu’ils se disputaient sérieusement la foi autrefois transmise aux saints, tout comme Jude 3 le commande.

Yehudah (Jude) 3
3 Bien-aimé, alors que j’étais très diligent de vous écrire au sujet de notre salut commun, j’ai trouvé nécessaire de vous écrire vous exhortant à lutter avec ferveur pour la foi qui était autrefois pour toutes livrées aux saints.

Mais comment Marcel Simon peut-il qualifier les Nazaréens d ‘«hérétiques» pour avoir obéi à Jude 3? Sommes-nous «hérétiques» si nous faisons ce que dit l’Écriture? Les vrais hérétiques ne sont-ils pas ceux qui enseignent contre ce que dit l’Écriture?

Si les Nazaréens étaient les descendants spirituels directs des apôtres juifs, il est logique qu’ils aient observé «des rites juifs tels que le sabbat, la circoncision et autres», car dans son tout premier sermon, le Messie Yeshua (Jésus) nous a dit de ne pas penser qu’Il était venu pour abolir les Lois de Moïse, ou les Prophètes.

Mattityahu (Matthieu) 5: 17-19
17 «Ne pensez pas que je suis venu pour détruire la loi et les prophètes. Je ne suis pas venu pour détruire, mais (seulement) pour accomplir.
18 Car en vérité, je vous le dis, jusqu’à ce que le ciel et la terre passent, rien du tout ne passera de la loi, jusqu’à ce que tout soit accompli.
19 C’est pourquoi quiconque relâche l’un de ces moindres commandements et l’enseignera aux hommes, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux.
Mais quiconque les fait et les enseigne, celui-ci sera appelé grand dans le Royaume des Cieux.

Il est important que Yeshua ait dit de ne pas penser qu’Il était venu pour abolir la loi. Étant un bon Fils, Yeshua n’aurait pas désobéi à son Père Yahweh (Jéhovah), qui avait dit de faire attention de ne rien ajouter ou soustraire quoi que ce soit aux lois de Moïse.

Devarim (Deutéronome) 12:32
32 « uoi que je vous commande, faites attention à l’observer; vous ne s’y ajouterez pas, ni ne vous en retirerez.

Parfois, les gens pensent que les Lois de Moïse ont été supprimées, parce que certains passages de l’Alliance Renouvelée (Nouveau Testament) sont facilement mal compris. Beaucoup de ces passages facilement mal compris se trouvent dans les écrits de l’apôtre Paul (Shaul). Cependant, l’apôtre Pierre (Kepha) nous prévient, donc nous ne les interpréterons pas mal.

Kepha Bet (2e Pierre) 3: 15-17
15 Et pensez à la longanimité de notre Maître comme Salut (littéralement: Yeshua), comme aussi notre frère bien-aimé Shaul (Paul) vous l’a écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée;
16 Comme aussi dans toutes ses épîtres, parlant en eux de ces choses, dans lesquelles certaines choses sont difficiles à comprendre, que le non-enseignement et l’instable déforment, jusqu’à leur destruction, comme aussi le reste des Écritures.
17 Alors bien-aimés, prévenus, veillez; de peur d’être conduit par l’erreur de l’anarchie (KJV: erreur des méchants), vous ne devriez pas tomber de votre propre fermeté.

Remarquez qu’au verset 16, Kepha nous dit qu’il y avait un groupe de croyants à son époque qui étaient «inexpérimentés et instables», en ce sens qu’ils ont déformé les écrits de Shaul pour donner l’impression qu’ils disent quelque chose qu’ils ne disent pas.

Au verset 17, Kepha nous avertit de ne pas être conduit par «l’erreur de l’anarchie». La version King James rend cela comme «l’erreur des méchants», mais la concordance de Strong nous dit que ce mot a à voir avec la promulgation ou l’institution de quelque chose (comme une religion de substitution) qui est contraire à la loi (s de Moïse).

NT:113 athesmos (ath’-es-mos); à partir de NT:1 (comme particule négative) et un dérivé de NT:5087 (dans le sens de l’adoption); sans foi ni loi, c’est-à-dire (implicitement) criminel :

L’araméen Peshitta (NT) convient également que nous devons nous garder de poursuivre l’erreur de ceux qui sont sans les lois de Moïse (araméen: דדלא נמוס).

Kepha Bet (2e Pierre) 3:17, Murdock Peshitta
17 Vous donc, ma bien-aimée, comme vous le savez [these things] à l’avance, gardez-vous-en, de peur qu’en poursuivant l’erreur de l’anarchie, vous ne tombiez de votre fermeté.

Dans le contexte, Kepha nous dit qu’il y avait une fausse foi à son époque qui a mal interprété Shaul et prêché contre les lois de Moïse. N’est-ce pas ce que font les chrétiens?

L’archevêque catholique James Cardinal Gibbons nous dit que les Écritures «imposent l’observance religieuse du samedi», mais se vante ensuite fièrement que l’église a néanmoins proclamé le dimanche comme jour d’adoration.

Mais vous pouvez lire la Bible de la Genèse à l’Apocalypse, et vous ne trouverez pas une seule ligne autorisant la sanctification du dimanche. Les Écritures imposent l’observance religieuse du samedi, un jour que nous (l’Église catholique) ne sanctifions jamais.  »
[Archevêque James Cardinal Gibbons, La foi de nos pères, 88e éd., P. 89.]

Le révérend Stephen Keenan nous dit que l’Église catholique avait le pouvoir de changer les jours d’adoration d’elle-même, même si l’Écriture ne lui donne pas cette autorité.

« Question : Avez-vous une autre façon de prouver que l’Église a le pouvoir d’instituer des festivals de préceptes ?
« Réponse: Si elle n’avait pas un tel pouvoir, elle n’aurait pas pu faire ce sur quoi tous les religieux modernes sont d’accord avec elle – elle n’aurait pas pu substituer l’observance du dimanche, le premier jour de la semaine, à l’observance du samedi, le septième jour. , un changement pour lequel il n’y a aucune autorité biblique.  »
[Révérend Stephen Keenan, A Doctrinal Catechism, 3e éd., P. 174.]

L’argument de Stephan Keenan n’est-il pas un raisonnement circulaire? Il soutient que l’église a dû avoir le pouvoir de changer les jours d’adoration simplement parce qu’elle l’a fait.

Le prophète Daniel nous met en garde contre une petite corne qui tenterait de changer les heures de culte fixées (du sabbat au dimanche), et qui tenterait également de changer les lois de Moïse (qui régissent le reste de la conduite du corps).

Daniel 7:25
25 Il prononcera des paroles pompeuses contre le Très-Haut, Il persécutera les saints du Très-Haut, Et entendra changer les temps (de la fête) et (la) Loi. Et les saints seront livrés entre ses mains pour un temps et des temps et demi.

Comme nous le verrons plus loin dans cette étude, c’est précisément ce qu’a fait l’Église catholique. Il a changé les heures de culte fixées et a également persécuté les saints du Très-Haut (c’est-à-dire les Nazaréens) qui ont gardé les temps originaux des fêtes et la Loi. Mais n’est-ce pas un péché de changer l’Écriture comme ça?

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give