Chapter 2:

Pourquoi le même jour d´adoration ?

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia Nederlands Português

Le calendrier chrétien romain nous dit que la journée commence à minuit (l’heure sorcière), mais l’Ecriture nous dit que la journée commence au soir.

B´reisheet (Genès) 1 :31b (Louis Segond)
31b Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

Lévitiques 23 :32 confirme que Yahweh Defline la durée d´une journée du soir au soir (du coucher au coucher du soleil) plutôt que de minuit à minuit. (Du coucher au coucher du soleil) plutôt que de minuit à minuit.

Vayiqra (Leviticus) 23 :32b (Louis Segond)
32b Dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat.

Le “Sabbath” dont il est en question dans lévitiques 23: 2 (ci-dessus) est le jour de l’expiation, mais le Sabbat hebdomadaire dure également du soir au soir. Luc 4:16 nous dit que Yeshua (Jésus) observa également ce Sabbat, qui dure du coucher du soleil au coucher du soleil.

Luqa (Luc) 4 :16 (Louis Segond)
16 Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture.

L´apôtre Shaul (Paul) également continuait á aller à la synagogue le Sabbat même beaucoup d´années plus après la résurrection de Yeshua.

Ma´asei (actes) 13 :14 (Louis Segond)
14 Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.

Dans le dernier chapitre, nous avons vu comment Yeshua nous avait dit de ne pas penser que la Loi ou les prophètes avaient été supprimés. Il n’y a rien de vague à ce sujet.

Mattityahu (Matthew) 5 :17-19 (Louis Segond)
17 Ne croyez pas que je suis venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.
18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.
19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Néanmoins, l’église chrétienne nous dit que puisque Yeshua avait accompli la Loi, nous ne devrions plus observer les fêtes du sabbat et les fêtes de Yahweh, nous devrions plutôt célébrer le dimanche, Noël et Pâques. C’est très curieux, étant donné que dimanche, Noël et Pâques ne sont jamais commandés dans les Écritures.

Quand est-ce que le passage du calendrier hébreu du soir au soir à changer au romain de minuit à minuit? Les érudits chrétiens utilisent souvent Actes 20: 7 – 11 comme un prétendu « texte de preuve » de que les disciples se rencontraient le dimanche romain (de minuit à minuit). Cela peut sembler logique au début, mais à la fin, cela ne compte pas.

Ma´asei (actes) 20 :7-11 (Louis Segond)
7 Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s’entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu’à minuit.
8 Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où nous étions assemblés.
9 Or, un jeune homme nommé Eutychès, qui était assis sur la fenêtre, s’endormit profondément pendant le long discours de Paul; entraîné par le sommeil, il tomba du troisième étage en bas, et il fut relevé mort.
10 Mais Paul, étant descendu, se pencha sur lui et le prit dans ses bras, en disant: Ne vous troublez pas, car son âme est en lui.
11 Quand il fut remonté, il rompit le pain et mangea, et il parla longtemps encore jusqu’au jour. Après quoi il partit.

Depuis le premier siècle judea était sous le control romain, il pourrait sembler logique que les disciples se soient réunis dimanche matin et écoutaient Shaul pendant près de vingt-quatre heures. Cependant, certaines situations n’ont pas beaucoup de sens. Pourquoi y aurait-il autant de lampes dans la chambre haute si les disciples se rencontraient un dimanche matin? Et pourquoi ne mangeraient-ils qu’un seul repas dans une période de vingt-quatre heures? Considérant que Shaul enseignait dans une synagogue juive, cela n’a pas beaucoup de sens.

Les juifs religieux sont un peuple très orienté sur la tradition. Ils vénèrent habituellement dans la synagogue (ou au temple) le Sabbat; à la fin du Sabbat, ils se réunissent souvent chez un ami ou un membre de la famille pour partager le pain et en fraternité, afin de prolonger la journée d´adoration et se reposer le plus possible. Cependant, ce n’est pas un nouveau jour d’adoration: c’est simplement une extension normale du Sabbat. Si nous lisons les Actes au chapitre 20 sous cet angle, nous pouvons voir que la raison pour laquelle il y avait tant de lampes dans la chambre en haut était parce qu´il se réunissaient normalement après le coucher du soleil. « Samedi soir » (et parlaient jusqu’à la pointe du jour « dimanche matin).

Donc, si le culte du dimanche ne vient pas des Écritures, alors il vient des hommes. L’histoire nous dit qu’une des premières références au culte « du dimanche » vient de l’apologiste chrétien Justin Martyr (vers 150 de notre ère). Par exemple, on nous dit que toutes les personnes se réunissaient pour adorer le « jour appelé Dimanche » (qui s’appelle le « jour du soleil » en l’honneur du soleil).

Et le jour appelé dimanche, tous ceux qui vivaient dans les villes ou à la campagne se réunissaient au même endroit …
(Justin Martyr, Premières excuses, Chapitre 67 – Culte hebdomadaire des chrétiens, environ 150 Ce Bible soft).

Les raisons pour lesquelles Justin Martyr a adoré le dimanche pourraient sembler bonnes, sauf que ni le Messie ni ses apôtres ne se sont pas rencontrés le dimanche. En outre, ce n’est pas ce que le Créateur nous dit de faire, alors pour changer le jour de la réunion sinon de changer les jours des fêtes et la loi. Néanmoins, le culte du dimanche commença lentement à se répandre.

Suivant le même schéma, la Pâque commençait à céder chaque année à la festivité païenne de Pâques (Ishtar). Premièrement, la date fut changée, du 14 Nisan (ou Aviv) du calendrier hébreu au premier dimanche après l’équinoxe vernal (qui est un jour important dans les calendriers païens du culte du soleil). Finalement, le nom de la festivité changea de Pâque à Easter, en l’honneur de la déesse-mère babylonienne Ishtar (Easter ou Ashtoreth). Eventuellement les rites païens de fertilité (comme des œufs morts dans le sang) et d’autres traditions du culte du soleil (comme la prière du soleil au lever du soleil) se sont introduits dans le culte à cette époque.

L’Eglise Eusebius enregistre qu’une grande crise appelée Controverse de Quartodeciman éclata lorsque l’évêque Victor de Rome avait commencé à exiger que toutes les assemblées devaient observer la Pâque le dimanche au lieu du 14 de Nisan (Aviv). Les évêques d’Asie insistèrent que la Pâque devez rester selon le calendrier hébreu, comme les apôtres Philippe et Jean leur avaient enseigné.

Une question d’importance non négligeable se posa à cette époque. Les paroisses de toute l’Asie, d’une tradition plus ancienne, soutenaient que le quatorzième jour de la lune, donné aux juifs comme commandement de sacrifier l’agneau, devait être observé comme la fête de la Pâque du Sauveur … Mais cela n´était pas la coutume des églises du reste du monde … Mais les évêques d’Asie, dirigés par Polycrate, décidèrent de s’en tenir à la vieille coutume qui leur avait été transmise. Lui-même, dans une lettre adressée à Victor et à l’Église de Rome, énonça dans les termes suivants la tradition qui lui avait été parvenue. [Eusebius, Histoire de l’Église, livre V, chapitres 23, 25, vers 190-195 de notre ère]

Eusebius enregistre également une lettre que Polycrates, une figure de majeur en Asie, avait écrit personnellement à Mgr Victor, évêque de Rome, pour protester contre sa décision de changer la date de la Pâque du 14 Nisan (Aviv) à un dimanche. Polycrates souligne que la tradition de garder la Pâque sur le calendrier hébreu avait été transmise par les apôtres Philippe et Jean eux-mêmes, et que cette tradition a été préservée au fil des générations par un certain nombre de familles distinguées et dévouées. Il insista sur le fait que tous les croyants devraient faire ce que les Écritures nous disent, plutôt que d’accepter des traditions créées par l’homme.

Nous observons le jour exact; ni ajouter, ni enlever. Car en Asie aussi de grandes lumières se sont endormies, qui ressusciteront le jour de la venue du Seigneur, quand il viendra avec la gloire du ciel et recherchera tous les saints. Parmi eux, Philippe, l’un des douze apôtres, qui est endormi à Hiérapolis; et ses deux filles vierges âgées et une autre fille, qui vivaient dans le Saint-Esprit, se reposent maintenant à Ephèse; et de plus, Jean, qui était à la fois témoin et professeur se réclinait sur le sein du Seigneur et, en tant que prêtre, portait la plaque sacerdotale. Il s’est endormi à Ephèse. Et Polycarpe à Smyrne, qui était évêque et martyr; et Thraseas, évêque et martyr d’Eumenia, qui est endormi à Smyrne. Pourquoi dois-je mentionner l’évêque et martyr Sagaris qui est endormi à Laodicée, ou le bienheureux Papirius, ou Melito, l’eunuque qui vivait entièrement dans le Saint-Esprit et qui repose à Sardes, attendant l’épiscopat du ciel, quand il se lèvera de la mort? Tous ceux-ci ont observé le quatorzième jour de la Pâque selon l’Évangile, ne déviant en rien, mais suivant la règle de la foi. Et moi aussi, Polycrates, le dernier d’entre vous, agissons selon la tradition de mes proches, dont j’ai suivi de près certains. Sept de mes parents étaient des évêques; et je suis le huitième. Et mes proches ont toujours observé le jour où les gens rangent le levain. Ainsi, mes frères, moi qui ai vécu soixante-cinq ans dans le Seigneur, j´ai rencontré les frères du monde entier et passé en revue toutes les saintes Écritures, je ne suis pas effrayé par des paroles terrifiantes. Pour ceux qui sont plus grands que moi, j’ai dit: « Nous devons obéir à Dieu plutôt qu’à l’homme ».
[Eusebius, Histoire de l’Église, livre V, chapitre 24. Traduit par Arthur Cushman McGiffert. Extrait de Nicene et Post-Nicene Fathers, série deux, volume 1.

Bien que les apôtres Philippe et Jean ont personnellement enseigné à ceux qui se trouvent en Asie à garder la Pâque le 14 Nisan (calendrier juif), l’évêque romain Victor excommunia toute assemblée qui ne respectait pas la Pâque le dimanche (calendrier romain). Bien que cela a déplu à beaucoup d’autres évêques (qui savaient ce que Polycrate avait dit était vrai), l’épiscopat romain gagna l’argument. Bien que l’unité s´était préservée dans l’église, la fidélité à l’Écriture n´a pas été préservée mais oui à l’épiscopat romain. Ceux qui ont célébré la Pâque le 14 Nisan (selon le calendrier hébreu) ​​ont finalement été conduits dans la clandestinité. La controverse de Quartodeciman nous montre comment l’Église romaine a tenté de modifier les horaires des fêtes et les lois de Moïse (comme prophétisé sur la “Petite Corne” dans Daniel 9:25).

Comme nous l’expliquons dans Israël nazaréen, le pouvoir commença à se centraliser dans l’évêché de Rome immédiatement après la destruction de Jérusalem et la mort des apôtres. L’évêque romain a commencé à décréter que les symboles et les fêtes païennes étaient légitimes, même s’il s’agissait d’une violation directe des lois de Moïse (qui nous dit d’éviter toute imagerie non commandée et tous les jours de fête non commandés).

Devarim (Deutéronome) 4:19 (La Bible du Semeur).
19 N’allez pas lever les yeux vers le ciel et regarder le soleil, la lune, les étoiles et tous les astres du ciel, pour vous laisser entraîner à vous prosterner devant eux et leur rendre un culte. L’Eternel, votre Dieu, a laissé cela à tous les peuples qui sont sous tous les cieux.

Malgré l’avertissement de Yahweh, le calendrier des fêtes romaines chrétiennes continua à adopter des jours basés sur le mouvement du soleil, de la lune et des étoiles. Bien que la formulation exacte ne soit pas conservée, au cours du concile de Nicée (vers 325/326 de notre ère), l’église romaine décida que Pâques devait être célébrée dans le monde entier le dimanche qui suivait le 14e jour de la lune pascale. Toutefois, la lune se considéra pascale si le 14e jour tombait après l’équinoxe de printemps. Puisque l’équinoxe n’a été jamais mentionné dans les Écritures, c’est un autre exemple de la façon dont les chrétiens ont abandonné les commandements de Yahweh, décidant plutôt de mettre en place leurs propres jours de culte fondés sur les mouvements du soleil, de la lune et des étoiles. Ceci est strictement interdit.

Certains chrétiens se demandent qu´est-ce qui n’est pas correct dans la constitution de nos jours pour honorer Yahweh. Pour répondre à cela, regardons le péché du veau d’or.

Shemot (Exodus) 32: 4-5 (Louis Segond)
4 Il les reçut de leurs mains, jeta l’or dans un moule, et fit un veau en fonte. Et ils dirent: Israël! Voici ton dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte.
5 Lorsqu’Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui, et il s’écria: Demain, il y aura fête en l’honneur de l’Éternel!

Même si Aharon déclarât que la fête était en l’honneur de Yahweh, Yahweh ne s’est pas senti honoré. Au lieu de cela, il est devenu enragé que son peuple garde des jours de fête qu’il n’a pas commandés.

La seule raison pour laquelle le mot Pâques apparaît dans la version King James est parce qu’il s’agissait d’une mauvaise traduction du mot grec Pascha, qui signifie Pâque. Cette erreur a été corrigée dans presque toutes les autres traductions majeures depuis la version King James. Pourtant, ironiquement, les gens gardent toujours Easter. Pourquoi font-ils cela? Les apôtres ne font pas référence à Easter, mais à la Pâque. (Nous avons marqué le mot grec en gras.)

Actes 12 :4 (Louis Segond)
4 Après l’avoir saisi et jeté en prison, il le mit sous la garde de quatre escouades de quatre soldats chacune, avec l’intention de le faire comparaître devant le peuple après la Pâque
TR Acts 12:4
ον και πιασας εθετο εις φυλακην παραδους τεσσαρσιν τετραδιοις στρατιωτων φυλασσειν αυτον βουλομενος μετα το πασχα αναγαγειν αυτον τω λαω

De plus, Shaul ne nous dit pas de garder Pâque, mais plutôt de célébrer la fête des pains sans levain (qui est une continuation de la Pâque).

Qorintim Aleph (1st Corinthiens) 5:8 (Louis Segond)
8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

Actes 20: 6 nous montre que les disciples observaient encore les jours des pains sans levain (et non pas g Pâques) plusieurs années après la résurrection de Yeshua.

Ma ´asei (Actes)20 :6 (Louis 2eme)
6 Pour nous, après les jours des pains sans levain, nous nous embarquâmes à Philippes, et, au bout de cinq jours, nous les rejoignîmes à Troas, où nous passâmes sept jours.

Dans Actes 27: 9, les disciples observèrent le jour des expiations, appelé ici le Jeunet, car il est souvent observé en jeûnant. (La raison pour laquelle le voyage était «maintenant dangereux» était parce que le Jour des Expiations avait lieu en automne. Les voyages en bateau sur la Méditerranée peuvent être orageux après ce jour.)

Ma’asei (Actes) 27:9-10 (Louis Segond)
9 Un temps assez long s’était écoulé, et la navigation devenait dangereuse, car l’époque même de Jeune était déjà passée.
10 C’est pourquoi Paul avertit les autres, en disant: O hommes, je vois que la navigation ne se fera pas sans péril et sans beaucoup de dommage, non seulement pour la cargaison et pour le navire, mais encore pour nos personnes.

L’apôtre Shaul continua à observer la Pentecôte selon le calendrier original de Yahweh.

Qorintim Aleph (1st Corinthiens) 16:8 (Louis Segond)
8 Je resterai néanmoins à Éphèse jusqu’à la Pentecôte;

Nous savons que Shaul gardait la Pentecôte selon le calendrier hébreu (et non le calendrier chrétien romain) parce qu´il montait à Jérusalem (plutôt qu’à Rome).

Ma’asei (Actes) 20:16
16 Paul avait résolu de passer devant Éphèse sans s’y arrêter, afin de ne pas perdre de temps en Asie; car il se hâtait pour se trouver, si cela lui était possible, à Jérusalem le jour de la Pentecôte.

Si les apôtres continuaient à célébrer les fêtes originales, alors pourquoi voudrions-nous garder d’autres jours de culte? Rappelons-nous que les apôtres ont reçu le don de l’Esprit alors qu’ils célébraient les jours de fête de Yahweh. Cela montre que même après la résurrection de Yeshua, C´est toujours important de garder les fêtes de Yahweh.

Ma’asei (Actes) 2:1-2 (Louis Segond)
1 Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.
2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.

Dans Colossiens 2: 16-17, l’apôtre Shaul nous dit que le sabbat, les fêtes et les jours de la nouvelle lune sont tous des ombres d´images prophétiques représentant des choses “à venir”. Cela signifie que Yahweh a béni a ceux qui observaient ses fêtes dans le passé, et il répandra à nouveau des bénédictions sur ceux qui tiennent ses jours de fête dans le futur. Cependant, la véritable signification de l’Écriture s´est perdue dans la plupart des majeures versions, y compris la version King James, qui inverse le sens du passage en deux mots fournis “jours” et « est ».

Colossiens 2:16-17
16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des jours de sabbats :
17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
TR Colossians 2:16-17
(16) μη ουν τις υμας κρινετω εν βρωσει η εν ποσει η εν μερει εορτης η νουμηνιας η σαββατων
(17) α εστιν σκια των μελλοντων το δε σωμα του χριστου.

A cause de ces deux mots (“jours” et “est”), la KJV amène le lecteur à conclure qu’il ne faut laisser personne nous dire quoi manger, quoi boire ou quels jours de culte respecter. Si nous acceptons ces mots ajoutés tels quels, nous pouvons facilement en conclure qu´il n´y a aucune différence le fait de garder le sabbat et les jours de fête ou adorer le dimanche, Noël, Pâques, le Nouvel Ans chinois, le Ramadan ou n´importe quel jour et même sans festivité du tout. D’autres traductions font des modifications similaires au texte, et ces modifications contribuent généralement à promouvoir l’idée que Yeshua est vraiment venu pour abolir la loi et les prophètes, même si cela va à l’encontre de ses propres paroles dans Matthieu 5: 17-19.

Les Écritures indiquent très clairement que nous ne devons rien ajouter aux Écritures ni en retirer (par exemple, Deutéronome 4: 2, Proverbes 30: 6, etc.). Par conséquent, une fois que nous nous rendons compte que les mots fournis « jours » et « est » n’apparaissent pas dans les textes sources, nous devrions les retirer des traductions. Voici le même passage du King James, mais avec les mots fournis “jours” et “est” supprimés:

Ne permettez donc à personne de vous juger pour ce qui est de la viande, de la boisson ou des jours saints, des nouvelles lunes ou du sabbat qui sont une ombre de choses à venir; mais le corps de Christ.

Il y a trois idées principales ici (1-2-3):

  1. Que personne ne vous juge donc ni en viande, ni en boisson, ni en un jour saint, ni en la nouvelle lune, ni en un jour de sabbat;
  2. qui est une ombre (prophétique) des choses (encore) à venir;
  3. mais le corps de [Messie].

Pour paraphraser, l’apôtre Shaul nous dit (1-2-3):

  1. Que personne ne vous juge en ce qui concerne la viande que vous mangez, ce que vous buvez ou ce que vous célébrez avec les fêtes religieuses.
  2. Parce que ces aliments, liquides et jours de fête sont tous des ombres prophétiques des choses à venir;
  3. Par conséquent, que seul le Corps du Messie vous dit quoi manger, quoi boire et quels jours de fête observer!

Ceux qui ne respectaient pas les lois de Moïse jugeaient les Nazaréens et Shaul dit de ne pas les écouter (car ils ne faisaient pas vraiment partie du Corps du Messie). Cela devient évident si nous réorganisons les clauses pour améliorer la lecture de l’anglais (3-1-2). Shaul dit que nous ne devrions laisser personne d’autre que le Corps du Messie nous juger sur ce que nous mangeons, ce que nous buvons et / ou quels jours de fête nous gardons, car ce sont tous des images prophétiques d’ombres de bénédictions à venir.

Colossiens 2: 16-17, (réorganisé 3-1-2)
Ne laissez donc personne vous juger (mais le corps de Messie) sur ce que vous mangez ou buvez, sur une convocation sainte, une célébration de la Nouvelle Lune ou un shabbat

La véritable signification de Shaul ne se reflète pas du tout dans la NIV. Au contraire, la NIV donne l’impression que nous pouvons faire tout ce que nous voulons (puisque le Messie serait venu pour abolir la loi et les prophètes).

Colossiens 2: 16-17, NIV
16 Ne laissez donc personne vous juger sur ce que vous mangez ou buvez, sur une fête religieuse, une célébration de la Nouvelle Lune ou un jour de shabbat.
17 Ce sont une ombre des choses qui devaient venir; la réalité se trouve cependant dans le Christ.

Le roi Jacques, la NIV et la plupart des versions chrétiennes traditionnelles suggèrent que, tant que vous savez que Yeshua est le Messie, les jours d’adoration que vous gardez ne font aucune différence, car les fêtes ne sont que des ombres de ce qui est à venir. Cependant, c’est l’inverse de ce que Shaul a dit.

Les lois de Moïse sont appelées la Torah en hébreu. Comme nous l’expliquons dans l’étude Israël nazaréen, la Torah est un ensemble d’instructions que l’épouse de Yeshua est censée suivre pour se purifier; et il sert également d’alliance de mariage pour Israël. Selon la tradition juive, la Torah a été donnée la première fois à Israël sur le mont Sinaï, à la Pentecôte. Des milliers d’années plus tard, l’Esprit lui-même a été répandu sur ceux qui se trouvaient au bon endroit à l’heure convenue. Ainsi, il y a déjà eu au moins deux accomplissements de la fête de la Pentecôte (et Colossiens 2: 16-17 nous dit qu’il y en a plus sur le chemin).

La pensée gréco-romaine occidentale est assez linéaire et peut être « une liste de contrôle orientée ». Les esprits occidentaux considèrent souvent que les prophéties ne se réalisent qu’une fois. Cependant, la pensée hébraïque est parfois décrite comme étant « cyclique » et, dans la pensée hébraïque, les prophéties peuvent avoir plus d’un accomplissement. Un bon exemple de cela est la manière dont les Ecritures nous montrent qu’il y aura beaucoup d’accomplissements de la Fête des Tabernacles.

L’Église a longtemps enseigné que le Messie était né le 25 décembre. Cependant, si nous y réfléchissons bien, Yeshua n’aurait pas pu naître en décembre, car Luc 2: 8 nous montre qu’il y avait les bergers veillant sur leurs troupeaux, mais en Israël, les troupeaux ne sont pas laissés paître en hiver, car ils n’ont rien à manger.

Luqa (Luc) 2:7- 8
7 et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.
8 Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.

D’un point de vue prophétique, il est plus logique que Yeshua naisse le premier jour de la fête des Tabernacles, car cela accomplirait le premier jour de la fête. C’est probablement pourquoi Yojanan (Jean) nous dit que la Parole est devenue chair et a habité parmi nous.

Yojanan (Jean) 1:14
14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous….

Le mot « habité » est le mot grec skenoo, Strong’s NT4637, qui signifie « au tabernacle ».

NT: 4637 skenoo (skay-no’-o); d’après NT: 4636; pour camper ou camper, c’est-à-dire (au sens figuré) occuper (comme une maison) ou (spécifiquement) résider (comme Dieu l’a fait dans le Tabernacle des Anciens, symbole de protection et de communion):

Ce que Yojanan (Jean) a vraiment dit, alors, c’est que Yeshua est devenu chair et demeura en cabane parmi nous.

Yojanan (Jean) 1:14 [interprété]
14 Et la parole a été faite chair, et habite dans un cabane parmi nous…

Cela a du sens, car Lévitique 23 dit à tous les Israélites nés dans le pays qui vivent sur la terre d’Israël de monter à Jérusalem trois fois par an. Un de ces trois pèlerinages annuels est la Fête des Cabanes. Pendant cette fête, tout Israël doit demeurer dans des tabernacles (habitations temporaires) pendant sept jours. En hébreu, ces habitations temporaires sont appelées sukkot. En anglais, on les appelle souvent des cabanes.

Vayiqra (Lévitique) 23:42
42 Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes; tous les indigènes en Israël Demeureront sous des tentes

Parce que les Juifs sont un peuple si traditionnel, le rôle des rabbins du premier siècle était probablement la même que celle adoptée aujourd’hui: pour des raisons de santé et de sécurité, toute personne malade, âgée ou enceinte n’est pas obligée de vivre dans un tabernacle, mais peut louer une chambre dans une auberge. Cependant, même si Miriam (Mary) était enceinte, il n’y avait pas de place à l’auberge et, par conséquent, Joseph et Miriam ont dû rester dans un logement temporaire (dans ce cas une cabane ou une étable) accomplissant Lévitique 23.

Il semblerait que cela était une épreuve de contraindre Miriam à rester dans un logement temporaire lorsqu’elle était prête à accoucher, mais cela s’est passé comme cela pour que Yeshua puisse naître dans un logement temporaire, en accomplissement de la fête. Pourtant, même si Yeshua a déjà accompli les aspects prophétiques de la Fête des Tabernacles, Zacharie 14 nous dit qu’il y aura un autre accomplissement.

Zechariah (Zacharie) 14: 16-17
16 Tous ceux qui resteront de toutes les nations Venues contre Jérusalem Monteront chaque année Pour se prosterner devant le roi, l’Éternel des armées, Et pour célébrer la fête des tabernacles.
17 S’il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem Pour se prosterner devant le roi, l’Éternel des armées, La pluie ne tombera pas sur elles

Et si cela ne suffisait pas pour prouver que les festivités sont des ombres des images prophétiques des choses à venir, il y a encore un autre accomplissement prophétisé de la Fête des Tabernacles dans le livre de L’Apocalypse.

Hitgalut (Révélation) 21: 3
3 Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

Shaul nous dit de ne laisser personne d’autre que le Corps du Messie nous dire quels jours de culte nous devons garder, car il voulait que nous puissions recevoir nos bénédictions pour avoir gardé les jours que Yahweh avait ordonnés.

Malgré tout cela, vers 311 de notre ère, un général romain nommé Constantine supposément aurait été sauvé, aurait mené de nombreuses guerres civiles et serait finalement devenu l’empereur de Rome. Ensuite publia son célèbre édit de Milan, qui proclamait officiellement un degré de tolérance religieuse au sein de l’empire romain. Cependant, cette tolérance religieuse s´étendue principalement aux chrétiens sans Torah (sans loi) comme lui, pendant qu’elle était refusée à ceux de la foi nazaréenne israélite originelle. En l’an 336 de notre ère, l’empereur Constantin publia un décret indiquant que les chrétiens ne devaient pas « judaïser » en se reposant le jour du sabbat, mais qu’ils devaient se reposer le « jour du Seigneur » (c’est-à-dire le dimanche).

« Les chrétiens ne doivent pas » judaïser « en se reposant le jour du sabbat; mais doivent travailler ce jour-là, honorant plutôt le Jour du Seigneur en se reposant, si possible, en tant que chrétiens.
Cependant, s’il quelqu´un (nazaréen) est trouvé en train de « judaïser », qu’il soit exclus du Christ. » (On peut lire dans d´autres traduction, « Qu’il soit anathème au Christ. »)
Concile de Laodicée sous l’empereur Constantin; Canon 29, vers 336 de l’EC]

Trois cents ans après Yeshua, l’Église de Rome a officiellement interdit la Foi, une fois transmise aux saints.

Mais pourquoi l’empereur Constantin va-t-il être autorisé à supprimer la Foi d’origine (et à modifier le calendrier)? Les Écritures ne le disent pas, mais peut-être que Yahweh savait que la variante chrétienne sans loi de la Foi se répandrait beaucoup plus rapidement dans le monde que la variante qui respecte la Torah – et par conséquent, bien qu´ elle n’était pas aussi vraie et correcte que la Foi israélite Nazaréenne originelle. La Foi israélite aurait aidé à nourrir et à répandre la croyance de salut à travers un Messie d’Israël.

Nous arrivons maintenant au point récurrent. Pendant que le Père cligne les yeux par moments à cause de l’ignorance passée, il veut maintenant que tous les hommes se repentent et commencent à vivre selon les instructions données par Moïse, qui nous ont été données pour notre propre bien.

Devarim (Deutéronome) 10:12-13
12 Maintenant, Israël, que demande de toi l’Éternel, ton Dieu, si ce n’est que tu craignes l’Éternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d’aimer et de servir l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme;
13 si ce n’est que tu observes les commandements de l’Éternel et ses lois que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux?

Si Yahweh nous a donné ces instructions pour notre propre bien, pourquoi nous ne les embrasserions pas avec joie et enthousiasme en tant que bénédiction divine comme elles sont?

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give