Chapter 7:

Chabbat à la Maison

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia српски Nederlands Português Italiano

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Dans Le calendrier de la Torah , dans le chapitre sur «Le sabbat (Shabbat) ”, Nous avons vu que Yahvé appelle le Shabbat un convocation réservée , ou ce qu’on appelle en hébreu un miqra qodesh (מִקְרָא קֹדֶשׁ ).

Vayiqra (Lévitique) 23: 3
3 «Six jours de travail seront accomplis, mais le septième jour est un sabbat de repos solennel, une convocation à part. Vous ne ferez aucun travail dessus; c’est le sabbat de Yahvé dans toutes vos demeures. « 

UNE miqra (מִקְרָא) est un rassemblement à part, et aussi une répétition prophétique des choses à venir. La concordance hébraïque de Strong le définit ainsi.

OT: 4744 miqra ‘(mik-raw’); d’après OT: 7121; quelque chose appelé, c’est-à-dire une réunion publique (l’acte, les personnes ou le lieu); aussi une répétition.

Le mot hébreu karaw (קְרָא) signifie appelé, et la lettre mem (מ) fait référence à un volume. Par conséquent, un miqra (מִקְרָא) fait référence à une masse de ceux qui ont été mis à part (c’est-à-dire une réunion publique). L’idée est que Yahvé veut que son peuple se rassemble publiquement, pour le servir. C’est aussi ce que Yeshua a fait. Pour cette raison, nous ne devons pas abandonner l’assemblage de nous-mêmes, comme c’est le cas pour certains.

Ivrim (Hébreux) 10: 24-25
24 Et considérons-nous les uns les autres pour susciter l’amour et les bonnes œuvres,
25 n’abandonnant pas le rassemblement de nous-mêmes, comme c’est la manière de certains, mais s’exhortant les uns les autres, et d’autant plus que vous voyez le jour approcher.

Ne Pas Céder Aux Excuses

Il y a toujours des excuses pour éviter de se rencontrer. Nous pouvons ne pas aimer cette personne, ou cette personne, ou il peut y avoir des problèmes de personnalité. Seulement, Shabbat ne concerne pas nous. Si nous attendons que les dirigeants ou les gens soient parfaits avant de pouvoir nous rassembler, nous ne nous réunirons jamais. Cependant, Yahvé nous appelle à mettre nos différences de côté et à apprendre à nous aimer pour Lui (et pour le nôtre).

Vayiqra (Lévitique) 19:18
18 « Tu ne te vengeras pas, et tu ne garderas aucune rancune contre les enfants de ton peuple, mais tu aimeras ton prochain comme toi-même: je suis Yahvé. »

Pourtant, si nous nous réunissons pour lui, cela rend un bien meilleur témoignage pour notre roi, ce n’est pas toujours possible. Vous pourriez être le seul (ou la seule famille) de votre région à marcher d’une manière propre. Et dans de nombreuses familles, seule une partie de la famille se sent appelée.

Yirmeyahu (Jérémie) 3:14
14 «Revenez, enfants rebelles», dit Yahvé, «car je suis marié avec vous. Je vous emmènerai, un d’une ville et deux d’une famille, et je vous emmènerai à Tsion.

S’il n’y a pas d’autres familles à rencontrer, que devez-vous faire? En se rappelant que Shabbat ne concerne pas nous (mais servir Yahvé), la réponse pour la plupart d’entre nous est que nous devrions essayer d’observer le Sabbat de telle manière que si Yahvé envoie quelqu’un, il puisse se joindre à nous. De cette façon, si Yahvé décide d’envoyer quelqu’un, nous sommes prêts pour lui. Si cela se produit suffisamment de fois, alors une communion publique devient possible (ce qui glorifierait le plus le nom d’Elohim).

Bourses D’accueil: Berceaux pour Maisons-Synagogue

Comme nous l’avons vu dans d’autres études, lorsque les apôtres ont commencé la Grande Commission, ils se sont d’abord rendus dans les synagogues existantes. Cependant, si les synagogues rejetaient la Parole, elles commençaient alors une fraternité familiale. Cependant, une fois qu’ils ont eu l’occasion de déménager dans un espace public, ils l’ont fait, car un espace public réservé au culte est un bien meilleur témoin).

Ma’asei (Actes) 18: 4-8
4 Et il raisonnait dans la synagogue chaque sabbat, et persuadait les Juifs et les Grecs.
5 Quand Silas et Timothée furent venus de Macédoine, Shaul fut contraint par l’Esprit et témoigna aux Juifs que Yeshua est le Messie.
6 Mais quand ils se sont opposés à lui et ont blasphémé, il a secoué ses vêtements et leur a dit: « Que ton sang soit sur ta tête; je suis pur. Désormais, j’irai vers les nations. »
7 Et il partit de là et entra dans la maison d’un certain homme nommé Justus, qui adorait Elohim, dont la maison était à côté de la synagogue.
8 Alors Crispus, le chef de la synagogue, crut à Yahvé avec toute sa maison. Et beaucoup de Corinthiens, entendant, crurent et furent immergés.

Chaque bourse à domicile devrait avoir pour objectif de devenir un service public (comme le permet Yahweh).

Éviter les Traditions Rabbiniques et Ecclésiales

Notre objectif est de garder les voies hébraïques, et en même temps, d’éviter les traditions de l’ordre rabbinique et de l’église. Une grande partie de la tradition rabbinique est influencée par la Cabale (Kabbale), et une grande partie de la tradition de l’église est influencée par le démonisme gréco-romain. Par conséquent, la règle de base est que si nous le voyons dans les Écritures dans un bon contexte (non rabbinique), nous devrions probablement le faire. Mais si nous ne le voyons pas dans l’Écriture dans un bon contexte (c’est-à-dire s’il est rabbinique), nous devrions l’éviter.

Les Cinq Principes des Actes 15

Peu importe que nous nous réunissions dans une maison ou dans un beit knesset approprié, nous devons obéir aux cinq principes des Actes 15. Les quatre premiers (pas d’idolâtrie, pas d’immoralité sexuelle, pas d’étranglé [or unclean] viande, et pas de sang) sont des résumés des choses qui, selon Yahvé, nous sépareront de la nation d’Israël.

Ma’asei (Actes) 15:19-21
19 C’est pourquoi je juge que nous ne devons pas troubler ceux d’entre les païens qui se retournent vers Elohim,
20 mais que nous leur écrivions de s’abstenir des choses souillées par les idoles, de l’immoralité sexuelle, des choses étranglées et du sang.
21 Car Moché a eu pendant de nombreuses générations ceux qui le prêchent dans chaque ville, étant lu dans les synagogues chaque sabbat. « 

dans le Israël Nazaréen étude, dans « Actes 15 et Autorité rabbinique», Nous avons vu comment Yaakov a décidé que si les Éphraïmites païens de retour commençaient par s’abstenir des quatre abominations qui en obtiendraient une coupée de la nation d’Israël, alors ils pourraient entrer dans les synagogues le jour du sabbat (car ils ne souilleraient pas l’espace). Ensuite, ils pourraient apprendre le reste de la Torah au fil du temps (traditionnellement dans un délai d’un an).

Le cinquième principe est implicite. C’est que si nous avons l’Esprit de Yeshua, nous serons impatients d’aider le corps de Yeshua à grandir. Nous serons impatients d’aider les dirigeants-serviteurs à remplir la Grande Commission, afin que le corps puisse grandir et s’édifier dans l’amour.

Éphésime (Éphésiens) 4: 13-16
13… jusqu’à ce que nous arrivions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils d’Elohim, à un homme parfait, à la mesure de la stature de la plénitude du Messie;
14 que nous ne devrions plus être des enfants, je me suis mis en avant et emportés par chaque vent de doctrine, par la ruse des hommes, dans l’ruse rusée de complot trompeur,
15 mais, en disant la vérité avec amour, peut grandir en toutes choses en Celui qui est le chef – le Messie –
16 dont tout le corps, joint et tricoté ensemble par ce que chaque joint fournit, selon le travail efficace par lequel chaque partie fait sa part, provoque la croissance du corps pour l’édification de lui-même dans l’amour.

Les quatre premiers principes ne sont pas négociables. Si quelqu’un adore des idoles, ou est sexuellement immoral, ou mange de mauvaises choses, nous pouvons les rencontrer à l’extérieur du beit knesset, comme Yeshua a rencontré des collecteurs d’impôts et des pécheurs dans les rues. Cependant, il ne peut pas entrer dans le tricot beit. Le tricot beit doit être conservé à part.

Bien que le cinquième principe soit également non négociable, nous devons avoir beaucoup plus de patience avec lui, principalement parce que Yeshua veut que notre don vienne du cœur. Quand son peuple l’aime, alors il veut faire tout ce qu’il peut pour l’aider à construire son royaume. Quand ils l’aiment, ils sont heureux de donner pour sa cause.

Mattityahu (Matthieu) 6:19-21
19 «Ne vous posez pas pour vous-mêmes des trésors sur terre, où la teigne et la rouille détruisent et où les voleurs entrent par effraction et volent ;
20 mais posez pour vous-mêmes des trésors dans le ciel, où ni la teigne ni la rouille ne détruit et où les voleurs ne s’entrent pas et ne volent pas.
21 Car où se trouve votre trésor, il y aura aussi votre cœur.

Cependant, comme nous l’avons dit précédemment, si vous êtes un leader, vous devez préserver votre temps. La récolte est énorme et la demande de services est généralement supérieure à l’offre. Si vous aimez son peuple, l’une des leçons les plus difficiles à apprendre est que le ministère n’est pas pour les nécessiteux, mais pour les affamés. Pour cette raison, vous devez passer votre temps avec ceux qui veulent déjà vous aider à construire le royaume de Yeshua (ou vous manquerez de temps et de ressources). Cela vaut autant pour les groupes de culte à domicile que pour le batei knesset. Vous devez passer votre temps avec ceux qui veulent déjà aider Yeshua.

Pain et Vin en L’honneur de Notre Grand Prêtre

De nombreuses églises chrétiennes prennent communion avec une plaquette, ils appellent le eucharistie. (Ces termes ne se trouvent pas dans les Écritures.) Les églises chrétiennes croient à tort qu’elles suivent l’exemple de Yeshua pendant la Pâque.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 11: 24-25
24 Et après avoir rendu grâces, il le rompit et dit: « Prends, mange; ceci est mon corps qui est brisé pour toi; fais ceci en souvenir de moi. »
25 De la même manière, il prit aussi la coupe après le souper, en disant: « Cette coupe est la nouvelle alliance dans mon sang. Faites ceci toutes les fois que vous la buvez, en souvenir de moi. »

Le problème est que Yeshua n’a pas commandé un appel à l’autel pour distribuer des gaufrettes et des coupes de vin ou de jus de raisin. Au contraire, la tradition juive a toujours été de rompre le pain et de partager du vin lors de tous les rassemblements religieux, en remontant jusqu’à Melchisédek.

B’reisheet (Genèse) 14:18-20
18 Melchisédek, roi de Salem, apporta du pain et du vin; il était le prêtre d’Elohim Très-Haut.
19 Et il le bénit et dit:
« Béni soit Avram du Très-Haut Elohim,
Possesseur du ciel et de la terre;
20 Et béni soit le Très-Haut Elohim,
Qui a livré vos ennemis entre vos mains.  »
Et il lui a donné la dîme de tous.

La tradition juive est de rompre le pain et de prendre du vin ensemble à tous les sabbats, jours de nouvelle lune et fêtes (sauf le jour des expiations). Habituellement, le pain et le vin sont pris au début du repas, mais cela peut être fait à tout moment du repas (comme l’a fait Yeshua).

Il y a un symbolisme important dans le pain. En hébreu, le pain est lechem (לֶחֶם). Ce qui vient du pain est la milchamah (מִלחָמָה), ce qui signifie guerre (spirituelle). Ainsi, rompre le pain et prendre du vin doit être joint au corps de notre Roi. Cela implique un engagement total envers lui et sa cause, même au prix de notre vie.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 11: 26-29
26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort de Yahvé jusqu’à ce qu’il vienne.
27 C’est pourquoi quiconque mange ce pain ou boit cette coupe de Yahweh d’une manière indigne sera coupable du corps et du sang de Yahweh.
28 Mais qu’un homme s’examine lui-même, et qu’il mange du pain et boive de la coupe.
29 Car celui qui mange et boit de manière indigne mange et boit du jugement pour lui-même, sans discerner le corps de Yahvé.

En ce qui concerne les bénédictions sur le pain et le vin, les rabbins ont une prière bien connue pour le pain appelée HaMotzi, et pour le vin qu’ils ont Kiddouch. Cependant, aussi connus soient-ils, ce sont précisément le genre de prières par cœur stéréotypées que Yeshua désapprouvait. Plutôt que de régurgiter une ancienne formule de prière, Yeshua veut que nous prions et remercions Yahweh de tout notre cœur. Nous pouvons Le remercier pour la nourriture, pour ceux qui l’ont préparée, pour Sa merveilleuse provision, ou tout ce qui nous vient à cœur en ce moment. Dans le beit knesset, cela est idéalement dit par le responsable du culte ou les anciens, et si dans une maison, les prières sont idéalement dites par l’homme de la maison, en tant que prêtre de la maison. (Et si l’homme de la maison n’est pas enclin, la femme de la maison peut le faire.)

Traditionnellement, nos frères juifs utilisent un pain tressé légèrement sucré appelé brioche. Si vous pouvez obtenir de la challah, c’est bien. Mais si vous ne pouvez pas obtenir la challah, n’importe quel pain fera l’affaire. Le plus important est qu’il soit frais, et idéalement exempt de produits chimiques (c’est-à-dire organiques ou naturels). Il n’est pas toujours possible de trouver du pain sans produits chimiques, mais si vous le pouvez, c’est mieux.

Pratiquer la Tradition de la Bougie Rabbinique

Les juifs rabbiniques aiment leurs traditions et le Talmud passe beaucoup de temps à parler des détails des coutumes et traditions rabbiniques concernant le sabbat et les fêtes. Une des coutumes est d’allumer des bougies juste avant le coucher du soleil. Selon un ancien rabbin (Huna), cela conduit à avoir des fils savants.

R. Huna a dit: Celui qui pratique habituellement [the lighting of] la lampe possédera des fils savants; celui qui observe [the precept of] la mezouza méritera une belle demeure; celui qui est attentif aux franges méritera un beau vêtement; celui qui observe la sanctification du jour [c’est-à-dire Kiddouch, la bénédiction rituelle sur le vin] aura le privilège de remplir des tonneaux de vin.
[Talmud babylonien, Shabbat 23b, Soncino]

En raison d’opinions rabbiniques comme celle-ci, les juifs rabbiniques se concentrent beaucoup sur leurs bougies. La tradition rabbinique en Europe est de les allumer 18 minutes avant le coucher du soleil, mais à Jérusalem, c’est 40 minutes avant le coucher du soleil. Selon la tradition, la femme de la maison allume les bougies, se couvre les yeux, puis fait signe avec ses mains pour attirer la lumière sur elle. Puis elle dit une prière traditionnelle par cœur: «Béni sois-tu, Adonaï, Roi de l’Univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer la lumière du sabbat

Un problème est que Yahvé ne dit jamais d’allumer les bougies du sabbat, cela ajoute donc à sa parole. Une autre préoccupation majeure est que si Yahvé ne nous a pas ordonné d’allumer les bougies du sabbat, alors d’où vient cette tradition? Partout dans le monde, les païens pratiquent divers rituels d’allumage de bougies, et ceux-ci n’ont rien à voir avec le service des Elohim. Au contraire, ils ont tout à voir avec le service des démons. De plus, comme nous l’avons vu dans « À propos de la prononciation ‘Yehovah ‘ » (dans Études des Écritures du Nazaréen, Volume 4 ), lorsque le terme Adonaï est utilisé comme un substitut au nom divin, il se réfère aux divinités païennes.

Il n’y a rien de mal à dîner aux chandelles ou à côté d’une ancienne lampe à huile. Cela peut être une bonne façon de ralentir et de se recentrer sur les gens avec qui on mange. Seulement, nous vous recommandons d’éviter complètement le rituel rabbinique, la prière par cœur et le faux nom Adonaï.

À Propos des Incendies et de L’électricité

La raison pour laquelle les Juifs rabbiniques allument les bougies 18 ou 40 minutes avant le Chabbat est qu’ils veulent éviter d’allumer un feu le Chabbat. Comme nous l’expliquons dans « Le sabbat (Shabbat)  » dans Le calendrier de la Torah , la raison en est qu’ils comprennent mal le commandement dans Exode 35, de ne pas brûler une œuvre ou faire cuire le feu le jour du sabbat. Parce qu’ils ne comprennent pas le contexte global plus large, ils ont mal interprété le verset 3 comme signifiant que nous ne pouvons brûler aucun type de feu le Chabbat.

Shemote (Exode) 35: 2-3
2 «Le travail sera fait pendant six jours, mais le septième jour sera un jour réservé pour vous, un sabbat de repos pour Yahvé. Quiconque y fera un travail sera mis à mort.
3 Tu allumeras [actually burn] pas de feu dans vos habitations le jour du sabbat.

Pour voir la confusion, regardons le verset 3 en hébreu.

Exode 35: 3
3 « Tu vas allumer [burn] non [work] feu dans l’une de vos communautés le jour du sabbat. « 
(3) לֹא תְבַעֲרוּ אֵשׁ בְּכֹל מֹשְׁבֹתֵיכֶם | בְּיוֹם הַשַּׁבָּת:

Le mot allumer est ta’va’aru ou ta’ba’aru (תְבַעֲרוּ), qui est lié au verbe anglais brûler. C’est le même mot utilisé pour décrire le buisson ardent dans Exode 3: 2. Ainsi, le commandement n’est pas d’éviter d’allumer un feu le jour du sabbat, mais d’éviter de brûler un feu le jour du sabbat. Pourtant, nous savons que Yahweh ne peut pas signifier de ne brûler aucun feu du tout, parce que le sacerdoce lévitique offrait des sacrifices le jour du sabbat (par exemple, Nombres 28: 9-10), et que la menorah devait brûler continuellement (par exemple, Lévitique 24: 2). De plus, dans les climats froids, il faut brûler un feu pour se réchauffer en hiver. Dans les temps anciens, le feu était la seule source de lumière et de chaleur. Si l’on ne brûlait pas une sorte de feu, on passait le Shabbat dans le froid et l’obscurité. Alors, que peut signifier Yahvé?

Pour résoudre cette énigme, nous devons comprendre le sens de l’expression « vos habitations« . En hébreu, vos habitations est moshavotheichem (מֹשְׁבֹתֵיכֶם), ce qui signifie, vos communautés . Et dans le contexte, ce que Yahvé interdit, c’est de brûler une œuvre communautaire ou de cuisiner un feu.

Dans les temps anciens, le bois devait être ramassé à la main et le bois n’était pas toujours abondant. De plus, les clans étendus habitaient tous dans la même maison. Pour cette raison, il y avait généralement un feu de travail et de cuisson en commun. C’est là que la famille élargie cuisinait et effectuait toutes sortes de travaux nécessitant un incendie (comme la forge). Ainsi, ce que Yahvé interdisait réellement était de brûler un feu de travail ou de cuisiner dans nos communautés le Chabbat, c’est pourquoi le contexte dans Exode 35: 2 spécifie le travail.

L’Alliance Renouvelée témoigne également que ce que Yahweh interdit en réalité est un feu de travail, car il y avait de nombreuses lampes dans la chambre haute où Shaul enseignait.

Ma’asei (Actes) 20: 7-8
7 Maintenant, le premier jour de la semaine [on one of the Sabbaths] , lorsque les disciples se réunirent pour rompre le pain, Shaul, prêt à partir le lendemain, leur parla et continua son message jusqu’à minuit.
8 Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où ils étaient rassemblés.

De nombreux chercheurs contestent la traduction «le premier jour de la semaine». Le grec lit, «mia ton Sabbaton» (μιᾷ τῶν σαββάτων), ce que de nombreux érudits soutiennent qu’il est plus correctement traduit par «un des sabbats».

Le Peshitta Araméen lit «sur l’un des sabbats» (וַביַומָא דּחַד בּשַבָּא). De plus, si ce rassemblement avait lieu un sabbat (ce qu’il a sans aucun doute fait), cela nous montrerait que Shaul croyait que l’on pouvait brûler des feux non liés au travail le jour du sabbat pour la lumière (dans ce cas, des lampes).

Les Rabbins ne Sont pas D’accord

Rabbinic Judah n’est pas d’accord. Il a dressé une liste de 39 règles légalistes concernant les types de travail qui, selon lui, doivent être évités, sous peine de mort. On les appelle les 39 melachot. Bien sûr, l’une de ces règles est de ne pas allumer aucun type de feu. Ce serait bien sauf que les rabbins considèrent l’électricité comme un type de feu. C’est pourquoi vous pouvez trouver autant d’appareils avec minuteries dans les magasins juifs. C’est aussi pourquoi de nombreux Juifs plus riches embauchent un goy du Sabbat pour allumer et éteindre leurs lumières pour eux le jour du sabbat. De nombreux juifs plus riches estiment qu’il est acceptable d’utiliser l’électricité le jour du sabbat, à condition que leur serviteur païen soit celui qui actionne les interrupteurs ou tourne les cadrans. Bien sûr, cela viole le quatrième commandement.

Shemote (Exode) 20: 9-10
9 Six jours, vous travaillerez et faire tout votre travail,
10 mais le septième jour est le sabbat de Yahvé votre Elohim. Vous n’y ferez aucun travail: vous, ni votre fils, ni votre fille, ni votre serviteur, ni votre servante, ni votre bétail, ni votre étranger qui est dans vos portes.

Cependant, le Talmud dit que les gentils (ou païens) ne sont pas pleinement des êtres humains. Au contraire, ils considèrent que nous sommes au même niveau que le bétail, et ils croient donc que les commandements ne s’appliquent pas à nous.

OU UTILISE DE L’HUILE D’ANOINTING. Nos rabbins ont enseigné: Celui qui verse l’huile de l’onction sur le bétail ou les vases n’est pas coupable; [likewise] s’il est sur les païens ou les morts, il n’est pas coupable. La loi relative au bétail et aux vases est juste, car il est écrit: Sur la chair de l’homme [adam] ne doit-il pas être versé; et le bétail et les vaisseaux ne sont pas des hommes. Aussi en ce qui concerne les morts, [it is plausible] qu’il en est exempt, car après la mort on est appelé cadavre et non homme. Mais pourquoi en est-on exempt dans le cas des païens? ne sont-ils pas dans la catégorie des adam? Non, il est écrit: Et vous mes brebis, les brebis de mon pâturage, vous êtes Adam: Vous êtes appelés Adam, mais les païens ne sont pas appelés Adam.
[Talmud babylonien, Tractate K’ritoth 6b, Soncino]

Juste pour souligner l’absurdité de la logique rabbinique de Juda, notez comment Yahvé interdit même de travailler son bétail le Shabbat – et pourtant le rabbinique Juda a justifié de travailler ses serviteurs goy le Shabbat (qu’il considère comme du bétail).

Les 39 melachot sont aussi la raison pour laquelle les juifs rabbiniques ne conduisent pas le Shabbat. C’est parce qu’ils croient que les feux du moteur d’une voiture violent la Torah contre l’allumage d’un feu. De plus, ils ne conduiront pas de voitures électriques, ni n’utiliseront de téléphones portables, d’ordinateurs ou quoi que ce soit qui consomme de l’électricité le Shabbat. Nous ne sommes pas d’accord.

Avec tout le respect que je dois au frère Juda, l’idée derrière le sabbat est de se reposer et de se rafraîchir, et de passer la journée avec Elohim et Son peuple. Ce n’est pas une «journée de fête» ou une «journée libre» ou une journée de randonnée. C’est plutôt un jour pour arrêter nos vies dans le monde et passer plus de 24 heures avec Yahweh-Yeshua, Son Esprit, Son peuple et Sa parole. Si nous avons vraiment Son Esprit, nous voudrons le faire, parce que c’est ce que fait Yahvé.

Il est très triste que Juda rabbinique soit piégé à Babylone. Il ne sera libéré qu’après les incendies de la Tribulation et de l’Armageddon, donc même si le rabbinique Juda est contre nous et complote notre destruction, nous devons prier pour lui, sachant qu’Elohim protégera ceux qui sont vraiment à Lui.

Enfin, nous devrions également ajouter que beaucoup de gens postulent une signification spirituelle derrière le commandement de ne pas allumer un feu le jour du sabbat, ce qui n’est pas pour allumer une dispute le jour du sabbat, et aussi pour ne pas avoir de rancune. Bien que ce soit une application spirituelle, cela semble correspondre aux paroles de Yeshua sur le pardon.

Engager Juda Millénaire

Si quelqu’un d’origine juive rabbinique vous demande pourquoi vous utilisez l’électricité le Chabbat, rappelez-vous qu’au moins dans un certain sens, les juifs rabbiniques peuvent être comme les catholiques en ce que, bien qu’ils puissent lire les Écritures par eux-mêmes, les rabbins leur interdisent d’interpréter les Écritures pour eux-mêmes. Au lieu de cela, on leur apprend à imiter leurs rabbins et à adopter des croyances rabbiniques sans se poser de questions. Pour cette raison, s’ils vous demandent pourquoi vous utilisez l’électricité le Shabbat, la réponse courte et simple que la plupart d’entre eux veulent entendre est que nous ne pensons pas que l’électricité est un type d’incendie (c’est-à-dire: «nous ne croyons pas de cette façon. »)

Si vous commencez par la sommation, de nombreux juifs rabbiniques seront satisfaits. Cependant, si vous commencez par expliquer les détails d’Exode 35, vous risquez de les perdre car ils veulent généralement entendre la sommation avant d’entendre les détails. Une fois qu’ils ont entendu la sommation, ils peuvent alors montrer un certain intérêt pour les détails. Ensuite, vous pourrez leur parler d’Exode 35, des sacrifices quotidiens et de la menorah.

Une étude réalisée en 2017 par le groupe réputé Barna Group a révélé que 21% des milléniaux juifs pensaient que Yeshua était le fils d’Elohim, tandis que 28% supplémentaires estimaient qu’il n’était pas le fils d’Elohim, mais qu’il était néanmoins un rabbin ou un enseignant spirituel important. C’est 49%.

Certaines organisations messianiques juives pensent que la meilleure façon de témoigner des milléniaux juifs est de les inviter à un dîner de Shabbat. De cette façon, ils peuvent apprendre à vous connaître dans un contexte personnel. Bien que les Juifs puissent souvent être gardés, la plupart des Juifs sont des gens très aimants une fois que vous apprenez à les connaître dans un contexte personnel. Si vous pouvez établir un lien personnel avec eux, cela peut être un témoignage fort. Un dîner erev Shabbat (Shabbat soir) est un bon moyen de le faire.

À propos du dîner, vous pourriez prier pour expliquer à l’avance que nous n’avons qu’un seul rabbin, et que pendant qu’Il vivait à l’époque du Second Temple, Il a enseigné que les prières devaient toujours venir du cœur. C’est pourquoi nous prions par cœur, et ne lisons que des livres de prières à l’occasion, en les utilisant uniquement comme guides (comme prévu). Vous pourriez aussi dire d’emblée que Yeshua a enseigné à ses disciples à obéir étroitement aux Écritures et qu’Il a rejeté la plupart des changements qui ont eu lieu après l’exil à Babylone. Ce type d’approche amicale a de bonnes chances de se connecter avec des Juifs perdus et à la recherche de juifs millénaires, qui recherchent un sens dans leur propre religion. Si vous pouvez leur montrer que nous recherchons également un sens dans les anciennes voies israélites (avant Babylone), cela peut créer une excellente connexion personnelle (c’est ainsi que la plupart des Juifs peuvent être atteints).

Traditionnellement, les Juifs chantent également des psaumes et d’autres chansons hébraïques traditionnelles le jour de erev Shabbat. Pour cette raison, il est bon de connaître ces chansons.

Les instruments de musique sont également traditionnels dans la maison juive et sont toujours un ajout bienvenu.

Cuisiner à L’avance

Nous devrions toujours faire notre cuisine avant Shabbat. (Dans le judaïsme rabbinique, l’un des buts de l’allumage des bougies du sabbat est de signaler que les préparatifs du sabbat sont terminés et que le sabbat a commencé.) Le jour du sabbat, tout ce que nous devons faire est de réchauffer notre nourriture et de la manger. Cela maximise le temps que nous pouvons passer avec Yahweh-Yeshua, Son Esprit, Son peuple et Sa parole. Il fait le meilleur usage du temps.

Traditionnellement, de nombreux Juifs utilisent une mijoteuse (alias une mijoteuse) ou d’autres appareils qui peuvent être branchés sur une minuterie pour Shabbat. La seule fois que nous recommandons cela, c’est lorsque Yom Kippour (le jour des expiations) tombe la veille du sabbat. Vous pouvez préparer les aliments avant le début de Yom Kippour, puis les conserver au réfrigérateur. Lorsque le Yom Kippour est terminé, placez les aliments dans la mijoteuse pour éviter de faire des préparatifs. Ce scénario se produit en moyenne un an sur sept. (Pour plus de détails, consultez le chapitre «Le sabbat (Shabbat)  » dans Le calendrier de la Torah , et aussi « Quand Yom Kippour approche le Shabbat « , dans Études des Écritures nazaréennes, Volume 3 .)

Face à Jérusalem

Il est traditionnel d’affronter Jérusalem pour la prière. Il existe de nombreuses applications pour téléphones portables qui peuvent vous montrer dans quelle direction faire face (par exemple, Ou Boussole, etc.).

Nous parlerons des vêtements ailleurs, ainsi que des raisons pour lesquelles nous devrions éviter certaines images interdites.

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give