Chapter 9:

Le Moedim (Les Temps Nommés)

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia српски Nederlands Português Italiano

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Un moed est un temps yahvé a mis à part pour le culte. (Le pluriel de moed est moedim.) Nous pourrions penser à ces dates où notre mari veut que nous le rencontrions. Si nous voulons qu’il soit heureux avec nous, et nous prendre comme son épouse, nous devrions se présenter quand Il dit. Nous montrons comment déterminer le moedim dans le Calendrier de la Torah.

Cependant, en supposant que nous nous présentons au bon moment, comment veut-il que nous l’adorions? Les rituels et les sacrifices lévitiques ne sont pas valables dans l’ordre melchiséekien, et l’Écriture ne dit pas quoi faire à la place. Pour cette raison, nous allons essayer d’extrapoler ce que nous devrions faire en fonction des exigences de l’Écriture et de l’exemple de Yeshua dans la période du Deuxième Temple.

Structure et Ordre contre Intentionnalité et l’Esprit

Plus tôt, nous avons vu que les Hommes de la Grande Synagogue avaient composé ou compilé certaines prières qui ont été utilisées pendant la période du Deuxième Temple.

Il a également été déclaré: R. Hiyya b. Abba a dit au nom de R. Johanan: Les hommes de la Grande Synagogue institué pour les bénédictions et les prières d’Israël, les sanctifications et les habdalahs.
[Talmud Babylonien, Berakhot 33a, Soncino]

Cependant, nous avons également vu que si certains rabbins et d’autres dirigeants estimaient que ces prières étaient obligatoires et qu’elles devaient être exécutées par cœur, la majorité estimait que ces prières étaient mieux prises comme lignes directrices, et que trop de rigidité ou d’uniformité dans le culte étouffaient l’intentionnalité (ce qui signifie qu’il était faux). Yeshua était parmi la majorité qui a estimé que la plupart des prières devraient venir directement du cœur.

Avec de plus grands groupes, vous avez besoin d’un peu de structure et d’ordre. Toutefois, cette structure et cet ordre doivent également rester flexibles, afin qu’il n’étouffe pas (ou n’éteigne) pas l’Esprit. C’est pourquoi nous trouvons l’équilibre qui a été utilisé à l’époque de Yeshua pour être exemplaire, c’est qu’ils avaient un cadre très lâche qui a incorporé l’intentionnalité et la prière sincère.

Rituels de Base Set: Shema, Amidah, Aleinu, Plus

En règle générale, chaque fois que Yahvé nous dit de ne pas travailler, nous devons nous rassembler. Et parce que Yeshua est notre exemple, lorsque nous nous réunissons, nous voulons prier les deux mêmes prières qui ont été dites à l’époque de Yeshua. Premièrement, nous prions le Shema avec Ve’ahavta (Deutéronome 6: 4-9). Après cela, le responsable de l’adoration doit prier avec son cœur sur les dix-huit points de l’Amidah, ou alternativement, la prière du disciple.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 14:26
26 Comment se fait-il alors, mes frères? Chaque fois que vous vous réunissez, chacun de vous a un psaume, a un enseignement, a une langue, a une révélation, a une interprétation. Que toutes choses soient faites pour l’edification.

Vous voulez traiter ça comme si c’était vos propres enfants. Vous voulez les encourager à participer comme ils se sentent dirigés. Vous voulez les encourager à développer leurs dons.

Langues Hébraïques et Goy

Il y a un débat éternel quant à savoir si nous devrions prier et chanter en hébreu, ou dans nos langues maternelles. Il est clair qu’il serait préférable que nous connaissions tous l’hébreu, et que tous y prient et y chantent. Cependant, la réalité est que tout le monde ne le fait pas, et il ya aussi un avantage à chanter et à prier dans nos langues maternelles, parce qu’il est plus facile pour les autres à se joindre à.

Si vous parlez couramment l’hébreu et que vous avez du temps et du soutien, vous souhaitez accueillir le service principal en hébreu, et avez également un service de sensibilisation dans votre langue locale. Cependant, si vous ne parlez pas encore couramment l’hébreu ou n’avez pas encore le temps ou le soutien, vous pouvez essayer d’incorporer autant d’hébreu que votre peuple peut absorber (et la prêtrise travaille à rendre autant de prières hébraïques et de matériel de chanson disponibles pour votre utilisation que nous pouvons.)

Peu importe si vous priez en hébreu ou dans votre langue maternelle, dans ce chapitre, nous voulons regarder chacun des moments désignés de culte, et voir ce que chaque jour exige.

Temps Désignés et Répétitions Part

Un moed est un temps Yahvé a nommé pour le culte.

En outre, un qodesh miqra est une répétition à part (qui nécessite un rassemblement).

Habituellement, nous nous réunissons sur ces moedim qui sont également commandés jours de repos. (Cependant, les fidèles trouveront également des moyens de se rassembler pour la prière et la communion sur le moedim qui ne sont pas commandés jours de repos.)

Le Tapid (Éternel, Quotidien)

Dans le tabernacle, Yahvé ordonna que les offrandes soient apportées deux fois par jour (Nombres 28:1-8). Ce n’était pas des jours de repos commandés, il n’y avait donc pas de commande à assembler (bien que certaines personnes l’aient fait). Si vous avez une demande pour cela dans votre région, et il ya assez de soutien, vous pouvez hypothétiquement avoir des réunions de prière deux fois par jour. Cependant, ce n’est pas votre priorité absolue à moins que Yahvé dit. (Tout dépend de la façon dont Yahvé vous mène, et le niveau de soutien.)

Parce que le Tamid n’est pas un jour de repos commandé, et n’est pas non plus une assemblée commandée, vous n’avez pas besoin de réciter la Shema, l’Amidah, ou l’Aleinu (bien que vous pouvez.) Si vous voulez une prière pourrie pour le bien de la structure et de l’ordre, considérez la prière des Disciples (Matthieu 6:9-13).

Shabbat (Sabbat)

Nous avons couvert le Shabbat dans les deux derniers chapitres. Le Sabbat est un jour de repos et d’assemblage commandé. Par conséquent, vous devriez réciter la Shema, l’Amidah, et Aleinu. Aussi le temps de programmer pour la participation du peuple (comme dirigé de l’Esprit), et le chant, comme mentionné ci-dessus.

Le pain et le vin font traditionnellement partie de tous les sabbats, de nouvelles lunes et de tous les festins. Traditionnellement, il s’agit d’un pain de challah tressé, bien que le challah ne soit pas nécessaire. Il est plus important de voir si vous pouvez trouver du pain biologique ou sans produits chimiques. En outre, parce que la maladie coeliaque et d’autres sensibilités modernes au gluten sont si communs, s’il est possible de trouver des grains anciens tels que l’épeautre ou einkorn, ceux-ci n’ont pas autant de gluten. En outre, dans les temps anciens la plupart du pain était levain, qui est plus facile à digérer. Le vin doit être biologique si possible, et sans pesticides si ce n’est pas le cas.

Rosh Chodesh et Rosh Hashanah

Yahvé commanda des offrandes spéciales pour les nouveaux jours lunaires (Nombres 28:11-15). Cependant, puisque les jours de la nouvelle lune ne sont pas des jours de repos commandés, il n’y a pas de commandement à rassembler. Cependant, il est traditionnel pour les fidèles de profiter de l’occasion pour se réunir pour la prière, la louange, le culte, la musique, et un repas festif.

Shemuel Aleph (1 Samuel) 20:5
5 Et David dit à Jonathan: « n effet demain, c’est la Nouvelle Lune, et je ne devrais pas manquer de m’asseoir avec le roi pour manger. Mais laissez-moi partir, que je puisse me cacher sur le terrain jusqu’au troisième jour du soir.

Également:

Melachim Bet (2 Kings) 4:22-23
22 Puis elle appela son mari et dit : S’il vous plaît envoyez-moi l’un des jeunes hommes et l’un des ânes, pour que je puisse courir vers l’homme d’Elohim et revenir.
3 Alors il dit: « ourquoi allez-vous à lui aujourd’hui? Ce n’est ni la Nouvelle Lune ni le Sabbat. Et elle a dit, «Shalom.»

Nous devrions aussi souffler le shofar sur les nouvelles lunes, basé sur les Psaumes 81:3.

Tehillim (Psaumes) 81:3
3 Soufflez la trompette au moment de la Nouvelle Lune,
Sur la [plump] lune, le jour de notre fête [pilgrimage] solennelle.

[Ce verset est souvent mal traduit. Le mot « er » signifie « od ». Nous expliquons cela plus en détail dans le chapitre sur « Les Jours de la Nouvelle Lune » dans Le Calendrier de la Torah.]

Si nous étions au pays d’Israël, les fidèles se réuniraient pour voir physiquement le premier éclat de croissant de la nouvelle lune, et peut-être partager un repas de communion par la suite. [Dans la dispersion, nous ne voyons pas toujours physiquement la nouvelle lune, car il est plus important de suivre les observations d’Israël, afin de rester en phase avec le temps de Jérusalem).

Nos frères orthodoxes ont des prières pour bénir la nouvelle lune, mais nous les ignorons. Puisque les nouvelles lunes sont un temps de renouveau, nous prions du cœur, demandant le renouvellement dans n’importe quel aspect de nos vies qui a besoin de renouvellement (dévotion, relations, etc.).

Parce que ce n’est ni un jour de repos commandé ni un rassemblement commandé, vous n’avez pas besoin de prier la Shema, l’Amidah, ou l’Aleinu. Il est traditionnel de chanter l’un des Psaumes Hallel (Psaumes 113-118), mais ce n’est pas commandé. Vous pouvez également chanter une nouvelle chanson.

Tehillim (Psaumes) 149:1
1 Louange Yahvé!
Chante à Yahvé une nouvelle chanson,
Et ses louanges dans l’assemblée des saints.

Si vous avez des musiciens talentueux, les instruments de musique peuvent créer une atmosphère agréable, et créer une expérience plus adorante.

Pessah (Pâque)

Pessah et pain sans levain sont deux fêtes distinctes, mais parce qu’ils courent ensemble, ils sont souvent considérés comme une longue fête. Pourtant, Pessah n’est pas techniquement un festin, mais un événement. C’est parce que nous ne tuons le Pessah que l’après-midi du Pessah, alors que le repas est mangé ce soir-là, au début du Premier Jour du Pain Sans Levain.

Parfois, les chrétiens veulent garder la Pâque après avoir réalisé que la Cène était Pessah. Cependant, la Torah précise que seules les familles dans lesquelles tous les hommes sont physiquement circoncis devraient y assister.

Shemote (Exode) 12:48-49
48 « t quand un étranger habite avec vous et veut garder la Pâque à Yahvé, que tous ses mâles soient circoncis, puis laissez-le s’approcher et la garder; et il sera comme un natif de la terre. Car aucune personne non circoncise ne doit le manger.
49 Une torah sera pour le natif et pour l’étranger qui habite parmi vous.

Vous pouvez obtenir des questions quant à pourquoi la circoncision physique est toujours nécessaire après le sacrifice de Yeshua. La réponse est que Yeshua a dit de ne pas penser qu’Il est venu pour se faire disparaître avec la Torah ou les Prophètes (Matthieu 5:17-21), et Ézéchiel 44:9 nous dit que les convertis éphramite gentil devront encore être physiquement circoncis dans le Temple d’Ézéchiel (qui est un futur temple).

Yehezqel (Ezekiel) 44:9
9 Ainsi dit Yahvé Elohim: « ucun étranger, non circoncis dans le cœur ou non circoncis en chair et en os, n’entrera dans mon sanctuaire, y compris tout étranger qui est parmi les enfants d’Israël.»

Psaume 81:3 nous dit de souffler le shofar quand la lune est dodue, le jour de notre fête de pèlerinage. En plus des nouvelles lunes, cela se réfère à Pessah / le premier jour de pain sans levain, et aussi Sukkot.

Tehillim (Psaumes) 81:3
3 Soufflez la trompette au moment de la Nouvelle Lune,
Sur la [plump] lune, le jour de notre fête [pilgrimage] solennelle.

[Ce verset est souvent mal traduit. Le mot « er » est correctement traduit par « od ». Nous expliquons cela dans « Les Jours de la Nouvelle Lune » dans Le Calendrier de la Torah.]

Pessah dans la Terre contre Pessah dans la Dispersion

Comment garder la Pâque dans la dispersion est une question complexe. Nous le couvrons dans L’étude de la Pâque Nazaréenne en Israël, mais nous allons couvrir les bases ici.

Quand Israël était en Égypte, Yahvé a dit à chaque homme de prendre un agneau pour sa maison, et de cuisiner et de manger la Pâque dans sa propre maison. Lui et sa famille devaient aussi le manger à la hâte, et s’habiller comme s’ils s’apprêtaient à partir (ce qu’ils étaient).

Shemote (Exode) 12:11-12
11 « t ainsi vous le mangerez: avec une ceinture sur votre taille, vos sandales sur vos pieds, et votre personnel dans votre main. Alors tu le mangeras à la hâte. C’est la Pâque de Yahvé.
12 « car je traverserai le pays d’Égypte cette nuit-là, et je frapperai tous les premiers-nés au pays d’Égypte, à la fois l’homme et la bête ; et contre tous les dieux de l’Égypte, j’exécuterai le jugement : je suis Yahvé.

Selon la Loi de la Première Mention, la première fois qu’une chose est mentionnée dans l’Écriture, elle établit la norme pour cette chose. Par conséquent, Exode 12 établit la norme pour le Pessah. Considérez maintenant que même si l’exigence de garder la Pâque n’a jamais changé, la manière de celle-ci a changé. Dans Deutéronome 12, Yahvé commence un long monologue dans lequel Il nous dit comment garder ses statuts et jugements quand nous vivons dans la terre d’Israël.

Devarim (Deutéronome) 12:1
1 « e sont les statuts et les jugements que vous ferez attention d’observer dans la terre que Yahvé Elohim de vos pères vous donne à posséder, tous les jours que vous vivez sur la terre »

Ce monologue se poursuit jusqu’à deutéronome 16, où Yahvé nous dit que lorsque nous vivons dans la terre d’Israël, au lieu de tuer et de rôtir le Pessah dans nos maisons, nous devons le manger à l’endroit où Yahvé choisit de mettre son nom. (Historiquement, c’était le tabernacle ou le temple, et aujourd’hui c’est encore Jérusalem, en accord avec Zacharie 2:12.)

Devarim (Deutéronome) 16:1-7
1  » Observez le mois d’Aviv, et gardez la Pâque à Yahvé votre Elohim, car dans le mois d’Aviv Yahvé votre Elohim vous a fait sortir d’Egypte la nuit.
2 C’est pourquoi vous sacrifierez la Pâque à Yahvé votre Élohim, du troupeau et du troupeau, à l’endroit où Yahvé choisit de mettre son nom.
3 Vous ne mangerez pas de pain de levain avec elle; sept jours, vous mangerez du pain sans levain avec lui, c’est-à-dire le pain de l’affliction (car vous êtes sorti du pays d’Égypte à la hâte), pour que vous vous souveniez peut-être du jour où vous êtes sorti du pays d’Égypte tous les jours de votre vie.
4 Et aucun levant ne sera vu parmi vous sur tout votre territoire pendant sept jours, et aucune des viandes que vous sacrifiez le premier jour au crépuscule ne restera la nuit jusqu’au matin.
5 « ous ne pouvez pas sacrifier la Pâque à l’intérieur de vos portes que Yahvé votre Elohim vous donne;
6 mais à l’endroit où Yahvé votre Élohim choisit de faire son nom, là vous sacrifierez la Pâque au crépuscule, au coucher du soleil, au moment où vous êtes sorti d’Egypte.
7 Et vous le rôtirez et le mangerez à l’endroit que Yahvé votre Élohim choisit, et le matin vous vous retournerez et irez à vos tentes.

Lévitique 23 nous dire la Pâque est un qodesh miqra. Cela se traduit généralement par une convocation sainte, ce qui signifie un rassemblement à part, mais aussi dans le sens d’être une répétition pour certains événements ou événements prophétiques futurs. Le mot miqra est La Concordance hébraïque de Strong OT:4744.

OT:4744 miqra’ (mik-raw’); à partir de OT:7121; ce qui est appelé, c’est-à-dire une réunion publique (l’acte, les personnes ou le lieu); aussi une répétition:

Donc, si la Pâque est une répétition pour un futur événement prophétique, qu’est-ce qu’on est censé répéter ?

Parce que Yeshua vivait déjà dans la terre d’Israël, Il n’avait pas besoin de répéter y aller. Pour cette raison, il a gardé la Cène comme un service Deutéronome 16, qui peut être célébré assis ou couché. Cependant, en revanche, nous sommes toujours dans la dispersion, et Deutéronome 16 ne s’applique pas à nous. Au contraire, Exode 12 s’applique dans notre cas. Par conséquent, nous devrions manger le Pessah dans nos maisons, avec nos reins cermés, et nos chaussures sur nos pieds, prêts à quitter l’Egypte. Et puis le lendemain, nous devrions nous réunir à notre synagogue pour le premier jour du pain sans levain (1ULB).

Quand nous serons de retour dans la terre après Armageddon, nous nous réunirons sans aucun doute au temple pour Pessah, et nous dirons probablement encore une fois la Shema, l’Amidah et l’Aleinu dans le cadre de la fonction publique. Cependant, le Shema, l’Amidah et l’Aleinu ne sont pas mentionnés dans le service Exode 12. Nous pouvons les prier si nous le voulons, mais l’exigence principale est de prier du cœur.

Certaines congrégations voudront peut-être se réunir pour Pessah en tant que famille spirituelle. Bien que ce ne soit pas ainsi que l’Exode 12 lit qu’il y a un argument à faire valoir pour cela, puisque Yeshua a tenu le Pessah avec sa famille spirituelle (c.-à-d. les disciples). Si vous décidez de vous rassembler en tant que famille spirituelle, en plus de la Shema, de l’Amidah et de l’Aleinu, il est traditionnel de chanter un ou plusieurs des Psaumes hallels (Psaumes 113-118).

Marqaus (Mark) 14:26
26 Et quand ils avaient chanté un hymne, ils sont allés au Mont des Oliviers.

Si vous décidez de vous rassembler en famille spirituelle, évitez la Haggadah rabbinique moderne (livrets de seder). La première Pâque Haggadah n’a pas été écrite jusqu’à deux ou trois siècles après Yeshua (que ce soit par Juda HaNasi, ou probablement quelqu’un d’autre), et l’ancienne Haggadah était très différente des modernes. Certains des éléments de base existaient à l’époque de Yeshua (comme une tasse de vin), les services modernes ont changé tous les éléments rituels (et Yeshua ne l’a pas fait de cette façon). Plutôt que de suivre un service moderne haggadah ou seder, lisez comment il était dans l’Écriture à la place.

Si vous voulez une suggestion, lisez le compte De la Pâque à partir de Jean 13, puis priez à ce sujet, et en discuter en groupe. (Nous considérons le lavage des pieds comme symbolique, plutôt qu’une commande littérale, mais vous pouvez laver les pieds si vous voulez.) Pourtant, quoi que vous fassiez, ne suivez pas un service de formule de rote. Yeshua détestait les services de formule, et il n’y a pas de prières ou de rituels formules dans Exode 12 ou Deutéronome 16.

Une question commune est de savoir si nous aurons besoin d’un passeport pour le deuxième exode. La réponse est que l’Ingathering aura lieu après que le système babylonien tombe à la trompette 7. Pour cette raison, il n’y aura plus de gouvernements babyloniens, et nous ne devrions donc pas avoir besoin de papiers du gouvernement babylonien.

Une autre question commune est, si nous devons obéir à Exode 12, ne devrions-nous pas aussi abattre un agneau, et peindre le sang sur nos poteaux de porte? La réponse à cela est qu’il aurait pu être correct dans le passé, sauf que Yahvé a de nouveau choisi Jérusalem, et son nom y réside maintenant.

Zacharie 02:12
12 « Et Yahvé prendra possession de Juda comme héritage dans la Terre de Qodesh, et choisira à nouveau Jérusalem. »

Pour cette raison, nous ne devrions pas construire des autels ou faire des sacrifices en dehors de Jérusalem. Au-delà de cela, nous devrions ajouter que par définition, l’ordre melchisiéekien ne repose pas sur des sacrifices de sang, ou un autel de sang. [Pour plus de détails voir L’étude de la Pâque Nazaréenne en Israël.]

Chag Hamatzot (La Fête du pain sans levain)

Yahvé nous dit d’avoir un rassemblement à part sur les premiers et derniers jours de pain sans levain. Les premiers et derniers jours sont communément appelés les jours de grande hauteur, tandis que les autres jours sont appelés les jours intermédiaires. Il n’y a pas de commandement formel pour les jours intermédiaires, mais c’est un bien de coordonner les temps de prière, d’étude, de musique et de communion.

Le rassemblement du premier jour du pain sans levain est une répétition pour le prochain Second Exode. Tu devrais faire sauter le shofar. Expliquez que nous répétons en quittant le système mondial (en tant qu’assemblée) et en allant habiter dans la terre (en tant que nation restaurée).

Parce que les premiers et derniers jours du Pain sans levain sont tous deux des jours commandés de repos et d’assemblée, vous devriez prier la Shema, l’Amidah et Aleinu. Le pain doit être sans levain.

Yom Hanafat Haomer (La Gerbe des vagues)

Le premier jour de la semaine après la Pâque est Yom Hanafat Haomer, ou le Jour de la Gerbe des Vagues. Cela tombe toujours le premier jour de la semaine, et il commence un compte de cinquante jours jusqu’à Shavuot (Pentecôte). Yom Hanafat Haomer n’est pas un jour de repos commandé, il n’y a donc pas d’assemblée commandée. Cependant, les fidèles peuvent vouloir se rassembler.

Si vous avez un rassemblement local, vous n’avez pas besoin de prier la Shema, l’Amidah, ou Aleinu. Si vous voulez une prière pour commencer les services avant de prier du cœur, considérez la prière des Disciples (Matthieu 6:9-13).

Shavuot (Pentecôte)

Shavuot est un jour de repos commandé avec une assemblée commandée. Priez la Shema, l’Amidah et l’Aleinu. Le pain doit contenir du levain. Le thème de l’enseignement peut être comment garder l’alliance de mariage (Torah) à travers le remplissage de l’Esprit de Yahvé-Yeshua, et comment en faire une réalité.

Ignorer le Machzor

Le siddur est un livre de prières et de chants pour les fêtes du sabbat et du printemps. La plupart des prières sont tirées directement de l’Écriture. (Nous utilisons le nôtre pour un livre de chansons, mais jamais pour la prière formule.)

Pour les fêtes d’automne de Yom Teruah (que les rabbins appellent à tort Rosh Hashanah) et aussi Yom Kippour, les rabbins ont inventé un livre de prière séparé appelé le machzor (bien que d’autres juifs rabbiniques utilisent un machzor pour les trois fêtes de pèlerinage.) Parce que le machzor n’a pas été inventé jusqu’au Moyen Age, Yeshua n’a jamais entendu parler de lui (donc nous l’ignorons).

Yom Teruah (Le Jour des Trompettes)

Yom Teruah est le nouveau jour de la lune du septième mois. Même si le jour et l’heure de Yom Teruah ne sont pas connus à l’avance, c’est néanmoins un jour de repos et d’assemblage commandé. Nous prions les Shema, les Amidah et les Aleinu quand nous nous rassemblons, et nous soufflons le shofar.

Tehillim (Psaumes) 81:3
3 Soufflez la trompette au moment de la Nouvelle Lune,
Sur la [plump] lune, le jour de notre fête [pilgrimage] solennelle.

Puisque le jour et l’heure de l’observation n’est pas connu à l’avance, c’est traditionnellement le jour du retour de Yeshua.

Mattityahu (Matthieu) 24:36-37
36 « ais de ce jour et de cette heure, personne ne sait, pas même les anges du ciel, mais mon Père seulement.
37 Mais comme l’étaient les jours de Noé, la venue du Fils de l’Homme sera aussi.

Yom Teruah commence traditionnellement ce qui sont connus comme les Dix Jours de la Crainte. Ce sont les dix jours qui mènent à Yom Kippour. C’est censé être un temps de réflexion et d’auto-inspection. Un bon thème d’enseignement est d’aider les gens à comprendre la nécessité de nous voir clairement, ne pensant pas à nous-mêmes plus haut que nous devrions penser.

Romim (Romains) 12:3
3 Car je dis, par la faveur qui m’est donnée, à tous ceux qui sont parmi vous, de ne pas penser à lui-même plus haut qu’il ne devrait le penser, mais de penser sobrement, comme Élohim a traité à chacun une mesure de foi.

Quand nous nous voyons clairement, comme Elohim nous voit, alors nous pouvons savoir comment nous améliorer.

Yom Kippour (Le Jour des Expiations)

Yom Kippour est le jour le plus à part de l’année. C’est un jour de pardon et de libération des dettes. Le commandement est de nous affliger. Il est traditionnel de jeûner, mais si tout ce que nous faisons est d’avoir faim, nous manquons le grand point de pardon et de libération des dettes.

Yahvé dit que nous allons libérer tout le monde de toute dette, y compris la dette financière et émotionnelle. Nous devons pardonner et laisser aller les blessures et les rancunes passées. Nous devons aussi faire du bien aux pauvres et aux nécessiteux (surtout parmi la fraternité). C’est un jour pour se rappeler que nous devons être non seulement les gardiens de notre frère, mais aussi les gardiens des filles de notre frère. C’est-à-dire que nous sommes censés prendre soin des frères et sœurs qui sont dans le besoin.

Yeshayahu (Isaïe) 58:6-8
6 « ‘est-ce pas le jeûne que j’ai choisi: Pour perdre les liens de la méchanceté, Pour défaire les lourds fardeaux, Pour laisser les opprimés aller libre, Et que vous briser tous les jougs?
7 N’est-ce pas pour partager votre pain avec les affamés, et que vous apportez à votre maison les pauvres qui sont chassés; Quand tu vois le nu, que tu le couvres, et que tu ne te caches pas de ta propre chair ?
8 Alors votre lumière éclatera comme le matin, Votre guérison jaillira rapidement, Et votre justice ira devant vous; La gloire de Yahvé sera votre arrière-garde.

Parce que c’est un jour commandé de repos et d’assemblée, nous prions le Shema, l’Amidah et l’Aleinu. Cependant, remarquez comment Yeshua souligne que lorsque nous prions l’Amidah (la Prière debout), nous devons pardonner aux autres afin que Yahvé puisse aussi nous pardonner. Si nous ne pardonnons pas du cœur, Yahvé ne nous pardonnera pas.

Marqaus (Mark) 11:25-26
25 « t chaque fois que vous restez en train de prier, si vous avez quelque chose contre qui que ce soit, pardonnez-lui, que votre Père dans les cieux puisse aussi vous pardonner vos offenses.
26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père céleste ne pardonnera pas non plus vos offenses.

Même si nous nous essuit et nous afflige, c’est un moment de grande joie, sachant que nous sommes les siens.

Sukkot (Tabernacles)

On nous ordonne de nous reposer et de nous rassembler les premiers et derniers jours de Sukkot. Nous devons aussi souffler le shofar le premier jour, car c’est une fête de pèlerinage avec une lune dodue.

Tehillim (Psaumes) 81:3
3 Soufflez la trompette au moment de la Nouvelle Lune,
Sur la [plump] lune, le jour de notre fête [pilgrimage] solennelle.

[Pour plus de détails sur ce passage, voir « Les Jours de la Nouvelle Lune » dans Le Calendrier de la Torah.]

On nous ordonne également de mettre en place notre sukka le premier jour de la fête. Un sukka (סֻכָּה) est différent d’une tente, qui est un ohel (אֹהֶל) La commande est d’habiter dans sukkot, qui sont des structures très fragiles qui ne fournissent aucune protection réelle. C’est pour nous rappeler que Yahvé est notre bouclier, et il nous protégera.

Si vous pouvez prendre les huit jours de congé du travail et le camp de tentes, il est préférable, car il sert de répétition que nous allons à nouveau s’attarder avec Yahvé dans les tentes (et bientôt).

Hoshea (Hosea) 12:9
9  » Mais je suis Yahvé votre Elohim, depuis la terre d’Egypte ; Je vais à nouveau vous faire habiter dans des tentes, comme dans les jours de la fête nommée.

Cependant, tout le monde n’est pas en mesure d’obtenir les jours de congé intermédiaires, et dans de nombreuses villes il n’y a pas non plus d’endroit sûr pour camper des tentes, donc dans ces cas, un sukkah devra faire. Si vous pouvez le mettre à l’extérieur, il est préférable, mais si vous ne pouvez le mettre à l’intérieur, alors il est bon. Il est idéal pour dormir dans le sukka (ou dans votre tente). Vous ne voulez pas dormir dans votre lit normal.

Nous voulons passer autant de temps dans notre sukkot que nous le pouvons, lire, prier, et généralement nous rappeler sa promesse de nous protéger en temps de grand danger (comme la tribulation et l’Armageddon), si nous allons vraiment lui obéir.

Shemini Atzeret (Assemblée du Huitième Jour).

Tout comme le Pessah est un événement d’une demi-journée suivi de sept jours de pain sans levain, Sukkot est un festin de sept jours suivi d’un événement d’une demi-journée connu sous le nom De Shemini Atzeret (l’Assemblée des Huitièmes [Day]). Ce jour-là, nous brisons le sukka, et briser le camp, et se réunir pour un message. Parce que Shemini Atzeret est un jour commandé de repos et d’assemblée, nous prions le Shema, l’Amidah et l’Aleinu. Ensuite, nous partageons aussi un repas. Puis on rentre chez nous.

Comme nous l’expliquons dans Le Calendrier de la Torah, Shemini Atzeret traite d’être «retenu» par Yahvé. Certains voient des parallèles avec le service Tarry. Le message peut avoir à voir avec tarrying pour Yahvé, et son salut. (Pour plus de parallèles voir « L’Assemblée du Huitième Jour » dans Le Calendrier de la Torah.)

Pas de Services Rote

Quoi que vous fassiez pour le moedim, rappelez-vous que les services de la synagogue n’étaient pas normalisés à l’époque de Yeshua. Rappelez-vous aussi que Yeshua était avec véhémence contre les prières de rote. Au contraire, Lui (et la plupart des autres dirigeants et enseignants de l’ère du Second Temple) a estimé qu’il était largement supérieur de prier du cœur.

Quoi que vous fassiez doit être d’accord avec la Torah, l’Esprit, et la doctrine, mais il devrait également être unique à vous et personnalisé adapté aux personnes Elohim vous a donné pour s’occuper. C’est tout comme les moutons sont toutes des créatures individuelles, et les pierres vivantes sont toutes uniques.

Si vous et votre équipe aînée priez et demandez à Yahvé de vous montrer ce qu’Il veut que vous fassiez pour vos services, Il le fera.

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give