Chapter 14:

Phase 4 : Rétablir son ordre

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

Nous avons vu précédemment comment l’humanité s’est rebellée contre Yahvé. Cependant, Yahvé ne se moque pas, il a donc mis en place une campagne à multiples facettes et phases pour ramener un reste d’entre nous dans une soumission joyeuse et enthousiaste à son autorité.

La première étape a été de permettre à nos ancêtres d’entrer en servitude en Égypte, ce qui a forgé notre identité en tant que nation. Puis il nous a rachetés de l’esclavage, et nous a entraînés pour être son armée. Mais nos ancêtres se sont quand même rebellés contre lui, et il nous a dispersés parmi les nations. Cela a permis d’accomplir les promesses faites à Avraham selon lesquelles chaque famille, clan et nation deviendrait héritière de la promesse de salut dans le Messie Yéshoua, si nous choisissons de nous soumettre et de Le servir.

Après l’exil à Babylone, Yahvé a envoyé son Fils sur terre en tant que Messie le Prince, pour rassembler les brebis perdues et dispersées d’Israël. La Concordance de Strong nous dit que le mot prince fait référence à un commandant militaire qui dirige depuis le front.

OT:5057 nagiyd (naw-gheed’); ou nagid (naw-gheed’); d’après OT:5046; un commandant (comme occupant le front), civil, militaire ou religieux; généralement (abstraitement, pluriel), thèmes honorables.

Yeshoua le Commandant a levé un corps d’officiers spirituels (ou armée spirituelle) de douze disciples, et les a formés à diriger par le service. Il leur a ensuite ordonné d’aller faire d’autres disciples, dans le monde entier.

Mattityahu (Matthieu) 28:19-20
19 « llez donc et faites des disciples de toutes les nations, en les immergeant en mon nom*,
20 leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé; et voilà, je suis toujours avec vous, même jusqu’à la fin des temps. Amein.

[* Pour savoir pourquoi nous nous immergeons uniquement dans le nom de Yeshua, veuillez consulter «  Immersion au Nom de Yeshua Uniquement, » dans Études des Écritures du Nazaréen, Volume 3.]

La définition du disciple a ensuite été élargie pour inclure non seulement ceux qui servent dans l’armée (la prêtrise), mais aussi ceux qui soutiennent l’armée avec leur temps, leurs talents et leur dîme. En d’autres termes, Yeshoua honore les travailleurs à temps plein et à temps partiel qui soutiennent sa cause.

Dans l’Apocalypse et la fin des temps, nous montrons qu’il existe trois croyances babyloniennes qui font lever toute la masse de la terre. Ce sont les trois principales variantes de la foi avrahamique : le judaïsme, le christianisme et l’islam. Ces croyances babyloniennes mènent une guerre financière, spirituelle et littérale contre les habitants de la terre – et tandis qu’elles se battent entre elles, elles conquièrent aussi d’autres nations. Ces religions sont maintenant de connivence pour établir un ordre mondial unique sioniste, qui tombera à la 7e trompette. Le royaume nous sera alors donné (pour plus de détails, voir l’Apocalypse et la fin des temps).

Bien que les croyances babyloniennes saisissent toutes un aspect de la vérité (Torah), elles ne peuvent pas obéir à la pleine vérité, car elles ont des esprits babyloniens égoïstes. Par exemple, dans le catholicisme (à gauche du graphique), l’unité ne peut être atteinte qu’en supprimant la vérité. Les messianiques (à droite du graphique) ont plus de connaissances, mais n’obéissent pas à ce qu’ils savent. Beaucoup d’entre eux cherchent égoïstement à recevoir, au lieu de donner généreusement. Ils ne comprennent pas pourquoi Yahvé ne les bénit pas d’une unité véritable et durable.

Parce que nous avons un Esprit différent, nous cherchons à donner (plutôt qu’à recevoir). Ce type de maturité nous permet d’accroître la connaissance, de rechercher la place la plus basse, et de travailler encore ensemble, pour plaire à notre Mari.

Dans les hiérarchies pyramidales babyloniennes, les dirigeants d’élite sont au sommet. En revanche, les nazaréens visualisent les dirigeants comme étant en bas, tout comme les parties inférieures de l’arbre supportent le poids des parties supérieures.

Avec Yeshoua comme racine, la prêtrise sert de tronc. Ils transmettent l’humidité et les nutriments que Yeshua extrait du sol, et les transmettent aux anciens et aux serviteurs de la congrégation. Le sacerdoce soutient également le poids des assemblées. Les feuilles sont unies pour former un seul arbre vivant.

Les arbres vivants ne sont en bonne santé que lorsque chaque partie de l’arbre donne volontiers son maximum au reste de l’arbre. Si une partie de l’arbre ne donne pas avec empressement, c’est qu’elle est malade – et le Maître Jardinier coupera cette branche de l’arbre, et la brûlera dans le feu (de la tribulation), afin que le reste de l’arbre ne soit pas infecté.

Yochanan (Jean) 15:6
6 « Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté comme un rameau et se dessèche ; on le ramasse et on le jette au feu, et il est brûlé.

Nous pouvons changer l’analogie pour celle d’un corps humain, et les mêmes règles s’appliquent toujours. Les tissus vivants dépendent des échanges de fluides et de la respiration. Pour qu’il y ait santé, il doit y avoir un échange égal. Notre corps n’est sain que lorsque chaque partie du corps donne au reste. Lorsque toutes les parties du corps donnent leur part, alors le corps grandit et s’édifie dans l’amour. (Et si une partie quelconque du corps ne veut pas faire sa part, c’est un signe qu’elle est malade ou atteinte d’une maladie, et elle doit être retirée du corps).

Éphésime (Éphésiens) 4:16
16 dont tout le corps, joint et tricoté ensemble par ce que chaque joint fournit, selon le travail efficace par lequel chaque partie fait sa part, provoque la croissance du corps pour l’édification de lui-même dans l’amour.

Nous pouvons utiliser un grand nombre d’analogies, mais nous sommes une nation – et comme toute nation, nous avons certains besoins qui doivent être satisfaits, si notre nation veut non seulement survivre à la tribulation, mais aussi croître en nombre malgré elle.

Sans terre à défendre, nous n’avons pas besoin d’une armée physique, mais nous avons quand même besoin d’une armée spirituelle (la prêtrise). Pour parler franchement, nous avons aussi besoin des contribuables (le peuple), pour soutenir la guerre qui est menée en leur nom.

Dans 1 Corinthiens 9, Shaul encourage les gens à le soutenir dans le combat spirituel de Yahvé. Bien qu’il change l’analogie tout au long du verset, le message de Shaul est que le peuple et les prêtres sont partenaires dans la victoire de Yeshoua. Si nous faisons tous notre part, ensemble nous pouvons remettre le monde en ordre, et gagner le monde pour notre mari.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 9:7
7 Qui a déjà fait la guerre à ses propres frais ? Qui plante une vigne et ne mange pas de son fruit ? Ou qui garde un troupeau et ne boit pas le lait du troupeau ?

Si nous confessons Yéchoua comme notre Commandeur, et prétendons garder Sa Torah, mais que nous ne payons pas nos impôts (dîmes) pour aider Ses prêtres à remplir Sa mission, notre Roi ne sera pas content. Si nous ne sommes pas joyeux de donner à Sa cause, Il nous considérera comme des malandrins, ou des traîtres dignes de mort.

Beaucoup d’entre nous étaient sous un esprit de contrôle dans l’église babylonienne, dans laquelle nous payions nos dîmes pour qu’on nous enseigne des mensonges. Cela nous fait craindre l’organisation et le leadership, et nous fait hésiter à donner avec joie notre temps, nos talents et nos dîmes pour soutenir la Grande Commission. Mais réalisons qu’Elohim ne nous a pas donné un esprit de crainte, mais de puissance, d’amour et d’intelligence.

TimaTheus Bet (2 Timothée) 1:7
7 Car Elohim ne nous a pas donné un esprit de crainte, mais de puissance, d’amour et de sagesse.

Si nous laissons nos expériences dans l’église babylonienne nous empêcher d’obéir à la volonté de Yeshoua pour nous aujourd’hui, alors nous n’aimons pas notre mari comme nous le devrions – car l’amour parfait chasse la peur et le tourment.

Yochanan Aleph (1 Jean) 4:18
18 Il n’y a pas de crainte dans l’amour ; mais l’amour parfait chasse la crainte, car la crainte entraîne le tourment. Mais celui qui craint n’a pas été rendu parfait dans l’amour.

Yeshoua veut un peuple désireux de faire tout ce qu’il peut pour surmonter ses peurs, s’unir dans l’amour et faire avancer son royaume. C’est le genre de personnes avec lesquelles il veut passer le reste de l’éternité.

If these works have blessed you in your walk with our Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give