Chapter 2:

Pâque dans le Pacte Renouvelé

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Dans le dernier chapitre, nous avons vu comment la Pâque originale a aidé à préparer les enfants d’Israël à quitter l’Égypte (c’est-à-dire le monde), et à aller à la terre d’Israël. Nous avons également vu comment Shaul nous dit que les festivals sont encore des images d’ombre prophétique des événements à venir. À cause de ces choses, nous voyons toujours la Pâque comme une répétition pour quitter le monde, et rentrer à la maison à la terre.

Tout le monde n’est pas d’accord. Certains suggèrent Yeshua a tenu la Cène comme un repas de séder rabbinique- et donc ils disent que nous devrions également suivre son exemple, et tenir la Pâque comme un steder rabbinique assis. Bien qu’il y ait un argument à faire valoir à cet égard, nous verrons que cet argument n’est pas concluant (et il provoque d’autres conflits).

Enfin, nous verrons également que Yeshua n’a pas modifié la Torah, et il n’a pas non plus institué de nouvelles pratiques (comme le lavage des pieds). C’est parce que la Cène a eu lieu la veille de la Pâque (et n’a donc aucune incidence sur la Pâque elle-même).

Le service de seder de la Pâque (« ordre ») est un repas scénarisé et très stylisé qui consiste à prendre quatre tasses de vin, et aussi à manger dans divers bols de trempette (sop). Il est également tenu couché. Au Moyen-Orient, les esclaves attendaient généralement leurs maîtres pendant qu’ils dévaient. Cependant, les rabbins enseignent que parce que les Juifs ne sont plus en esclavage, ils doivent soit se pencher ou s’allonger à la table de la Pâque, afin de célébrer la liberté d’Israël. Certains soulignent le parallèle avec la Cène, dans laquelle Yeshua et ses disciples se sont couchés autour de la table.

Mattityahu (Matthieu) 26:20
20 Maintenant, le soir venu, Yeshua était couché à la table avec les douze disciples.

De plus, dans le service de seder, on plonge aussi son pain dans un bol (ou un plat).

Mattityahu (Matthieu) 26:23
23 Il répondit et dit : Celui qui a plongé sa main avec Moi dans le plat me trahira.

Le scénario appelle à bénir Yahvé, casser le pain, prendre quatre tasses de vin (chacun à des moments spécifiques), et rendre grâce.

Mattityahu (Matthieu) 26:26-28
26 Et pendant qu’ils mangeaient, Yeshua prit du pain, le bénit et le brisa, et le donna aux disciples et dit : Prenez, mangez ; c’est mon corps.
27 Puis il prit la coupe, et lui donna des remerciements, et la donna à eux, en disant: « oire de celui-ci, vous tous,
28 Car c’est mon sang de la Nouvelle Alliance (renouvelée), qui est versé pour beaucoup pour la rémission des péchés.

Le seder se termine habituellement par le chant d’un ou de plusieurs psaumes (ou hymnes) dans la louange.

Mattityahu (Matthieu) 26:30
30 Et quand ils avaient chanté un hymne, ils sont allés au Mont des Oliviers.

L’Araméen Peshtta dit Yeshua et ses disciples ont chanté des louanges (c’est-à-dire, Psaumes), qui fait partie de l’écriture seder.

Mattityahu 26:30 (Murdock Peshitta)
30 Et ils chantèrent des louanges, et allèrent sur la montagne des Olives.

On dit que dans les temps anciens, les rabbins organisaient parfois une cérémonie de remise des diplômes pour leurs disciples la veille de la Pâque. Cependant, même si Yeshua a tenu la Cène comme un tel seder graduation, nous devons réaliser que les instructions pour l’intérieur de la terre sont différentes pour les instructions à l’extérieur de la terre. Comme nous l’avons vu dans le dernier chapitre, à l’extérieur de la terre, Yahvé voulait que les enfants d’Israël se préparent à quitter l’Égypte et à rentrer chez eux. Cependant, dans Deutéronome 12, Yahvé commence un long monologue sur la façon dont la Pâque devait être différente, quand on vit dans la terre.

Devarim (Deutéronome) 12:1
1 « e sont les statuts et les jugements que vous prendrez soin d’observer dans la terre que Yahvé Elohim de vos pères vous donne à posséder, tous les jours que vous vivez sur le sol [c’est-à-dire, dans la terre].

En revanche, lorsque nous vivons dans la terre d’Israël, nous devons aller à Jérusalem pour les trois festivals annuels de pèlerinage.

Devarim (Deutéronome) 16:5-6
5 « ous ne pouvez pas sacrifier la Pâque à l’intérieur de vos portes que Yahvé votre Elohim vous donne;
6 mais à l’endroit où Yahvé votre Élohim choisit de faire son nom, là vous sacrifierez la Pâque au crépuscule, au coucher du soleil, au moment où vous êtes sorti d’Égypte.

Cependant, la Pâque se tenait encore dans l’après-midi du 14, avec le repas mangé le début de la soirée du 15. Cela n’a pas changé.

Shemote (Exode) 12:6
6 « aintenant, vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du même mois. Alors toute l’assemblée de la congrégation d’Israël la tuera entre les soirées.

Les textes araméens et grecs suggèrent que la Cène n’aurait pas pu avoir lieu le soir d’Aviv 14/15, parce que le pain mangé pendant la Cène a été laissé (et tout le pain laissé est détruit le jour d’Aviv 14). Par exemple, dans les textes grecs, le mot est artos (a;rt), qui se réfère à un pain surélevé (c.-à-d. levain).

NT:740 artos (ar’-tos); à partir de NT:142; pain (comme élevé) ou un pain.

Matthieu 26:26
26 Et pendant qu’ils mangeaient, Yeshua prit du pain (a;rton), bénit et le brisa, et le donna aux disciples et dit: « assez, mangez; c’est mon corps.

Dans l’Araméen Peshitta, le mot pain est lechemah (לחמא) Il s’agit de l’équivalent araméen du mot hébreu lechem (לחם, qui signifie [leavened] pain ordinaire).

Matthieu 26:26, Murdock Peshitta
26 Et pendant qu’ils mangeaient, Yeshua prit du pain (לחמא), et bénit et freina; et donna à ses disciples, et dit: « assez, mangez; c’est mon corps.

Cet argument est critique, parce que si la Dernière Cène était le repas de la Pâque, alors Yeshua a brisé la Torah en mangeant du pain en levain. Cela signifie aussi qu’il n’a pas accompli la fête de la Pâque, en ce qu’il n’était pas notre Agneau de la Pâque, mais cela contredirait l’Écriture.

Qorintim Aleph (1er Corinthiens) 5:7
7 Car en effet le Messie notre Pâque a été sacrifiée pour nous.

Ceux qui disent que la Dernière Cène était la Pâque elle-même dépendent de passages tels que Marc 14:12 et Matthieu 26:17. En anglais, Matthieu semble dire que les disciples voulaient se préparer à manger la Pâque le premier jour du pain sans levain (c.-à-d. Aviv 15).

Mattityahu (Matthieu) 26:17 NKJV
17 Maintenant, le premier (πρώτῃ) jour de la Fête du Pain sans levain, les disciples sont venus [Yeshua] lui dire : « Où voulez-vous que nous préparions pour que vous mangez la Pâque ? »

Le problème ici est que nous ne pouvons pas prendre la traduction anglaise à sa valeur nominale ici, parce que la Pâque est censée avoir lieu sur Aviv 14, pas Aviv 15. La solution est que le mot d’abord est le mot grec protos (πρώτῃ). Bien que ce mot puisse signifier d’abord, il peut aussi signifier, « devant », « avant » ou « avant ». Voici la racine:

NT:4253
pro (pro); une préposition primaire; « u », c’est-à-dire devant, au sens figuré (figuratif, supérieur) à:
KJV – ci-dessus, il ya, avant, ou jamais. En comparaison, il conserve les mêmes significations.

Dans le contexte, alors, ce que Matthieu 26:17 dit vraiment, c’est que la Cène a eu lieu avant le premier jour de la Fête du pain sans levain.

Mattityahu (Matthieu) 26:17
17 Maintenant [protos: avant] le premier jour de la Fête du Pain sans levain, les disciples sont venus [Yeshua] à , en lui disant: « ù voulez-vous que nous nous préparions pour vous de manger la Pâque?

John utilise un mot pro (Πρὸ). Pro est lié aux protos, mais il est traduit par «avant» la fête de la Pâque (ce qui est tout à fait logique).

Yochanan (John) 13:1
1 Maintenant, avant (Πρὸ) la Fête de la Pâque, quand Yeshua savait que Son heure était venue qu’Il devait partir de ce monde vers le Père, ayant aimé les Siens qui étaient dans le monde, Il les aimait jusqu’à la fin.

Ceux qui disent que la Dernière Cène était la Pâque elle-même acceptent la lecture de Matthieu et ignorent Jean, même si elle nécessite de modifier la Torah.

Luc utilise une phraséologie différente, en disant : « Puis vint le Jour du Pain sans levain, quand la Pâque doit être tuée. »

Luqa (Luc) 22:7-8
7 Puis vint le Jour du Pain Sans Levain, quand la Pâque doit être tuée.
8 Et il envoya Kepha (Pierre) et Yochanan (John), en disant : « Va préparer la Pâque pour nous, pour que nous puissions manger. »

Le problème ici est que si nous prenons l’expression, « Puis est venu le jour du pain sans levain » de retour à l’hébreu, nous obtenonsquelque chose comme, ובו היום המצות, (“u’bo ha-yom ha-matzot”). Cela pourrait également être traduit par: «Puis le Jour du pain sans levain approché.» Cela pourrait tout aussi bien se référer à Aviv 13 comme Aviv 14, qui place correctement la Cène le soir d’Aviv 13/14 (ce qui ne nécessite pas de violer la Torah).

Nous donnons plus de détails dans Le Calendrier de la Torah, mais si nous réalisons simplement que le mot protos signifie « vau », les comptes synoptiques tous se réconcilier avec Jean, et nous n’avons pas à imaginer que Yeshua changé la Torah.

D’autres passages nous montrent que la Pâque et la Cène ont eu lieu à des jours différents. Par exemple, dans 1 Corinthiens 5:7-8, quand Shaul écrit sur la Pâque, il utilise le mot grec pour le pain sans levain, qui est azumois.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 5:7-8
7 Nettoyez le vieux levant pour être un nouveau morceau, tout comme vous êtes en fait sans levainn. Pour le Messie, notre Pâque a également été sacrifiée.
8 Célébrons donc la fête, non pas avec un vieux levain, ni avec le levain de malice et de méchanceté, mais avec le pain sans levain (azumois) de la sincérité et de la vérité.

Cela contraste avec le chapitre 11, où Shaul écrit sur la Cène, dans lequel il utilise le mot artos (a;rt), se référant à élevé (c’est-à-dire levain) pain.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 11:23-26
23 Car j’ai reçu du Maître ce que je vous ai aussi livré: que le Maître Yeshua la même nuit où Il a été trahi a pris du pain (a;rton),
24 et après avoir rendu grâces, il le rompit et dit: « Prends, mange; ceci est mon corps qui est brisé pour toi; fais cela en souvenir de moi. »
25 De la même manière, il prit aussi la coupe après le souper, en disant: « Cette coupe est la nouvelle alliance dans mon sang. Faites ceci toutes les fois que vous la buvez, en souvenir de moi. »
26 Car aussi souvent que vous mangez ce pain (a;rt), et buvez cette tasse, vous proclamez la mort du Maître jusqu’à ce qu’il vienne.

Tout cela nous montre que la Dernière Cène n’était pas la Pâque, et donc la Dernière Cène n’a rien à dire sur la façon dont nous devrions garder la Pâque.

Rendons également compte que Yeshua n’était pas l’établissement d’une nouvelle cérémonie le soir d’Aviv 13/14, parce que pour ce faire aurait été d’ajouter une journée de culte au calendrier, qui aurait été une violation directe de Deutéronome 4:2, Deutéronome 12:32, et de nombreux autres passages. Au contraire, tout ce que Yeshua disait était de se souvenir de Lui chaque fois que nous prenons du pain et du vin. Puisque nos frères juifs prennent traditionnellement du pain et du vin à tous les sabbats et festivals, tout ce que Yeshua dit, c’est que nous devrions nous souvenir de Lui à tous les sabbats et festivals.

Certains croient que Yeshua a également institué un nouveau rituel de lavage des pieds la veille de la Pâque, basé sur Jean 13:14-15. Cependant, si nous lisons ce passage de près, il ne dit pas d’instaurer un nouveau jour de festival, et il ne nous donne pas non plus une commande littérale de se laver les pieds les uns les autres la veille de la Pâque. Au contraire, il nous donne un exemple de la façon dont nous sommes à l’amour et au service de l’autre tellement que nous prenons soin avec impatience les uns des autres.

Yochanan (John) 13:14-15
14 « Si, alors, votre Maître et votre Maître, je vous ai lavé les pieds, vous devriez aussi vous laver les pieds.
15 Car je vous ai donné un exemple, que vous devriez faire ce que je vous ai fait.

Qu’est-ce qu’on dira? La première Pâque a préparé le peuple à quitter le monde, et aller à la terre d’Israël. Parce que Yeshua et ses disciples étaient déjà en Israël, ils n’avaient pas besoin de se préparer à quitter le monde. Au contraire, ils ont fini par retourner dans le monde, afin de prendre la Bonne Nouvelle dans chaque nation, et d’élever un sacerdoce de disciples.

Mattityahu (Matthieu) 28:18-20
18 Et Yeshua vint leur dire : Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur terre.
19 « llez donc et faites des disciples de toutes les nations, en les immergeant en mon nom*,
20 leur apprendre à observer toutes les choses que je vous ai commandées; et lo, je suis toujours avec vous, même jusqu’à la fin de l’âge. Amein, c’est moi.

[*Pour pourquoi nous nous immergeons uniquement dans le nom de Yeshua, s’il vous plaît voir « Immersion au Nom de Yeshua Uniquement« , dans Études des Écritures du Nazaréen, Volume 3.]

Dans « À Propos des Sacrifices » (dans Études des Écritures Nazaréennes, Volume 1),nous expliquons que nous ne devrions pas offrir des sacrifices d’animaux dans la dispersion, mais en dehors de cela, maintenant que nous sommes de retour dans le monde, nous devrions effectuer la Pâque comme le dit Exode 12. Nous devrions faire nos valises et manger un repas à la hâte, le traiter comme une répétition générale pour retourner à la terre. Non seulement c’est ce que Yahvé commande, mais il enseignera aussi à nos enfants le vrai sens de la Pâque à un niveau beaucoup plus profond que n’importe quel séder rabbinique assis.

Shemote (Exode) 12:26-27
26 Et ce sera, lorsque vos enfants vous diront : Qu’entendez-vous par ce service ? »
27 que vous direz: « ‘est le sacrifice de la Pâque de Yahvé, qui a passé au-dessus des maisons des enfants d’Israël en Égypte quand il a frappé les Égyptiens et livré nos ménages .. »

Nous donnons un bref résumé des recommandations dans le chapitre suivant, ainsi que des recettes de pain sans levain.

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give