Chapter 0:

Notes de l’auteur

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia Nederlands Português

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Les gens me demandent souvent quelle version de l’Écriture sainte j’utilise. Normalement, je cite la New King James Version (NKJV), essentiellement parce qu’elle est largement reconnue et assez facile à lire. Cependant, je corrige également les noms et les termes des formes hébraïques. Lorsque j’estime qu’il est utile de clarifier quelque chose ou de donner des informations supplémentaires, je mets mes mots entre parenthèses.

Sauf indication contraire, toutes les citations hébraïques et araméennes du Tanach (Ancien Testament) sont tirées du texte hébreu massorétique (MT). Sauf indication contraire, toutes les citations en araméen pour l’Alliance renouvelée (Nouveau Testament) sont tirées de la Peshitta orientale. Pour le grec, je citerai normalement le texte grec de BibleWorks (BGT). Si je cite autre chose, j’essaierai de vous le faire savoir.

Pour des raisons historiques trop complexes à expliquer ici, le monde protestant en est venu à croire que les apôtres ont d’abord écrit leurs épîtres en grec. Ce n’est pas exact. Comme nous l’expliquons dans ce livre, les pères de l’église nous disent que les épîtres ont été écrites dans une langue sémitique (hébreu et/ou araméen). Ils ont été traduits en grec par la suite. Cependant, les originaux hébreux et/ou araméens ne sont plus là, et il est prouvé que certains textes grecs sont plus anciens que l’araméen. C’est pourquoi j’utilise parfois les textes grecs pour l’analyse textuelle.

Il est vrai que tous les textes dont nous disposons aujourd’hui ont été modifiés au fil du temps (y compris le texte masorétique hébreu dit « original »). Il est important de le savoir car les anti-missionnaires souligneront souvent certaines des divergences entre le texte hébreu massorétique et les textes du Pacte renouvelé, puis suggéreront que le Pacte renouvelé est erroné (en ce sens qu’il n’est pas en accord avec le texte massorétique). Sans trop entrer dans les détails, même le texte hébreu mésorétique est en désaccord avec lui-même par endroits, ayant été écrit et transcrit par des hommes. Il est également important de réaliser que le texte massorétique hébreu ne date que de 900-1100 de notre ère, et qu’il est le résultat d’une tentative juive orthodoxe de « fixer » ou de « normaliser » les textes conformément aux traditions juives orthodoxes (dont l’une consiste à rejeter la divinité de Yeshua). Ce n’est pas une raison de désespérer. Nous devons simplement réaliser que de petits changements et altérations ont été apportés au cours des siècles, puis comprendre que Yahvé est fidèle pour nous donner ce dont nous avons besoin, quand nous en avons besoin et qu’une étude minutieuse nous permet de déduire ce qui a été changé et pourquoi.

J’ai choisi d’utiliser les noms et les termes hébraïques pour des raisons qui, je l’espère, seront claires au moment où vous aurez fini de lire cette étude. En de nombreux endroits, Yahvé (Jéhovah) nous dit qu’il est très zélé pour son nom, et il promet de récompenser ceux qui connaissent son nom.

Tehillim (Psaumes) 91:14
14 « Parce qu’il m’a aimé, je le délivrerai, je le ferai monter en haut, parce qu’il a connu mon nom.

La prononciation du nom divin est un sujet de discussion. Je prononce Son nom comme Yahvé (ou Yahuweh), et j’écrirai « Yahweh » dans ce livre. Si vous vous sentez condamné par une autre prononciation, il vous suffit de la remplacer au fur et à mesure de votre lecture.

En hébreu, le terme pour « Dieu » est Elohim. Je vais essayer d’utiliser ce terme dans ce livre parce que le mot « Dieu » est en fait le nom d’une divinité païenne, et on nous dit de ne pas utiliser les noms d’autres divinités (par exemple, Exode 23:13).

Comme ce livre est un abécédaire et que beaucoup de gens le liront sur Internet, je vous demande d’être patients si je vous explique les noms en début de chapitre. La première fois que j’écris « Yahweh », je mets souvent « (Jéhovah) » après, et la première fois que j’écris « Elohim », je mets souvent « (Dieu) » après, et ainsi de suite – puis je passe aux termes hébraïques pour le reste du chapitre.

Ce livre est le fruit d’une compilation d’études réalisées au fil du temps et rassemblées en un seul ouvrage. Les citations de l’Écriture Sainte dans les anciens chapitres sont en retrait de 5 espaces (plus d’indentation), et les citations dans les nouveaux chapitres (révisés) ont moins d’indentation.

Je sais que rien de ce qui est fait de l’homme n’est parfait, mais j’espère que ce livre contribuera à faire progresser la compréhension du calendrier que Yahvé veut que nous gardions, au moins dans une certaine mesure.

Norman B. Willis

Dans la Dispersion Ephraimite,

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give