Chapter 7:

La gerbe de blé et la Pentecôte

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. » 

Dans le chapitre  » L’orge d’Aviv et la tête de l’année  » (in Le calendrier de la Torah)), nous avons vu que Rosh HaShanah (le chef de l’année) commence lorsque nous apercevons le premier croissant de la nouvelle lune depuis la terre d’Israël, lorsque nous savons que nous pourrons offrir la toute première gerbe d’orge aviv (à pâte moyenne) 15-21 jours plus tard, le Yom HaNafat HaOmer (le jour de l’offrande de la gerbe ondulée).

Nous avons également vu que cet unique omer (gerbe) de prémices symbolise Yeshoua, qui a été le premier des prémices à être ressuscité des morts.

Qorintim Aleph (1 Corinthiens) 15:20-23
20 Mais maintenant, le Messie est ressuscité des morts,
et est devenu les prémices de ceux qui se sont endormis.
21 Car, puisque par l’homme est venue la mort, par l’homme est venue aussi la résurrection des morts.
22 Car, comme en Adam tous meurent, ainsi en Messie tous seront rendus vivants.
23 Mais chacun dans son propre ordre: [first]le Messie les prémices, [and then] ensuite ceux qui sont le Messie lors de sa venue.

Nous avons également vu que, de même que Yéchoua représente le tout premier des croyants à être offert, l’omer doit être composé des tout premiers fruits de l’orge à mûrir dans le pays d’Israël, car rien d’autre ne peut être récolté avant que la gerbe d’agitation n’ait été offerte. Cette offrande marque également le début d’un décompte de 50 jours jusqu’à la Pentecôte ( [Shavuot]).

Devarim (Deutéronome) 16:9-10
9 « Tu compteras sept semaines pour toi ; tu commenceras à compter les sept semaines à partir du moment où tu commenceras à mettre la faucille sur le grain sur pied.
10 Puis tu célébreras la fête des Semaines [Shavuot, Pentecôte] à Yahvé ton Elohim avec le tribut d’une offrande volontaire de ta main, que tu donneras comme Yahvé ton Elohim te bénit. »

Nous avons également vu que l’omer doit être constitué de la toute première récolte d’orge nouvelle, car Yahvé utilise le terme biccurim(בִּכּוּרִים).

Vayiqra (Lévitique) 2:14-15
14 « Lorsque tu apporteras une offrande de prémices [בִּכּוּרִים] à Yahweh, tu apporteras des épis verts de blé desséché au feu, [and/or]. Tu offriras du carmel écrasé pour ton offrande de prémices.
15 Tu y mettras de l’huile et tu y déposeras de l’encens. C’est une offrande de céréales. »

Le terme biccurim(בִּכּוּרִים) est un terme de l’Ancien Testament de Strong OT:1061, qui signifie le tout premier des fruits.

OT:1061 bikkuwr (bik-koor’) ; de OT:1069 ; les premiers fruits de la récolte :
KJV – premier fruit (-mûr [figuratively]), fruit hâtif.

La racine à OT:1069 fait référence au fruit qui est vraiment le premier (comme s’il « éclatait dans le ventre de la mère »). Il fait donc référence aux tout premiers fruits, comme ceux qui reçoivent le droit d’aînesse (c’est-à-dire le droit du premier-né).

OT:1069 bakar (baw-kar’) ; une racine primitive ; proprement, faire éclater l’utérus, c’est-à-dire (causativement) porter ou faire fructifier précocement (une femme ou un arbre) ; aussi (comme dénominatif de OT:1061) donner le droit d’aînesse :
KJV – make firstborn, be firstling, bring forth first child (new fruit).

Comme nous l’avons vu dans L’orge d’Aviv et la tête de l’année, l’idée est d’offrir la toute première gerbe d’orge à Yahvé pour ouvrir la voie au reste de la récolte. De cette façon, aucun des producteurs d’orge ayant des cultures à maturation précoce ne doit perdre sa récolte ou enfreindre le Deutéronome 16:9 (en coupant sans commencer le compte du omer jusqu’à Shavuot).

L’Omer et Shavuot : PAS le « printemps » Fêtes !

Les rabbins considèrent que la Pâque, les Pains sans levain, l’offrande des gerbes d’orge et la Pentecôte sont des « fêtes de printemps ». En effet, selon le calendrier « juif » Hillel II, la Pâque ne peut avoir lieu avant l’équinoxe de printemps (Vernal). C’est une erreur très grave.

Les termes  » équinoxe » et « équilux » font référence au moment où le soleil traverse l’équateur et où le jour et la nuit sont de même durée. Cela se produit deux fois par an et est considéré comme important en sorcellerie, selon le calendrier grégorien romain, le calendrier de l’équinoxe et le calendrier rabbinique « juif » Hillel II.

Dans le calendrier grégorien romain, l’équinoxe de printemps (ou vernale) a lieu le 20 ou le 21 mars (selon qu’il s’agit ou non d’une année bissextile). L’équinoxe d’ automne a également lieu le 22 ou le 23 septembre (selon qu’il s’agit ou non d’une année bissextile). Il y a également un Solstice d’été, qui marque le jour le plus long de l’année, et un Solstice d’hiver, qui correspond au jour le plus court de l’année.

Le terme  » printemps  » désigne la période comprise entre le moment où le soleil traverse l’équateur (et où les jours et les nuits sont de même longueur, mais commencent à s’allonger) et le solstice d’été, où les jours sont aussi longs qu’ils le seront toute l’année. Ce terme dépend donc du soleil.

solstice d'équinoxe

Il est problématique d’appeler les fêtes de Yahvé « fêtes de printemps » ou « fêtes d’automne », car Yahvé n’utilise jamais ces termes. Yahvé nous demande plutôt de faire attention (c’est-à-dire d’être extrêmement prudent) à ne pas utiliser les mouvements du soleil, de la lune ou des étoiles dans nos calculs calendaires, car il considère que cela revient à les adorer (ou à les servir). (Pour plus de détails, voir « À propos du service » dans Le calendrier de la Torah).

Devarim (Deutéronome) 04:19
19 « Et prends garde que tu ne lèves les yeux au ciel, et que, voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée du ciel, tu ne te sentes poussé à les adorer et à les servir, eux que Yahvé ton Elohim a donnés en héritage à tous les peuples sous le ciel entier. »

Baser notre calendrier sur les mouvements du soleil est précisément ce qu’Elohim nous demande de ne pas faire ! Or, c’est exactement ce que nous faisons lorsque nous utilisons les termes « fêtes de printemps » et « fêtes d’automne », car les termes « printemps » et « automne » sont basés sur les mouvements du soleil.

Ces termes sont également inexacts, car l’orge aviv arrive souvent à maturité avant l’équinoxe de printemps. Ce qui semble plus correct est d’utiliser les termes « fêtes du premier mois » et « fêtes du septième mois ». En effet, comme nous le verrons, Shavuot (Pentecôte) est en réalité une extension du jour de l’offrande des gerbes (qui a lieu le premier mois).

Quand a lieu la gerbe d’ondes et la Pentecôte ?

Comme nous l’avons vu dans le chapitre sur l’orge d’Aviv et la tête de l’année, Yom HaNafat HaOmer (le jour de l’offrande de la gerbe ondulée) a lieu le jour qui suit le sabbat hebdomadaire au cours duquel tombe la Pâque.

Vayiqra (Lévitique) 23:10-11, 14
10 « Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne et que vous en aurez fait la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe des prémices de votre récolte.
11 Il agitera la gerbe devant Yahvé, pour qu’elle soit agréée en votre faveur ; le lendemain du sabbat [weekly], le prêtre l’agitera…
14 « Vous ne mangerez ni pain, ni grain sec, ni grain frais, jusqu’au jour où vous aurez apporté une offrande à vos Élohim ; ce sera une loi perpétuelle pour vos générations, dans toutes vos demeures.

Par exemple, si la nouvelle lune de Rosh HaShanah est vue le premier jour de la semaine (à la fin du Shabbat), alors Pessah aura lieu le Shabbat, et Yom HaNafat HaOmer sera le jour suivant. Cela signifie qu’il aura lieu le 15e jour du premier mois (qui est le jour le plus proche où le Yom HaNafat HaOmer peut avoir lieu).

Rosh 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 Pessah
Omer

Alternativement, si la nouvelle lune est vue le deuxième jour de la semaine, cela place Pessah le premier jour de la semaine. Lorsque cela se produit, le Yom HaNafat HaOmer n’a pas lieu avant le premier jour de la semaine suivante. Dans ce cas, le Yom HaNafat HaOmer a lieu le 21e jour du premier mois (qui est le dernier jour où il peut avoir lieu).

Rosh 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
Pessah 15 16 17 18 19 20
Omer

Le Deutéronome 16:9-10 nous dit que lorsque nous commençons à mettre la faucille dans le grain sur pied (le Yom HaNafat HaOmer), nous comptons sept semaines jusqu’à la fête des Semaines (ou Shavuot en hébreu).

Devarim (Deutéronome) 16:9-10
9 « Tu compteras sept semaines pour toi-même ; tu commenceras à compter les sept semaines à partir du moment où tu commenceras à mettre la faucille dans le grain sur pied.
10 Alors tu observeras la fête des semaines en l’honneur de Yahvé ton Elohim avec le tribut d’une offrande volontaire de ta main, que tu donneras comme Yahvé ton Dieu te bénit.

Dans le Lévitique 23, les versets 15 et 16 nous donnent le même commandement sous une forme différente. Le nom Pentecôte signifie compter cinquante, et nous comptons cinquante jours à partir du jour de Yom HaNafat HaOmer (qui est le jour après le sabbat de la semaine de la Pâque), puis nous apportons une nouvelle offrande de blé à Yahvé.

Vayiqra (Lévitique) 23:15-16
15 ‘Vous ferez le compte pour vous-mêmes à partir du lendemain du sabbat [weekly], depuis le jour où vous avez apporté la gerbe de l’offrande par agitation : sept sabbats seront accomplis.
16 Comptez cinquante jours, jusqu’au lendemain du septième sabbat ; puis vous offrirez une nouvelle offrande de céréales à Yahweh.' »

Que signifie « le jour après le sabbat » ?

Au verset 15, l’hébreu pour l’expression « le jour après le Shabbat » est « mimaharat HaShabbat »(מִמָּחֳרַת הַשַּׁבָּת). Cela signifie « le jour après le sabbat ». Cependant, les rabbins enseignent à tort que le terme Sabbat fait ici référence au Pessah. Cependant, cela ne fonctionne que lorsque Pessah tombe le jour du sabbat hebdomadaire, comme c’est le cas dans Josué 5:10-12.

Yehoshua (Josué) 5:10-12
10 Et les enfants d’Israël campèrent à Guilgal, et ils célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du mois, le soir, dans les plaines de Jéricho.
11 Et ils mangèrent du produit de la terre le lendemain de la Pessah, du pain sans levain et du grain séché, le jour même.
12 Et la manne cessa le jour après qu’ils eurent mangé les produits du pays ; les enfants d’Israël n’eurent plus de manne, mais ils mangèrent les produits du pays de Canaan cette année-là.

Puisque les enfants d’Israël mangeaient les produits de la terre le lendemain de Pessah, mais que Lévitique 23:14 (ci-dessus) nous dit qu’ils ne pouvaient pas manger les produits de la terre avant d’avoir apporté l’offrande de l’omer, cela signifie qu’ils ont offert l’omer le premier jour de la semaine (qui était aussi le premier jour des Pains sans levain).

Pâque
1ULB
Offre d’Omer
2ULB
2 Omer
3ULB
3 Omer
4ULB
4 Omer
5ULB
5 Omer
6ULB
6 Omer
7ULB
7 Omer
8 Omer 9 Omer 10 Omer 11 Omer 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 32 3 34 35
36 37 38 39 40 41 42
43 44 45 46 47 48 49
Shavuot

Passez. = Pessah (Pesach)
1ULB = Premier jour des pains sans levain
1Omr = Offrande d’Omer et début du décompte des 50 ans
2Omr = Deuxième jour du décompte de l’Omer (etc.)
Pent. = Shavuot / Pentecôte (cinquantième jour)

Lorsque la Pâque tombe le jour du sabbat hebdomadaire (comme c’est le cas dans Josué 5:10-12), l’Omer tombe le premier jour des pains sans levain, et les sept premiers jours de l’Omer coïncident avec les sept jours des pains sans levain. Cependant, ce n’est pas le cas à d’autres moments.

L’erreur karaïte des « champs récoltables ».

Le verset 12 nous dit que la manne a cessé de tomber le jour après qu’ils aient mangé les produits de la terre (c’est-à-dire le jour après la gerbe d’agneau). Peut-être Yahvé a-t-il décidé de continuer à fournir la manne jusqu’après Yom HaNafat HaOmer et le premier jour des pains sans levain, afin que personne n’ait besoin de récolter quoi que ce soit ces jours-là. Il est important de s’en rendre compte car cela révèle des erreurs fatales dans la doctrine karaïte des « champs récoltables ». Selon cette doctrine caraïte (sadducéenne) erronée, le Yom HaNafat HaOmer ne peut être célébré que s’il y a suffisamment d’orge pour nourrir la nation d’Israël avec la nouvelle récolte. Cependant, cette théorie ne fonctionne pas.

Premièrement, si le grain desséché était probablement de la nouvelle récolte, il n’est jamais dit que le grain mûr qui a été mangé ce jour-là était de la nouvelle récolte ! En fait, la plupart des pains sans levain sont normalement fabriqués à partir de la récolte de l’année précédente, car rien de la nouvelle récolte ne peut être récolté avant l’offrande de l’omer ! Cependant, dans le scénario de Josué 5, Yom HaNafat HaOmer était également le Premier Jour des Pains Sans Levain (1ULB), et il nous est interdit de faire tout travail habituel ce jour-là, puisque nous sommes censés être occupés à nous rassembler et à adorer.

Shemote (Exode) 12:16
16 « ‘Le premier jour, il y aura une collecte pour la mise à part, et le septième jour, une collecte pour la mise à part. On n’y fera aucun travail, mais ce que chacun doit manger, tu le prépareras toi-même. »

De plus, après qu’Israël se soit installé dans le pays, les hommes d’Israël doivent quitter leurs champs et monter à Jérusalem, il n’y a donc aucun moyen pour eux de faire la nouvelle récolte ! Par conséquent, le dogme caraïte qui consiste à attendre que les cultures de la nation soient récoltables avant de permettre l’offrande de l’omer n’a aucun sens, car les hommes seront loin de leurs fermes, à Jérusalem ! (Notez que sur cette image, la nouvelle lune est aperçue le premier jour de la semaine, à la fin du Shabbat).

Considérons maintenant que lorsque Pessah tombe le deuxième jour de la semaine, personne ne peut manger quoi que ce soit de la nouvelle récolte avant la fin de la fête, parce que la nouvelle récolte ne peut être récoltée qu’après la présentation de l’omer – et comme ce jour est aussi le 7e jour des pains sans levain (7ULB), aucun travail régulier (comme la récolte) ne peut être effectué ! (Notez que sur cette image, la nouvelle lune est aperçue alors que le premier jour de la semaine se termine).

L’une des raisons pour lesquelles Yahvé interdit de travailler le 1ULB et le 7ULB est qu’il ne veut pas que nous passions la journée à récolter puis à cuisiner du pain sans levain ! Il veut plutôt que nous passions la journée à nous réunir avec Lui et Son peuple, afin de la passer en adoration et en prière. Les « champs récoltables » ne sont donc pas pertinents.

Enfin, considérez qu’avant l’arrivée des automobiles, les Israélites pouvaient mettre jusqu’à une semaine pour se rendre à Jérusalem à pied (et une autre semaine pour rentrer à pied). Même s’ils voulaient rentrer chez eux pour récolter leur orge après l’offrande de l’omer (l’après-midi du Yom HaNafat HaOmer), c’était physiquement impossible pour la plupart d’Israël. En outre, nous ne voyons pas les Israélites jongler avec ce genre de questions dans le livre de Ruth.

Tous ces éléments nous informent que la doctrine karaïte des « champs récoltables » est illogique et inapplicable. Il faut l’abandonner.

L’erreur rabbinique de « MiMaharat HaPesach ».

Pessah peut tomber n’importe quel jour de la semaine (et en moyenne, il tombera chaque jour de la semaine 1/7ème du temps). Par exemple, en 2008 de notre ère, selon le calendrier de la Torah, le Pessah tombait le deuxième jour de la semaine.

Pâque 1ULB 2ULB 3ULB 4ULB 5ULB
6ULB
Omer
7ULB
2 Omer
3 Omer 4 Omer 5 Omer 6 Omer 7 Omer
8 Omer 9 Omer 10 Omer 11 Omer 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 32 33 34 35
36 37 38 39 40 41 42
43 44 45 46 47 48 49
Pentecôte

Pass = Pâque
1ULB = Premier jour des pains sans levain
Omer = Gerbe d’ondes et début du décompte de l’Omer
Omr = Abréviation pour le jour du décompte de l’Omer.
Pent = Pentecôte (toujours le premier jour de la semaine)

Comme Pessah ne tombait pas le jour du sabbat hebdomadaire, le premier jour des pains sans levain (1ULB) ne tombait pas le premier jour de la semaine. Cependant, le Lévitique 23:15 exige toujours que nous fassions l’offrande de l’omer le premier jour de la semaine.

Vayiqra (Lévitique) 23:15
15 ‘Et vous compterez pour vous-mêmes depuis le lendemain du sabbat [weekly] [מִמָּחֳרַת הַשַּׁבָּת], depuis le jour où vous avez apporté la gerbe de l’offrande ondulée : sept sabbats seront accomplis.

En revanche, les rabbins nous disent d’offrir le omer le lendemain de Pessah, quelle que soit la date de Pessah. En effet, les rabbins disent que lorsque Yahvé a dit à Israël d’offrir l’omer le mimaharat HaShabbat (le jour après le Shabbat, מִמָּחֳרַת הַשַּׁבָּת), ce qu’Il voulait dire, c’était d’offrir l’omer le lendemain de Pessah (mimaharat HaPessah, מִמָּחֳרַת הַפֶּסַח). Cependant, cette théologie échoue, pour de nombreuses raisons.

Premièrement, Yahvé est parfaitement capable de nous dire quel jour de la semaine il faut offrir l’omer, pourtant il n’a pas dit d’offrir l’omer le lendemain de la Pâque(מִמָּחֳרַת הַפֶּסַח). Il a plutôt dit de l’offrir le jour suivant le sabbat hebdomadaire(מִמָּחֳרַת הַשַּׁבָּת). (Pourquoi ne pas le croire ?)

Deuxièmement, si Yahvé voulait que nous offrions l’omer le lendemain de la Pâque, quelle que soit la date de la Pâque, alors les instructions pour offrir l’omer auraient été données avec les instructions pour le Premier Jour des Pains Sans Levain. Cependant, ils ne le sont pas. (Au contraire, ils sont donnés séparément).

Troisièmement, si nous substituons uniformément le mot Pessah au mot Sabbat dans Lévitique 23:15-16, cela nous indique que nous ne pouvons pas tenir la Pentecôte avant que sept Pessahs (c’est-à-dire sept années) aient été accomplies. (C’est un non-sens.)

Lévitique 23:15-16 (Version rabbinique de l’absurdité)
15 « Et vous ferez le compte pour vous, depuis le lendemain de la Pâque, depuis le jour où vous avez apporté la gerbe de l’offrande ondulée : sept Pâques seront accomplies.
16 Comptez cinquante jours, jusqu’au lendemain de la septième Pâque, puis vous présenterez une nouvelle offrande de céréales à Yahvé. »

De plus, Yahvé fixe une date pour chaque autre fête dans les Écritures (par exemple, la Pâque est le 14e jour du premier mois, et le Premier Jour des Pains Sans Levain est le 15, etc.), mais Il ne fixe jamais de date ni pour Yom HaNafat HaOmer ni pour Shavuot. En effet, même si Yom HaNafat HaOmer et Shavuot tombent toujours le premier jour de la semaine, les dates du calendrier changent d’année en année.

Cependant, comme les rabbins ne reconnaissent pas leur erreur, ils célèbrent le Yom HaNafat HaOmer le lendemain de Pessah (c’est-à-dire le premier jour des Pains sans levain), quelle que soit la date de Pessah. Nous verrons plus tard comment cela les fait trébucher sur Yeshua. Cependant, regardons d’abord les commandements de la Torah pour Shavuot.

Les commandements de la Torah pour Shavuot

Comme nous l’avons vu précédemment, à la fin des sept semaines (c’est-à-dire après cinquante jours), nous organisons Shavuot (Pentecôte). Shavuot est appelée la fête des Semaines.

Devarim (Deutéronome) 16:9-12
9 Vous compterez sept semaines pour vous-même; commencez à compter les sept semaines à partir du moment où vous commencez à mettre la faucille dans le grain.
10 Alors tu observeras la fête des semaines en l’honneur de Yahvé ton Elohim avec le tribut d’une offrande volontaire de ta main, que tu donneras comme Yahvé ton Dieu te bénit.

En Israël, l’avoine, l’orge et le blé noir Emmer, un héritage sauvage, sortent tous du sol en même temps, mais ils se développent à des rythmes différents. Cependant, si nous chronométrons correctement Rosh HaShanah, alors non seulement les prémices de l’orge seront prêtes pour Yom HaNafat HaOmer, mais les prémices du blé seront également prêtes pour Shavuot. C’est peut-être la raison pour laquelle Shavuot est également appelée « le jour des prémices (du blé)« . (Note : le mot « prémices » est biccurim(בִּכּוּרִים), qui, comme nous l’avons vu précédemment, est le mot désignant le tout premier des nouveaux fruits).

Bemidbar (Nombres) 28:26
26 « Le jour des prémices, lorsque vous apporterez une nouvelle offrande de céréales à Yahweh lors de votre fête des Semaines, vous ferez une collecte séparée. Vous ne ferez aucun travail habituel. »

Nombres 28:26 nous dit de ne pas faire de travaux habituels le jour de Shavuot. Au lieu de cela, nous devrions avoir une réunion de mise à part (comme ils l’ont fait dans Actes 2).

Puis, dans Exode 23:16, Shavuot est appelée la fête de la moisson.

Shemote (Exode) 23:14-16
14 « Trois fois dans l’année, vous ferez une fête de pèlerinage en mon honneur :
15 Vous observerez la fête des pains sans levain (vous mangerez des pains sans levain pendant sept jours, comme je vous l’ai ordonné, à l’époque fixée au mois d’Abib, car c’est dans ce mois que vous êtes sortis d’Égypte ; personne ne se présentera devant Moi à vide) ;
16 et la fête de la moisson, les prémices de ce que tu as semé dans les champs, et la fête de la récolte, à la fin de l’année, quand tu auras ramassé le fruit de ton travail dans les champs. »

Ensuite, Exode 34:22 nous donne un autre témoignage que nous avons besoin des prémices du blé pour Shavuot.

Shemote (Exodus) 34:22
22 « Et vous observerez la fête des Semaines, des prémices[בִּכּוּרֵי] de la moisson du blé, et la fête des Rassemblements à la fin de l’année.

De plus, de la même manière qu’il nous est dit d’apporter un omer des prémices de notre orge pour le Yom HaNafat HaOmer, le Lévitique 23:15-17 nous dit de présenter deux pains à vagues levés des prémices de la nouvelle récolte de blé.

Vayiqra (Lévitique) 23:15-17
15 ‘Et vous compterez pour vous à partir du lendemain du sabbat, depuis le jour où vous avez apporté la gerbe de l’offrande d’onde [barley]: sept sabbats seront accomplis.
16 Comptez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat ; vous offrirez alors une nouvelle offrande de céréales à l’Éternel.
17 Vous apporterez de vos habitations deux pains ondulés de deux dixièmes d’épha. Ils seront de fine farine, ils seront cuits au levain. Ils sont les prémices [בִּכּוּרִים] de Yahweh. »

A propos de Faire les Pèlerinages

Shavuot est décrit comme un Chag (חַג), ou une fête de pèlerinage. Comme nous l’avons vu dans le dernier chapitre, Yahvé a dit qu’il choisirait à nouveau Jérusalem (par exemple, 1 Rois 14:21, 2 Chroniques 12:13), et nous croyons qu’il l’a choisie à nouveau en 1948. Cela signifie que si nous vivons en terre d’Israël, nous devons monter à Jérusalem pour les fêtes. Cependant, lorsque nous ne vivons pas dans le pays, nous n’avons pas besoin de monter à Jérusalem pour les fêtes, et Shaoul n’est pas monté à Jérusalem pendant quatorze ans lorsqu’il était en voyage missionnaire (par exemple, Galates 2:1). (Cependant, il est bon d’y aller si on le peut).

A propos de Yeshoua dans la fête

Dans « L’orge d’Aviv et la tête de l’année » (dans Le calendrier de la Torah), nous avons vu que l’offrande de l’Omer représente Yeshoua (par exemple, 1 Corinthiens 15:20-23).

La plupart des spécialistes pensent que Yéchoua a été coupé au milieu de la semaine. Ceci est basé en partie sur l’Alliance Renouvelée (ci-dessous), et en partie sur Daniel 9:26-27, qui nous dit que le Messie serait coupé au milieu de la semaine. (Pour plus de détails, voir « Le temple de l’Anti-Messie » dans Apocalypse et la fin des temps).

Daniel 9:26-27
26 « Et après les soixante-deux semaines, le Messie sera exterminé, mais non pour lui-même ; et le peuple du prince qui doit venir détruira la ville et le sanctuaire. Elle se terminera par un déluge, et jusqu’à la fin de la guerre, des désolations sont prévues.
27 Il conclura ensuite une alliance avec la multitude pendant une semaine, mais au milieu de la semaine, il mettra fin aux sacrifices et aux offrandes. Et sur l’aile des abominations, il y aura celui qui fait la désolation, jusqu’à ce que la consommation, qui est déterminée, soit répandue sur la désolation. « 

Matthieu 12:40 nous dit que Yeshoua serait dans la tombe pendant trois jours et trois nuits.

Mattityahu (Matthieu) 12:40
40 « Car, comme Yonah a été trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, ainsi le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits au cœur de la terre. »

Nous savons que Yeshoua a été ressuscité soit le jour du sabbat, soit au début du premier jour de la semaine (lorsque le sabbat se termine et que le premier jour de la semaine commence). Quoi qu’il en soit, il est pleinement ressuscité le premier jour de la semaine (lorsque la gerbe d’agneau doit être offerte).

Yochanan (Jean) 20:1
1 Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rendit de bonne heure au tombeau, comme il faisait encore nuit, et elle vit que la pierre avait été ôtée du tombeau.

Dix-sept versets plus loin, Yeshoua dit à Miriam de ne pas s’accrocher à lui, car il devait encore monter vers son Père. De même que la gerbe d’agneau doit être présentée à Yahvé le premier jour de la semaine.

Yochanan (Jean) 20:17
17 Yeshua lui dit: « Ne t’attache pas à moi, car je ne suis pas encore monté vers mon Père; mais va vers mes frères et dis-leur: ‘Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Elohim. ‘ »

Yeshoua a été coupé au milieu de la semaine, puis ressuscité trois jours et trois nuits plus tard (soit le jour du sabbat, soit au début du premier jour de la semaine). Puis il est monté vers son Père le premier jour de la semaine, comme l’accomplissement prophétique de l’omer.

Pâque 1ULB 2ULB 3ULB
4ULB
Offre d’Omer
5ULB
2 Omer
6ULB
3 Omer
7ULB
4 Omer
5 Omer 6 Omer 7 Omer
8 Omer 9 Omer 10 Omer 11 Omer 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 32 33 34 35
36 37 38 39 40 41 42
43 44 45 46 47 48 49
Pentecôte

Passez. = Pessah au milieu de la semaine
3ULB = Yeshoua ressuscité le troisième jour (ou à la fin)
Omer = Yeshoua monte comme la gerbe d’onde.
Pent. = Pentecôte (toujours le premier jour de la semaine)

L’erreur rabbinique de « MiMaharat HaPesach » encore une fois

L’histoire s’accorde si parfaitement que nous pourrions facilement passer à autre chose sans autre commentaire, sauf que Josèphe, Philon et le Talmud nous informent tous qu’au cours du premier siècle, les rabbins ne suivaient pas la méthode du calendrier de la Torah, que ce soit pour le compte de l’omer ou pour la Pentecôte. Ils utilisaient plutôt la même méthode qu’aujourd’hui pour déterminer le compte de l’omer. Cependant, l’omer est offert le lendemain de la Pâque, ce qui aurait placé l’omer et la Pentecôte le cinquième jour de la semaine cette année-là. C’est strictement contraire au Lévitique 23:15, et c’est ainsi que cela se serait présenté :

Pâque 1ULB
Offre d’Omer
2ULB
2 Omer
3ULB
3 Omer
4ULB
4 Omer
5ULB
5 Omer
6ULB
6 Omer
7ULB
7 Omer
8 Omer 9 Omer 10 Omer
11 Omer 12 Omer 13 Omer 14 Omer 15 Omer 16 Omer 17 Omer
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
32 33 34 35 36 373 83
9 40 41 42 43 44 45
46 47 48 49 Pentecôte

Passez. = Pâque
1 Omer = offrande de la gerbe d’onde rabbinique
3ULB = Yeshoua ressuscité le troisième jour (ou à la fin)
4ULB = Yeshua renoncé devant Yahvé
R.Pent.= Pentecôte rabbinique

Pour les personnes qui se demandent quelle différence cela fait vraiment de savoir comment nous gardons le calendrier, notez comment la résurrection et l’ascension de Yeshoua ne correspondent à rien de prophétique dans le calendrier rabbinique. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles les rabbins ont trébuché sur Yeshoua, c’est qu’ils avaient le mauvais modèle de calendrier, et donc ils ne pouvaient pas voir comment Yeshoua a accompli l’offrande de l’omer.

A la Pentecôte Entièrement Venez

En revanche, la véritable Pentecôte n’a pas eu lieu le cinquième jour de la semaine, mais le premier jour de la semaine suivant ce sabbat. C’est alors que la Pentecôte n’est pas faussement venue, mais pleinement venue.

Ma’asei (Actes) 2:1-2
1 Quand le Jour de la Pentecôte était pleinement arrivé, ils étaient tous d’un seul accord en un seul endroit.
2 Et soudain vint un bruit du ciel, comme d’un vent puissant qui se précipitait, et il remplissait toute la maison où ils étaient assis.

Parallèles entre le Sinaï et Actes 2

Il existe des parallèles entre le Shavuot dans le désert du Sinaï et dans Actes 2.

Selon la tradition, cinquante jours après qu’Israël ait traversé la mer des Roseaux (rouge), Yahvé lui a donné la Torah. Parallèlement à cela, cinquante jours après la résurrection de Yeshoua, Yahvé a déversé le don de l’Esprit de libération.

À la Pentecôte, au Sinaï, les dix commandements ont été inscrits sur deux tables de pierre. A la Pentecôte, dans le chapitre 2 des Actes des Apôtres, Yahvé a écrit sa Torah dans nos esprits et sur nos cœurs.

Yirmeyahu (Jérémie) 31:33
33 « Mais voici l’alliance que je conclurai avec la maison d’Israël après ces jours-là, dit Yahvé : Je mettrai ma Torah dans leur esprit, et je l’écrirai sur leur cœur ; je serai leur Elohim, et ils seront mon peuple. »

Lorsque les dix commandements ont été donnés au mont Sinaï, trois mille hommes ont été tués (Exode 32:28). Cependant, lorsque l’Esprit a été déversé en Actes 2, environ trois mille hommes ont reçu le salut.

Ma’asei (Actes) 2:41
41 Alors ceux qui reçurent avec joie sa parole furent immergés ; et ce jour-là, environ trois mille âmes leur furent ajoutées.

Pessah symbolise notre sélection en tant qu’épouse, et aussi notre rédemption de l’esclavage physique en Égypte. Shavuot symbolise nos fiançailles publiques avec Elohim, ainsi que notre rédemption et notre renouvellement spirituels dans l’Époux.

Yeshoua était le premier né de Miriam (Marie).

Mattityahu (Matthieu) 1:24-25
24 Alors Joseph, réveillé de son sommeil, fit ce que le messager de Yahvé lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui,
25 et ne l’a pas connue jusqu’à ce qu’elle ait mis au monde son fils premier-né. Et il lui donna le nom de Yeshua.

Yeshoua est aussi le premier-né de Yahvé le Père.

Ivrim (Hébreux) 1:6
6 Mais quand il amènera de nouveau les premiers-nés dans les
monde, Il dit : « Que tous les messagers d’Elohim l’adorent. »

Yeshoua a également été le premier à être ressuscité des morts.

Hitgalut (Révélation) 1:5
5 et de Yeshoua Messiah, le témoin fidèle, le premier-né d’entre les morts, et le chef des rois de la terre.

En tant que premier né d’entre les morts, Yeshoua est aussi le premier né d’une multitude de frères.

Romim (Romains) 8:29
29 En effet, ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être conformes à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né entre plusieurs frères.

L’Écriture nous dit aussi que Yéchoua est le premier fruit de ceux qui seront ressuscités pour la vie éternelle.

Qorintim Aleph (1 Cor.) 15:20-23
20 Mais maintenant, le Messie est ressuscité des morts, et il est devenu les prémices de ceux qui se sont endormis.
21 Car, puisque par l’homme est venue la mort, par l’homme est venue aussi la résurrection des morts.
22 Car, comme en Adam tous meurent, ainsi en Messie tous seront rendus vivants.
23 Mais chacun dans son propre ordre : Le Messie, les prémices, puis ceux qui seront le Messie à son avènement.

Il est certain que Yéchoua était les Premiers Fruits de toutes ces choses sur le calendrier de la Torah de son Père.

Symbolisme de l’orge et du blé

Il existe également un symbolisme fascinant entre l’orge et le blé noir Emmer. Comme nous l’avons déjà mentionné, l’avoine, l’orge et le blé sortent tous du sol en même temps, mais l’orge se développe plus rapidement. C’est pourquoi, lorsque l’orge est aviv, le blé est encore afilot (sombre, ou ombragé). Sur ces photos prises par sa sœur Becca Biderman, le blé noir Emmer de qualité artisanale était encore dans la botte (c’est-à-dire dans la tige).

orge aviv vs blé emmer en botte

Alors que l’orge a des grains simples, le blé a un grain simple au sommet, puis le reste des grains vont par paire. Comme les grains mûrissent de la pointe vers le bas, le grain unique tomberait sur la terre en premier. Cela semble rappeler la façon dont Yeshoua a dit qu’un grain de blé doit tomber dans la terre et mourir, pour produire plus de grain (et c’est ce qu’il a fait).

Yochanan (Jean) 12:23-26
23 Mais Yéchoua leur répondit en disant : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
24 En vérité, je vous le dis, si un grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il produit beaucoup de blé. »

Et quand Yeshoua est tombé sur la terre (pour ainsi dire), beaucoup de tombeaux ont été ouverts, et les nombreux corps des saints qui s’étaient endormis ont été ressuscités.

Matthieu 27:52-53
52 et les sépulcres s’ouvrirent, et beaucoup de corps de saints qui s’étaient endormis ressuscitèrent ;
53 et sortant des tombeaux après sa résurrection, ils sont allés dans la ville réservée et sont apparus à beaucoup.

Cette image montre que l’orge a des grains simples, tandis que le blé a des grains tenus ensemble par paires.

Cette photo montre l’agrafe qui maintient les grains de blé ensemble.

Voici un gros plan du fermoir.

Si Yeshoua est le grain à l’extrémité qui mûrit en premier, puis tombe en terre et meurt, alors les deux grains qui sont joints ensemble peuvent représenter Ephraïm et Juda, et l’agrafe qui les tient ensemble est la main du Père, qui les tient ensemble comme un nouvel homme dans sa main.

Yehezqel (Ézéchiel) 37:15-20
15 La parole de Yahvé me fut adressée, en disant ,
16 « Quant à toi, fils d’homme, prends un bâton pour toi et écris dessus : « Pour Juda et pour les enfants d’Israël, ses compagnons. Prends ensuite un autre bâton et écris dessus : « Pour Joseph, le bâton d’Ephraïm, et pour toute la maison d’Israël, ses compagnons ».
17 Puis tu les joins l’un à l’autre pour toi en un seul bâton, et ils deviendront un dans ta main.
18 « Et quand les enfants de ton peuple te parleront en disant : « Ne nous montreras-tu pas ce que tu entends par là ?
19 dis-leur : « Ainsi parle Yahvé Elohim : « Je prendrai le bâton de Joseph, qui est dans la main d’Ephraïm, et les tribus d’Israël, ses compagnons ; je les joindrai à lui, au bâton de Juda, et j’en ferai un seul bâton, et ils ne feront qu’un dans ma main. »
20 Et les bâtons sur lesquels tu écris seront dans ta main devant leurs yeux. »

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give