Chapter 3:

Le Sabbat (Shabbat)

This post is also available in: English Español Deutsch Indonesia српски Nederlands Português

« Il s’agit d’une traduction automatique. Si vous souhaitez nous aider à la corriger, vous pouvez envoyer un email à contact@nazareneisrael.org. »

Le quatrième commandement est le commandement d’observer le sabbat. Le sabbat était l’un des dix commandements que Yahvé a gravés dans la pierre.

Shemote (Exode) 20:8-11
8 « Souvenez-vous du jour du sabbat, pour le tenir à part.
9 Six jours, vous travaillerez et faire tout votre travail,
10 mais le septième jour est le sabbat de Yahvé votre Elohim. Vous n’y ferez aucun travail: vous, ni votre fils, ni votre fille, ni votre serviteur, ni votre servante, ni votre bétail, ni votre étranger qui est dans vos portes.
11 Pour en six jours Yahvé fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, et je me suis reposé le septième jour. Par conséquent Yahvé béni le jour du sabbat et le mettre à part.

Le sabbat est le septième jour de la semaine, et le fait que Yahvé ait inscrit le commandement de se reposer (c’est-à-dire de «sabbat») dans la pierre devrait nous donner une idée du degré d’importance et d’inchangeabilité que Yahweh lui attribue.

La raison Yahvé assigné le sabbat comme septième jour de la semaine est que Yahvé créa les cieux et la terre en six jours, puis se reposa le septième jour.

B’reisheet (Genèse) 2: 2-3
2 Et le septième jour Elohim a terminé son travail qu’il avait fait, et il s’est reposé le septième jour de tout son travail qu’il avait fait.
3 Alors Elohim a béni le septième jour et l’a mis à part, parce qu’en lui Il s’est reposé de toute Son œuvre qu’Elohim avait créée et faite.

cependant, Yahvé non seulement se reposa le septième jour, mais Il fut aussi rafraîchi.

Shemote (Exode) 31: 12-17
12 et Yahvé a parlé à Moshe, en disant,
13 Parlez aussi aux enfants d’Israël, en disant: ‘Vous observerez certainement mes sabbats, car c’est un signe entre moi et vous à travers vos générations, afin que vous sachiez que je suis Yahvé qui vous distingue.
14 Vous observerez donc le sabbat, car il vous est réservé. Quiconque le profanera sera certainement mis à mort; car quiconque y fera quelque travail, sera retranché du milieu de son peuple.
15 Le travail sera fait pendant six jours, mais le septième est le sabbat de repos, mis à part pour Yahvé . Quiconque accomplit un travail le jour du sabbat sera sûrement mis à mort.
16 C’est pourquoi les enfants d’Israël observeront le sabbat, pour observer le sabbat de toutes leurs générations comme une alliance perpétuelle.
17 C’est un signe entre moi et les enfants d’Israël pour toujours; pour dans six jours Yahvé a fait les cieux et la terre, et le septième jour il s’est reposé et a été rafraîchi. ‘ »

La langue ici est curieuse. Puisque Yahvé la puissance et la puissance de Yahvé devenir fatigué? Et s’il ne peut pas se fatiguer, alors comment Yahvé devenir rafraîchi?

En termes informatiques modernes, lorsqu’un écran d’ordinateur devient tout en désordre, peut-être parce qu’un ordinateur est resté allumé trop longtemps et devient trop chaud, ou parce que trop d’opérations informatiques ont été effectuées dessus sans que l’ordinateur puisse faire une pause , l’écran de l’ordinateur devient désordonné. Pour corriger cette condition, on appuie sur le bouton ‘rafraîchir’. De la même manière, le sabbat est une sorte de bouton de «rafraîchissement» pour l’humanité, par lequel l’ordre approprié est rétabli entre Elohim et l’homme, en prenant délibérément un jour pour adorer et se reposer en Lui.

Notez le langage ici: que le but du sabbat est de se reposer en Lui. Le but du sabbat n’est pas de se reposer et de détendre la chair en cousant, en faisant de la randonnée, en rattrapant son sommeil pendant la semaine, ou en participant à des activités récréatives comme la navigation de plaisance, la pêche ou en regardant la télévision. Plutôt, le but de Yahvé Le sabbat est de restaurer le bon ordre entre Yahvé Elohim et l’homme. Comme nous le verrons, cela nous appelle à nous rassembler et à Le servir comme un seul Corps du Messie uni et combiné.

Ivrim (Hébreux) 10: 24-25
24 Et considérons-nous les uns les autres pour susciter l’amour et les bonnes œuvres,
25 n’abandonnant pas le rassemblement de nous-mêmes, comme c’est la manière de certains, mais s’exhortant les uns les autres, et d’autant plus que vous voyez le jour approcher.

Yahvé a des règles spécifiques pour le sabbat. Il nous dit que non seulement nous ne devons faire aucun travail, mais que nous ne devons faire travailler personne d’autre ce jour-là: ni nos fils, ni nos filles, ni nos serviteurs, ni nos servantes, ni notre bétail, ni aucun étranger qui est à nos portes.

Shemote (Exode) 20:8-11
8 « Souvenez-vous du jour du sabbat, pour le tenir à part.
9 Six jours, vous travaillerez et faire tout votre travail,
10 mais le septième jour est le sabbat de Yahvé votre Elohim. Vous n’y ferez aucun travail: vous, ni votre fils, ni votre fille, ni votre serviteur, ni votre servante, ni votre bétail, ni votre étranger qui est dans vos portes.
11 Pour en six jours Yahvé fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, et je me suis reposé le septième jour. Par conséquent Yahvé béni le jour du sabbat et le mettre à part.

Le concept de base est que nous devons nous reposer et nous détendre en Lui, et amener toute personne sous notre pouvoir à se reposer et à se détendre également en Lui. En termes pratiques, cela signifie que nous ne devons embaucher personne pour effectuer un travail régulier ou travailler contre rémunération le jour du sabbat.

Yahvé tous deux ont béni le septième jour, et Il l’a mis à part. En guise de bénédiction, il a donné à son peuple un jour, hors de leurs semaines chargées, qu’il ne devrait pas avoir à faire de travail pénible. C’est tellement vrai que les enfants d’Israël n’étaient même pas censés cuisiner le jour du sabbat.

Dans le désert du Sinaï, on a dit aux enfants d’Israël de rassembler et de préparer deux fois plus de nourriture le sixième jour de la semaine (parfois appelé «  jour de préparation  »), de sorte qu’aucun rassemblement ou cuisine ne devait être fait le jour du sabbat.

Shemote (Exode) 16: 22-30
22 Et c’est ainsi, le sixième jour, qu’ils rassemblèrent deux fois plus de pain, deux omers pour chacun. Et tous les dirigeants de la congrégation sont venus et ont dit à Moshe.
23 Puis il leur dit: Voici ce que Yahvé a dit: «  Demain est un repos de sabbat, un sabbat réservé à Yahvé . Faites cuire ce que vous allez faire cuire aujourd’hui et faites bouillir ce que vous allez bouillir; et amassez-vous tout ce qui reste, à garder jusqu’au matin. ‘ »
24 Ils la préparèrent donc jusqu’au matin, comme Moché l’avait ordonné; et il ne puait pas, et il n’y avait pas non plus de vers dedans.
25 Alors Moché dit: « Mangez cela aujourd’hui, car aujourd’hui est un sabbat pour Yahvé ; aujourd’hui vous ne le trouverez pas sur le terrain.
26 Six jours tu la ramasseras, mais le septième jour, le sabbat, il n’y en aura pas.  »
27 Or, il arriva qu’une partie du peuple soit sortie le septième jour pour se rassembler, mais elle n’en trouva pas.
28 et Yahvé dit à Moché: «Combien de temps refusez-vous d’observer mes commandements et mes lois?
29 Voyez! Pour Yahvé vous a donné le sabbat; c’est pourquoi il vous donne au sixième jour du pain pendant deux jours. Que chacun reste à sa place; qu’aucun homme ne quitte sa place le septième jour.  »
30 Le peuple se reposa donc le septième jour.

L’idée est de se préparer pour le sabbat tous les six jours de la semaine, puis de préparer deux fois plus de nourriture le sixième jour, de façon à ne pas avoir à rassembler ou préparer de la nourriture le septième. Le travail de préparation des aliments étant déjà terminé, le sabbat est encore plus reposant.

Yahvé nous dit qu’il est sérieux au sujet de son peuple se reposant de ses travaux le septième jour. Il nous dit même que quiconque fait un travail le jour du sabbat doit être mis à mort. Ceci est un signe de l’alliance entre Yahvé et nous pour toujours, dans toutes nos générations.

Shemote (Exode) 31: 12-17
12 et Yahvé a parlé à Moshe, en disant,
13 Parlez aussi aux enfants d’Israël, en disant: ‘Vous observerez certainement mes sabbats, car c’est un signe entre moi et vous à travers vos générations, afin que vous sachiez que je suis Yahvé qui vous distingue.
14 Vous observerez donc le sabbat, car il vous est réservé. Quiconque le profanera sera certainement mis à mort; car quiconque y fera quelque travail, sera retranché du milieu de son peuple.
15 Le travail sera fait pendant six jours, mais le septième est le sabbat de repos, mis à part pour Yahvé . Quiconque accomplit un travail le jour du sabbat sera sûrement mis à mort.
16 C’est pourquoi les enfants d’Israël observeront le sabbat, pour observer le sabbat de toutes leurs générations comme une alliance perpétuelle.
17 C’est un signe entre moi et les enfants d’Israël pour toujours; pour dans six jours Yahvé a fait les cieux et la terre, et le septième jour il s’est reposé et a été rafraîchi. ‘ »

Cependant, les gens étant ce qu’ils sont, ils mettent parfois Yahvé au test. Ainsi, quand Israël était dans le désert, immédiatement après Yahvé avait averti le peuple que quiconque se rebellait contre ses commandements devait être mis à mort, un homme a choisi de profaner le sabbat en ramassant des bâtons. Quand Moshe a demandé Yahvé Que faire, Yahvé a décrété que l’homme rebelle devait sûrement être mis à mort.

Bemidbar (nombres) 15: 32-36
32 Or, pendant que les enfants d’Israël étaient dans le désert, ils trouvèrent un homme ramassant des bâtons le jour du sabbat.
33 Et ceux qui le trouvèrent ramassant des bâtons le conduisirent à Moshé et à Aharon, et à toute l’assemblée.
34 Ils l’ont mis sous garde, parce qu’on n’avait pas expliqué ce qu’il fallait lui faire.
35 Puis Yahvé dit à Moché: « Cet homme doit sûrement être mis à mort; toute la congrégation le lapidera hors du camp. »
36 Donc, comme Yahvé ordonna Moché, toute l’assemblée le fit sortir du camp et le lapida avec des pierres, et il mourut.

La raison pour laquelle cet homme profanait le sabbat était qu’il avait choisi d’accomplir un travail de routine et laborieux qui aurait pu être fait avant ou après Shabbat. Il aurait dû se rassembler et adorer Yahvé à ce moment-là.

Quand Yahvé nomme un moment spécial pour nous rencontrer, nous, en tant qu’épouse, devons tout mettre en œuvre pour le rencontrer alors. S’il y a un travail qui peut être fait avant le sabbat, afin que nous ayons plus de temps à passer avec Lui ce jour-là, alors ce travail devrait être fait en dehors du jour du sabbat.

Pourtant, même si l’homme qui ramassait des bâtons rompait le Shabbat, Yeshua a dit que Ses disciples ne rompaient pas le Shabbat quand ils cueillaient des têtes de blé (et les mangeaient) le jour du sabbat.

Mattityahu (Matthieu) 12: 1-8
1 À ce moment-là, Yeshua traversait les champs de céréales le jour du sabbat. Et ses disciples avaient faim, et se mirent à cueillir des épis et à manger.
2 Et quand les pharisiens virent cela, ils lui dirent: « Regarde, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat! »
3 Mais il leur dit: N’avez-vous pas lu ce que fit David quand il avait faim, lui et ceux qui étaient avec lui?
4 comment est-il entré dans la maison d’Elohim et a-t-il mangé le pain de proposition qu’il ne lui était pas permis de manger, ni à ceux qui étaient avec lui, mais seulement aux prêtres?
5 Ou n’avez-vous pas lu dans la Torah que le jour du sabbat, les prêtres du temple profanent le sabbat et sont irréprochables?
6 Pourtant, je vous dis qu’en ce lieu, il y en a un plus grand que le temple.
7 Mais si vous aviez su ce que cela signifie: «Je désire la miséricorde et non le sacrifice», vous n’auriez pas condamné les innocents.
8 Car le Fils de l’homme est maître même du sabbat. « 

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les disciples de Yeshua ne profanaient pas le sabbat. L’une des plus évidentes est peut-être que ses disciples ne travaillaient pas pour un salaire. Ils ne récoltaient pas non plus avec une faucille et un panier, ni pour vendre, ni pour stocker pour plus tard. Au contraire, ils passaient du temps avec leur mari et mangeaient simplement ce qui était à portée de main pendant qu’ils marchaient dans le champ, tout comme on pouvait cueillir quelques grenades que l’on rencontrait sur le chemin de la synagogue. Comme ce n’était pas vraiment du «travail» de cueillir ces céréales et de les manger, il n’était pas nécessaire de remettre à plus tard.

Une autre chose qui n’est pas «le travail coutumier», et qui n’a pas besoin d’être reportée après le sabbat, c’est la guérison et le bien.

Mattityahu (Matthieu) 12: 9-12
9 Or, après être parti de là, il entra dans leur synagogue.
10 Et voici, il y avait un homme qui avait la main sèche. Et ils Lui ont demandé, disant: « Est-il permis de guérir le jour du sabbat? » – qu’ils pourraient l’accuser.
11 Alors il leur dit: Quel homme y a-t-il parmi vous qui a une brebis, et si elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pas et ne la fera pas sortir?
12 A quel point un homme a-t-il donc plus de valeur qu’une brebis? Il est donc permis de faire le bien le jour du sabbat. « 

Parfois, les gens ont des questions sur le personnel de l’hôpital: puisque Yeshua a dit qu’il était acceptable de guérir le jour du sabbat, est-il acceptable pour les croyants de travailler comme médecins, infirmières, policiers et pompiers, ou comme autre personnel des services d’urgence? Il sera peut-être plus facile à comprendre si nous utilisons l’analogie suivante:

Les Écritures comparent Israël à une épouse vierge, et si Israël est une épouse vierge, alors on pourrait considérer le sabbat (ou tout autre jour de fête) comme une «date» entre la mariée et son futur mari. Si la mariée ne voit son fiancé bien-aimé qu’un jour par semaine, alors si elle chérit vraiment son fiancé et veut être avec lui, alors elle cherchera des moyens de tirer le meilleur parti de son temps avec lui. Pour cette raison, elle essaiera de s’occuper de ses tâches terrestres pendant le reste de la semaine, afin de pouvoir passer autant de temps que possible avec Lui lors de son rendez-vous spécial.

Si quelqu’un venait à la porte de la mariée et avait besoin de soins médicaux urgents (ou même de nourriture) le jour où elle doit passer avec son fiancé, son fiancé sera probablement très heureux et heureux avec elle si elle arrête ce qu’elle fait, et aide celui qui en a besoin. Cependant, en revanche, son fiancé ne sera probablement pas ravi si elle a été paresseuse pendant la semaine, ou s’est dépassée, de telle sorte qu’elle s’est laissée toutes sortes de petites tâches à faire, ou est trop épuisée pour passer du temps de qualité avec lui. .

Il est vrai que tous les travaux ne peuvent être reportés à une autre fois. Par exemple, les animaux laitiers doivent être traites sept jours sur sept, et les animaux comme les moutons ont besoin de beaucoup d’aide lors de la mise bas, quel que soit le jour de la semaine. De plus, la vie étant ce qu’elle est, des urgences médicales surviennent sept jours sur sept, et les ambulanciers et les équipes médicales doivent être sur place pour aider à sauver la vie de ceux qui en ont besoin. Cependant, dans tous ces scénarios, il y a du travail qui doit être effectué au moment où la crise survient, mais il y a aussi d’autres travaux qui peuvent être reportés à plus tard. Tout travail qui peut être fait avant ou après le sabbat devrait l’être.

Ce qui peut et ne peut pas être fait exactement le jour du sabbat est aussi la question d’un débat. Exode 35 nous dit que quiconque travaille le jour du sabbat doit être mis à mort, et alors il nous donne aussi un commandement assez curieux, de ne pas allumer un feu le jour du sabbat.

Shemote (Exode) 35: 1-3
1 Moché rassembla toute l’assemblée des enfants d’Israël, et leur dit: Voici les paroles qui Yahvé vous a ordonné de faire:
2 Le travail sera fait pendant six jours, mais le septième jour sera un jour réservé pour vous, un sabbat de repos Yahvé . Quiconque y fera un travail sera mis à mort.
3 Vous n’allumerez aucun feu dans toutes vos habitations le jour du sabbat. « 

Pourquoi serait Yahvé nous interdire d’allumer un feu dans nos habitations le Shabbat? Dans de nombreux climats, il faut brûler un feu en hiver juste pour se réchauffer, et le sabbat ne serait guère relaxant ou rafraîchissant sans chaleur. Cependant, si nous regardons ce passage en hébreu, nous pourrons peut-être avoir une meilleure idée de Yahvé la signification voulue.

Exode 35: 3
3 « Vous n’allumerez aucun feu dans aucune de vos habitations le jour du sabbat. »

(3) לֹא תְבַעֲרוּ אֵשׁ בְּכֹל מֹשְׁבֹתֵיכֶם | בְּיוֹם הַשַּׁבָּת

Le mot ‘kindle’ ici est ta-ba-aru (תְבַעֲרוּ), qui est probablement la source hébraïque du mot anglais «to burn». C’est aussi le mot utilisé pour décrire le buisson ardent dans Exode 3: 2. Ainsi, le commandement de ne pas allumer un feu le Shabbat est probablement le commandement de ne pas brûler un feu le jour du sabbat.

Mais même si le commandement dans Exode 35: 3 est de ne pas brûler un feu le jour du sabbat, nous nous retrouvons toujours avec la question, pourquoi Yahvé nous ordonne de ne pas brûler un feu pour la chaleur (ou pour la lumière) le jour de son repos et de son rafraîchissement? Désire-t-il que nous demeurions dans l’obscurité et que nous ayons froid?

Considérons que l’expression ‘vos habitations’ est ‘moshavotheichem’, (מֹשְׁבֹתֵיכֶם), qui signifie «vos communautés». Comme le bois devait être ramassé à la main, chaque famille ne construisait pas toujours ses propres feux. Au contraire, dans les temps anciens, les familles et les clans ont construit un feu communautaire. C’est là que les membres d’une famille élargie cuisinaient et effectuaient toutes sortes de travaux nécessitant un incendie, comme la forge. Par conséquent, il semble probable que ce Yahvé était vraiment interdite d’allumer ou de brûler une œuvre ou un feu de cuisine le Shabbat.

Nous avons déjà vu dans le dernier chapitre qu’il y avait de nombreuses lampes dans la chambre haute où l’apôtre Shaul enseignait.

Ma’asei (Actes) 20: 7-8
7 Or, le premier jour de la semaine, lorsque les disciples se réunirent pour rompre le pain, Shaul, prêt à partir le lendemain, leur parla et continua son message jusqu’à minuit.
8 Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où ils étaient rassemblés.

De nombreux chercheurs contestent la traduction «le premier jour de la semaine». Le grec lit, «mia ton Sabbaton» (mia / | tw / n sabba, twn), que de nombreux érudits soutiennent qu’il est plus correctement traduit par «sur l’un des sabbats».

Actes 20: 7
7 Un des sabbats, quand nous étions réunis pour rompre le pain, Shaul commença à leur parler, avec l’intention de partir le lendemain, et il prolongea son message jusqu’à minuit.
TR Actes 20: 7
(7) εν δε τη μια των σαββατων συνηγμενων των μαθητων του κλασαι αρτον ο παυλος διελεγετο αυτοις μελλων εξιεναι τη επαυριον παρετεινεν τε τον λογον μεχρι μεσονυκτιου

Si ce rassemblement avait lieu un des sabbats, comme le prétendent certains érudits, cela nous montrerait que Shaul croyait que l’on pouvait brûler des feux non liés au travail (dans ce cas, des lampes) le jour du sabbat, pour la lumière.

Ce que cela nous montre, c’est que ce n’est pas Yahvé l’intention de rester dans le froid ou dans l’obscurité le jour de son adoration et de son rafraîchissement. C’est pourquoi, si la sanction pour profaner le sabbat est stricte, les règles pour observer le Shabbat doivent être interprétées avec bon sens.

Il est parfois suggéré que nous n’avons pas besoin de nous rassembler le jour du sabbat, car lorsque les enfants d’Israël étaient dans le désert, Yahvé leur a dit de rester à leur place le septième jour.

Shemote (Exode) 16:29
29 «Voyez! Pour Yahvé vous a donné le sabbat; c’est pourquoi il vous donne au sixième jour du pain pendant deux jours. Que chacun reste à sa place; qu’aucun homme ne quitte sa place le septième jour.

Cependant, le contexte de ce commandement de «rester chacun à sa place» ne fait pas référence à l’assemblée pour le culte, mais seulement en ce qui concerne la collecte et la préparation de la nourriture. Plutôt que de rassembler et de préparer de la nourriture le Shabbat, les enfants d’Israël étaient censés se préparer un jour à l’avance, de sorte qu’ils n’avaient pas à cuisiner.

Le commandement de se réunir pour adorer le Shabbat est donné dans Lévitique 23: 3. Nous allons regarder l’hébreu ici.

Vayiqra (Lévitique) 23: 3
3 Six jours de travail seront accomplis, mais le septième jour est un sabbat de repos solennel, une réunion à part. Vous ne ferez aucun travail dessus; c’est le sabbat de Yahvé dans toutes vos habitations.
(3) שֵׁשֶׁת יָמִים תֵּעָשֶׂה מְלָאכָה וּבַיּוֹם הַשְּׁבִיעִי שַׁבַּת שַׁבָּתוֹן מִקְרָא קֹדֶשׁ כָּל מְלָאכָה לֹא תַעֲשׂוּ | שַׁבָּת הִוא לַיהוָה בְּכֹל וֹשְׁבֹתֵיכֶם:

Le septième jour est décrit comme un sabbat de repos solennel et un rassemblement mis à part. L’hébreu ici est ‘miqra qodesh’ (מִקְרָא קֹדֶשׁ ), qui se traduit généralement par une «sainte convocation» en anglais. Un «miqra» est une réunion publique, mais aussi une répétition prophétique.

OT: 4744 miqra ‘(mik-raw’); d’après OT: 7121; quelque chose appelé, c’est-à-dire une réunion publique (l’acte, les personnes ou le lieu); aussi une répétition.

La lettre ‘mem’ (מ) implique une volumétrie, et ‘karaw’ (קְרָא) signifie «appelé». Par conséquent, un miqra (מִקְרָא) est une «masse appelée», ou un «appel à une réunion publique». Veuillez noter qu’il s’agit également d’une répétition prophétique, comme nous l’avons vu dans Colossiens 2: 16-17 (ci-dessus).

C’était la coutume de Yeshua d’accomplir ce commandement d’aller à une réunion de culte et de prière publique en se rendant à la synagogue locale.

Luqa (Luc) 4:16
16 Il vint donc à Nazareth, où il avait été élevé. Et comme sa coutume était, Il est allé dans la synagogue le jour du sabbat, et se leva pour lire.

Comme nous l’expliquons dans Israël Nazaréen , il semble que les apôtres voulaient également que les Éphraïmites païens de retour remplissent l’exigence de se rassembler pour la prière en se rendant dans les synagogues locales chaque sabbat.

Ma’asei (Actes) 15:19-21
19 C’est pourquoi je juge que nous ne devons pas troubler ceux d’entre les païens qui se tournent vers Elohim,
20 mais que nous leur écrivions de s’abstenir des choses souillées par les idoles, de l’immoralité sexuelle, des choses étranglées et du sang.
21 Car Moché a eu pendant de nombreuses générations ceux qui le prêchent dans chaque ville, étant lu dans les synagogues chaque sabbat. « 

Comme expliqué dans Israël Nazaréen , Actes chapitre quinze nous dit que si les Éphraïmites païens de retour commençaient par s’abstenir des quatre abominations de l’idolâtrie, de l’adultère, de la viande et du sang étranglés (c’est-à-dire impurs), alors ils pourraient être autorisés à entrer dans les synagogues le jour du sabbat, car ils ne serait pas souiller la mise à part de l’espace. Là, dans les réunions publiques de prière et d’adoration, ils apprendraient le reste de la Torah au fil du temps, car des parties de la Torah sont lues à haute voix dans les synagogues chaque semaine.

On enseigne parfois que, puisque les rouleaux de la Torah n’étaient pas facilement disponibles au premier siècle, mais que la plupart des ménages peuvent aujourd’hui se permettre une copie des Écritures, il n’est pas nécessaire que les gens se rassemblent et se rassemblent pour le culte public le Shabbat. Cependant, cela ignore à la fois Lévitique 23: 3, qui nous dit clairement de nous rassembler le Shabbat, ainsi qu’Hébreux 10:25, qui nous ordonne spécifiquement de ne pas abandonner l’assemblage de nous-mêmes, bien que ce soit la coutume de certains.

Ivrim (Hébreux) 10:24
24 Et considérons-nous les uns les autres pour susciter l’amour et les bonnes œuvres, 25 ne pas abandonner le rassemblement de nous-mêmes, comme c’est la manière de certains, mais s’exhorter les uns les autres, et d’autant plus que vous voyez le jour approcher.

Yahvé nous dit que le sabbat est l’un de ses temps fixés. En d’autres termes, c’est l’un des moments qu’Il nous a fixés pour nous rassembler et nous rassembler, afin de l’adorer comme un homme nouveau.

Lévitique 23: 2-5
2 Parlez aux enfants d’Israël, et dites-leur: ‘Les fêtes de Yahvé , que vous proclamerez comme des rassemblements mis à part, ce sont mes fêtes:
3 Six jours de travail seront accomplis, mais le septième jour est un sabbat de repos solennel, une réunion à part. Vous ne ferez aucun travail dessus; c’est le sabbat de Yahvé dans toutes vos habitations.
4 ‘Ce sont les fêtes de Yahvé , rassemblements mis à part que vous proclamerez aux heures fixées.
5 Le quatorzième jour du premier mois au crépuscule est Yahvé la Pâque….

(2) דַּבֵּר אֶל בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וְאָמַרְתָּ אֲלֵהֶם מוֹעֲדֵי יְהוָה אֲשֶׁר תִּקְרְאוּ אֹתָם מִקְרָאֵי קֹדֶשׁ | אֵלֶּה הֵם מוֹעֲדָי:
(3) שֵׁשֶׁת יָמִים תֵּעָשֶׂה מְלָאכָה וּבַיּוֹם הַשְּׁבִיעִי שַׁבַּת שַׁבָּתוֹן מִקְרָא קֹדֶשׁ כָּל מְלָאכָה לֹא תַעֲשׂוּ |

שַׁבָּת הִוא לַיהוָה בְּכֹל מוֹשְׁבֹתֵיכֶם:
(4) אֵלֶּה מוֹעֲדֵי יְהוָה מִקְרָאֵי קֹדֶשׁ | אֲשֶׁר תִּקְרְאוּ אֹתָם בְּמוֹעֲדָם:
(5) בַּחֹדֶשׁ הָרִאשׁוֹן בְּאַרְבָּעָה עָשָׂר לַחֹדֶשׁ בֵּין הָעַרְבָּיִם | פֶּסַח לַיהוָה

Il arrive parfois que les Éphraïmites cherchent une excuse pour renoncer à se rassembler, même si le sabbat est le quatrième des commandements qui Yahvé gravé dans la pierre. Souvenons-nous que Yahvé est Elohim, et que quand Il commande à Son peuple de se rassembler, il vaut mieux faire ce qu’Il dit.

Nous pouvons ou non aimer les autres Yahvé a appelé à faire partie de sa famille spirituelle ici sur terre, et si nous ne les aimons pas, alors la tendance peut être de vouloir les fuir ou de les éviter. Cependant, il est important de se rappeler que les apôtres ont lié quatre règles de début de communion pour nous dans les Écritures (pas d’idolâtrie, pas d’adultère, pas de viande étranglée et pas de sang), et que tant que nos compagnons de service obéissent à ces règles, alors nous ne sont pas libres de nous isoler ou de nous en distinguer.

Service à Yahvé ce n’est pas d’être à l’aise; ce n’est pas non plus toujours agréable. C’est, cependant, presque toujours édifiant, si nous avons la bonne attitude à son égard.

If these works have been a help to you and your walk with our Messiah, Yeshua, please consider donating. Give