Chapter 8:

L’Israël antique qualifiait-il ses champs ?

Vidéo : https://youtu.be/Yl3zs_Fef04

Bienvenue au Nazaréen Israel.

Je m’appelle Norman Willis. Dans cette présentation vidéo, nous allons poser la question très rhétorique : L’ancien Israël qualifiait-il ses champs d’orge ? Ou est-ce quelque chose qu’une équipe de recherche messianique moderne a complètement inventé ?

Avant de commencer, je dois vous parler d’une chose que je n’aurais jamais cru devoir faire un jour. Je n’ai jamais pensé que j’aurais à m’occuper de ça dans le foyer de la foi. Mais voilà, nous allons parler de la loi sur le droit d’auteur et de l’usage loyal.

Selon l’université Baylor, l' »utilisation équitable » de matériel protégé par des droits d’auteur « permet l’utilisation limitée de matériel protégé par des droits d’auteur sans l’autorisation du détenteur de ces droits à des fins de critique, de parodie, de reportage, de recherche et d’érudition, et d’enseignement ». Et l’enseignement est notre objectif principal ici dans cette vidéo. En gros, ce qu’ils disent, c’est que vous pouvez en parler, mais que vous ne pouvez pas le faire passer pour le vôtre. Et il n’y a absolument aucune possibilité et aucune façon possible que nous essayions de faire passer la qualification des champs d’orge pour notre propre doctrine. Nous allons essayer de nous éloigner le plus possible de cette doctrine dans cette vidéo.

Tout d’abord, nous devons parler de certaines choses que nous avons déjà apprises dans la vidéo  » Let’s Not Break Deuteronomy 16:9« . Nous avons appris que l’orge en Israël mûrit sur une période de deux ou trois mois. Et il y a beaucoup de groupes qui veulent attendre ce qu’ils appellent le « sweet spot » ou la « part du lion ». Ils veulent attendre que la récolte principale soit mûre avant de commencer à récolter. Le problème est que si nous faisons cela, il y aura des agriculteurs dont les champs seront mûrs avant la récolte principale. Pour ces agriculteurs dont l’orge mûrit le plus tôt, cette orge ne reste pas très longtemps dans la tête. Donc, ils ont deux choix possibles. Soit ils perdent leurs récoltes, soit ils doivent enfreindre le Deutéronome 16:9 en faisant une récolte précoce. Dans les deux cas, il s’agit d’un scénario radical. C’est quelque chose que nous ne voulons pas faire. Nous nous penchons sur le commandement que Yahvé nous a donné dans le Deutéronome, chapitre 16:9.

Ce qu’Il dit ici est très simple, très facile. Il dit de commencer à compter quand vous commencez à couper, et quand vous commencez à couper, c’est là que vous devez commencer à compter. C’est une proposition très simple. Il y a beaucoup de gens qui n’aiment pas ce que Yahvé dit de faire. Mais ce que Yahvé nous dit de faire, c’est d’apporter le tout premier omer d’orge aviv à la prêtrise pour ouvrir la voie au reste de la récolte. Ainsi, nous essayons d’apporter la première gerbe d’orge pour ouvrir la voie à la récolte générale, et cette gerbe d’onde est également symbolique de Yeshoua qui a été offert seul avant la récolte principale. Et ensuite, avec cette offrande des premiers fruits, cela ouvre la voie au reste de la récolte. Nous pouvons également en voir des témoignages dans les premiers Corinthiens 15:20 :

Qorintim Aleph (Corinthiens) 15:20 :
« Mais maintenant le Messie est ressuscité des morts, et il est devenu les prémices de ceux qui se sont endormis ». [Parlant de l’offrande de l’Omer, de l’offrande des prémices, de l’offrande des gerbes ondulées].

Ainsi, nous savons que le Messie est symbolisé par les Premiers Fruits. Mais remarquez maintenant la séquence au verset 23.

Qorintim (Corinthiens) 15:23 :
« Mais chacun selon son ordre : [first] le Messie, les prémices, ensuite ceux qui sont du Messie à son avènement. »

Ce que cela nous montre, c’est que nous présentons d’abord la gerbe d’agneau (symbole de Yeshoua), ce qui ouvre ensuite la voie à la récolte générale. Et nous verrons que c’est ainsi que l’on procédait au premier siècle, et c’est aussi ce que la Torah ordonne.
Josephus était un célèbre historien juif. Dans son livre Les Antiquités des Juifs, livre 3, chapitre 10:5. il parle de l’Omer (ou de l’offrande de la gerbe d’onde). Il explique :

Les Antiquités des Juifs
Livre 3 ; chapitre 10:5
« Ils offrent les prémices de leur orge, et cela de la manière suivante : [first] Ils prennent un unepoignée d’ épis [donc pas beaucoup, vous n’avez pas besoin de champs entiers à récolter, vous n’avez pas besoin de grandes quantités d’orge], et elles ils les fontsécher, [ce qui nous indique que l’orge est encore vert, c’est ce jeune orge immature. Nous verrons plus tard la définition de Strong], puis ils les battent et purgent l’orge du son. [meaning they separate the grain from the chaff]Ensuite, ils apportent à l’autel un dixième de la quantité [donc, encore une fois, pas beaucoup], à Elohim ; ils en jettent une poignée sur le feu, et laissent le reste à l’usage du prêtre. Et puis après cela, c’est qu’ils peuvent récolter publiquement ou en privé leur moisson. »

Encore une fois, c’est exactement le même schéma que nous voyons. Tout d’abord, nous apportons la gerbe de blé (symbole de Yeshoua), ce qui ouvre la voie à la récolte générale.

Bien sûr, tout le monde ne veut pas obéir à ce qui est écrit dans la Torah. Dans notre vidéo L’erreur des champs récoltables, nous parlons d’une doctrine karaïte (sadducéenne) qui est fondamentalement l’inverse de cela. Les Karaïtes ne veulent pas apporter une offrande de prémices (gerbe d’onde) symbolique de Yeshoua pour ouvrir la voie à la récolte générale. Parce que c’est ce que Yeshoua a fait, ils ont leurs propres explications à ce sujet. Mais remarquez leur schéma. Leur modèle est à l’opposé. Premièrement, ils vont apporter la récolte générale, ils vont attendre que vous ayez la part du lion de la récolte (vous pouvez apporter la partie principale de la récolte). Ensuite, ils vont apporter ce que nous appelons une anti-gerbe de cette récolte à la prêtrise. Nous pensons que c’est un symbole de l’anti-messie. Parce que nos frères juifs sont revenus sur la terre d’Israël en 1948, et ensuite nous attendons d’eux qu’ils produisent leur anti-messie. En fait, un anti-messie a été produit dans la terre d’Israël en ce moment.

Le gros problème avec tout cela, c’est qu’apporter la récolte et ensuite « apporter un peu de cette récolte » au prêtre n’est pas la même chose qu' »apporter les premiers fruits« . Lorsque vous apportez les premiers fruits de votre récolte, les premiers fruits sont encore tendres, jeunes et verts. Nous verrons plus loin la définition de Strong.

Mais comme ils attendent que le gros de la récolte soit mûr en premier, leurs « premiers fruits » sont généralement déjà durs, secs, bruns et cassants. Ce sont deux choses complètement différentes. Il s’agit d’apporter la toute première orge tendre, verte et jeune pour ouvrir la voie à la récolte. Ils parlent d’apporter une partie de ce qu’ils ont déjà récolté, qui est généralement dur, sec, brun et cassant. Deux choses complètement différentes.
Donc, ce qu’ils recherchent vraiment ici, c’est de trouver ce qu’on pourrait appeler le point idéal de la récolte. Ce qu’ils veulent faire, c’est amener le gros de la récolte.

Le problème ici est que l’orge n’arrive pas à maturité en même temps dans le pays d’Israël. Ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler une récolte monolithique. L’orge arrive à maturité sur une période de deux ou trois mois. En général, on parle de sept semaines, mais cela peut être plus ou moins, en fonction du temps. Et si vous attendez la partie centrale de cette courbe en cloche, c’est ce qui arrivera aux agriculteurs dont l’orge mûrit le plus tôt. Ils ne sont pas autorisés à récolter leur orge par Deutéronome 16:9. Donc, encore une fois, ils ont deux choix. Ils peuvent perdre leur récolte. Dans les temps anciens, cela signifiait que vous n’aviez pas de revenus. Vous devez payer vos factures, vous et votre famille pourriez littéralement être vendus comme esclaves. Cela arrivait tout le temps, il en est question dans Amos et à d’autres endroits. Des gens ont été vendus comme esclaves. La Torah parle de cela. Donc, soit vous perdiez votre récolte, votre gagne-pain, soit vous deviez enfreindre Deutéronome 16:9. Un des deux choix terribles, une des deux options drastiques. Cette année (2021) en est un parfait exemple.

Cette année-là, l’orge aviaire est apparue le 6 février. Une sœur du nom de Becca Biderman l’a trouvée dans la région de Galilée et cette orge était prête à être offerte le 6 février. Ainsi, la date de l’offre de la Gerbe d’ondes aurait été le 28 février. L’orge aurait été brisée et jetée sur le sol vers le 6 mars. Ce champ particulier a été détruit au bulldozer, mais on a remarqué que d’autres champs étaient en aviv autour du 22 février. L’orge était déjà sur le sol le 19 mars, le jour précédant l’équinoxe de printemps.

Eh bien, vous avez les Karaïtes, vous avez les gens du calendrier Equinoxe, vous avez aussi certains groupes messianiques qui ne semblent pas comprendre le symbolisme derrière tout cela. Et ils organisent leur offrande de la Gerbe des Vagues le 4 avril. Le problème, c’est que les premiers fruits sont déjà sur le terrain le 4 avril. En fait, nous avons vu dans d’autres présentations comme dans The Error of Harvestable Fields, nous verrons l’une des diapositives de cette présentation. Les Karaïtes et certains de ces groupes messianiques se vantent et se réjouissent d’avoir déjà obtenu de l’orge brisée le jour de l’offrande de la gerbe ondulée. C’est complètement à l’envers, vous ne devriez pas avoir d’orge brisée sur le sol lorsque vous allez présenter vos premiers fruits. C’est pourquoi on les appelle les prémices ; on ne les laisse pas tomber à terre. Vous les récoltez et les apportez au sacerdoce tout comme Abel ou (Havel) a apporté son premier et son meilleur à Yahvé. C’est toute l’idée derrière les prémices, derrière le premier-né. Ce concept n’est généralement pas compris par certains groupes messianiques. Nous allons en parler davantage dans cette présentation.

Dans L’orge aviv simplifié, nous avons parlé de la façon dont nous savons que nous devons qualifier l’orge aviv que nous utilisons pour déclarer le début de l’année (Rosh Hashana). En d’autres termes, cette orge aviv doit répondre à certaines spécifications afin d’être considérée comme aviv. La raison en est qu’après avoir déclaré Rosh Hashanah, 15 à 21 jours plus tard, c’est à ce moment-là que nous devrons apporter cette gerbe d’ondes au prêtre. Il doit être à un certain stade de développement, répondre à certaines caractéristiques, pour que nous puissions organiser l’offre de la gerbe d’ondes. Pour être qualifiée d’aviv (nous la qualifions de pâte moyenne), nous savons que l’orge doit être « tendre, jeune et verte ». C’est, comme nous l’avons vu précédemment, la définition même de l’orge aviv dans le Strong’s Old Testament 24.

Eh bien, certains des groupes messianiques n’aiment pas cette définition, ils veulent écrire leur propre définition. Ils pensent en savoir plus que la Concordance de Strong. Ils pensent qu’ils connaissent mieux que la langue hébraïque. Eh bien, nous savons aussi que vous devez être capable de parcher l’orge aviv, c’est-à-dire que vous devez être capable de le rôtir au feu selon le Lévitique 2:14. Cela demande un certain état de maturité qui correspond au moins à une « pâte molle ». Ensuite, nous trouvons qu’il doit être au moins « à pâte moyenne » dans Lévitique 2:15, parce que vous devez être capable de le moudre en farine et de mettre de l’huile et de l’encens dessus.

Nous savons également qu’elle doit être viable en tant que semence afin de répondre aux modèles inhérents à Jean 12:24.

Et aussi dans Matthieu 27:52.

Il doit être capable de se reproduire. Mais une fois de plus, si on résume tout, on voit que le modèle est le suivant. Vous apportez la première gerbe d’orge aviv au sacerdoce pour sanctifier la récolte et cela libère le chemin. Et maintenant vous pouvez faire rentrer le reste de la récolte, un principe très simple. Il suffit d’apporter les prémices et tout est bon. N’essayez pas de redéfinir les premiers fruits comme faisant partie de la récolte principale et tout est bon.

Eh bien, il y a beaucoup de groupes, en particulier certains karaïtes et certains groupes messianiques, qui ne sont pas heureux avec cela. Ils veulent ajouter certaines choses et en enlever d’autres. Ils veulent disqualifier Deutéronome 16:9 et dire qu’il n’est pas important. Le problème avec cela, c’est de supprimer le Deutéronome 16:9 ou de dire que ce n’est pas important, que c’est interdit. Parce que, comme Yahvé le dit dans Deutéronome 4:2, il ne faut ni ajouter ni retrancher de sa parole.

Remarquez la façon dont il le dit. La façon dont il dit cela semble impliquer que si nous ajoutons et enlevons des choses, alors ce ne sont plus ses commandements. Maintenant, ce sont nos commandements. Et c’est ce que nos frères rabbins font tout le temps. Ils partent de la base des commandements de Yahvé, puis ils les modifient quelque peu, mais ce ne sont plus les commandements de Yahvé. Ce sont des versions rabbiniques des commandements de Yahvé, ce n’est pas du tout la même chose. Nous devons donc veiller à ne rien y ajouter et à ne rien en retrancher. Sinon, ce sont nos commandements.

Certaines des choses que les gens aiment ajouter et enlever, nous en parlons dans la vidéo Where is Spring Commanded?

Les gens aiment ajouter la condition selon laquelle il faut que ce soit le printemps pour que l’orge soit aviv. Le problème est que le printemps est un concept du calendrier gréco-romain babylonien. Elle est basée sur les mouvements du soleil dans le ciel. Ainsi, le calendrier gréco-romain babylonien fait attention aux solstices d’été et d’hiver, aux équinoxes de printemps et d’automne, et à un tas de choses que les Écritures ne mentionnent jamais. Il ne dit rien à leur sujet. Et donc, les gens veulent les introduire, le problème est que le calendrier dans les Écritures ne dépend que de l’orge. Elle ne dépend pas du mouvement du soleil, ce n’est pas cela. Nous savons que le soleil est pour les signes et pour les fêtes, pour les jours et pour les années, mais cela couvre d’autres choses. Le début de l’année civile dépend de l’orge et de l’observation de la nouvelle lune. Et… ça peut toujours être l’hiver.

Notez bien ce qui est dit dans Jean (Yohanan) 18:18.

Yochanan (Jean) 18:18 :
 » Les serviteurs et les officiers qui avaient fait un feu de charbons se tenaient là, car il faisait froid, et ils se réchauffaient. Et Pierre [Kepha] se tenait avec eux et se réchauffait.

Ce qui veut dire que ça peut toujours être l’hiver. Il n’est pas encore nécessaire que ce soit le printemps. Nous n’avons pas à prêter attention au calendrier grégorien gréco-romain, le calendrier de Yahvé en est totalement distinct.

Une autre chose que les gens aiment ajouter est qu’ils aiment ajouter l’équinoxe, ce qui est fondamentalement la même chose que d’ajouter le printemps. Parce que le printemps est basé sur l’équinoxe de printemps. L’un des problèmes est que le mot équinoxe n’existe même pas dans les Écritures.

Il est vrai que l’orge que l’on trouve habituellement en Israël ( [not always but normally] ) mûrit autour de l’équinoxe de printemps ou juste un peu avant ou après. Mais pas toujours. Parfois, il peut mûrir avant l’équinoxe de printemps, et parfois il peut mûrir vraiment avant l’équinoxe de printemps. C’est quelque chose qui ne dépend que d’Elohim. Encore une fois, l’exemple que nous avons de cette année en 2021.

Le 6 février, nous avions une gerbe d’orge avivée prête à l’emploi (la sœur Becca Biderman l’a trouvée). Nous avons eu deux champs supplémentaires autour du 22 février, je suis sûr qu’il y avait probablement encore plus de champs en terre d’Israël. Les personnes qui font attention à l’équinoxe et au printemps, attendent qu’il fasse chaud et ce genre de choses. Eh bien, premièrement, ils ignorent l’exemple de Yeshua. Et puis deux, ils ont déjà leurs premiers fruits d’orge sur le sol. Et certains d’entre eux s’en vantent même. Donc, c’est tout simplement la mauvaise chose à faire.

Nous devons maintenant parler d’un calendrier particulier, et je voudrais demander vos prières pour ce groupe de calendrier particulier. Ce groupe calendaire particulier a, je crois, plus besoin de prières que tout autre groupe calendaire que j’ai vu. Et c’est un genre de chose très difficile. Ce groupe particulier de calendrier appelé l’Abib de Dieu, ils ont leur propre calendrier que nous appellerons le calendrier Abib de Dieu. Ils semblent mélanger des éléments du calendrier équinoxe, du calendrier rabbinique et du calendrier caraïte. Et juste pour un exemple, regardons à quel point leur orge aviv est mûre.

C’est l’image qu’ils utilisent pour la page d’accueil de leur site web. Il n’y a rien de « tendre, jeune et vert » dans cette orge. C’est un champ prêt pour la récolte, c’est un champ prêt pour la moisson. Vous ne pouvez pas récolter un champ aussi mûr avec une faucille parce que vous allez perdre, oh, disons la moitié de votre orge qui va tomber sur le sol. Lorsque vous frappez les tiges avec une ancienne faucille, une grande partie de l’orge va tomber sur le sol. L’orge doit encore être un peu verte afin de survivre au choc de la récolte.
Eh bien, parlons de ces divers éléments qu’Abib de Dieu apporte ici dans l’équation, des choses qu’ils ajoutent aux commandements de Yahvé. Des choses qu’il est interdit d’ajouter.

Donc, c’est très intéressant. Pour le calendrier Abib de Dieu [a very interesting group of people], ils rejettent l’équinoxe comme étant de Satan, mais ils embrassent et approuvent de tout cœur l’équilux, qui est fondamentalement la même chose. Vous avez l’équinoxe, ce qui signifie qu’il y a autant de lumière que d’obscurité. Et puis il y a l’équilux qui signifie qu’il y a autant de lumière que d’obscurité. Ainsi, que vous ayez 12 heures d’obscurité et ensuite 12 heures de lumière, ou que vous ayez 12 heures de lumière et ensuite 12 heures d’obscurité, c’est à peu près la même chose. La façon dont ils le définissent est la suivante : « il y a quatre jours de différence là-dedans, oh il faut faire attention, il faut faire attention« . Parce que selon eux, l’équinoxe est de Satan, mais l’équilux est de Yahvé. Même si Yahvé ne mentionne jamais l’Equilux. Eh bien, en vérité, ni l’équinoxe ni l’équilux ne sont mentionnés nulle part dans les Écritures. Pour utiliser le terme équilux, c’est ajouter à l’Écriture. Si vous voulez ajouter une exigence de l’équilux, l’Écriture ne dit rien à ce sujet, Yahvé ne l’a jamais mentionné, c’est la définition même de « ajouter à l’Écriture« . C’est ce que nous venons de lire, c’est interdit.

Nous pourrions également faire remarquer qu’il s’agit en fait d’un culte du soleil. Parce que ce que vous faites alors, effectivement, c’est que vous changez le calendrier en fonction des mouvements du soleil. Adoration; cela signifie « valeur-ship« .

Alors, qu’est-ce qui est digne de vous dire ce que vous devez faire ? Eh bien, si nous considérons que Yahvé est digne de nous dire quoi faire, alors nous devrions prêter attention uniquement à ce que Yahvé Elohim nous dit de faire. Nous devons nous concentrer uniquement sur ses commandements, et nous ne devons rien ajouter ni retrancher. Le concept est très simple, il est juste très, très simple. Je ne comprends pas très bien pourquoi les gens ne peuvent pas comprendre cela. Mais si vous considérez que le soleil est digne de modifier les commandements de Yahvé, et que vous ajoutez ensuite un commandement selon lequel vous ne pouvez pas célébrer ces fêtes avant l’équilux de printemps, par la définition même de l’Écriture, il s’agit d’un « culte du soleil« . Et c’est un gros problème.

Jetons un coup d’œil à une diapositive. Ceci provient du site web de l’Abib de Dieu. C’est ce qu’ils appellent un « calendrier typique de mars ».

Remarquez maintenant qu’ils essaient de nous dire comment célébrer le culte selon le calendrier de Yahweh en utilisant le calendrier grégorien romain. En d’autres termes, ils essaient de prendre le calendrier de Yahvé et de le fusionner (de l’intégrer) avec le calendrier gréco-romain de Babylone. C’est ce qu’on appelle le « syncrétisme » et dans la Parole, on parle de « mélange ». C’est strictement interdit, c’est strictement interdit. C’est une pratique païenne. Quand vous voyez du syncrétisme, vous devez courir.

Ok. Une fois encore, nous avons l’équinoxe de printemps le 20 ou le 21 mars, selon que vous avez une année bissextile ou non. Mais maintenant, oh, oh, oh ! Non, excusez-moi ! Il n’utilise pas l’équinoxe de printemps, oh non, c’est le diable ! Il n’utilise que l’équilux qui est commodément quatre jours avant l’équinoxe de printemps.

Eh bien, maintenant, pardonnez-moi, pardonnez-moi. Je ne veux pas dire… Ce sont des frères qui ont besoin de la prière essentiellement. Alors, s’il vous plaît, priez avec moi. Mais c’est dur quand on voit ce genre d’arrogance, c’est dur. Les gens ajoutent des choses à la parole de Yahvé à gauche et à droite, c’est une sorte de lutte. Nous devons prier pour eux car ils ont vraiment besoin de la prière. Avec un peu de chance, ils pourront être récupérés. J’essaie de ne pas utiliser leurs noms, j’essaie de mentionner uniquement le nom du ministère, et j’espère que les gens comprendront ce que j’essaie de faire ici. J’essaie de ne pas mentionner les noms des gens.

Mais remarquez comment ils ajoutent aussi d’autres choses au calendrier. Nous parlerons dans un instant de ce qu’on appelle « l’intercalation« , qui est un concept rabbinique. Ils ajoutent également la Tourterelle à tête blanche, qu’ils s’attendent à voir quelque part entre le 5 et le 15 mars. Ils s’attendent à voir les figuiers à un certain stade de maturité du 7 au 20 mars. D’accord, nous ne sommes pas censés « mettre Yahvé àl’épreuve », mais ici, ils « mettent Yahvé à l’épreuve« . Ils « mettent Yahvé au calendrier« . Le 10, ils s’attendent à voir une migration traditionnelle de cigognes blanches, et s’ils ne la voient pas, ils vont retarder le calendrier, disent-ils. Ensuite, ils s’attendent à voir les raisins mûrir entre le 10 et le 20. Et puis ils ont obtenu une « date minimale de Pâques ». Puis le 15, bien sûr, il y a les « martinets qui sont toujours là ».

Qu’est-ce que c’est, sinon des choses ajoutées aux Écritures ? Ce sont des choses qui sont ajoutées au calendrier. Ce sont des choses sur lesquelles Yahvé ne dit rien. C’est la définition même de l’ajout à la parole de Yahvé. Ainsi, lorsque vous voyez des gens ajouter des commandements aux Écritures, vous devez courir ! Il est temps de courir.

Ok, donc Abib de Dieu, ils font aussi ce qu’ils appellent « l’intercalation » de la tête de l’année. Ils s’intercalent au début de l’année. Encore une fois, c’est un terme rabbinique. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le volume 2 des Nazarene Scripture Studies et lire l’étude intitulée The Equinox Error.

Donc, l’intercalation est un terme orthodoxe (pharisien), et on nous dit : « dese méfier du levain des pharisiens et des sadducéens« . Cela signifie qu’ils utilisent plus que l’orge aviv pour déterminer le chef de l’année (Rosh Hashanah). Et comme nous venons de le voir, ils ajoutent les colombes, les figues, les cigognes, les raisins, puis l’équilux, qui, d’après ce que je comprends, est la même chose qu’un équinoxe. (Je suis sûr qu’ils se disputeraient à ce sujet). Mais le terme intercalation ne se trouve pas dans l’Écriture, il est donc ajouté. Et l’intérêt de tout cela est que vous savez que lorsque vous empruntez des choses à un autre calendrier, c’est essentiellement dans un certain esprit.

Vous savez, nous ne savons pas exactement ce qu’il y a dans le cœur de chacun. Mais ce que nous pouvons savoir, c’est quand nous voyons le fruit d’un esprit rabbinique. Et pas seulement un esprit rabbinique, nous allons aussi voir le fruit d’un esprit sadducéen (karaïte) se manifester ici.

Donc, le problème est que l’Abib du Calendrier de Dieu redéfinit le sens d’aviv. L’orge Aviv est de l’orge qui est « tendre, jeune et verte » selon la Concordance hébraïque de Strong OT 24. Parce que le but est le suivant : nous allons apporter la première gerbe d’orge tendre, verte et jeune au prêtre pour ouvrir la voie au reste de la récolte, afin qu’aucune récolte ne soit perdue. Pour qu’aucun des agriculteurs n’ait besoin de voir ses récoltes tomber au sol. Pour que personne ne doive se vendre et vendre sa famille en esclavage pour payer ses dettes. C’est le but de tout ça.

Maintenant, Abib de Dieu et les Karaïtes ont un autre concept. Ils croient que vous pouvez simplement enfreindre le Deutéronome 16:9 et que cela n’a pas vraiment d’importance, c’est juste comme ça, parce qu’ils sont Abib de Dieu, et ils le disent. Comme les Karaïtes, Abib de Dieu veut voir de l’orge qui se brise facilement. Nous verrons plus tard que les Karaïtes étaient en extase parce qu’ils avaient brisé l’orge un jour après leur offrande de la gerbe d’onde.

Vous ne devriez jamais avoir d’orge brisée à proximité de votre offrande de la Gerbe d’onde si vous pouvez l’éviter. Donc, une fois de plus, ceci et d’autres choses nous indiquent que l’Abib du calendrier de Dieu semble suivre la doctrine karaïte de ce qu’ils appellent les « champs récoltables ». Regardez à nouveau à quel point cette « orge aviv » est mûre… elle n’a rien de vert.

Eh bien, nous y voilà. De plus en plus curieux. Abib de Dieu nous dit que certaines régions d’Israël sont disqualifiées pour produire le Omer (la gerbe d’onde). L’Écriture ne dit jamais cela, ils l’inventent complètement. Regardez ça ici. Le calendrier Abib de Dieu nous indique qu’ils n’acceptent que ce que nous pourrions appeler un « terrain de golf ». Ce qu’ils veulent voir, c’est un sol très uniforme et de très bonne qualité. Ils ne veulent pas avoir de rochers dans le champ, ils ne veulent pas de collines. Le problème est que très peu de champs en terre d’Israël sont comme celui-ci et c’est l’un des champs qu’ils ont dit être qualifiés en 2021.

Le problème est encore une fois que très peu de champs en Israël sont comme ça. Israël est un pays très montagneux et il y a beaucoup de rochers. Si Abib de Dieu n’aime pas l’aspect de votre champ, ou s’il ne mûrit pas uniformément, ou si vous avez des rochers ou des collines, ils vont le disqualifier comme ce qu’ils appellent « l’herbe à chèvre ».

Le problème est qu’il existe une plante appelée herbe à chèvre. Il s’agit de l’herbe à chèvre de Sharon (Aegilops Sharonensis), et il se peut très bien que ce soit l’ivraie dont Yeshoua a parlé dans ses paraboles. Il ressemble à un grain de céréale utile, mais en réalité il ne l’est pas. L’herbe à chèvre de Sharon n’a rien à voir avec l’orge qui est cultivée sur une colline ou dans un champ avec des rochers. Il n’y a pas de corrélation, il n’y a pas de correspondance à cela.

Mais vous avez Abib de Dieu qui dit que l’orge qui est cultivé sur une colline est ce qu’ils appellent l’herbe à chèvre.

Voyons maintenant un exemple de champ en terre d’Israël qu’Abib de Dieu a rejeté en cette année 2021 parce qu’il était trop vallonné. Je ne plaisante pas, je ne plaisante pas, j’aimerais bien.

Abib de Dieu a dit que parce que ce champ était trop vallonné, il ne pouvait pas être considéré comme un champ. Ou du moins, vous n’avez pas le droit d’apporter la gerbe d’onde de ce champ, car l’orge de ce champ n’est pas vraiment de l’orge, mais seulement de l’herbe à chèvre. Même si l’herbe à chèvre en soi est un genre et une espèce complètement différents. En fait, Abib de Dieu rejette toute l’orge qui est cultivée sur les collines comme étant de l’herbe à chèvre, car encore une fois, ils rejettent les champs qu’ils ne qualifient pas comme étant vraiment des champs.

C’est juste un peu trop étrange pour qu’on puisse le comprendre. Maintenant, nous comprenons le concept selon lequel vous allez devoir vous qualifier pour des épreuves athlétiques, disons pour les Jeux olympiques ou pour une compétition sportive quelconque.

Nous pouvons comprendre que vous ayez besoin d’examens de qualification pour une formation de pilote ou pour une école de médecine, ou peut-être même pour le service militaire. Nous pouvons comprendre les essais de qualification, même pour les systèmes d’armes.

Mais avez-vous déjà entendu parler d’essais de qualification pour un champ d’orge ? Est-ce que c’est dans les Écritures ? Ou est-ce quelque chose que quelqu’un a ajouté aux Écritures ? Est-ce quelque chose que quelqu’un a tout simplement inventé ?

Posons une question d’une autre manière. Lorsque vous mangez des carottes, qualifiez-vous le champ dans lequel vos carottes sont cultivées ?

Nous pouvons comprendre que si vous êtes un mangeur biologique, vous allez peut-être vous qualifier et voir si le champ est biologique. Ou si le champ est en transition, ou si le champ est sans pesticide, ce genre de choses. Mais rejetez-vous vos carottes si elles ont été cultivées sur une colline ? Rejetez-vous vos carottes s’il y a des pierres dans le champ ?

Explorons ensemble et posons cette question rhétorique qui se trouve être le nom de notre étude : Les anciens Israélites qualifiaient-ils leurs champs d’orge ?

Je crois donc qu’il est important de prier pour les gens, car nous ne savons pas vraiment d’où viennent les gens. Je ne sais pas si les gens d’Abib of God viennent peut-être du Midwest ou du Kansas, ou d’un endroit où le sol est plat et horizontal. Ils sont peut-être originaires des grandes plaines ou du Midwest. Peut-être que là où ils vivent, ils sont juste habitués à l’idée que le sol est plat, je ne sais pas. Mais le problème est que la terre d’Israël n’est pas dans le Midwest, elle est au Moyen-Orient. C’est une chose très différente. La terre d’Israël est essentiellement très montagneuse et très vallonnée. Il y a très peu de terrains qui ne comportent ni collines ni rochers. Ainsi, après que les enfants d’Israël soient entrés dans le pays de Canaan, ils ont reçu leur héritage. Cela signifie que la plupart des enfants d’Israël ont reçu leur héritage soit sur le flanc d’une colline, soit sur le flanc d’une montagne ou dans un endroit où il y a des rochers. Que vas-tu faire avec ça ? Eh bien, vous allez juste faire de votre mieux. Comme c’est le cas en Orient et au Moyen-Orient, vous aménagez simplement les collines en terrasses et c’est là que vous faites pousser vos cultures, sur les terrasses. Et vous pouvez voir d’anciennes terrasses dans tout le pays d’Israël, elles sont partout sur les flancs des collines.

Remontons donc dans le temps et retournons dans l’ancien Israël. Et rappelez-vous comment c’était de terrasser les collines et de faire pousser vos cultures partout où vous pouviez trouver de la terre pour les faire pousser. Parce que c’était votre héritage, c’est là que vous deviez faire pousser votre nourriture.

Dans ce contexte, j’aimerais que vous rencontriez une personne très spéciale. Yossi Cohen, chef du Mossad d’Israël.

Mais supposons que Yossi soit un cultivateur d’orge dans l’ancien Israël et que lui et sa femme aient 12 enfants à nourrir.

Avec 12 enfants à nourrir, Yossi a besoin de chaque grain d’orge qu’il peut obtenir, à la fois pour nourrir ses enfants et pour payer ses factures. Yossi ne peut pas se permettre de perdre sa récolte car, dans les temps anciens, si vous perdiez votre récolte, vous deviez payer vos factures d’une manière ou d’une autre et les gens finissaient par être vendus comme esclaves. Amos en parle. En fait, les règles de l’esclavage sont écrites dans la Torah. C’est quelque chose qui s’est produit. Si les gens n’étaient pas en mesure de faire leurs récoltes, ils ne pouvaient pas payer leurs factures et devaient vendre leurs terres jusqu’à l’année du Jubilé. C’est une chose très sérieuse.

Eh bien, là où vit Yossi, l’orge mûrit tôt. Pour cette raison, Yossi veut apporter la Gerbe d’Agneau, afin de pouvoir présenter la Gerbe d’Agneau, et ainsi sanctifier la récolte. Ainsi, il peut rentrer sa récolte alors que l’orge est encore dans la tête. Mais maintenant, regardez ça. Abib de Dieu dit qu’il ne peut le faire que si son champ est en grande partie plat, s’il a un sol très fin, un sol de haute qualité, sans collines, et s’il veut que la récolte arrive à maturité à peu près en même temps. Sinon, Abib de Dieu dit que Yossi ne peut pas apporter le Omer parce que son champ n’est pas qualifié.

Eh bien, si Yossi reçoit son héritage sur la terre plate près de Gaza et de la Méditerranée, regardez, il a un beau champ. Donc, Yossi va attendre le premier croissant de la nouvelle lune, et alors Yossi sera déjà venu inspecter son champ d’orge. Et regardez, c’est un beau champ. Alors, que dit Abib de Dieu ? Est-ce que Yossi Cohen peut présenter l’offrande du Omer pour qu’il puisse récolter à temps ?

Hé ! Bon travail Yossi ! Tu dois être un bon gars ; tu as reçu un héritage en Israël sur le niveau aplati. Mais il y a un problème avec cela, seulement environ un septième ou un huitième de la terre en Israël est comme ça. Comme nous l’avons mentionné, la plupart du terrain est très vallonné.

Alors, que se passe-t-il si vous êtes l’un des sept huitièmes des Israélites et que vous recevez votre héritage sur un terrain où il y a des collines ? Eh bien, il faut attendre le premier croissant de la nouvelle lune, et Yossi a déjà inspecté sa récolte et tout est prêt à être récolté. Mais que dit Abib de Dieu ? Peut-il faire sa récolte afin de payer ses factures, pour ne pas avoir à vendre sa famille comme esclave ? Oh! Oh non ! Yossi, oh, méchant homme que tu es ! Vous avez reçu un héritage avec des collines dessus. Tu mérites de perdre ta récolte, Yossi. Oh, quel mauvais, mauvais homme. Eh bien !

Ok, donc, Yossi se déplace maintenant, il a un autre héritage. Hé, regarde ça, il n’y a pas de collines cette fois. Yossi a un terrain plat et plat. Jetons un coup d’œil. Nous attendons le premier croissant de la nouvelle lune et Yossi est déjà venu inspecter le terrain. Voyons voir, Aviv de Dieu le laissera-t-il offrir l’offrande de la gerbe d’onde ? Oh non ! Yossi, oh ! Tu as oublié ! Écoute Yossi, tu vois où l’orge est plus claire à un endroit que dans les autres ? Vous voyez que l’orge est verte à l’arrière et plus jaunâtre à l’avant. Oh, Yossi, tu sais que ton champ d’orge ne mûrit pas uniformément, tu mérites de perdre ta récolte. Yossi, oh, tu es un méchant, méchant homme !

Bon, d’accord. Donc, peut-être que Yossi, reçoit son héritage dans un endroit comme la vallée du Jourdain. Donc, c’est plat, c’est plat, et tout semble mûrir plus ou moins uniformément. Mais tu sais, il y a beaucoup de pierres dans le sol. Nous allons attendre jusqu’au premier croissant d’argent de la nouvelle lune. Yossi et sa femme, ont déjà inspecté l’orge. Qu’est-ce que ça va être ? L’Abib de Dieu va-t-il les laisser récolter leurs cultures, afin qu’ils puissent payer leurs factures et ne pas avoir à se vendre eux-mêmes et leur famille en esclavage ?

Oh, non ! Yossi ! Il y a trop de roches dans le sol de la vallée du Jourdain. Vous ne pouvez pas y cultiver de l’orge, ces champs ne sont pas qualifiés ! A quoi penses-tu, Yossi ? Oh, Yossi, Yossi, Yossi. Quel… oh mon Dieu, Yossi. Quand est-ce que tu vas apprendre ?

Eh bien, maintenant, si Yossi se rendait sur le site web d’Abib of God, il pourrait lire le document d’Abib of God : « Comment déterminer l’état de l’orge Aviv en Israël« . Et s’il faisait cela, Yossi apprendrait où ne jamais, jamais, jamais recevoir son héritage.

Laissez-nous vérifier. Il y a cinq endroits où Yossi n’a pas le droit de recevoir un héritage s’il veut offrir l’orge aviv. Et il y a 12 autres endroits qu’il est autorisé à recevoir afin de cultiver une gerbe d’orge aviv. Il est dit ici qu’il n’est pas autorisé à offrir la gerbe d’ondes si elle provient d’Alon Junction, car ce n’est pas un endroit acceptable. Il n’est pas non plus autorisé à cultiver la Gerbe d’ondes s’il vit à Mabu’a, car c’est une zone à ne pas utiliser à bon escient. S’il se trouve que Yossi vit à Fatsa el Junction, cela ne doit pas non plus être utilisé comme un lieu acceptable, car ainsi parle Abib de Dieu. De plus, il ne peut pas offrir la gerbe ondulée si son terrain se trouve au nord du Wadi Firan, car cela n’est pas acceptable, pas plus que le nord du Wadi Talkid. Non acceptable.

Eh bien, regardons où se trouvent ces terrains particuliers.

Ce que nous voyons ici, c’est la jonction Alon et à côté d’elle, Ain Mabu’a. Je me dis que ce sont les deux premiers endroits que Nehemiah Gordon m’a fait inspecter quand il m’a appris à inspecter l’orge aviv. Je ne me souviens pas, c’était en 2002 ou 2003. Donc, ooh, ouais. Qu’est-ce qui n’allait pas avec ceux-là ? Oui, on avait de l’orge aviv, mais je suppose que ce n’est pas bon parce que… je ne suis pas sûr. Y avait-il trop de rochers ? Ou bien c’est sur les collines ? Ou, hmm, je ne sais pas quel est le problème avec ceux-là. Mais oh, tu sais, Abib de Dieu dit que c’est un mauvais terrain, on ne peut pas utiliser ce terrain.

Eh bien, nous ne pouvons pas non plus utiliser Fatsa el Junction, nous ne pouvons pas utiliser le nord de Wadi Firan, nous ne pouvons pas utiliser le nord de Wadi Talkid. En fait, j’ai entendu dire qu’Abib de Dieu rejette même Jéricho et Gilgal. Abib de Dieu rejette tout endroit où il y a des rochers, ce qui représente les sept huitièmes ou au moins les trois quarts de la terre d’Israël. Aïe ! Ainsi, Abib de Dieu rejette toute colline, qu’elle soit en terrasse ou non, car les collines sont mauvaises, mauvaises, mauvaises. Les pierres oh, non, non, non, je ne peux pas faire de pierres. Aïe.

Ok, eh bien, le problème n’est pas là. J’ai entendu dire (je ne l’ai pas lu, mais je l’ai entendu), qu’Abib de Dieu rejette Jéricho et Gilgal parce qu’ils rejettent fondamentalement toute cette région nord de la vallée du Jourdain. Parce que c’est beau et plat mais il y a trop de rochers. Ok, Abib de Dieu, que fais-tu de Josué 5:10-11 ?

Yehoshua (Josué) 5:10-11 :
« Les enfants d’Israël campèrent à Guilgal et célébrèrent la Pâque le 14e jour du mois, au crépuscule, dans les plaines de Jéricho. [Zones rejetées ? Hmm]
Et ils mangèrent des produits du pays le lendemain de la Pâque, des pains sans levain et des grains desséchés, le jour même. « 

Maintenant, je ne sais pas. Suis-je le seul à avoir du mal à accepter le fait qu’Abib de Dieu rejette le nord de la vallée du Jourdain ? Alors que c’est là que les Israélites ont offert pour la première fois la gerbe de blé lorsqu’ils sont entrés dans le pays ? En d’autres termes, cela signifie que c’est assez bon pour Yahweh Elohim, mais pas assez bon pour Abib de Dieu ? C’est ce que ça veut dire ? Hmm… assez bon pour l’Écriture, pas assez bon pour l’Abib de Dieu ?

Bon, eh bien, nous savons aussi qu’Abib de Dieu rejette les contreforts de la Judée. Lisons leur raison.

Oh, mon Dieu. Vous voyez tous ces rochers et vous voyez toutes ces collines ? Ooh, vous savez, si c’est là que vous avez reçu votre héritage, vous êtes un mauvais, mauvais homme. Vous ne méritez pas de pouvoir offrir la gerbe d’orge de l’onde parce que Abib de Dieu le dit. Oh mon Dieu, mon Dieu !
Abib de Dieu rejette également les contreforts de la Judée à Ramallah. Elle n’a pas toujours appartenu aux musulmans. À un certain moment, elle a appartenu aux tribus d’Israël. Maintenant, regardez au loin, sur les collines, pouvez-vous voir comment ces collines sont toutes en terrasses, pouvez-vous voir toutes les terrasses qui se trouvent là-bas ?

Mais oh, non, non, non. Il n’est pas permis de cultiver de l’orge aviv sur ce genre de collines, c’est tout simplement interdit, on ne peut pas faire ça. Abib de Dieu rejette tous les coteaux (qu’ils soient en terrasse ou non) comme étant impropres à l’orge. Selon Abib de Dieu, toute orge cultivée sur une colline ne peut être considérée que comme de l’herbe à chèvre. Pourquoi ? Nous ne savons pas exactement. Nous ne le comprenons pas vraiment, mais peut-être pourrait-il avoir un rapport avec le Psaume 104:15 ? Peut-être qu’il est sur quelque chose, hmm, voyons voir.

Tehillim (Psaumes) 104:15 :
« Les hautes collines sont pour les chèvres sauvages ;
Les falaises sont un refuge pour les blaireaux des rochers. »

Alors, si elles appartiennent aux chèvres sauvages, ça doit être de l’herbe à chèvre. C’est peut-être pour ça que l’Abid de Dieu dit que les collines sont pour les chèvres. Le seul problème est que c’est ce dont Il parle dans les Psaumes, c’est que les « hautes collines » sont pour les boucs sauvages.

Vous n’allez pas monter jusqu’en haut pour avoir un champ d’orge, même si vous pouvez en avoir un en bas dans la vallée. Voici une autre chose sur ce dont parle ce verset : « Les hautes collines sont pour les boucs sauvages. » Vous n’allez pas essayer de cultiver de l’orge là-haut, mais s’il y avait de l’orge aviv, ne seriez-vous pas en mesure de la récolter ? Eh bien, voici le problème. Abib de Dieu dit que nous ne pouvons pas cultiver sur une colline parce que les collines disqualifient les champs. Abib de Dieu, peut-être pouvez-vous nous aider à comprendre des versets tels qu’Isaïe 7:25.

Yeshayahu (Isaïe) 7:25 :
« Et à toute colline que l’on pourrait creuser avec la houe : Vous n’y irez pas par crainte des ronces et des épines ; mais elle deviendra un champ pour les bœufs et un lieu de parcours pour les moutons. »

Ce que cela nous dit, c’est qu’il y a des collines dans le pays d’Israël qui peuvent être creusées avec la houe. Cela signifie que vous pouvez en fait faire de l’horticulture et du jardinage sur le flanc d’une colline, ou du moins selon Isaïe. Hmm. Donc, maintenant nous avons une question d’autorité. Obéissons-nous à Abib de Dieu ou à Isaïe ? Réfléchissons à cela.
Pendant que nous faisons nos délibérations, considérons cette citation d’Abib de Dieu le 15 mars 2021.

Abib de Dieu ; 15 mars 2021
« Comme nous l’avons mentionné à certains d’entre vous qui nous l’ont demandé, nous ne publions normalement pas de photos d’herbe à chèvre parce que nous ne l’utilisons pas, car elle pousse dans un mauvais terrain plein de pierres et de rochers. Ainsi, vous obtenez une lecture erronée car elle mûrit dans un cycle de croissance beaucoup plus rapide que l’orge sauvage, et l’avoine d’ailleurs, qui pousse dans un bon sol. »

Attendez. Ainsi, l’orge qu’il n’aime pas pousse beaucoup plus vite que l’orge qu’il aime.

Donc, en gros, en regardant cette photo, ce qu’il dit c’est qu’il n’aime pas ce terrain parce qu’il n’est pas régulier, il n’est pas plat. Nous ne disposons pas d’un terrain ressemblant à un terrain de golf. Abib de Dieu va ajouter une règle, vous ne pouvez pas y faire pousser de la nourriture. La seule chose que vous pouvez faire est de le clôturer et de l’utiliser comme pâturage pour les chèvres. Ainsi parle Abib de Dieu.
Eh bien, le 30 mars 2021, Abib de Dieu nous a donné cette citation.

Abib de Dieu ; 30 mars 2021
« Certains sont encore curieux de connaître les emplacements de l’herbe à chèvre [meaning barley he does not like] dans le sud en raison des rapports confus en provenance d’Israël cette année. (Il parle de la sœur Becca Biderman qui fait un travail remarquable pour tenter de rétablir ce qu’était le calendrier original, et la signification de l’orge dans le calendrier original). Voici une photo de ce matin d’un tel endroit [photo de ce qu’il appelle de l’herbe à chèvre (orge) dans un endroit qu’il n’aime pas, car il y a des collines]. L’avoine a disparu depuis longtemps et l’orge [goat grass version] sur le site [hills] de ce petit Tel a également dépassé l’aviv depuis longtemps. Zoomez sur les emplacements des collines latérales de l’orge pour voir à quel point elles sont épuisées. »

Pour traduire, ce qu’il dit, c’est que nous savons que l’orge va mûrir beaucoup plus vite sur une colline que dans les vallées. Ce n’est pas parce que l’eau coule vers le bas de la colline, et que l’eau va s’accumuler dans les vallées. Il est vrai que l’orge des vallées va se développer beaucoup mieux parce qu’il y a plus d’humidité, plus d’eau. Ainsi, quel que soit le type d’herbe céréalière que vous avez dans les vallées, elle pourra pousser et son rendement sera plus élevé. Mais alors, que se passe-t-il si votre héritage se trouve sur une colline et que vous ne faites pas partie des bienheureux (si vous ne faites pas partie du huitième béni des Israélites environ ? Si vous ne faites pas partie de la minorité bénie qui recevra son héritage dans la vallée, Abib de Dieu dit que vous ne pouvez pas y faire pousser de l’orge, et que si vous essayez, vous êtes une mauvaise, très mauvaise personne. Parce que nous le disons. L’Écriture ne dit rien à ce sujet, mais nous sommes des Abib de Dieu. Alors, tu ferais mieux d’écouter.

L’Abib de Dieu continue et se poursuit :

Abib de Dieu ; 30 mars 2021
« Donc, pour vous, les fans d’herbe à chèvres, ce sera tout pour nous. Il n’y a tout simplement pas d’images plus convaincantes que nous puissions vous envoyer si vous avez encore des doutes après la série de photos de GG [goat grass] que nous avons fournies ce cycle de croissance. »

Je suppose que ma question est, qu’est-ce que nous pensons prouver exactement ici ? Je veux dire, vous prouvez que l’orge sur le plat mûrit à un moment différent de celui de l’orge sur les collines. Par conséquent, nous ne pouvons rien cultiver du tout sur les collines parce que c’est uniquement pour le pâturage des chèvres, parce que vous le dites? Je veux dire… ok, peu importe, on va juste passer à autre chose.

Voici mes questions:

  • Pourquoi l’Abib de Dieu ne veut-il reconnaître que l’orge qui pousse sur le plat ? En d’autres termes, pourquoi ressentent-ils le besoin de disqualifier l’orge cultivée sur les collines alors que l’Écriture ne dit rien à ce sujet ?
  • Voici une autre question, posons-la. C’est juste une question. Souscrivent-ils peut-être à la doctrine karaïte (sadducéenne) de ce que l’on appelle « les champs récoltables sont requis par Yom HaNafat HaOmer » ? Cela nous indique qu’il faut d’abord faire la moisson, puis apporter une anti-gerbe de seconds fruits (symbole de l’anti-messie). En d’autres termes, y a-t-il un esprit karaïte (sadducéen) dans l’Abib de Dieu ?
  • Et si Abib of God est un groupe messianique, alors pourquoi ne semblent-ils pas reconnaître le fait que la gerbe d’onde symbolise Yeshoua ? Et que la gerbe d’onde doit être offerte en premier, afin de dégager le chemin pour le reste de la récolte d’orge. Pourquoi suivent-ils le modèle karaïte consistant à récolter d’abord et à apporter ensuite une anti-miche symbolisant l’anti-messie ? Quelqu’un a-t-il une réponse à cette question ?

Maintenant, regardons les karaïtes et voyons les similitudes.

Oh, oh, oh ! Excusez-moi ! Il s’agit d’une image protégée par le droit d’auteur. Oh. Copyright par Devorah Gordon, tous droits réservés. Est-ce qu’elle a peut-être un droit d’auteur sur la vallée du Jourdain ? Qu’est-ce qu’elle a comme droits d’auteur ici ? Hmm, elle a un copyright sur le témoin de Yahvé ? Oh, oui, c’est dans la Bible, non ? Les témoins de l’orge aviv, ils sont censés rédiger leur témoignage avant de le présenter au sacerdoce, est-ce bien ce qu’ils sont censés faire ? Ouais, ok. Eh bien, nous ne faisons pas passer ce texte pour le nôtre, nous le commentons simplement. Mais regardez ici, vous avez la vallée de la rivière Jordan. Maintenant elle se vante d’avoir des têtes d’orge brisées. Cette photo a été prise le 5 avril 2021, le lendemain de la date de la gerbe caraïte. Oh! Comme la date d’Abib de la gerbe de Dieu. Oh! Identique à la date de la gerbe d’ondes du calendrier d’équinoxe. Hmm. Des similitudes frappantes !

Ok. Je veux juste que vous remarquiez la vallée du Jourdain, et ce qui se passe là-bas. Vous voyez comme c’est vallonné ? Vous voyez les collines à l’arrière-plan ? C’est la vallée de la rivière Jordan. Vous voyez donc à quel point les collines sont courantes dans le pays d’Israël. Ne faites pas pousser de l’orge sur une colline parce qu’Abib de Dieu le dit. Mais regardez, c’est censé être le mois de l’Aviv. La définition d’Aviv est l’orge qui est « tendre, verte et jeune ».

Cette orge est vieille et brisée. Cette orge est brune, cette orge est dure. Pourquoi est-ce que c’est comme ça ? C’est parce que Abib de Dieu et les Karaïtes ont le mauvais concept. Ils ont le concept d’apporter d’abord la récolte et ensuite d’apporter une gerbe des seconds fruits à la prêtrise. Ce ne sont pas les prémices ; ce ne sont certainement pas les premiers-nés. Parce qu’ils attendent que la récolte principale arrive et ensuite ils vont présenter une partie de la récolte principale comme si c’était les prémices, comme si c’était les premiers-nés. Alors qu’en réalité, « premiers fruits » et « partie de la récolte principale » sont deux concepts complètement différents. Il n’y a pas de correspondance entre les deux.

Maintenant, Abib de Dieu nous donne cette belle, belle, merveilleuse citation. Je m’excuse si ça vous fait mal à la tête, ça m’a fait mal à la tête quand je l’ai lu la première fois.

Abib de Dieu Citation :
« Maintenant, s’il vous plaît, buvez ceci. Il est appelé la tête des mois en raison de sa description [Right]. Ce mois est le premier mois au cours duquel les toutes premières têtes limitées de grains d’orge peuvent être facilement secouées pour séparer les graines de la tête, et ainsi pouvoir être moulues en farine. »

C’est le Lévitique ? C’est Numbers ? Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que ça correspond à quelque chose, où est-ce que c’est ? Ce qu’il dit, c’est que c’est à ce moment-là que vous pouvez vanner l’orge, c’est à ce moment-là que l’orge est facile à séparer de l’ivraie. Il dit qu’on l’appelle le mois de l’Aviv parce qu’il est facile de vanner l’orge, il est facile de vanner la récolte principale. C’est ce qu’il dit. Encore une fois, il y a un problème ici. Il ne s’agit pas d’orge tendre, verte et jeune, mais d’orge dure, sèche et brune. Il poursuit :

Abib de Dieu Citation suite :
« S’il vous plaît, mettez cela dans votre calendrier de compréhension. [Non, merci !]. La première des têtes matures, les têtes d’Aviv, »

Ok, ne bougez pas. Les têtes matures et les têtes d’Aviv, ce n’est pas la même chose. Aviv est Strong’s OT ; 24 : orge qui est « tendre, vert et jeune ». Il est spécifiquement dit que c’est de l’orge immature. Donc, ici, il met sur un pied d’égalité les têtes matures et les têtes immatures, car c’est ce que signifie « Aviv ». Cela signifie de l’orge immature.

Abib de Dieu Citation suite :
« La première des têtes matures, les têtes d’Aviv, [désolé, ces deux-là ne sont pas la même chose], aura lieu AU COURS DE CE MOIS ! PAS AVANT. Ce premier grain qui mûrit sera considéré comme le premier des prémices de l’orge, comme nous le verrons un peu plus tard. »

Donc, ce qu’il dit, c’est que vous n’apportez pas l’orge d’Aviv, vous n’apportez pas la première gerbe pour ouvrir la voie à la récolte. Il faut faire la récolte, et ensuite, lui aussi, comme les Karaïtes, va produire une anti-miche, symbole de l’anti-messie. C’est ce qu’il dit vraiment ici. Il dit « ce premier grain qui mûrit », l’orge Aviv est un orge immature, vert. Il dit : « ce premier grain qui mûrit sera considéré comme la première des prémices ». Non, car les prémices sont déjà tombées à terre. Parce que vous attendez que l’orge soit déjà brisée et tombée au sol.

Lorsqu’il dit que l’orge est facilement secouée et qu’il est facile de séparer le grain de l’ivraie, cela se traduit par des épis d’orge brisés dans le champ. La sœur Biderman a fait beaucoup de recherches sur ce sujet. Quand le vent souffle, il va briser l’orge. La moitié de votre récolte va tomber sur le sol. Et le pire, c’est que lorsque vous prenez votre ancienne faucille (qui est loin d’être aussi tranchante qu’une faucille moderne) et que vous allez entailler les stocks d’orge, vous allez perdre encore plus. Cette orge va tomber par terre parce que vous avez attendu trop longtemps pour la récolter. C’est pourquoi Yéchoua dit que « le paysan avisé met la faucille dès que la récolteest arrivée ». Il n’attend pas que les têtes soient cassables, il ne fait pas ça. Nous avons vu sur la photo karaïte à quel point l’orge était brune, elle se réjouit parce qu’ils ont des têtes d’orge qui sont déjà brisées le lendemain de leur gerbe d’ondes. C’est tout simplement absurde, ça ne tient pas debout, ça n’a pas de sens.

Poursuivons ici avec sa citation.

Abib de Dieu Citation suite :
« Il devient très évident, lorsqu’on comprend l’essence de ces deux signes descriptifs qui se produisent pendant le mois d’Aviv, que ce mois sera le premier à avoir des quantités d’orge aviv, [nous avons vu plus tôt qu’il suffit d’une seule gerbe, il n’en faut pas tant], suffisante pour une offrande de gerbe d’onde, [il suffit d’une seule gerbe, c’est une grosse poignée, c’est tout ce dont vous avez besoin], étant entourée d’une vaste majorité de champs d’épis verts non mûrs ».

Une ou deux choses ici. Tout d’abord, l’orge ne fait pas ce que nous voulons. Il ne nous appartient pas de prédire, selon le calendrier gréco-romain grégorien babylonien, quand les choses vont devenir mûres. Et quand nous allons voir les colombes, et les raisins, et les figues, et quand les oiseaux et les cigognes sont, et les martinets toujours par maintenant le 15. Ce n’est pas notre travail. Notre travail consiste à observer. C’est pourquoi nous citons le premier croissant de la nouvelle lune en attendant de voir réellement l’orge. Nous l’attendons. Nous attendons qu’il établisse le calendrier, nous attendons qu’il nous indique le début de l’année. Ce n’est pas à nous de dicter ces choses à Elohim en fonction d’un calendrier païen gréco-romain babylonien centré sur le soleil. Ce sont deux choses qui ne devraient pas se mélanger, elles ne devraient jamais se mélanger.

La deuxième chose est que Abib of God suit effectivement cette doctrine caraïte selon laquelle « les champs récoltables sont requis par Yom HaNafat HaOmer ». Ils ne veulent pas apporter la gerbe d’agneau (symbole de Yeshoua) pour ouvrir la voie à la récolte. Les premiers fruits verts, tendres et jeunes. Ils veulent faire entrer la moisson et ensuite apporter une fausse gerbe des seconds fruits du corps principal de la moisson. Et prétendre que c’est les prémices. En d’autres termes, c’est faux, c’est un faux, c’est un substitut. Tout comme l’anti-messie à venir sera un substitut. C’est juste deux choses complètement différentes. Et regardons les choses en face, ce qu’ils disent en fait, c’est qu’il faut laisser les premiers fruits de l’orge tomber au sol pour pouvoir ensuite faire la récolte principale. Afin que vous puissiez fournir une anti-soupe de remplacement pour les prémices de l’orge que vous auriez dû apporter. Quelle partie des premiers fruits n’avons-nous pas ?

Quelle partie de « tendre, jeune et vert » ne comprenons-nous pas ? C’est juste trop étrange. Si Abib of God est vraiment un groupe messianique, s’ils ont vraiment l’esprit de Yeshoua, pourquoi ne comprennent-ils pas les modèles montrés dans First Corinthians 15:20 ? Ce Messie symbolise les premiers fruits, et au verset 23 que chacun vient dans son propre ordre.

Qorintim Aleph (Corinthiens) 15:20 :
« Mais maintenant, le Messie est ressuscité des morts, et il est devenu les prémices de ceux qui se sont endormis.
Mais chacun dans son propre ordre : d’abord [comes] le Messie, les prémices [c’est ce que symbolise la gerbe d’onde] et ensuite ; ensuite ceux qui seront des Messies à sa venue. »

D’abord la gerbe, puis vient la récolte.

Ok, j’ai une autre question. Je ne sais pas d’où viennent les gens, vous savez. Le groupe Abib de Dieu, ils se vantent de conduire sur toute la terre d’Israël. Et quelle bénédiction c’est, comment ils doivent être si bénis parce qu’ils peuvent conduire partout dans la terre d’Israël. Pendant que vous conduisez sur tout le territoire d’Israël, vous est-il venu à l’esprit que cet endroit est essentiellement un rocher géant ? Je veux dire que c’est une grande colline. C’est une grande montagne. On l’appelle le levant, c’est ce qui est levé. C’est une région très vallonnée, rocheuse et montagneuse. Oui, il y a un peu de terre plate près de la Méditerranée et dans la vallée du Jourdain, qu’ils disqualifient parce qu’ils disent que le sol contient trop de roches. Alors, que faisons-nous vraiment ici ? Comprennent-ils que les anciens Israélites devaient vivre dans les montagnes ?

Jetons un coup d’œil. Nous parlons de la conquête du pays de Canaan dans Shophetim (Juges) 1:19.

Shophetim (Juges) 1:19 :
« Ainsi, Yahvé était avec Juda. Ils chassèrent les montagnards, [meaning they drove the other people out of the mountains], mais ils ne purent chasser les habitants de la plaine, car ils avaient des chars de fer. »

Alors, qu’est-ce qu’on dit ici ?

C’est aux Cananéens qu’il revenait d’apporter l’offrande de la gerbe d’agneau ? Comment cela va-t-il fonctionner ? Parce que l’Abib de Dieu va disqualifier toute l’orge cultivée sur les coteaux.

Allons à Shophetim (Juges) 1:34.

Shophetim (Juges) 1:34 :
« Les Amorites forcèrent les enfants de Dan à se réfugier dans les montagnes, car ils ne leur permirent pas de descendre dans la vallée. »

Cette photo est prise depuis Tel Dan, en regardant le Har Dov (montagne de l’ours) où les enfants d’Israël ont été conduits parce qu’ils ne pouvaient pas descendre à Tel Dan.

Est-ce que ça ressemble à un terrain plat pour vous ? Vous ne pouvez que faire paître vos chèvres, vous ne pouvez pas cultiver. Parce qu’il n’y a pas de champs dans cette montagne, c’est seulement bon pour l’herbe à chèvre, c’est seulement bon pour le pâturage. Ainsi parle Abib de Dieu. Oof.

Joshua chapitre 17:11 :
« Et à Issachar, et à Asher, et à Manassé,
Donc, nous avions Dan, nous avions Juda. Maintenant nous avons Issachar, nous avons Asher, nous avons Manassé. Il y a cinq tribus], nous avions Beth Shean et ses villes, Ibleam et ses villes, les habitants de Dor et ses villes, les habitants d’Endor et ses villes, les habitants de Taanach et ses villes, et les habitants de Megiddo et ses villes– trois régions vallonnées. [Oh, oh, oh, non ! On ne peut y faire pousser que de l’herbe à chèvre, on ne peut y faire aucune culture, parce qu’Abib de Dieu le dit]. Pourtant, les enfants de Manassé ne purent pas chasser les habitants de ces villes, mais les Cananéens furent déterminés à habiter ce pays. »

Cela signifie donc que les enfants d’Israël ont habité dans les collines, car ils ne pouvaient pas chasser les Cananéens des vallées. D’où vient l’offrande de la gerbe de blé ? Est-ce que quelqu’un y pense ? Continuons.

(Yehoshua) Josué 17:16
« Mais les enfants de Joseph dirent : [combien de tribus avons-nous maintenant ? Voici Ephraïm. Maintenant, il y a six tribus], le pays montagneux ne nous suffit pas, et tous les enfants de Joseph ont été tués. LesCananéens qui habitent dans le pays de la vallée ont des chars de fer, tant ceux qui sont de Beth Shean et de ses villes que ceux qui sont de la région de la vallée. Lavallée de Jezreel. »

Ce que nous disons ici, c’est qu’au début, lorsque les enfants d’Israël ont entrepris la conquête du pays de Canaan, ils vivaient dans les collines. Où Abib de Dieu dit ‘vous n’êtes pas autorisé à faire des cultures parce que c’est seulement bon pour le pâturage, c’est seulement bon pour l’herbe à chèvres. Donc, si vous avez de l’orge dans ces collines, ne pensez pas à apporter l’offrande du Omer.’ Quelqu’un a besoin de prière. Beaucoup de prières. Il s’agit de l’équipe de recherche d’orge messianique la plus populaire dans le mouvement Hebrew Roots aujourd’hui. Je ne sais pas pourquoi les gens suivent cette équipe de recherche messianique. Ces personnes ont besoin de prières, veuillez prier pour elles. Voici une autre citation d’Abib de Dieu.

Abib de Dieu ; 30 mars 2021.

« C’est une belle image qui montre de l’orge sauvage poussant sur un bon terrain. [Which means the rest of Israel is bad ground?] Si vous faites un zoom, vous pouvez voir la cohérence de toutes ces têtes d’orge, car elles poussent dans un bon sol et non dans un sol pierreux/rocheux. C’est un trait caractéristique associé à l’orge sauvage ».

Tout d’abord, n’importe quelle céréale va pousser uniformément si vous la mettez dans un sol uniforme, mais une fois encore, nous ne sommes pas dans le Midwest américain. C’est le Moyen-Orient, c’est le Levant, c’est la terre d’Israël. Pourquoi ajouter des règles à ce sujet ? Ce n’est pas les Grandes Plaines, ce n’est pas un terrain de golf. Pourquoi avons-nous cette mentalité de moissonneuse-batteuse ? Pourquoi voulons-nous que tout mûrisse en même temps ? Comme si vous vouliez qu’elles mûrissent toutes en même temps, comme si vous aviez une moissonneuse-batteuse. À l’époque, ils ne récoltaient pas avec des moissonneuses-batteuses, mais à la main avec des faucilles, et cela prenait du temps. Donc, je veux dire, pardonnez-moi. Cette traduction… vous savez, vous avez Google Translate, non ? Ouais, donc, vous traduisez de l’anglais à l’espagnol ou de l’anglais à l’hébreu, et maintenant nous traduisons de l’anglais au Abib de Dieu-ese. Traduit, voici ce qu’il dit vraiment.

C’est en gros ce qu’il dit. Il poursuit :

Abib de Dieu ; 30 mars 2021
« L’herbe à chèvre, en revanche, se trouve à tous les différents stades de croissance en un seul endroit en raison de la pauvreté du sol. »

Ma question est donc la suivante : pourquoi voulons-nous que l’orge mûrisse en même temps ? Est-ce parce que nous pensons que nous allons le récolter avec une moissonneuse-batteuse ? Le roi David va apporter la moisson ? Il va apporter la machine et nous allons tout apporter en un après-midi avec la moissonneuse-batteuse, n’est-ce pas ?

Non, ce n’est pas comme ça que ça marche. Dans l’Antiquité, il fallait quelques semaines pour récolter l’orge. En fonction de l’ampleur du phénomène, vous pouviez avoir jusqu’à sept semaines pour rentrer votre récolte d’orge. Mais typiquement, l’orge devient mûre dans le pays d’Israël en parcelles. Ce qui se passe, c’est qu’il recherche ces domaines inhabituels. Il est à la recherche de ces champs de carte postale relativement rares et parfaits. Ils existent, surtout à l’époque moderne. Aujourd’hui, vous disposez d’outils modernes pour labourer les champs, enlever les pierres et faire ce genre de choses. Et il y a certains domaines qui existent de cette manière naturellement, même au départ, mais pourquoi nous concentrons-nous trop sur ces domaines ? Quel est l’intérêt ? Est-ce qu’on fait une fixation sur le fait que le terrain doit être parfait ? Et tout ce qui ne nous plaît pas, tout ce qui ne ressemble pas à un champ de carte postale parfaite, nous devons le disqualifier ? Quelle est la mentalité ici ? Que faisons-nous ? Que recherchons-nous ? Pourquoi ajoutons-nous ces exigences aux Écritures ? Vous connaissez le vieux dicton : « Quand l’Écriture est silencieuse, nous devons l’être aussi ». Peut-être qu’il n’a pas eu le mémo.

Ok, c’est un champ près de Poriyah Illit. La sœur Becca Biderman, le 6 février 2021, a trouvé l’orge à pâte moyenne d’Aviv.

Vous pouvez voir que cette tache au premier plan ici devient jaune. Mais regardez, vous voyez toutes ces autres zones en arrière-plan ? Vous voyez que c’est encore vert ici au pied de la colline et que c’est encore vert ailleurs, mais vous voyez que ça commence à mûrir ici. C’est ainsi que l’orge mûrit en terre d’Israël. Elle mûrit par plaques, c’est ce que fait l’orge. C’est ainsi que mûrissent peut-être environ 90 % de l’orge en Israël. Abib de Dieu appelle cette herbe de chèvre parce qu’elle n’a pas mûri uniformément. Selon lui, « l’herbe à chèvre, en revanche, se trouve à tous les stades de croissance en un seul endroit en raison des mauvaises conditions du sol ». Imagine que tu t’appelles Yossi Cohen, que c’est ton champ et que c’est ton héritage. C’est tout ce que vous avez pour travailler, allez-vous le clôturer et élever des chèvres parce que vous n’êtes pas autorisé à cultiver ? Suis-je le seul à trouver cela trop étrange ?
Yahvé dit :

Devarim (Deutéronome) 4:2 :
« Tu n’ajouteras rien à la parole que je te prescris, et tu n’en retrancherasrien, afin de garder les commandements de Yahvé ton Elohim, que je te prescris. »

Il dit :

Devarim (Deutéronome) 12:32 :
« Tout ce que je te commanderai, sois bien attentif à l’observer ; tu n’ y ajouteras rien et tu n’en retrancheras rien. »

C’est ce que fait Abib de Dieu. Si tout ce qui se trouve sur la colline est réservé à l’herbe à chèvre et qu’il est impossible d’avoir un champ sur une colline, que faisons-nous de versets comme Ésaïe 10:32 ?

Yeshayahu (Isaïe) 10:32 :
« Ce jour-là, il restera à Nob ; Il secouera le poing sur la montagne de la fille de Tsion, la colline de Jérusalem. »

Maintenant, Jérusalem est sur une montagne, il faut s’y habituer, s’en remettre. C’est sur une montagne ; c’est sur une colline. Cela signifie-t-il qu’il n’y a pas de champs ? Que faites-vous de Matthieu 27.7 ?

Mattityah (Matthieu) 27:7-8 :
Ils se consultèrent et achetèrent avec eux le champ du potier , pour y enterrer les étrangers.
C’est pourquoi ce champ [oh, oh !] a été appelé le champ du sang jusqu’à ce jour. »

Oh, mais vous ne pouvez pas… le potier ne pouvait pas avoir un champ parce qu’il est sur une montagne, il est sur la colline de Jérusalem. Alors ne pense pas à avoir un champ là-bas, car Abib de Dieu n’aimerait pas ça.

Venons-en à Juges 6:11.

Shophetim (Juges) 6:11 :
« Or, le messager de Yahvé vint s’asseoir sous le térébinthe qui était à Ophra (Taybeh) et qui appartenait à Joas l’Abiézrite, pendant que son fils Gédéon battait le blé dans le pressoir, afin de le cacher aux Madianites. »

Nous verrons qu’Ophrah (Taybeh) est à la fois rocheuse et vallonnée, et qu’elle se trouve à la limite (le bord même) de la zone de rejet d’Abib de Dieu.
Continuons.

Shophetim (Juges) 7:13 :
« Et quand Gédéon fut arrivé, un homme raconta un rêve à son compagnon. Il dit : « J’ai fait un rêve : À ma grande surprise, une miche de pain d’orge a dégringolé dans le camp de Madian; elle s’est approchée d’une tente et l’a frappée de telle sorte qu’elle est tombée et s’est renversée, et la tente s’est effondrée. « 

Ok, nous parlons de la vallée de la rivière Jordan. Nous avons vu que c’est la photo de, Oh, oh ! Je suis désolé, Devorah Gordon, elle a déposé un copyright sur la vallée du Jourdain. Regardez à quel point ce pays est vallonné. Il y a de l’orge partout, l’orge est une herbe sauvage, elle pousse à l’état sauvage en Israël. Voici Taybeh (Ophra) juste à la limite de la zone d’Abib de Dieu rejeté.

Et à quoi ressemble Taybeh (Ophrah) ?

Oh non ! Il est rocheux et vallonné, nous allons devoir le rejeter, il a des rochers, il a des collines. Oh non, on ne peut pas faire pousser de l’orge ici, on ne peut pas faire pousser n’importe quelle culture ici. Voici une autre photo de la campagne environnante d’Oprah (Taybeh).

C’est rocheux, c’est vallonné, c’est commun pour la terre d’Israël. Il n’y a pas beaucoup de terrains plats dans les vallées, ils n’existent tout simplement pas. Et si elle a existé, les Amorites et les Canaanites étaient là-bas. Même chose dans le livre de Ruth.

Racine (Ruth) 1:22 :
« Naomi s’en retourna donc, et Ruth la Moabite, sa belle-fille, avec elle, qui revenait du pays de Moab. Elles arrivèrent à Bethléem au début de la récolte des orges. »

Voici Bethléem de Judée vue du ciel, c’est une photographie aérienne de 1931.

Tu vois tout le terrassement ici ? Vous voyez toutes les terrasses ? Vous voyez comment tout ça est en terrasse, tout ça ? Ce sont certaines des mêmes terrasses que Ruth et Boaz auraient vues. Vous voyez comme tout cela est en terrasses ; c’est comme une gigantesque terrasse. Parce que c’est ce que tu as fait, c’est ce que tu devais faire. Vous avez aménagé les collines en terrasses, vous les avez cultivées, puis vous avez laissé la pluie tomber. et voilà votre orge. C’est ce que vous utilisez pour payer vos factures, c’est ce que vous utilisez pour nourrir vos enfants.

Voici d’autres photos de Bethléem.

Vous voyez toutes ces anciennes terrasses sur cette colline qui étaient utilisées pour les cultures ? Vous n’avez pas le droit d’y faire pousser des cultures car Abib de Dieu n’aimerait pas ça.

Selon l’Abib de Dieu, vous n’avez le droit de faire paître des chèvres que là, car c’est sur une colline. Donc, ne va pas y faire pousser des cultures, parce que ce serait mauvais, mauvais, mauvais. À moins que vous ne fassiez partie de ceux qui ont la chance de posséder le terrain ici dans la vallée, vous n’êtes pas autorisé à cultiver sur ces terrasses. Ne le fais pas. Non, non, non. C’est un grand non-non.
Eh bien, mes frères, que devons-nous dire de ces choses ?

Qorintim Aleph (Corinthiens) 8:1-2 :
« Maintenant, en ce qui concerne les choses offertes aux idoles : nous savons que nous avons toute la connaissance. Le seul problème est que, parfois,] la connaissance enfle, mais l’amour édifie. (Quelqu’un a remarqué que l’ajout de Dieu à l’Écriture à Abib n’a rien d’exagéré ? Il est dit que la connaissance enfle, mais que l’amour édifie. Quelqu’un se sent édifié par toutes les règles supplémentaires qu’Abib de Dieu ajoute à l’Écriture ?]
Et si quelqu’un croit savoir quelque chose, il ne sait pas encore ce qu’il devrait savoir. »

Alors, que faisons-nous dans ce genre de circonstances où des personnes ajoutent aux Écritures des choses qui ne devraient pas être ajoutées ?

Yochanan Aleph (1 Jean) 4:1 :
« Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit, mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont d’Elohim [or not]; car beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde. »

Comment testons-nous les esprits ? Nous les testons par Sa parole. Si les choses correspondent à sa parole, alors il est possible que quelqu’un parle selon un esprit correct. Et si les choses ne correspondent pas à sa parole, si nous voyons des choses qui sont ajoutées à sa parole ou des choses qui sont enlevées de sa parole, alors nous savons ce qu’il faut faire. Nous avons testé l’esprit ; nous savons que nous avons affaire à un faux esprit.

Nous devons prier pour ces personnes, il est très important de prier pour elles. Mais en même temps, ne les écoutez pas pour la doctrine.

Tout cela me rappelle l’histoire de « Les habits neufs de l’empereur ». Selon l’histoire, il y avait un empereur très vaniteux, très égoïste et très pompeux qui aimait s’habiller avec de très beaux vêtements. Et il dépensait tellement d’argent en vêtements qu’il négligeait même les dépenses de l’État. Finalement, il engage ces deux marchands. Ils arrivent et promettent qu’ils peuvent lui tisser un tissu spécial qui est invisible pour ceux qui sont soit stupides, soit incompétents. L’empereur est très intrigué.

Alors, il voit les marchands et ils sont en train de tisser ce tissu sur le métier à tisser. Mais il ne peut pas voir le tissu, alors il se dit « eh bien, je ne veux rien dire parce que je ne veux pas que les gens pensent que je suis stupide ou incompétent. » Et tous les gens sont aussi du genre « Je ne veux rien dire parce que les gens pourraient penser que je suis stupide ou incompétent ».

Donc, voici le roi et il parade devant le peuple.

Il a suffi qu’un petit enfant fasse remarquer et dise : « L’empereur n’a pas de vêtements ! » pour que les gens comprennent ce qui se passe. Mais l’empereur a continué à avancer, plus fier et plus égoïste que jamais.

Donc, j’espère que vous pouvez voir la correspondance à notre présentation, et j’espère que cela répond à la question :

N’oubliez pas de prier.
Shalom

If these works have been a help to you in your walk with Messiah Yeshua, please pray about partnering with His kingdom work. Thank you. Give